Sauvegarder le vivant en ville avec un minima social

Le retour à la Terre depuis son studio citadin, vous y croyez, vous ?

Point de graines anciennes de navets ou de courges en voie de disparition, il est vrai.

Un compteur Linky et le racket pur et simple sans possibilité de se défendre, aussi.

Le bruit, l’odeur : comme toujours !

Maintenant, place à l’ardoise et aux calculs : ménage bio au vinaigre blanc, au bicarbonate et à l’eau de Cologne citron-verveine (économies colossales, empreinte écologique réduite), alimentation non-industrielle (pas bio, faut pas exagérer !). C’est à dire : faire son pain au levain naturel soi-même, avec une farine de blé semi-complète bio (réduction du gluten, apport de levures saines), développer sa créativité culinaire (faire des Pim’s ou encore des Palmitos maison pour éduquer les papilles des petits conditionnés par la malbouffe avec du « presque comme au magasin » !) et réduire les sels / sucres ajoutés, les emballages et tout ce qui abîme notre santé et celle de la planète dans l’agro-alimentaire, faire de la soupe l’hiver et des salades l’été (ou, pour parler le langage à la mode des adeptes du retour à la Terre rural : manger de saison, à peu près).

Toujours pour l’ardoise (économique, certes et donc : politique, sociale et écologique / giste) : prendre ses minimas sociaux (RSA et / ou ASS et APL). C’est à dire récupérer sa TVA sur les matières premières et, bien sûr, ne plus voter. Du côté des énergies énergivores (le kilowatt écolo étant évidemment le kilowatt non consommé) : réduire son matériel. C’est à dire se contenter d’un pc premier prix (minimas sociaux et sortie de rue, de foyer ou autre situation précaire !) et des programmes gratuits sur internet (penser à faire du lien social avec les commerçants de sa rue, pour les échanges énergétiques ! C’est à dire, acheter ses œufs pleins air et locaux et demander gentiment un partage de connexion) et envisager une activité indépendante et créative : ici écrivain !

C’est une activité qui existe dans les logiciels de pôle emploi : ce qui permet de conserver ses minimas sociaux, d’avoir un « vrai » travail et de maintenir la « bulle » anti-capitaliste de manière honnête (penser à développer une véritable passion pour votre activité et à la travailler avec rigueur et amour !).

Soigner quelques plantes : misère, caoutchouc, semis de fleurs pour la fenêtre, jardinière avec basilic / origan que vous pouvez laisser monter à fleur pour les pollinisateurs (penser à la coupelle pour abreuver les oiseaux et, éventuellement, les nourrir avec vos restes de pain au levain et de Palmitos faits maison : les fientes seront du pain béni pour l’origan et les fleurs !).

Cesser tout discours moralisant et / ou culpabilisant sur les mauvaises pratiques des pauvres en matière d’environnement : primo, vous êtes pauvres et vous ne mangez pas de navets anciens du jardin. Secundo, les bonnes pratiques ne se disent pas : elles se font et encouragent les bonnes volontés ! Vieil adage populaire : mieux vaut faire envie que pitié ! Laisser la porte ouverte aux potes de la rue : ils ne viennent pas s’il n’y a pas orgie, alcool et Netflix ! Et votre soupe de lentilles fait peur (mais où est donc l’entrecôte saignante ?!).

Ne pas se maquiller, se parfumer et autres pratiques énergivores : penser à l’eau de Cologne (celle du ménage, oui !) sous les bras avec un peu de bicarbonate et au citron pour le ménage, en complément. Un pot de miel local pour la santé (la vôtre et celle du chat voire celle des oiseaux : de temps en temps sur les plaies ou dans la pâtée), de baume du tigre pour les coups durs. Marcher tous les jours (3 km minimums) et surtout : être de bonne humeur et optimiste. Parce qu’un projet radical de réduction de votre empreinte écologique ne fait pas souffrir : il rend heureux ! Ah et, évidemment, serviettes hygiéniques lavables (ou Mooncup) pour les projets de femme (seule et autonome : si !).

Pour les fientes des pigeons et les risques liés aux puces : nettoyage régulier de la fenêtre et des fientes en question avec de l’eau chaude et du vinaigre de cidre. Penser à lire, un peu pour réduire l’utilisation de l’ordinateur. Le linge se lave à la laverie du coin : c’est bon pour le lien social et la réduction des kilowatts, encore.

