Le génocide de la pensée critique

Le génocide de la pensée critique :

On ne peut pas sauver les gens d’eux-mêmes s’ils n’en émettent pas le besoin.

Article écrit par nobody sur everywherenobody.wordpress.com

nb: la mise en page peut influer sur l’interpretation et la manière dont sont véhiculées les idée sur le blog original, les encarts de couleur blanche sont censés représenter des pensées venant d’horizons divers dans toute leur virulence pour servir de base perspectiviste, le premier degré est à proscrire dans toute interprétation et ne pas extraire du contexte de l’article.


Est-ce qu’on doit refaire l’histoire ? Pas pour ceux qui la connaissent. Mais est-ce que beaucoup, la majorité, une partie au moins, la connaissent ? Non.

Qui sait qu’Hitler a impulsé sur ordre direct la création de Wolkswagen. Et qu’aujourd’hui la marque statutaire des jeunes de 30 ans sont originellement des véhicules de nazis.

Qui sait que pendant que coca-cola était en rupture et que  Mr. Keith, DG filiale allemande avec la participation du IIIe Reich a inventé le Fanta en 1941, et que depuis les gens comme maitres gims on fait des publicités pour des produits de consommations originiairement nazis.

La liste est longue comme le bras.

Vous savez pourquoi avec internet tout ce qu’il s’est produit auparavant va se produire en pire ? Parce qu’à la différence de 1933, vous savez.

Vous l’avez, pour les 16% qui se sont déplacés en 2017, les mêmes qui ne veulent pas mourir aujourd’hui, vous l’avez mis au pouvoir, parce qu’il est beau. Parce qu’il est jeune. Parce qu’il présente bien.

Le capitalisme est aussi monstrueux et inhumain que le communisme. En 2021, vous, le peuple, ne me lirez pas, vous allez apprendre une leçon qui ne s’apprend pas généralement dans les livres, vous allez l’expérimenter. Vous allez réapprendre ce que c’est, que d’avoir faim, d’avoir peur, d’être aux aguets, persécutés.

En 2008 une crise liée à l’énergie a provoqué un effet domino sur l’économie américaine et a eu des répercutions extraordinaires sur le monde, qui ne s’en n’est jamais remis, et on a fait durer comme on pouvait avec des rustines et de l’impression monétaire. En septembre 2019 ça a recracké. Étonnamment le covid est arrivé pour renverser la table, mais soit, acceptons de prendre la chose comme une coïncidence.

Pendant l’année 2020 le monde a été séquestré, toutes les politiques ont été calamiteuses, inefficiences, exceptées celles en amont pour préparer le terrain comme interdire l’hydroxychloroquine fin 2019…. Mais admettons c’est une coïncidence.

Une fois l’ascenseur émotionnel fait durant l’année 2020, la même gestion catastrophique d’un essai clinique prévu pour durer jusqu’en 2023 est présenté comme vaccin et solution miracle. Et là encore, pas de preuve, pas de contrôle par la Médecine en général, on apprend l’efficacité relative de l’injection ARNm, qui plus est mutagène, qu’on le sait depuis 1990 que la transcriptase inverse est réelle, mais sans aucun recul, au nom d’une dose à 20€ ( pfizer) on continue à injecter ceci dans l’intégralité des classes d’âges prioritaires, les plus sensibles, et au lieu de se contenter de cela, on commence à étendre aux radius d’après, le personnel soignant.

La question que cela pose est intéressante, puisque d’un point de vue légal on ne peut pas forcer un individu, c’est défendu par l’article 1111-4 du code de la santé qu’on ne peut pas traiter un patient sans son consentement libre. Et de plus, en l’état de l’individu s’il n’est pas « contaminé » (les mots ont un sens), il n’est donc de surcroit pas malade…. Que l’obligation vaccinale soit une close dans une activité ciblée soit spécifique à la profession, soit. Le personnel soignant n’a pas de choix que d’obéir ou de démissionner.

j’attends le contre coup de l’obligation sur le personnel médical et para médical opposé à la vaccination, de voir les défections et l’effet non anticipé du manque de soins sur les personnes âgées qui va avoir un effet contraire à ce qu’on cherche à éviter sur cette même tranche d’age.

L’autre question c’est que les forces de l’ordre sont au contact de la population mais n’ont pas l’obligation de se faire vacciner. Un président tel que le nôtre n’aura jamais la folie de faire appliquer une vaccination sur les chiens de garde du palais. Le risque est trop élevé. Ça n’arrivera donc pas.

