Blackout : ce qu’il se passerait en cas de panne d’électricité à très grande échelle

Prévoir pour le cas où, est une bonne idée.

Source Slate via Aphadolie

Ce n’est pas seulement de lumière dont vous allez manquer

Notre vulnérabilité énergétique va de pair avec notre dépendance à l’électricité. Mais que faire en cas de panne massive d’électricité? | Ryan Lum via Unsplash

En mars 2019, le Venezuela était plongé dans le noir à la suite d’une panne d’électricité d’une gravité exceptionnelle. Durant cinq jours, l’éclairage s’est éteint, les pompes à eau ont cessé de fonctionner, les hôpitaux n’étaient plus en mesure de soigner les patient·es. Au terme de ces cinq jours, plus d’une vingtaine de personnes étaient décédées, selon les Medicos por la Salud, une ONG de médecins.

Entre l’absence de générateurs ou leurs dysfonctionnements, le Venezuela n’était pas préparé à faire face à une crise de cette ampleur. Mais compte tenu de notre dépendance croissante à l’égard de l’électricité, peu de pays seraient réellement capables de se passer de cette précieuse ressource pendant plusieurs jours, et encore moins pendant plusieurs semaines.

De fait, chaque année, plusieurs millions de personnes aux États-Unis et au Canada sont privées d’électricité lorsque des tempêtes font tomber des lignes électriques. En juin 2019, c’est l’Argentine, l’Uruguay, le Paraguay et le sud du Brésil qui étaient touchés par une panne inattendue. Deux mois plus tard, le Royaume-Uni était plongé dans le noir et plus d’un million de personnes étaient concernées.

« Une grande partie de notre vie et de presque tout ce que nous faisons dépend désormais de l’énergie, et en particulier de notre approvisionnement en électricité. », rappelle Juliet Mian, directrice technique de Resilience Shift, qui aide les organisations et les particuliers à se préparer aux défaillances des infrastructures critiques.

Bye bye le frigo et internet

Par exemple, sans électricité, plus de feux de signalisation, ni de pompes à essence, ni de systèmes ferroviaires. L’approvisionnement de nourriture devient plus compliqué, notamment parce que les ordinateurs qui organisent la logistique ne fonctionnent plus et qu’il est impossible de réfrigérer les produits alimentaires. Chauffage et climatisation sont également rayées de la liste.

D’autre part, nos systèmes électriques sont très interdépendants. Dans le cas où ils seraient victimes d’attaques cyberterroristes ou d’agressions physiques coordonnéesplusieurs millions de personnes seraient potentiellement touchées. En Europe, le réseau électrique interconnecté relie plus de 530 millions de personnes dans trente-quatre pays.

D’où l’intérêt de savoir quoi faire lorsqu’une panne d’électricité survient. C’est ce que le Conseil de sécurité de l’infrastructure électrique (EIS Council) recommande. « Nous voulons que les gens réfléchissent à ces questions bien avant qu’il y ait un problème. », explique John Hetzel, directeur de la planification. « Lorsque le réseau électrique tombe en panne, il y a ce risque d’impacts en cascade qui peuvent se produire à la suite de ce qui peut sembler être un événement relativement mineur. »

Lampes, piles, eau, aliments non périssables et argent liquide seront de précieux alliés si la lumière s’éteint brusquement alors que vous étiez tranquillement en train d’écouter un bon podcast.


Blackout - 2

Pour illustration


Source :

http://www.slate.fr/story/183351/panne-electricite-tres-grande-echelle

https://www.bbc.com/future/article/20191023-what-would-happen-in-an-apocalyptic-blackout

Voir aussi;

Comment affronter un blackout électrique : les experts nous conseillent de nous y préparer

Les signes d’un prochain blackout électrique et numérique géant s’accumulent. Nous avons déjà alerté à de multiples reprises sur Strategika qu’une telle option est envisagée par les instances les plus influentes de la gouvernance mondiale. Voir entre autres ici et ici. Cyberattaque géante, blackout électrique ou perturbation grave des chaines d’approvisionnement alimentaire : provoquées ou involontaires, de telles ruptures semblent inévitables dans un horizon très proche. Nous traduisons et publions ici une publication de l’armée autrichienne qui appelle la population à s’équiper et se préparer pour affronter une panne d’électricité géante à l’échelle européenne…/….