Et, bien sûr, exclusion totale du PQ, Sopalin et autres produits dévastateurs pour l’environnement du même genre : c’est à dire mouchoir en tissu qui se rince voire se désinfecte dans l’eau de Cologne, gants de toilettes aux toilettes, justement. Réduction des risques d’infection urinaire et autres pathologies liées à la mauvaise hygiène intime (dont le PQ, les lingettes et autres produits de ce type, pleins de chimique, sont souvent à l’origine, si !).

Projet élaboré suite à un projet radical rural (2015 / 2018) : temps de mise en place, environ 3 ans et capital bonheur assuré !

Il semblerait donc que les poules de batterie des villes et autres cités polluantes aient des possibilités simples et efficaces en matière d’ardoise écolo, non ?

Signée : une poule qui couve toujours avec amour les œufs et autres possibilités d’avenir !

**La Tribune Libre est l’espace de libre expression des abonnés des ME. Son contenu n’engage pas le site des ME.**

30 commentaires

  • predateur

    depuis le début du déconfinement ,sont revenus à la campagne nos écolos des villes , les biens pensant ,les spécialistes du vert bocage ,avec leur nouvel SUV,et leurs gadgets dernier cri pour montrer aux plouques que les citadins sont dans le coup …..j en ai un qui passe tout les jours avec une trottinette électrique fier comme un paon …
    z ont sorti les tracteurs tondeuses ,arrosé les fleurs et commencé à faire du feu ,des jours durant, sur un coin de pelouse pour se débarrasser des branches des thuyas ,de l herbe de la pelouse et de la literie de l année passée que les souris ont attaqué cet hiver ….ça pu mais ils ont le droit, il y en a bien à la campagne qui balance des pesticides ,m avait fait remarquer l un d entre eux …..
    alors si le retour à la terre en ville ,pouvait nous éviter de voir les citadins débarquer à la campagne ce serait un plus https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • behappy

    Réellement Nico Hulot et les chasseurs sont des gens qui n’aiment pas la nature (je ne plaisante pas) ils ne font qu’en profiter sans rien faire pour elle https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif
    Les esprits de la natures n’aiment pas les politiciens « vert » ils disent qu’ils ne les représentent pas, qu’ills sont juste en gros des carriéristes dans la politique avec un verni vert, et souvent se sont des extrémistes comme les verts allemands
    En bilan catastrophique de leur mesure prises
    ce n’est pas une caricature https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif
    https://www.youtube.com/watch?v=QuGcoOJKXT8
    La solution ?
    J’en vois pas pour l’instant
    Tout le monde devrait être ecolo quelque soit les partis politique https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
    A moins de ne pas vivre sur la terre…
    Tout le monde sait et depuis longtemps
    Vieux clip remasterisé
    https://www.youtube.com/watch?v=3OhqqT49VS0
    Un Humain peut tromper un Humain mais pas les esprits de la nature (encore moins les dieux) ^^ https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

    • Karaba30quicouve

      @behappy : Je suis bien d’accord… ou pas !
      Peu importe l’étiquette, je crois : c’est le calendrier, qui compte ! Et celui de l’avant papavirus a expiré… Next, les étiquettes sont démodées : capital bonheur et humilité, voilà deux maîtres à bord sur lesquels la pacha a pu et pourra toujours compter, ou conter, c’est selon !

      • behappy

        Karaba30quicouve
        As tu quelque chose a dire d’intelligible ^^
        et utile ? (surtout)
        Pour la nature par exemple ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

        • Karaba30quicouve

          @behappy : Goliath, un pigeon qui a perdu un doigt à cause de ficelle impromptue, a survécu à la gangrène grâce à ma pâtée aux restes de pain au levain et de Palmitos maison : il a donc, en toute confiance, ramené son bébé Carter avec lui = les oiseaux nourris à ma fenêtre chient utile à ma jardinière et au sol sous les arbres = augmentation de leur système immunitaire et de celui des arbres = petit biotope augmenté, préservé et gna et gna et gna.
          Est-ce intelligible ?

        • denf

          https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

          Tu reproches aux autres de ne pas être « intelligibles »? Tu t’es lu quand t’as bu?