Pour ce qui est de la population. Le fait de retourner une partie contre une autre, ouvertement, et à 20h devant au moins 15 millions de gens j’imagine, il a tenu un propos intéressant « nous ferons porter la responsabilité sur les non-vaccinés.  »  ce qui pour schématiser, revient à dire que si l’économie ne reprend pas, si les gens portent des masques, si le pass sanitaire est en place, si le pays devient ce qu’il est en train de devenir, c’est parce que des gens non malades refusent par leur propre réflexion de se faire injecter en préventif un produit dont on n’a pas de recul des effets secondaires à long terme pour sauver des gens qui dans les 24 mois doivent mourir par inéluctabilité de la vieillesse et d’autres afflictions en tout genre. ok…

– mouais…en clair on prend le risque de wiper les 0-65 ans dans 2,5,10 ans pour sauver aujourd’hui les 80+ qui mourront dans l’intervalle… logique. pourtant, les boomers doivent mourir…

Le président, fait porter la responsabilité de la mort d’un nombre de gens inférieur à la mort par la grippe, à une partie de la population qui ne veut pas obéir à un ordre du type «  saute du pont » sans savoir si l’élastique est relié à quelque chose.

- Comme quoi y sont pas tous cons. C'est pas gagné mais bon...

Lorsque les entreprises doivent fonctionner, que l’argent doit continuer à circuler, que le mécanisme dont vous pouvez imaginer des rouages en plan de coupe est en action, le covid n’est pas un grain de sable qui vient enrayer les rouages. L’économie est dans une forme que vous ne comprenez pas. Le covid EST un rouage.

Il n’a pas vocation d’être retiré, il est constitutif du prolongement d’une économie et d’un modèle civilisationnel en phase terminale. Le covid est le syndrome du covid lui-même pour un humain. La même hérésie à vouloir faire vacciner les gens (mettre de l’huile) dans un mécanisme pour qu’il soit fluide et qu’il fonctionne le plus longtemps possible, alors qu’il est entrainé par un moteur à essence dont le réservoir est vide. On veut relancer l’économie ? On interdit de centres commerciaux, de cinémas, de restaurants, de consommation une partie de la population… logique.

L’acharnement à faire perdurer ce système est exactement la même disposition de l’économie du siècle dernier du IIIe Reich,  qui bien que l’idéologie était impulsée par le peuple lui-même et qu’Hitler ne soit arrivé que par une coalition, progressivement, les promesses, les impulsions, les réalisations, ont  permis, avec l’appui des industriels d’occident, d’en arriver là où ceux qui ont ouvert les livres, savent.

j'ai un truc qui me gratte dans le dos tu ne veux pas regarder stp ? 

- t'as une grosse étoile jaune épinglée, c'est pour ça.

A cet instant, le parallèle avec le nazisme et les juifs par rapport à l’économie et la vaccination est incompris par la majorité. Parce que comme le dit Onfray, elle est conne, elle n’a pas de culture. les nazis c’est wolfenstein 3D ou battlefield pour les gosses, la 7° compagnie pour les plus anciens.

Quand macron sur zoom annonce qu’il pourrait prendre des décisions impopulaires qui l’empêcheraient de se représenter, je cherche à situer le curseur.

Macron, alias spontex, comme je l’appelle, apprend vite de ses erreurs, toutes les bourdes de 2020 ont été apprises, il ne passe pas de décret avant de promulguer la loi, il se contente du cadre légal, il a bien retenu la leçon.

Est-ce qu’il peut la rendre obligatoire pour tout le monde ? Si c’est inscrit dans l’état d’urgence sanitaire et que pour un motif ajouté aux textes il y ait la possibilité, alors l’article 1111-4 du code de la médecine sera caduque. Donc dans l’absolu, oui. Ce qui fait sauter la première condition. Et il l’a annoncé. Donc ça se fera… la logique de continuité est dévoilée avant même l’attente des résultats de ce qui est mis en place… ils sont intelligents, mais pas assez encore, du moins pas pour tout le monde.

Ce qui me rend vraiment perplexe, c’est que lorsque pour des raisons sécuritaires nous avons instaurés le contrôle à l’embarquement pour les trains, le coût et la faisabilité technique et temporelle a rendu le dispositif non viable et avorté passé 30 jours, les trains avaient 2h de retards, les quais étaient noirs, cela augmentaient « les risques de terrorisme ». Ceci étant, dès qu’on sait que le terrorisme c’est essentiellement l’état qui l’organise pour manipuler l’opinion publique on ne s’étonne pas que pendant de telles mesures il ne se produise jamais rien, ça n’est pas uniquement parce que  la surveillance est tellement élevée que personne ne tente rien, non c’est parce qu’ils n’ont activé personne pour engendrer le chaos et veulent démontrer que lorsqu’ils appliquent une directive, ça fonctionne…mais pas trop longtemps sinon ca coute un pognon de dingue.

haaaan ! complotiste !!!!

