La famille de Villiers accapare les terres paysannes pour le Puy du Fou

Source REPORTERRE

Illustration/Bataille médiévale/123.RF

Le parc de loisirs le Puy du Fou, fondé en Vendée par la famille de Villiers, grignote toujours plus les terres agricoles environnantes. Résultat : seulement trois paysans vivent encore sur les terres historiques de leurs familles. Et un seul ne travaille pas avec le parc.

Les Épesses (Vendée), reportage

Duel de mousquetaires, cascades équestres, ballet de rapaces… Aller au Puy du Fou, c’est assister à un époustouflant — et populaire — voyage au Moyen-Âge. Chaque année, le parc et son célèbre spectacle nocturne, La Cinéscénie, drainent plus de 2 millions de visiteurs. En 2019, le chiffre d’affaires de l’entreprise s’élevait à 109 millions d’euros. Le tout est rondement mené par Philippe de Villiers, le souverainiste d’extrême droite fondateur du parc, en 1978, et son fils Nicolas, actuel président.

Mais dans les coulisses de cet univers onirique se joue une redoutable partie d’échecs. « Petit à petit, le parc à thème grignote les terres agricoles environnantes pour s’éviter tout problème de voisinage et s’assurer d’une réserve foncière », résume Marie Coq, rédactrice en cheffe de Sans-culotte 85. Ce journal local vendéen satirique a publié une enquête sur le sujet dans son numéro d’avril. Le Puy du Fou achèterait à prix d’or des parcelles dont il n’a pas l’usage immédiat. Il les laisserait ensuite, à titre gracieux, à disposition d’agriculteurs, puis en reprendrait possession le jour venu de s’agrandir. Ainsi, sur la vingtaine de sièges d’exploitation présents il y a trois décennies, seulement trois demeurent encore en place aujourd’hui. La hiérarchie est respectée : le roi dévore les pions.

Certains agriculteurs ont fini par accepter ces avances. Marie Coq raconte l’histoire de l’un d’eux : « Les Villiers étaient prêts à tout pour acquérir ses terres. Ils lui en ont même dégoté de nouvelles pour ses fils, qui devaient reprendre l’affaire familiale. Ça a d’ailleurs provoqué des litiges dans le village en question parce que les autres y voyaient du favoritisme… » C’était il y a vingt ans. Sa maison vendue, elle a été rasée et remplacée par un parking. Contacté par Reporterre, l’homme refuse de revenir sur cette histoire.

« J’ai assisté depuis la Vendée, en deux générations, à la fin du monde paysan »

« L’arrogance avec laquelle les cupides de ce petit monde glauque jouent les crédulités du peuple donne des haut-le-cœur. […] Le désastre ne peut plus être maquillé […] il touchera la vie des plus simples. Partout monte, chez les Français, le sentiment de dépossession. » Aussi déroutants soient-ils, ces quelques mots ont été écrits par Philippe de Villiers dans son essai Le moment est venu de dire ce que j’ai vu (Albin Michel, 2015). Il y déplore le modèle agricole des années 1970, qui, en quarante ans, a « enlaidi » la France, « détruit » les paysages, les labours et les pâtures. Avant de conclure : « J’ai assisté depuis la Vendée, en deux générations, à la fin du monde paysan. »

À y regarder de plus près, l’ancien candidat aux élections présidentielles de 1995 et de 2007 [1], est pourtant l’un des acteurs de ce déracinement. Des décennies durant, il n’a cessé d’abreuver son ouvrage de nouvelles terres. Une artificialisation des sols dont on mesure l’ampleur en prenant de l’altitude. Vu du ciel, le parc de loisirs ressemble en effet à une petite ville qui aurait poussé au milieu des champs. Une multitude de parkings quadrillent la zone. Autour des ruines du vieux château s’érigent six hôtels, un grand nombre de restaurants, un Colisée, un théâtre, une cité médiévale, un immense carillon, d’effrayants drakkars vikings… et la liste est encore longue.

