L’empire de la haute finance avale les institutions supranationales et s’installe. Au nom du climat.

Source Liliane Held Khawam

Direction GFANZ ; Source : GFANZ

Quand les PDG de BlackRock, de la Citi, de la Bank of America, de Banco Santander, de HSBC, du London Stock Exchange Group, Singapore Exchange, et du Fonds David Rockefeller se réunissent en 2021, ils s’entendent sur la nouvelle structure de Planète Finance post-Covid. Et idéalement, ils fusionnent avec les institutions supragouvernementales qu’ils ont manipulées à l’envi depuis les Accords de Bretton Woods.

Les banquiers centraux se sont joints à la fête de la City-Wall Street!

Et les banquiers centraux profitant de la méconnaissance du grand public de leurs tours de passe-passe, ont servi de courroie de transmission des liquidités locales vers ces ultra-puissants qui sont finalement leurs futurs patrons. Je vous remets des graphiques incroyablement scandaleux qui n’émeuvent pas grand monde qui montrent comment elles ont récupéré les réserves des banques sous prétexte de sécurité. En clair, on a forcé les banques à se doter de montagnes de liquidités et de titres de très haute qualité, puis à les déposer auprès de la banque centrale.

Regardez comment les banques centrales influencent les capitalisations boursières et l’enrichissement démesuré d’une poignée d’élus

Forte d’immenses volumes à la fois de liquidités et d’actifs financiers, Planète Finance se dote d’une gouvernance financière mondiale ultra-puissante.

Une idéologie fasciste décrite par Mussolini.

La gouvernance mondiale du Nouveau Modèle est centrée sur la finance.

Ces individus cités ci-dessus, leurs associés et alliés forment LA gouvernance mondiale. Le pouvoir politique de gouvernants est « has been » dans la mesure où les Etats, les territoires, les compagnies, les individus ont perdu le contrôle de leurs outils de production, de leurs richesses, de leurs ressources naturelles, etc. Regardez ce qu’écrivait en 1970 Zbigniew Brzezinski:

BETWEEN TWO AGES, America’s Role in the Technetronic Era, Zbigniew Brzezinski, 1970

La 1WorldCompany, l’aboutissement d’une guerre livrée aux Etats publics et aux citoyens.

Cette idéologie qui met la finance au centre de la vie publique est en train de finir de faire la guerre aux Etats, aux marchés ouverts, aux citoyens. Et cette idéologie d’essence nazie a mis à terre la démocratie et avec elle le principe de la dignité humaine.

Vous n’avez plus rien et ils ont tout.

Lire l’article complet

4 commentaires

  • behappy

    « La 1WorldCompany, l’aboutissement d’une guerre livrée aux Etats publics et aux citoyens. »
    ça n’a rien a avoir avec une guerre contre les états mais une course au profit
    Quand tu stockes l’eau abusivement cela crée des pénuries d’eau pour les autres
    La haute finance se fiche des dégâts collatéraux
    A quoi cela te sers d’avoir plus de 10 Millairds d’argent de poche quand matériellement il est impossible d’en profiter
    C’est les états qui doivent réguler la haute fiannce
    Pourtant ce n’est jamais un sujet dans les debats présidentiel
    Ce qui n’est pas un sujet d’inquiétude ne sera pas traité par les canditats…
    Exemple avec las vegas qui canalise tout l’eau du nevada a elle seule
    La nature enseigne tout comme l’actualité qui enseigne a celui qui ‘voit’ et comprend https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif
    Voir c’est bien (constat) comprendre c’est mieux (prise de conscience (ou pas)) https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif
    Preuve ?
    https://www.youtube.com/watch?v=s6wuSLMPSbE
    Las vegas c’est genial
    Si vous avez un voyage a faire allez a las vegas, c’est comme un dysney pour adulte ^^
    Et on peut y aller sans dépenser un copec…
    Vous y découvrirez la démesure américaine qui dépasse l’imagination

