« Le système bancaire n’est pas prêt aux coupures d’électricité ! » L’édito de Charles SANNAT

Source Insolentiae

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

C’est un article que m’a transmis notre camarade Christophe, le correspondant officiel de notre aimable communauté en Allemagne. Je l’ai nommé volontaire d’office alors n’insistons pas trop !

Bref, Christophe trouvait quand même fichtrement pertinent, et je partage son avis, de se pencher sur cette histoire de coupures d’électricité et des effets et impacts de telles coupures de courant sur le système bancaire en particulier et financier en général.

Et c’est une sacrément bonne question dont vous remarquerez l’absence dans nos médias.

En France, il ne faut pas tant s’intéresser à ce que l’on vous dit, qu’à tout ce que l’on ne vous raconte pas.

Les silences en disent plus longs sur les risques.

En Allemagne le constat est clair, net, précis et sans bavure.

« Les coupures de courant imminentes compromettent le fonctionnement des banques européennes »

En France, pas de problème.

Chaque agence bancaire dispose d’un groupe électrogène afin d’alimenter en cas d’urgence le DAB, le distributeur à billets.

Chaque agence dispose de son propre système de secours afin que tous les ordinateurs fonctionnent et que l’accueil du public soit possible en toutes circonstances.

Enfin, toutes les données sont hébergées dans des datas centers ultra sécurisés avec une redondance énergétique totale permettant à ces sites de tenir des semaines entières sans alimentation électrique extérieure.

Mais non, j’déconne !

On a rien de tout ça !

Hahahahahahaha.

Il n’y a pas plus de redondance que de groupes électrogènes dans votre agence du coin.

Quand le courant sera coupé il sera coupé pour toutes les banques.

Vous ne pourrez pas plus retirer d’argent au distributeur que faire un virement par Internet parce que rien ne marchera !

N’imaginez pas que vous utiliserez l’application de votre smartphone. L’antenne relais de votre quartier sera dans le noir aussi, et si par miracle elle tient sur batterie encore quelques heures, ce sont les réseaux qui seront totalement saturés.

Hahahahahahaha.

La vie en 2022 sans courant c’est comment dire.

Comment vous trouver une analogie.

C’est un peu comme celle des Amishs, c’est le retour à la cariole et à l’argent en espèce.

Bon cela dit, toutes les caisses enregistreuses des supermarchés seront HS, alors vous ne pourrez pas plus payer en espèces qu’en carte. Disons néanmoins qu’avec un peu de cash vous pourrez peut-être acheter un pain de campagne à la boulangerie du coin, mais même ça ce n’est pas gagné.

Redonnons la parole à cet article allemand

« En raison d’éventuelles pannes de courant, les banques européennes sont actuellement sous pression pour agir. Parce qu’en cas d’urgence, les transactions doivent être enregistrées rétrospectivement, par exemple.

Les coupures de courant imminentes compromettent le fonctionnement des banques européennes
Les banques en Europe doivent se préparer aux coupures de courant attendues en raison de la crise énergétique.
Lisez cet article :

Pourquoi les banques d’Europe préparent des plans d’urgence
À quel point les banques sont mal préparées à des pannes de courant plus longues
Comment une faillite bancaire entraînerait toute l’économie dans une spirale descendante »

En raison d’éventuelles pannes de courant, les banques européennes sont actuellement contraintes d’agir. En cas de coupure, les transactions doivent par exemple être consignées rétroactivement. 
En raison de l’importance des paiements et des transactions pour l’économie européenne, déjà mise à mal par l’inflation et la crise énergétique, la pression d’agir est forte pour les entreprises financières. Les autorités de surveillance sont en état d’alerte maximum.

La Banque centrale européenne et la Prudential Regulation Authority (PRA) britannique exigent des établissements de crédit des plans d’urgence pour faire face à d’éventuelles pénuries d’électricité.
Les experts craignent que presque aucun établissement ne soit préparé à des pannes de courant prolongées de plus de quelques jours. « Cela représente une sérieuse lacune dans la planification de la résilience », explique Avi Schnurr, directeur de l’Electric Infrastructure Security Council, un groupe de réflexion qui conseille sur les préparatifs à de tels dangers.

« Cela représente une sérieuse lacune dans la planification de la résilience »

Hahahahahaha, cela fait longtemps que je n’avais pas autant rigolé. Au moins depuis hier, tant nos mamamouchis sont au top de la nullitude (c’est comme la bravitude mais en moins bien).

Une lacune dans la planification de la résilience.

Hahahahahahahahaha.

Ils sont juste totalement dépassés.

« Quand les événements nous dépassent, feignons d’en être les organisateurs. »

Ils ne savent pas faire mieux que cela.