- gna gna gna... hey au fait tu l'as pris ton abonnement à lobotomie magazine ?
Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est lobo.jpg
 

 

Sachant cela, un port de masque à quelques euros la boite, soit, mais un scan numérique systématique pour chaque rentrée de boutiques pour les courses pour s’assurer que le mouton qui rentre dans une bergerie ne soit pas noir, je pense que l’application est à terme improbable. Parce que c’est surestimer la capacité du peuple à l’appliquer, que tout surcoût de système est voué à ne pas rester, puisqu’il s’effondre à cause de son poids.

Petite parenthèse, ça me fait penser au parallèle avec les ENR et l'énergie, on ne fera plus de réacteur nucléaire parce qu'il faut une chiée d'ingénieurs et du temps, on prend des "teuBTPs" bac -5 made in wakanda, une pince, une échelle, on met les cosses + sur + et - sur -, une visseuse sur le bâti en acier et hop, on a une ferme de panneaux solaires. C'est plus en phase avec la réalité intellectuelle du peuple. Les bons ingénieurs ça fait longtemps qu'ils se sont barrés à l'étranger.

C'est pas startup nation c'est chiotte nation.

Il y a dans ce qu’on appelle, et je vous invite vraiment à vous documenter même si vous n’êtes pas physicien, à comprendre ce qu’est la thermodynamique, puisque ses principes régentent également beaucoup de conceptions sociologiques, comme l’entropie.

L’entropie est contraire à l’instauration de l’ordre, c’est remonter le cours du temps. Le sens du temps et l’entropie de système vont vers la dissipation, vers le chaos, ce système, par sa nature, au sens humain, civilisationnel, ne pourra pas être contenu.

Je developpe.

On part d’un précepte qu’un virus est là,  et qu’on s’en débarrasse en se faisant vacciner, mais que la protection s’estompe rapidement, donc il faut réitérer fréquemment. Le « vaccin » est un mutagène, il finira par altérer le génome, dans une proportion inconnue encore aujourd’hui.

La question est qu’une fois que tout le monde est vacciné, en faisant du global, mondial, hop, tous piqués; il y ait encore des cas…. Puisque le vaccin ne protège pas totalement et encore moins dans le temps. On fait quoi…. ? On va intensifier les injections, durcir la cadence, verrouiller encore et toujours ? Le système ne peut pas par entropie le faire, on n’a pas pu le faire pour les masques, les respirateurs, les contrôles, les confinements, la vaccination elle-même a été une catastrophe sur les premiers mois, l’inertie de système et sa lenteur, qui une fois en route, fait un bout de chemin puis cale par entropie. Affiner la fréquence de balayage ne durera qu’un temps.

Continuons la démonstration, le virus ne part que partiellement, il reste des contaminations, on va expérimenter des autres traitements… ? Si ça ne part toujours pas qu’il  y a des relances, des vagues,  et qu’en suivant l’avis politique chaque mutation est pire, alors qu’en fait chaque mutation l’affaiblirait de ce que j’ai compris en écoutant Raoult, l’acharnement à vouloir éradiquer ce virus est devenu à ce stade obsessionnel, psychiatrique même.

On peut envisager, comme c’est déjà le cas dans des pays pour les cas extrême de refus, de voir des camps, des situations d’ostracisations franches. Si ça ne part pas toujours pas, on en fait quoi des malades… ? Le raisonnement devient totalement aligné sur ce qu’on a connu comme prétexte pour s’occuper d’une population dont on avait décidé qu’elle posait problème car habile avec l’argent et gangrénait soi-disant une économie.

Mais tu fais des si si si, comme si ca n'allait jamais partir...

-c'est pas moi qui dit qu'on en a pour des années, ce sont les labos pharmaceutiques qui vendent le bien de consommation....

Les vecteurs sont les mêmes. Crise économique, montage d’une partie de la population contre une autre. Ca en devient risible tellement le calque est identique.

La manipulation est vraiment rodée. Vous êtes assis dans une pièce, un homme rentre, représentant des propos qu’il va vous tenir.   « Vous avez deux ans à vivre » Une fois l’information reçue, vous êtes libres. Il y a celui qui va se jeter sous la première voiture qu’il croise, pour anticiper le fait que de toute façon il n’y coupera pas, et il y a celui qui va essayer de faire en sorte que le reste vaille la peine d’être vécu.

A cet instant, quand vous avez 99.8% de chance de passer au travers, pourquoi vouloir quand même s’évertuer à se jeter sous une voiture.  Le raisonnement m’échappe.

