Main basse sur la sexualité

Pour illustration/123.rf

Main basse sur la sexualité.

Depuis 30 ans le sens du vocabulaire se rapportant à la sexualité, au genre, aux relations homme-femme, a été transformé.

Le terme « couple » par exemple servait à désigner exclusivement l ‘ alliance d ‘un homme et d ‘ une femme. On utilise désormais aussi ce terme pour désigner l ‘union d ‘un homme avec un homme, d ‘une femme avec une femme. Par souci de précision on ne devrait pas donner un même nom, en l’occurrence « couple » à l’union homosexuelle et à l’union hétérosexuelle.

En effet l’union d’un homme et d’une femme est différente de l’union entre deux hommes ou entre deux femmes. L ‘ homosexualité est une forme d’ intolérance à l’altérité sexuelle alors que l’hétérosexualité fait vivre la complémentarité sexuelle. De plus l ‘ homosexualité, contrairement à l ‘ hétérosexualité, est stérile.
L’utilisation d’un même terme, « couple » pour désigner deux réalités différentes, et même antagonistes, parasite la vision que l ‘on avait du « couple«, elle rend invisible la différenciation sexuelle.

Le terme « famille » avait un sens précis : un homme, une femme et leurs enfants. Ce terme est désormais employé à d ‘autres situations. On emploie l ‘expression  » famille monoparentale » au lieu de dire  » femme seule avec enfants », on parle de famille homoparentale alors que l’une des caractéristique des homosexuels ou des lesbiennes, est de ne pouvoir faire un enfant, donc de  » faire famille « .
La famille , la vraie, perd de ce fait de la visibilité.

De même l’ habitude a été prise d’utiliser systématiquement les termes d’homosexualité ou d’hétérosexualité, au point que personne ne parle plus d’orientation sexuelle normale ou d’orientation sexuelle déviante.On n ‘oserait plus dire de nos jours, concernant son orientation sexuelle :  » je suis normal ». On nous force à dire :  » je suis hétérosexuel « . On a ainsi perdu le droit de se définir.

Ces manipulations du vocabulaire entraînent une confusion dans la perception de la réalité. Cette
indifférenciation est complétée par la lutte contre les stéréotypes de genre. On ne veut plus de bleu pour les garçons, plus de rose pour les filles.
Sous couvert de lutte contre les stéréotypes de genre on veut en fait empêcher la différence entre hommes et femmes de s’ exprimer dans la vie sociale. C’est cette expression de la différence que certains veulent effacer en voulant abattre les  » stéréotypes de genre « .

Cette volonté d ‘ indifférenciation n ‘existe pas pour les animaux.

Si l’on veut se lancer dans l’élevage de pigeons, et que l ‘on va acheter un couple de ces adorables volatiles chez le marchand, grande sera notre protestation s’il nous vend deux mâles ou deux femelles. Nous voulons un couple, soit un mâle et une femelle. Deux mâles ou deux femelles, pour notre projet, c’est une chimère, ça ne peut permettre la mise en place d’un élevage.

A ce moment on se souvient de l ‘importance de la différenciation sexuelle, du sens du mot couple. Dommage qu ‘on l ‘oublie cela lorsqu ‘il s ‘agit des humains.

Toute ces nouvelles habitudes sont imposées par des minorités sexuelles.

Si vous contestez cette nouvelle manière de voir les choses on vous qualifie d’ homophobe, on vous balance l ‘ anathème : vous êtes intolérant.

Ces manières de penser, imposées par l ‘évolution du vocabulaire, sont entérinées par le droit.
Le législateur a créé un délit de blasphème à l ‘ avantage des homosexuels. C ‘est la loi sanctionnant les propos homophobes. Le dénigrement moral : « vous êtes homophobe» est renforcé par le droit.

Le législateur profitant de cet effacement de la notion de normalité concernant l ‘orientation sexuelle, de cette négation de l ‘ existence de l ‘ altérité, a décidé d ‘ appauvrir le mariage tel que nous le connaissons pour lui substituer le « mariage pour tous« .