Alors sortez du cash, achetez du papier cul, ayez de quoi faire chauffer un repas (camping gaz) car les raviolis froids en boîte ce n’est pas terrible et prenez vous-même en charge votre propre résilience énergétique, économique, professionnelle etc.

N’attendez rien de l’Etat.

Ce sera toujours trop peu et trop tard… et avec votre pognon !

Allez une dernière pour la route.

C’est vendredi, il faut que ça vous tienne tout un week-end de rigolade.

« L’assureur suisse Zurich veut prendre des mesures pour économiser l’énergie de manière à ce que les clients ne le remarquent pas, si possible. Dans ce cas, seuls certains étages des bâtiments pourraient par exemple être utilisés, a expliqué le groupe. Seules certaines offres prendraient fin – « par exemple la salle de fitness pour les employés ».

Oui, oui, mes amis. Pour nous sauver du réchauffement climatique il faut que la mère Michèle, qui a perdu son chat comme chacun sait, mette bien le carton des nuggets dans la poubelle jaune tandis que l’employé suisse de Zurich assurance cessera le fitness entre midi et deux pour sauver l’Europe de la panne électrique.

Hahahahahahahahahahaha.

Il y a aussi les oukases énergétiques de notre président Thermostat et Thermolactyl. Faut couper le wifi les gars.

Hahahahahahahaha.

On va bien se marrer. On va se cailler, mais on va bien se marrer.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

Articles récents

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

7 Commentaires

  1. Hi hi ! Pour avoir eu un copain, dont le boulot était de faire la maintenance de tous les appareils d’une certaine marque, très courante en particulier dans les distributeurs de billets, je sais que souvent il pestait en raison de pannes…. Non, seuls les sièges de banques sont équipés d’onduleurs capables de maintenir sans à-coups le flux électrique suffisamment longtemps. Il y en a de moins chers, pour UN appareil pendant en général un quart d’heure. Pas pour toutes les bécanes d’une agence. C’est bien trop cher. Car si on assure ce service sur UNE agence, il faut les équiper toutes.
    .
    Je me souviens trop de ce jour où il y avait une coupure générale de courant et que l’énorme générateur du siège arrivait en bout de course : le directeur financier arrive en coup de vent : “Coupez tout dès que possible, il reste une demi-heure sur les batteries de l’onduleur !” Cela prenait un certain temps, pas loin d’un quart d’heure ; en plus le chef était parti déjeuner, heureusement je savais comment faire le shutdown du serveur Unix (V release 4). Tout de même ce fut la panique !

  2. Ah oui, là… je ne vois pas de solution ! Les DAB seront vandalisés, ce sera l’émeute.

    Pour les commerçants, je ne pense pas que ce soit un problème, dans l’immédiat, car ils tiendront les comptes à la main, comme “avant” l’informatisation.
    Pour ceux qui n’ont pas un picaillon de côté, ce sera un gros problème. J’ai assez prévenu sur ce point.

    • J’ai connu l’époque où chaque matin, les agences prenaient un temps fou à actualiser les comptes des clients avec des petits papiers indiquant les dernières opérations depuis la veille. A l’époque ce n’était pas si énorme, parce que même la masse de chèques était raisonnable (les cartes n’existaient pas), et que le gros se faisait en espèces, ou parfois en virements.A cette époque-là les “frais de banques” n’existaient pas. Ou exceptionnellement.
      .
      C’est incroyable, comme l’activité financière a pu changer depuis 1985 (environ). Ce fut au niveau de tout le monde l’entrée dans un nouveau monde. J’ai vraiment été au bon endroit pour le voir, tout en n’étant qu’un simple exécutant. Les “clients” n’ont pu le constater que bien plus tard.

  3. sannat le retour ….de ses vacances en italie ,toujours a parler du systhème banquaire qu il voit s écrouler depuis des décennies https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  4. Euh, il parle d’une coupure générale qui durerait plusieurs jours ?

    Mais si ça arrive, on en aura rien à foutre des banques…

    Plus d’électricité, donc plus de téléphone, ni de portable, ni d’internet, plus d’ambulances ou de pompiers, plus de caméras de surveillance ni de flics qu’on pourrait appeler…

    Certains ne manqueront pas de sauter sur l’occasion pour des pillages et autres saccages… Ce qui conduit naturellement à la loi martiale. Bref, il n’en faut pas vraiment plus pour que ça prenne des allures de guerre civile.

    En une semaine, peut-être deux, une coupure quasi générale plongera le pays dans un état que ceux qui y sont nés et y vivent aujourd’hui n’ont jamais connu. Du coup, pour la résilience, j’espère pour ceux qui ont prévu le coup que leurs prévisions ne sont pas trop visibles, qu’ils n’en ont pas parlé à trop de monde, et qu’ils pourront se faire discrets…

Les commentaires sont clos.