  • Toutes les institutions nationales et internationales de première importance (FMI, BM, BCE, BRI, OMC, OMS, UNESCO, ONU, etc.) sont sous le coupe et n’agissent que dans les intérêts des banques et des multinationales, dissimulées et camouflées derrière des partis politiques qu’elles contrôlent. Ces intérêts pouvant être qualifiés d’apatrides, ou plus exactement de supranationaux, en ce sens qu’ils n’ont aucun rapport avec un quelconque « intérêt national » au sens culturel et géographique du terme « national ».
    Du FEM au GIEC :
    Le FEM (Fonds pour l’environnement mondial) est issu du 4ème Congrès Mondial des Terres Sauvages (4th World Wilderness Congress) organisé en 1987 par le président de la Banque privée Edmond de Rothschild, c’est-à-dire le Baron Edmond de Rothschild lui-même, et parrainé par l’« International Wilderness Foundation » dont il était l’un des administrateurs. Quelque 1 500 banquiers et dirigeants parmi les plus puissants du monde ont assisté à ce congrès présidé par l’homme d’affaires, homme politique et multimilliardaire canadien, Maurice Strong.
    Le FEM est une organisation gérant un système de financement destiné à mener des actions pour la préservation de l’environnement (sans doute celui des « banquiers-commerçants » uniquement) et en rapport avec le fameux « développement durable » (sans doute, celui de la richesse des « banquiers-commerçants » ègalement). Le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) a pour objet de prêter de l’argent aux pays les plus pauvres, cet « argent » étant imprimé par le FMI et garanti par nos gouvernements. L’idée est que l’argent du FEM retourne ensuite pour rembourser nos gouvernements en prêts. C’est-à-dire que nous donnons l’argent de nos impôts. Pourquoi ? Lorsqu’un pays ne peut rembourser ses emprunts au FEM, il doit céder une partie de son territoire aux banquiers (FEM, FMI, Banque Mondiale). La superficie totale des terres concernées peut atteindre 30% de la surface de la Terre. Si la terre ne peut être offerte en garantie, le pays doit mourir de faim (Haïti, l’Argentine et d’autres). Le coup de génie des banquiers fut d’avoir fait passer leur FEM par le biais du système des Nations Unies en 1992, lors de la conférence sur l’environnement et le développement, plus connue sous le nom de « Sommet de Rio », coprésidée par l’ancien président de l’Union soviétique Mikhail Gorbachov et le milliardaire canadien Maurice Strong, agent de « N. M. Rothschild & Sons à Londres ».
    Ainsi, les hauts fonctionnaires ministériels de 179 pays étaient pratiquement cooptés au conseil de la banque, entérinant ainsi le vol du monde par les banquiers.
    Le FEM est une organisation financière indépendante qui accorde aussi des subsides au projet lié, notamment à la lutte contre les effets du (pseudo) réchauffement climatique (en effet, il est avéré que la température, plus élevée dans les temps anciens, s’abaisse graduellement).
    Précisons que Maurice Strong était un membres fondateurs du « Groupe d’experts » intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) créé en 1988.
    Blog : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/

  • C’est vraiment dérangeant d’avoir annoncé tout ceci il y a des années et se rendre compte qu’on avait raison de dire que la masse , celle de la complosphere , ne s’intéresserait au sujet qu’une fois le fait accompli…

    Ici , encore pas mal de retard, info pas très très très fraîche…

    La privatisation du régalien poursuit sa route…

    Bon courage à tous !
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

    • behappy

      AvocatDuDiable
      Pas un seul candidat pour parler des reformes a faire contre les abus de la finance
      Ce n’est plus des centaines de milliards mais des milliards de milliards qu’elle gère
      Fortune d’elon musk 289 millairds de $ mais lui il a gagné selon ses mérite ^^
      De quoi regler instantanément la dettes des états https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
      Et même si l’intégration et l’immigration semble l’unique sujet !
      Quel loi même en place :immigration économique et personne n’on plus ne parle des lois
      Hors ce qui change un pays c’est les reformes et les lois https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif
      Ceux qui doivent pays al dette des etats c’est les responsable politique pour leur mauvaise gestions pas les citoyens
      L’argent coule a flot pedant que certains n’ont pas de quoi manger https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

Laisser un commentaire