          T’en as vraiment trop pris mon vieux, retourne discuter avec les « esprits de la nature » qui te font « ressentir la puissance » du vaccin par procuration.

          « Dire quelque-chose d’utile » ?
          Karaba répond à ton commentaire où tu avoues que « tu vois pas de solution pour l’instant »… C’est « utile »?

          T’es vraiment un prototype de la connerie.

          • Karaba30quicouve

            @denf : Pourquoi ?
            Parce qu’il a raison de communier avec les esprits de la nature (embrasses-tu les arbres, @behappy ? Moi, oui !) ou parce qu’il ne comprend pas mon charabia politique et économique relatif à la tva sur les matières premières, les projets radicaux aux minimas sociaux et l’empreinte écologique ?

            • denf

              Pourquoi?
              Lis les commentaires de be-happy, ils sont tous complètement délirants, il « ressent la puissance du vaccin pfizer » chez les autres (lui n’est pas encore injecté) et « les ondes positives du bitcoin » juste avant que son cours ne s’effondre. Visiblement il pense que le bitcoin et les produits pharmaceutiques OGM sont des esprits de la nature.

              Mais je suis quand même content que les internés psychiatriques aient accès à internet…

              Pour répondre à ta question, non je n’embrasse pas les arbres, j’ai mieux sous la main. Par contre j’en plante.

              • Karaba30quicouve

                @denf :
                Si tu es en train de me dire que sentir les ondes et anticiper des événements méritent l’internement, permets-moi de ne pas adhérer : je crois, profondément, en un monde immatériel impalpable (dieu, pour beaucoup, la roue karmique et autres métaphores humaines pour appréhender l’infiniment grand, petit, puissant et imprévisible) et je pense, aussi, que sans la science, ces croyances sont dangereuses. Or, le Linky est également un outil de manipulation des esprits par les ondes, il me semble et donc, je ne serais pas étonnée que @behappy délire sur des bases réelles et concrètes difficiles à exprimer avec des mots, surtout s’il consomme. Les prophéties sont parfois clairvoyance, intelligence hors norme et foi mêlées et les faux prophètes le savent : la question, alors, serait celle de la situation de @behappy (logement, emploi, sécurité physique et psychique, etc.) et celle de ses billes de départ (idem, à peu de choses près = csp des parents, environnement, développement, etc.). Quant au fait que l’accès à internet en psychiatrie est une bonne chose : je suis plutôt d’accord, a priori…

                • denf

                  Ce n’est pas tout à fait ce que je dis ni ce que je pense.

                  Je ne rejette pas d’un revers de la main la possibilité de capacités dites « surnaturelles » (chamanisme, prophéties, etc). Il existe des domaines inexplorés de la science, ça ne signifie pas qu’ils ne seront pas un jour explicables scientifiquement.

                  Au sujet de be-happy, le problème est surtout qu’il se plante systématiquement dans ses prophéties, et qu’elles vont toujours dans le sens d’un soutien à la dystopie qui est en train de nous tomber dessus.

                  Concernant la manipulation des esprits par les ondes, j’ai proposé récemment un lien vers un document synthétisant l’état actuel (enfin non, il date d’une vingtaine d’années) de la science dans ce domaine, et c’est très inquiétant. Il faut garder à l’esprit que ce domaine de recherche à progressé de manière exponentielle depuis cette époque.
                  Si le sujet t’intéresse, je te conseille vraiment de le lire:
                  https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2020/05/Les-Technologies-Offensives-de-Controle-Politique.pdf

                  • Karaba30quicouve

                    Je te remercie pour le lien et j’ai essayé de jeter un œil, en vain. Je ne doute ni des méthodes de contrôle mental, ni de la folie, ni de la souffrance : je sais, à peu près. Et dans quel monde nous vivons et combien appréhender la vérité collective est tâche ardue (vaine ?) : alors j’ai lâché prise, après l’aboutissement d’un projet radical d’autonomie rural, avec la peur et la paranoïa. De plus, je crois sincèrement que tout le monde sait, à peu près. Les discours de fin du monde sont nécessaires (?) et ont le mérite de permettre le partage des infos essentielles : urgence, terre et développement de projets alternatifs. Au nombre de deux, pour ma part, depuis ma prise de conscience de l’urgence (rural puis citadin, les projets radicaux) et ce n’est que le début : dans l’action on trouve l’apaisement si l’on est honnête avec soi-même. Poussière d’étoile, nous y retournerons alors autant y aller calmement et en semant toutes sortes de graines, non ?