Cette réforme a été précédé du PACS qui donnait un cadre juridique à l ‘union homosexuelle. Durant la discussion parlementaire il a été affirmé à maintes reprises que ce PACS était dédié à ceux qui « ne peuvent ni ne veulent se marier », qu’il n’annonce donc en aucune manière le mariage pour les homosexuels. C ‘ était un mensonge. Le mariage gay est arrivé, sous l ‘ appellation de mariage pour tous.
Tout comme la notion de couple est devenue peu claire, le contrat de mariage a été altéré, plusieurs types d ‘unions, hétérosexuelle ou homosexuelle, pouvant y être soumis. Ceci s ‘ est décidé dans le mépris du principe d ‘ égalité puisque homosexualité et hétérosexualités sont différentes , voire contraires et que de ce fait des législations spécifiques devraient encadrer chacune de ces situations.
On ne peut en effet traiter d ‘une manière égale que des situations identiques.

En créant le mariage pour les gays le législateur a ouvert la voie à de nouveaux types de filiation. En effet qui dit mariage dit enfants.

La suite logique du mariage pour tous a été la PMA pour toutes et en particulier les couples de lesbiennes. En effet, ce mariage valide un mariage femme-femme, donc sans homme. Ce mariage nous mène à penser qu’il est légitime de légaliser une PMA avec des enfants sans père, ce qui a été fait récemment.

De même, ce mariage pour tous rend possible un mariage homme-homme donc sans femme et il légitime de ce fait la GPA avec des enfants sans mère. Si cette GPA est encore interdite en France, elle est possible à l ‘ étranger. Gageons que le lobby homosexuel saura faire pression pour obtenir sa légalisation en France avec les slogans habituels : vive l ‘ égalité, non à l ‘homophobie, il « faut » être tolérant. Il «  faut », c ‘ est donc une obligation; l ’emploi de ce « il faut »  est la preuve de l ‘ intolérance de celui qui s ‘exprime.

Tout cela entraîne la mise en place d’un système de fabrique d’orphelins. Avec la PMA une femme peut avoir un enfant sans homme ; avec la GPA un homme peut avoir un enfant en louant l’utérus d’ une femme, mais il est sans femme, et le bébé sans maman.

Le dernier avatar de cette politique d ‘indifférenciation sexuelle c ‘est le transgérisme.
Il peut se définir ainsi : adoption des signes caractéristiques de l’autre sexe suite à des manipulations lourdes : prises d ‘hormones, opérations. Mais on ne peut changer le genre des chromosomes, on ne change que l ‘apparence, c ‘ est une sorte de travestissement mais sans retour en arrière possible.
Un homme qui rejette la masculinité (l’ensemble des stéréotypes qu’elle recouvre) demeure un homme, même s’il choisit d’embrasser ce qui constitue la féminité. Une femme qui rejette la féminité (l’ensemble des stéréotypes qu’elle recouvre) demeure une femme, même si elle décide d’embrasser ce qui constitue la masculinité.

La mode du phénomène « trans »n ‘est pas sans conséquences .

Les enfants entrent à peine dans la puberté qu’on les perturbe avec des cas très particuliers.

Lors de la période floue de l’adolescence, il peut y avoir un certain flottement avec des fragilités psychologiques qui peuvent amener une confusion, voire un passage à l’acte. Un adolescent qui se sent mal dans sa peau (c’est-à-dire la grande majorité) peut se dire, influencé par la propagande ambiante : tiens, et si je changeais de sexe? Dans neuf cas sur dix, ce sera une très mauvaise idée.

Les jeunes qui jouent à ce jeu dangereux peuvent changer d ‘avis et vouloir revenir à l ‘ état initial. Ce n ‘est pas possible. Quand ils auront 50 ou 60 ans et qu ‘ à ce moment là la mode transgenre aura disparue on ne verra qu ‘une chose : derrière leur apparence d ‘homme , la femme apparaîtra, derrière leur apparence de femme l ‘ homme apparaîtra.

La source de tout ce désordre : on a mal nommé les choses. On a donné au terme couple des sens qu ‘il n ‘aurait jamais dû avoir. Cela a donné le mariage gay, puis la PMA pour toutes, bientôt la GPA. En fin de course le problème du transgenrisme a été propagé puis prôné.

Et ça continuera : les minorités, sources de ces manipulations langagières, sont insatiables.

Paulau

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

13 Commentaires

  1. il faut aussi parler des termes ménage et foyer https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

    • Quand les parents sont plus de deux , on ne parle pas de couple mais de ménage . J’ai eu des voisins, parents de quatre enfants , qui formaient depuis des années un « ménage à trois  » , une femme et deux hommes , ménage apparemment très uni , très sociable et bien accepté par tout le quartier . Les enfants appelaient les deux pères indifféremment « papa » ou par leur prénom . Les trois adultes avaient un emploi et vivaient pour moins cher dans un seul logement . Pour le FISC ils arrivaient à se faire ajouter deux fois la demi-part supplémentaire attribuée aux célibataires avec des enfants .