78 commentaires

  • Voilà un article très important. A ne pas remettre au lendemain: l’état des lieux !
    – comment me chauffer si tout est électrique chez moi ? Poêle à pétrole, à gaz ou insert…
    – comment faire à manger ? plaque de cuisson à gaz avec bouteilles bien sûr.
    – comment sauver ce qui se trouve dans le congélo ? Prévoir bocaux pour conserves et stériliser tout ce qui peut l’être. On ne sauvera peut-être pas tout mais le max.
    – et le frigo ? Entourer la viande d’huile, mette le beurre dans de l’eau froide et manger en priorité ce qui craint (PS les œufs ne craignent pas)…
    – les toilettes ? prévoir litière pour chat et/ou sac de sciure. Eh oui, les stations d’épuration fonctionnent à l’électricité.
    – bien entendu (et ça devrait être fait depuis longtemps), réserves d’eau, de nourriture, de biens d’hygiène, de soins (trousse de 1ers secours, trousse d’homéo/phyto/… argent colloïdal, EPP, argile…
    – + tous les accessoires utiles comme les piles, bougies, lampes (frontales et autres)…

    • userseb

      cela mériterait un post spécialement prévus pour anticiper ce genre de panne et disposer de plus de résilience… surtout durant cette période…
      Anecdote : en face de l’appart il y a une boulangerie avec porte automatique électrique, un jour il y a eu une panne de courant et le système ne devait pas avoir de batterie de sauvegarde.. les clients étaient coincés.
      (bien sur personne n’a pensé à débrailler la poulie avec le bouton de sécurité).
      Perso, mon UPS pour PC a permit d’alimenter la chaudière gaz pendant la coupure.
      Il serait bien de faire un travail sur le sujet.. si quelqu’un souhaite collaborer ?

      • Demeter

        Les UPS servent a tout:et surtout, chose que personne ne pense, pour les volets électriques. Je veux parler de ceux qui ont meme mis un volet electrique devant leur porte d’entrée… Plus de courant c’est enfermé dedans ou dehors… Un UPS un peu amelioré peut aider a palier ce genre de probleme, imagine tu pars, ton disjo saute, plus de courant, et tu es comme un con enfermé dehors sans rien pouvoir relancer… Idem la domotique…… En general les UPS tournent avec soit 1 batterie Plombgel 12V 7Ah, soit 2 batteries 6V 10Ah. L’electronique etant bien faite, rien n’interdit de remplacer la batterie plombgel 12V par une batterie de voiture au plomb (l’UPS sait réguler le courant de charge max), et de faire une ventile forcee avec un ventilo PC 120mm pour refroidir l’onduleur qui peut surechauffer au bout de 20mn plein but (les onduleurs detestent fonctionner plus de 20mn sans refroidissement)……
        Concernant les piles, par experience pour du stockage long (meme si ce n’est quie 1 an), ne pas hesiter a mettre de la marque certifiée… les piles marque distrib leclerc ou inter ou autres marques sont de vraies merdes car en general au bout de 6 mois, elles sont auto-dechargées… Donc vu le prix et le budget, ne pas hesiter sur la qualité… Idem pour les powerbank, et sur le coup, j’ai eu une excellente surprise en terme de reelle capacité entre des powerbank lambda et du produit Lidl. Leurs powerbank 10 000 mA sont vraiment correctes et ont un taux d’auto-décharge faible… Mais ne pas trop faire confiance sur le long terme non plus sur l’affichage de capacité restante… Et comme dit dans le commentaire de départ, NE JAMAIS AVOIR UNE SOURCE UNIQUE ENERGETIQUE… Toujours avoir en complement de l’electrique du gaz, du fuel, voir du petrole pour les urgences… Profotez, les bouteilles de propanes en 30 35kg sont bien plus rentables que celles en 6 et 13Kg…
        Pour ceux qui ont la place de faire une « panic » room, cela peut etre interessant de stocker l’integralité des ressources dedans en dernier recours…

        • Bon.. les gars, ça demande quelques explications complémentaires si vous le voulez bien.
          Qui peut traduire: UPS ?
          Qu’est-ce qu’un powerbank ?
          Que veux-tu dire par « panic » room ? Une pièce pour entreposer les réserves ?
          NB: bouteille de 35 kg ? Tu me la montes à l’étage ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

          • userseb

            ups = batterie qui permet en cas de coupure de courant (réseaux) d’alimenter un circuit avec des batteries.
            powerbank : même principe avec des piles
            C’est une source d’Energie en backup en somme
            La panic room est une salle protégée dans ton habitation en cas d’intrusion.