              • Sully-Morlandimus

                https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif
                Moi aussi j’en plante, des arbres, pas des contemporains !!

  • Karaba30quicouve

    @ prédateur : J’ai rien compris … Qui sont-ce, ces écolos, dont tu parles : des propriétaires ² (urbains et ruraux), alors ? Quel rapport avec l’écologie / nomie radicale dont je parle ? J’ai aussi vu passer des trottinettes électriques avec des paons, très fiers et je les préfère mille fois aux écolos ruraux de la basse montagne que j’ai connus : c’est à dire pas écolos, en dépit des apparences ! Par contre, si l’aventure rurale les tente (les paons, N.B. !) : je trouve ça plutôt cool ! J’aime bien la mixité, elle évite de nombreuses dégénérescences, non ?
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • mianne

    J’ai des amis parisiens, locataires et écolos , qui ont créé un jardin potager sur leur balcon ( il faut un balcon ), avec des étagères et des jardinières de haut en bas contre les deux séparations d’avec les balcons des voisins , pour des légumes ne poussant pas en hauteur (24 salades qu’ils remplacent par un nouveau plant au fur et à mesure de leur consommation , les coupant nettement et replantant les racines dans trois jardinières au sol pour refaire des plants ) et dix fraisiers « grimpants » qui retombent en cascades , splendides quand ils sont en fleurs et ensuite avec leurs fruits . Pour préserver leur « jardin » des gelées et profiter de l’ensoleillement , ils tendent du plastique transparent ( au rayon des toiles cirées vendues au mètre) , lavable et repliable pour l’année suivante, pendant la période critique . Mon potager « normal » au sol est plus difficile à entretenir que le leur .

  • mianne

    Il parait qu’ils vont , grâce au compteur Linky, tarifer l’électricité en fonction de l’heure de la journée ! J’espère que mon refus du Linky va me permettre de garder mon contrat des heures creuses où sont programmés le chauffe-eau , le lave-linge et deux radiateurs (je n’ai pas de lave-vaisselle) .

    • Karaba30quicouve

      @mianne : tu as de la chance de connaître des parisiens comme ceux-là !
      Il ne sert à rien de refuser le Linky, je pense… Ils le mettront, s’ils l’ont décidé. La question, c’est comment le désamorcer (en termes d’ondes et de récupération des données et il me semble avoir lu ici que l’alu est efficace – ne pas le fumer ! LOL !), une fois ton autonomie énergétique en place si tu as eu la possibilité d’accéder à la propriété, d’une manière ou d’une autre… Si tu es locataire dans un immeuble en ville : la question c’est comment réduire tes consommations au maximum pour pouvoir honorer la facture (racket pur et simple, sans vaseline !), ton loyer et ton capital bonheur.

      • Sully-Morlandimus

        Le Linky, tiens-donc, parlons en. J’ai fait parvenir par voie d’huissier un refus motivé pour son installation à mon domicile. Raison invoquée : La maison est en double zone blanche et je dois recourir au satellite. Ce faisant, j’ai opté pour un mode en CPL (Courant Porteur en Ligne en place et lieu à cette merde de WIFI ) dans MA maison et avec MON réseau. OK ? ERDF a refusé de prêter son réseau de distribution pour les zones reculées à faibles densité démographiques pour acheminer le net comme c’est pourtant le cas dans les pays scandinaves ( vous pouvez contrôler sui je dis des conneries). ERDF en a le droit elle (la société) est propriétaire dudit réseau. Or il se trouve que post-compteur c’est moi qui suis propriétaire de MON réseau et j’en fait ce que je veux, du moins si j’en fait usage pour y faire circuler des infos via satellites, c’est MON droit exclusif. Pour le PARTAGER il faut MON accord, capito ?
        En clair, s’ils s’amusent à m’obliger de porter le pet en justice ils s’exposent à une jurisprudence en béton armé. Moralité, ne pas combattre c’est synonyme d’asservissement TOTAL. Bats toi et ensuite on t’écoute !