  2. On sait ici quelles moeurs et agenda ont les individus derrière cette attaque de la « norme » naturelle.

    https://ibb.co/T1YStW2

    • y a quand même un fossé gigantesque entre homosexualité et pédophilie. Dire ou penser que faciliter ou éduquer à l’acceptation de l’homosexualité revient à faire avancer « la cause pédophile » c’est dangereux. Se sont deux choses complètement différentes.

      Cet article, est-ce un mouton enragé qui l’a écrit (je ne vois pas de source) ?, est un mélange de certaines vérités et d’erreurs, mais qui surtout est de nature conservatiste (rien ne doit bouger et tout doit rester figé car je détiens la vérité et que si quelque chose bouge l’ordre tout entier est remis en cause et c’est la fin du monde)

      • Le mouvement LGBT n’est en rien un mouvement pour les homosexuels, comme vous l’avez sans doute remarqué (depuis le temps), c’est plutôt un fourre tout pour faire émerger toutes les maladies psychologiques/psychiatriques de certains, et évidemment la dernière en particulier est leur but final, la pédophilie.

        • Disons que comme beaucoup de mouvement initiaux, il a pu être « perverti ». Initialement il visait à faire accepter la différence et montrer que l’homosexualité n’était pas une déviance pas plus qu’une maladie.

          Mais 99.99% des homosexuels sont contre la pédophilie et ne la promeuvent en aucun pas. bien au contraire. Et je suis comme beaucoup ici, j’essais de ne pas confondre mouvement LGBTQ+ et la majorité des homos qui n’aspirent qu’à vivre tranquille et qu’on leur foute la paix.

      • C’est un article en tribune libre donc écrit par l’auteur Paulau .. 🙂

  3. On ne peut empêcher l’humain de chercher. Certains cherchent même dans la mort, alors l’homosexualité n’est qu’une des nombreuses ‘découvertes’, en cul-de-sac selon moi.
    C’est une mode, et les modes passent, surtout s’il n’y a pas de nouvelles générations pour la perpétuer.

    Hier, j’ai eu une illumination. Calmez-vous, elle était toute petite 🙂

    L’humain n’est pas le summum de l’évolution, comme on le laisse entendre.
    L’évolution est cyclique. Quand le poisson – qui est une torpille dans son millieu – sort de l’eau, il rampe, comme une mer..
    Quand l’indohyus(10 kg environ) – ancêtre de la baleine – s’est enfoncé dans l’eau, il a prit un surpoids d’environ 100 000 kg. Méchante claque au visage dans l’évolution.

    Quand l’homo sapiens est apparu – il y a environ 200 000 ans – dans sa nouvelle peau, il ne savait pas qu’il s’était fait avoir par les ‘dieux’. Tout-à-coup son environnement était hostile. Il avait froid, et les prédateurs le regardaient comme une proie facile.

    Tout-a-coup, il pensait, il était même intelligent, mais tout-à-coup il avait un loyer à payer.

    Apparemment, nous sommes de nouveau en bas de l’échelle, et espérons que nous n’y resterons pas !

  4. Chez mon fils, c’est un véritable ménage, avec des enfants. Ils ne sont pourtant pas mariés. Ils sont PaCSÉs, et cela leur convient très bien.
    .
    C’est pourquoi le critère « mariage » est une véritable arnaque.
    .
    Pourtant le projet de PaCS à l’origine était bien meilleur que ce qu’en ont fait les parlementaires : c’est l’inventeur du PaCS lui-même qui me l’a dit, il y a pas loin de vingt ans.

    • Un certain nombre de ménages avec enfants ont refusé le PACS comme ils ont refusé le mariage , ne voulant pas que l’administration s’en mêle .

  5. Moi je suis rétrograde, arriéré et conservateur: j’aime bien voir un homme et une femme qui s’aiment, s’unissent pour la vie en fondant une famille en ayant des enfants.

  6. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

     » De plus l ‘ homosexualité, contrairement à l ‘ hétérosexualité, est stérile.  »

    Bin oui, ils nous font le coup a la Monsanto…pour rendre la Terre stérile et faire accepter
    LEURS solutions…

Les commentaires sont clos.