          • Demeter

            Pardon, un UPS c’est un onduleur equipé de batteries, un peu comme un groupe electrogene mais sans essence, donc avec une autonomie limitée… Les UPS d’ordinateurs sont donnés pour avoir une sortie limitée a 500 600W et une autonomie de 15 20mn maxi

            Une powerbank, c’est ce petit objet qui ressemble a un smatphone, que l’on recharge sur la prise electrique et qui permet en cas d’urgence loin de tout de recharger son telephone, ca camera de voiture dashcam, ou tout appareil alimenté par usb…
            La panic room est en fait une salle securisée ou se refugier en cas d’agression, qui st fermée et qui possede tout ce qu’il faut pour rester un certain temps, eau, nouriture, moyens de communication, sauvegarde electriquue, le tout fermé par une porte dite inviolable… Cela devient un peu la mode, meme si actuellement ce genre de piece sert de lieu de stockage hautement sécurisé de tout ce qui est essentiel, des papiers, du materiel couteux, des dossiers informatiques… Je suis en train de repenser chez moi pour avoir ce genre de piece et tout ce qui est arrivées electrique, eau, fibre, meme coaxial pour la radio arrivera dans cette piece, et il y aura aussi tout ce qui est stock bouffe et PQ, onduleurs, eau, etc… L’avantage quand on le fait des le depart, c’est de pouvoir gerer cela facilement…

            Desolé de ne pas avoir ete plus prcis dans ma description.lors de mon message precedent.

        • engel

          Pourquoi utiliser des termes anglais, quand la langue française est s’y riche ?
          Perso, je comprends rien à votre charabia perché.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

          • userseb

            parfois il n’y a pas de terme francais qui soit précis pour tel ou tel choses, concept ou autre.

          • Demeter

            desolé d’avoir ete si pointu, l’UPS st un onduleur a batteries integrées ou source de courant electrique sauvegardé, la powerbank n’a pas d' »equivalent en francais, ca se traduit par batterie de recharge d’urgence (pour tout appareil n USB)… Et la panic room c’est la piece de sécurité…
            J suis désolé, mais j’ai de plus en plus de mal a me retenir de rire depuis la tentative de franciser des mots anglais technique genre le cederom ou le mel… Franchement, il n’y a que les liquides de l’academie francaise avec 3 grammes de liqueur de tilleul pour imaginer ces conneries de mots a la con…

            désolé mais mon clavier me refuse souvent des E… Je dois en permanence corriger…

      • @ Userseb, c’est faisable, il suffirait d’aller soit sur les interdits, soit sur le forum. Là, on peut développer largement et longuement. Perso, ça m’intéresse. J’avais déjà fait un sujet sur le survivalisme.

  • KromoZom Y

    Je rigole doucement dans ma barbe, je vis depuis longtemps en camion aménagé en complète autonomie énergétique et je maîtrise et utilise au quotidien des pratiques dites de « survie » en environnement dégradé.
    Je vais vous dire, je souhaite que ça arrive, les conséquences seront dramatiques, terribles… mais pour faire un vrai « great reset », c’est ce qu’il faudrait.
    C’est mon opinion, préparez vous.

    Apprenez à vous passer de frigo/congélateur.
    Achetez un panneau solaire et une ou deux batteries à décharge lente.
    Achetez un filtre à eau style Sawyer mini ou Berkey pour les plus riches.
    Apprenez à faire du feux avec le plus possible de méthodes différentes.
    Achetez un 12 et surtout entraînez vous.

    PS: j’avais fait un très très long article sur le sujet sur le forum malheureusement une mise à jour à tout shooté.