Lire l’article complet

Source REPORTERRE

15 commentaires

  • CryptoKrom

    Puy du Fou, ils sont en train de faire de la deforestation massive labas, pour ameliorer
    l’Image Touristique !!

    • Demeter

      En cheville avec la chine pour le bois deforesté???

    • CryptoKrom

      Aucune idéee de leurs pognon a gagner…
      C’est un Docu TV vue au printemps…tous les massifs seront deboisés,
      tondus comme des cranes de pirates…pour faire Jolie sur les photos touristiques
      et donc, c’est pour attirer les touristes…officiellement.
      si en méme temps ils se font du pognon…va faloir leur demander .
      Ils vont pas publier s’il y a du pognon a empocher.

    • Encore a vous attacher a des détails. ….. :)

  • soubiemyriam

    Ah ben ça commence. Comme avec fillon.

  • mianne

     » Il les laisserait ensuite, à titre gracieux, à disposition d’agriculteurs, puis en reprendrait possession le jour venu de s’agrandir. » Aujourd’hui, avec les nouvelles lois paysannes ultra-protectrices pour les paysans, quand vous laissez gentiment une terre, un bout de terre de votre propriété, à disposition d’un agriculteur , même à titre gracieux , sans bail , par un simple accord oral , donc en payant à sa place la taxe foncière , comme il cultive cette terre pour gagner sa vie vous ne pouvez plus la lui reprendre , même pour vendre votre propriété , s’il ne se déplace pas pour signer son autorisation chez le notaire , ce qui vous empêche de vendre votre fermette. Même s’il peut exercer un droit de préemption , il n’a pas l’intention d’acheter votre propriété , il ne se déplace donc pas, il veut continuer ainsi . C’est ainsi qu’un agriculteur (puis ses enfants) se retrouve à cultiver gratis pour lui-même les parcelles d’une soixantaine de propriétaires qui se sont fait avoir par gentillesse (et qui payent les taxes foncières), parce qu’ils n’utilisaient pas l’hectare ou deux de terre autour de leur fermette et qu’un agriculteur du coin leur a demandé gentiment de le cultiver . Ne jamais tomber dans ce piège !

    • Demeter

      Exact, 20 ans, et le paysan a meme pas besoin de justifier de sa presence par des papiers ou de presenter des preuves, la gestapo agricole appelee SAFER se charge de spolier les proprietaires non agriculteurs de leurs terrains sur simple demande du squatteur payzou… Je peux temoigner de la violence verbale et des menaces des representants de la SAFER qui font meme plier des notaires qui pourtant ont les bons documents de propriété… J’ai ete personnellement spolié d’un terrain par un margoulin de payzou totalement soutenu par la SAFER gastapiste….

    • predateur

      du grand n importe quoi !!!!!!

  • Demeter

    Devilliers ferait mieux de regarder qui sodomise qui dans sa famille, je dis ca je dis rien…. Ah ces bourges a particules, jamais le bon centre d’interet chez eux!!!!

  • engel

    Salir, diffamé, il en restera toujours quelque chose.

    « Source : Reporterre ».
    – Bien dans l’air du temps, d’une officine gauchiasse anti-tout.
    …Surtout de ce qui pourrait mettre en difficulté les marionnettistes-payeurs.

    A vomir tellement c’est caricaturale d’une gauche décadente.

    *) La vraie gauche est morte avec l’assassinat de Jean-Jaures.

    • En coeur à coeur avec toi…
      Je n’avais pas le courage de répondre et tu l’as fait pour moi.
      J’étais surprise de trouver un tel article relayé par Volti. Mais bon, c’est tout à son honneur qu’elle en mette pour tous les goûts.

    • predateur

      c ést pas faux , et il y a de nombreux propriétaires terriens qui sont heureux de vendre à n importe qui ,à condition que ce soit à prix d or https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gifpuy du fou ou pas

  • Bah le problème est que sur un plateau télé ou un bouquin il est plus facile de jouer les redresseurs de tort et développer de belles idées. Que face aux actionnaires !

    Akasha.