Ma belle fille m’annonce ce midi qu’elle va se faire vacciner, une conne de 23 ans qui ne connait rien à rien,  ne sait pas faire une multiplication de base, licence de biologie, secrétaire médicale, qui avant même d’avoir une information sur une potentielle obligation de vaccination émanant de sa direction, va anticiper «  je n’ai pas dormi de la nuit, je me fais vacciner ce soir.   Il n’y a pas de logos. On imprime des livres de science pour expliquer, on imprime des textes critiques, pour apprendre mais non, le logos est mort, débrayé, il n’y a pas de réflexion, ce n’est que du conformisme. L’espèce humaine est en train de mourir. Et j’assiste à un suicide civilisationnel en direct qui bousille tout, même l’intérieur des foyers pour une divergence de conception qui oppose le logos individuel au système global.

Et je ne peux rien faire.

On ne peut pas sauver les gens d’eux-mêmes s’ils n’en éprouvent pas le besoin. C’est une leçon très compliquée à assimiler. Car ça touche tout le monde, la trahison vient des cercles les plus proches. Ils vous feront passer pour le mauvais. Ils vous dénonceront. Les empires s’effondrent de l’intérieur.

Je reprends la conclusion de mon article précédant :

Alors finalement, les zombies, n’étaient pas des monstres sanguinaires, mais des gens normaux qui ne voulaient que vivre normalement. Et au lieu de les tuer en endommagent le cerveau, ce sont ceux qui les chassaient, qui avaient le cerveau endommagé par la propagande et l’endoctrinement.

Quelle ironie.

 

 

 

 

 

4 commentaires

  • Etat des lieux intellectuel net et précis.
    Les lecteurs, si lecteur il y a, vont ils réagir dans le sens du bien commun ou dans le sens voulut par les banquiers?

  • Radagast

    Je crois qu’il y a une chose que l’auteur n’a pas vraiment compris. Une chose que quasiment personne n’a compris ou ne veut comprendre. Et pourtant on nous l’a dit et répété. Mais personne ne veut écouter, ou personne ne veut encore y croire.

    Il n’y aura pas de retour a la normale.

    Ca signifie toujours plus loin dans la démence. Quand il deviendra pénible de présenter le pass sanitaire à tout bout de champs, quand on nous aura raconté qu’un quart de la population utilise des faux, qu’il y aura des bugs montrant que le pass numérique ou papier n’est pas fiable, et que ça met en danger les gens biens qui se font vacciner pour la 3eme, la 4eme ou la 5eme fois, alors on nous ressortira le puçage sanitaire. Un pass sanitaire sous la peau pour pouvoir « être tranquille et en sécurité ».

    Vous vous dites : « Mais non, ça ne passera pas » ? Alors dites moi, il y a un an, vous auriez envisagé comme possible d’avoir à présenter vos papiers à chaque fois que vous iriez quelque part ? Vous aviez imaginé devoir montrer une autorisation pour aller boire une bière ou un café, manger au resto, aller à un concert, au cinéma ou au théatre ?

    Ceux qui imaginent qu’ils pourront à nouveau partir en vacances normalement, sortir de chez eux sans autorisation, ceux qui imaginent qu’ils n’auront pas à craindre de se retrouvé confinés de force par les forces de l’ordre parce qu’ils ont éternué, ceux là se trompent lourdement.

    Ils l’ont dit. Ils l’ont tous dit. Ils l’ont répété à qui veut l’entendre. C’est le début du Nouvel Ordre Mondial, plus rien ne sera jamais comme avant. Qu’il y ait 100% de la population mondiale vaccinée ou non, que le covid disparaisse ou pas, l’année 2019 était la dernière année « normale » que le monde à vécu. Nous n’y retourneront jamais.

    D’ailleurs, pour la disparition du covid, c’est un coronavirus, comme le rhume. Des virus qui donnent un rhume, il y en a environ 200. D’ici quelques années, ce sera pareil pour le covid, peut-être même pire avec la vaccination. Ca ne se terminera pas. Jamais. 2019 n’était pas il y a deux ans, c’était il y a des siècles, et le monde ne redeviendra pas ce qu’il était à ce moment là. C’est fini. Vraiment fini. Il ne reste que des reliques de cette époque qui seront progressivement gommées dans les mois et les années à venir.

    https://www.youtube.com/watch?v=cyel-V7W4nk

    • « Il y a un an vous aviez imaginé devoir montrer une autorisation pour aller boire une bière ou un café, manger au resto, aller à un concert, au cinéma ou au théâtre ? »

      Bas oui, quand ils ont rendu le masque obligatoire dans les commerces j’ai dis à tout mon entourage même du taf que – « là c’est le masque mais si un vaccin sort, cela sera le vaccin pour entrer dans les commerces »

      Quasiment tout le monde ma dit « mais non ». j’en ai pleins des comme ça, et point besoins d’être prophète ou avoir une boule magique…

Laisser un commentaire