    • Demeter

      Le 12 est l’arme de choix pour une seule et bonne raison: les munitions sont standart et disponibles facilement, c’st pas du calibre 5.56 a diffusion limitée, qu’on ne trouve pas aux coins de rue…

      • Torpilleur

        Pas seulement une seule et bonne raison, pour info, données approximatives de puissance, la 5,56, Famas, M16, etc.. : 1890 joules, 9 mm parabellum : 490 joules, fusils 2eme GM, garand, Mauser, 3000 joules, et l’arme du pauvre calibre 12 : 2000 joules voire beaucoup plus. Aucune chance de survie à courte distance. avec des slugs groupement moins de 20 cm à 25 m. Et autre petite info la souvent trop décriée 22 long rifle peut être létale à 1500 m.

    • userseb

      Certains « survivaliste » souhaitent en effet que la prophétie de la cigale et la fourmis se réalise, mais je ne trouve pas cela très saint.
      Même si seul on va plus vite, ensemble on va plus loin et il faut conscientiser, éduquer, démontrer… C’est plus rentable selon moi.
      J’ai un Berkey, un firesteel, etc etc mais j’ai aussi une petite quantité en triple pour aider la famille, les voisins, …
      Et surtout je dispense des conseils (même si ils sont pas suivit).
      Pourquoi ne pas faire une petite capsule ce jour pour donner quelques conseils ?
      C’est lorsque des individus partagent des expériences difficiles que la cohésion se renforce, pour ma part j’estime que je dois être capable d’assister un minimum mon 2em cercle.
      En cas d’effondrement, et la collapsologie le démontre, tous ne seront pas « sauvé », mais si nous perdons cette part d’humanité… à quoi bon par la suite.
      Quel différence y a t’il avec les dark preppers ou autres ?

  • Mario

    On a vu comment cela s’est passé avec le début de la covid dans l’Union Européenne.
    C’était chacun pour soi, et l’«union» avait disparu.

    Dans une panne électrique majeur, dans un pays où l’hiver frappe dur, même le jour au soleil, ce serait ce que l’on appelle une ‘apocalypse’ :(

    Dans les pays très industrialisés ce serait l’hécatombe en 24-48 heures, car ‘TOUT’ dépend de l’électricité.

    Les gens déjà démunis, les itinérants, seraient peut-être avantagés, car ils sont débrouillards au jour le jour. Les autres dépendent totalement du ‘système’, et ce fait les rends mortellement vulnérables.

    Probablement qu’une grande partie de la population de ces mêmes pays ‘riches’ mourraient dans les premiers jours, car la démographie en baisse laisse beaucoup de personnes âgées dépendantes d’une autre, et cette dernière serait occupée elle-même à survivre.

    J’espère que le partage et l’empathie prendraient le dessus, car ce n’est pas avec nos dirigeants ‘diviseurs’ que l’union se rétablirait !!!

    • Demeter

      Si tu as deja vu le bordel en France avec 5cm de neige, ou tous les blaireaux se chient tellement dessus de peur de se faire mal voir en arrivant en retard au taf pour un smic un quart… Perso, si j’ai un empechement, je ne me mt pas en danger pour le patron, il a qu’a aller se faire BEEEEEP!!!! En cas se probleme techno, epidemique, climatique, c’est a soi qu’il faut penser, pas aux cons de gris richards…

      « Probablement qu’une grande partie de la population de ces mêmes pays ‘riches’ mourraient dans les premiers jours »
      Surtout si perdu pour perdu, on peut faire payer ceux qui nous ont mis dans la mrde, aller les trouver dans leur chiottes là ou ils se terrent pour les extrminer!!! Un quasi mort doit se consacrer a cela!!!

  • Lilith

    Concernant Bruxelles on a connu vendredi dernier un black-out sur presque toutes les commune du nord de la ville pendant près d’une heure ils appellent cela pudiquement une panne de transformateur….

    Il y a quelques mois voici la déclaration de la Haute Fonctionnaire de Bruxelles Viviane Scholliers

    Dans une intervention fin de l’année passée au Parlement bruxellois dans le cadre de la Commission spéciale Covid-19, la Haute Fonctionnaire de Bruxelles Viviane Scholliers avait affirmé que Bruxelles ne disposait pas de plan d’urgence en cas de black-out électrique total ou partiel sur le territoire régional. Dans un style qui lui appartient, elle avait ainsi déclaré : « Vous pouvez avoir tous les plans du monde, les plans – même quand vous allez en guerre -, c’est la première chose que vous mettez de côté. Les plans, ce n’est pas important. Y a-t-il un plan black-out électricité ? Je n’en ai pas. Devrais-je en faire un ? Je n’ai pas le temps. »

    Résultat de recherche d’images pour « Une heure de black-out à Bruxelles coûterait 15 millions »
    Plan ou pas, la facture d’un black-out généralisé sur Bruxelles est salée. Selon le bureau du Plan, « le montant estimé est de 15 millions d’euros pour une heure d’interruption lors d’une journée d’hiver », a encore précisé Viviane Scholliers, précisant que « l’augmentation des dommages n’augmente pas avec la durée ».

    • Demeter

      Euh, le nord de la ville est composée de quelle caste de population??? ls riches ou les pauvres??? Car cela permettrait de dire que la panne de transfo est en fait un delestage qui cache son nom…

      Il y a quinze ans, coupure totale de courant dans la ville de valreas et alentour, soi disant un cable sous marin coupé (la mer est a 200 bornes, info annoncée a la radio)… Ca a duré 3 heures. Mais ce qui etait drole, c’est qu’un seul coin de la ville etait épargné: la mairie et l’eclairage public autour de la mairie, j’etais sur les hauteurs de la ville quand c’est arrivé et j’ai bien pu voir cela… Panne ou delestage avec protection d’un lieu precis (les luminaires publics ne sont pas sur groupe en theorie…)

    • userseb

      en effet, vous seriez étonné de savoir le degrés de préparation parfois :(..
      c’est au citoyen de reprendre sa sécurité dans beaucoup de domaine.

      • C’est sûr, il ne faut compter sur personne. Si l’aide arrive, tant mieux. Mais on commence par soi, pour soi et la famille et les animaux de compagnie. Et ceux qui auront joué les cigales… ben… bien dommage…
        Bon, je dis ça mais ça sera au cas par cas sans doute…

        • shankara

          Les cigales deviendront des ogres, des ogres que jamais tu aurais pu imaginer, même dans tes pires cauchemars…

          • Tout à fait. C’est pour cela qu’il faut rester discret. Je ne sais pas si vous vous souvenez d’un texte écrit par un survivant de la guerre à Sarajevo (de mémoire). Il donnait des conseils très intéressants, notamment sur ce sujet.
            Si on sort, s’habiller sans fioriture qui attirerait l’attention
            Si on échange, le faire loin de chez soi et en toute discrétion…
            Avoir toujours des fioles d’alcool, des cigarettes, voire même du sucre et du café, des allumettes…

          • userseb

            « ..Entre la démocratie et la barbarie, il n’y a que 5 repas… »W.Churchill

            il faut donc cultiver ;) quite a être volé un peu

            • Mario

              Merci pour la citation, je la retiens !

            • shankara

              Je doute que cela soit juste « un peu volé », dévaliser oui, tuer, femme violée, voir, même manger…

              (Je parle d’effondrement de toute la structure là.) https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

              • engel

                …Beaucoup de fantasmes la dedans, quand même. Quoi que tout est possible…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif
                Même la faim ne fera pas d’un mouton occidental élevé dans la ouate et le tout facile, un lion.
                Certes quelques uns, mais la plupart sont inadaptés à supporter dans la durée un véritable et puissant stress vital.
                Beaucoup se suicideront, d’autres s’éteindront à petit feu (au début la faim est insupportable, mais très vite la sensation et l’envie disparait), beaucoup mourront faute de soin, un grand nombre se videront pour cause ingestion d’eau ou de nourriture frelatée. Sans compter les faibles d’en haut qui « péteront les plombs » et feront des conneries…
                Tant bien que mal, le reste s’adaptera.

                https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

                • Demeter

                  tu le verras ton fantasme quand le vernis fin de la pseudo civilisation craquera!!! Tu ne sais pas de quoi sont capables les gens affamés ou meme seulement sans brides… 24 hures suffiront a transformer le pays en gigantesque charnier… Tue pour ne pas etre tué, cela est pourtant simple!!!

                  • engel

                    Phantasme.1.0
                    Ce qui est simple, c’est ta vision à la Mad-Max.

                    – Pourrais-tu me citer un endroit où historiquement cela c’est déjà passé d’une façon aussi extrême et généralisée, depuis 2000 ans ???

                    …Et pourtant, des famines, des catastrophes ce ne sont pas ce qui a manqué.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

                    • KromoZom Y

                      Rwanda, Yougoslavie…
                      Le siège de Léningrad peut-être…

                    • shankara

                      Le contexte est « effondrement de toute la structure » et pas sur du très long terme. Tu prends juste l’Europe, des millions d’affamés et assoiffés, plus aucune règle…

                      Comment les gens ont sauté sur le PQ pendant le premier confinement, alors le reste, je n’imagine même pas.

                      Je passerais chez toi boire l’apéro et on sortira draguer des gazelles ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

                • shankara

                  Tu doutes peut-être trop de l’adaptation humaine, du soi-disant mouton fragile occidental, de la capacité du corps à la survie. Fini les principes de la morale établie, le corps s’en balance…

                  Un homme sans violence, habituer aux conforts aller se retrouver à la rue, rien que l’idée le faisait paniquer, quelques mois après le rencontrant devant une supérette faisant la manche le soir, « il avait imposé sa place » ! Alors en totale survie…

                  « Tant que la machine fonctionne et qu’on peut téléphoner au secours mais, si on enlève tout ça, tout le monde se retrouve dans le noir. Et ça, ça fout les jetons, et il reste plus que la frousse. Vous verrez comment ils vont redevenir primitifs. »

                  « Notre espèce est fondamentalement cinglée. Mettez plus de deux êtres dans une chambre, ils prendront parti et se mettront à imaginer des raisons de s’entretuer. »

                  • engel

                    Bonjour,

                    Nuance, ton gars a fait sa place parmi les SDF, pas parmi les « nantis ».
                    Tu n’es pas le seul à avoir côtoyé de très prêt des SDF.
                    Malheureusement; très rapidement la plupart sombrent dans l’alcoolisme(drogue la moins chère) et ne sont violents qu’avinés. Le reste du temps, ils tendent la main avec politesse.

                    Ps: Je ne me considère pas mieux. Dans cette situation, faute de pouvoir fuir, je finirais surement comme eux.
                    Et pourtant je ne suis pas d’un caractère résigné…

                    • shankara

                      Il a eu sa place en s’imposant, grâce à la violence, et je fais la différence entre simple SDF (que tu parles), SDF arraché du cerveau, roots et zonard. Sans vouloir généraliser aucun.

        • KromoZom Y

          Il faut surtout surtout le faire pour soi.
          Ce n’est pas une pensée égoïste bien au contraire, si tu ne peux pas te sortir toi même de la merde dans laquelle t’es, comment envisager d’aider les autres.
          J’ai appris à l’armée que si tu te mets en danger pour sauver une personne, ça fait potentiellement 2 personnes à secourir, ça n’enlève en rien l’esprit de corps.

          • engel

            De toute évidence, nous n’avons pas fait la même armée !
            …Et heureusement que les infirmiers, en première ligne d’assaut, ne pensent pas ainsi !

            • Demeter

              Perso, je pense que en effet, se mettre en danger pour ssayer d sauver une personne si tu n’en est pas capable par inexprience st source de deux morts assurée… Il rste un peu de temps pour se familiariser avec certains gestes simples et efficaces, perso le maniement des armes est et reste essentiel a apprendre… De toutes les armes y compris les objets de la vie courante… Et ne pas confondre pour les medecins de guerre entre le courage dont enormement ont fait preuve et l’inconscience et la surestime de soi. et concernant l’armée, j’ai fait du disciplinaire direct, donc je connais bien mon affaire…

            • userseb

              la 1er règle est d’éviter le sur-accident.
              « …en bosnie, les snipers se mobilisaient par 3 autour d’un point d’eau, il attendait que les familles passent pour blesser un membre de la famille,
              ils n’avaient plus qu’a attendre que les autres viennent secourir pour finir le travail.
              De plus, en tirant coordonné, avec les réverbérations, on ne savait pas détecter leur emplacement. Cela permettait de ne pas changer de position trop rapidement… »

              • C’est un des principes du secourisme: ne pas se mettre en danger. Ce qui n’empêche pas de secourir mais différemment: baliser, prévenir les secours, couvrir la personne.

                • engel

                  On te parle de fait de violence, de guerre et tu nous réponds « secourisme ». https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
                  En clair, pendant des années, tu nous auras seriné une tacite acceptation non-violence à grand coup d’égrégores sauveurs, de pensées positives et maintenant que l’orage gronde tu te trouves des excuses pour l’inaction, encore.

              • engel

                Tu y étais ? Perso j’y suis allé (Mostar,Ploce).
                Beaucoup de fantasmes et de conneries furent dites.
                …Mais bon, fallait bien diaboliser les vilains d’en face, non ?

                Ton histoire est un grand classique des films de guerre, « Stalingrad », « il faut sauver le soldat Ryan »; etc…

                – Certes la guerre c’est laid. Mais des hommes qui mettent en permanence leurs vies en danger et qui abandonnent un blessé sur le terrain sous prétexte que cela mettrait d’autres vies en danger, c’est un non-sens !

                Avec ce principe de précaution bien pourri, mais bien dans l’air du temps, les assassins du Bataclan ont pu massacrer à leur guise pendant plusieurs heures, sans aucune contre-action. Bravo !https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

                • userseb

                  j’ai fait le kosovo (mitrovica) mais pas la bosnie, mais mon parain ESR ainsi que d’autres nous mettaient en garde contre les techniques.
                  Le ‘hic’ c’est que lorsque tu portes du « code », tu ne peux risquer de te faire prendre car le temps de faire une compromission, cela peut être catastrophique.
                  Le principe de précaution, une fois dans l’action, tu en a rien à faire… tu ferrailles… mais il faut aussi avoir ce petit « garde fou » dans la tête.

                  • Bonsoir,
                    En matière de combat urbain et de technique de combat d’insurgés contre l’une des meilleurs armée du monde, j’ai bien aimé ce reportage réalisé par un ancien militaire d’élite. Il faut dire que la Russie avait fait l’erreur d’envoyer des jeunes commis et on morflés. Par après, ils ont corrigé le tir. Tellement bien, qu’au final cette guerre urbaine fut repris comme exemple, même par l’armée américaine qui l’a reproduit à Mossoul et qui fut une guerre éclair.

                    https://www.youtube.com/watch?v=nSu-JFbb_cc
                    > COMBAT URBAIN, L’ENFER DE GROZNY

                    Orné

                • KromoZom Y

                  Tu sur interprète, entre abandonner un camarade sur le champ pour sauver ses miches et prendre des risques démesurés pour tenter de le sauver, il y a une sacrée marge.
                  Personne n’est obligé d’être un héros, les vrais héros ne vivent pas longtemps d’ailleurs mais par contre être un gros enculé, on le porte souvent toute sa vie.

                  • engel

                    Bien sûr que oui, vu que je te répondais à çà :

                    – « J’ai appris à l’armée que si tu te mets en danger pour sauver une personne, ça fait potentiellement 2 personnes à secourir… »

                    Et moi, « J’ai appris que si tu te mets en danger pour sauver une personne, ça fait potentiellement une personne de sauvée qui va vivre. »

                    …Je te le redis, de toute évidence j’ai fait 23 ans d’une autre armée que toi.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

                  • engel

                    Secondo .

                    Dixit : « mais par contre, être un gros enculé, on le porte souvent toute sa vie. »
                    Ça c’est de la rhétorique hollywoodienne.
                    Dans la vraie vie qui voudrait prendre le risque de perdre sa vie pour un blessé connu pour être un gros enculé ?
                    Personne évidemment ¨!
                    Et là, le lâche gros enculé qui s’était cru malin crève comme un gros enculé abandonné de tous.
                    « Hèroïque » ne veut pqs dire gens-bon et con !

                    En vérité, tout ca se discute et tout ceci est bien plus une question de morale et d’éducation, qu’une question d’efficacité.

Laisser un commentaire