        • Karaba30quicouve

          J’ai rien compris !
          Pour ce qui est de se battre, je suis bien d’accord : contre des moulins énergivores et créateurs de divisions (connard de voisin qui n’a pas fait comme moi pour le Linky, connasse d’adjointe au maire qui a signé la paperasse pour couper l’eau de source et mettre l’eau de ville, etc.), certainement pas ! Huile de coude, bien sûr : maintenant, quand tu vois que sur un projet d’autonomie radical rural, qui aurait pu donner du Marinaleda avec une meilleure cohésion de groupe, tout le monde a baissé son froc, non pas devant Macron et consorts mais devant momone (la pétasse de « belle-mère » qui vient une fois par trimestre et qui regarde ton potager en permaculture avec dédain) et que ça a prétendu avoir peur d’une grosse colère (ben oui, le radicalisme, ça use !) et saboté une utopie altermondialiste qui prenait forme concrète, tu te poses, tu laisses le Linky de côté et tu réfléchis. Sur un projet citadin, se battre contre le Linky n’a aucun sens et je n’ai même pas à le prouver / l’expliquer : mon point de vue, du haut de ma petite expérience de l’autonomie radicale, s’cuzez ! Et rien à fiche qu’on m’écoute : je ne suis pas un gourou de l’écologie. Je fais, je pense / panse et je partage : point barre !

          https://reporterre.net/Marinaleda-l-utopie-realisee-en

        • neitsabes

          Le cpl est bien pire que le wifi

  • Alix

    Parce que j’ai un besoin de contribution et d’harmonie (sans être gnan gnan pour autant !) je souhaiterais un peu plus de mise en œuvre de la Communication Non Violente dans les échanges que je viens de lire… Il existe des vidéos sous-titrées en français sur YT fort édifiantes… mot-clé : Marshall Rosenberg.
    Exemple : https://www.youtube.com/watch?v=McyZh8bsT7U
    Ne vous fiez pas à son air revêche… cet homme n’était que bienveillance.

    • Karaba30quicouve

      @Alix :
      Pardon mais je ne peux pas écouter cet homme : non en raison de son air revêche qui ne serait que bienveillance, plutôt en raison de mon incapacité actuelle à être dans la communication non violente. C’est tout ce que j’ai trouvé pour ne pas foutre le feu à tout un village de débiles consanguins, paresseux, envieux et lâches. Les mots sont durs parce qu’ils disent la violence et la barbarie des non-violents, justement. Le monde est violent : agir pour l’améliorer c’est aussi dire ce que l’on pense et comme on le pense, je crois. Il y a tout un monde entre la violence verbale et la violence physique et si la violence verbale peut éviter les bains de sang : je signe, direct !

  • Ciao mio dolce, sei tornato ^^

    (Je répond point par point et pas dans l’ordre, désolée, je viens de me réveillée)

    Ben pour le maquillage et autres produit de beautés, ils en existe en bio non traité sur les animaux et beaucoup en conditionnement biodégradable ou même en emballage en carton pâte ^^ Comme les fameux shampoing en dure, ou le dentifrice aussi en dure.
    Pour le parfum, par contre c’est la cata en bio (un peu comme pour le vin), j’ai rien de trouvé de bon, c’est donc chez moi l’exception qui confirme la règle (inutile de rappeler mon préféré ^^ )

    Alors pour les engins électriques, je me suis déjà longuement exprimée là dessus, c’est la grosse arnaque du siècle et c’est un outil pour bobo… Je suis certaine de moins pollué avec ma C63 S AMG Black series…

    La pauvreté n’est pas une excuse, manger sain revient moins cher que d’acheter plat préparé et autres aliments transformé et il y a moins facilement de limité ses déchets et faire de la récup. C’est une question d’organisation !

    Pour le Sopalin, mouchoir et toussa, on est d’accord !

    Je cautionne aussi pour le vinaigre et autre produit d’entretiens fait maison. Surtout que Firnasa a pris le plis et me dit de faire pareil chez elle !

    Ne plus voter, on est d’accord, économiser l’énergie, on est d’accord, RSA et toussa, moins, mais je juge pas, nous on préfère d’autres chemins ^^

    Consommer local et commerce de proximité, boycott des grandes surfaces, fastfood, etc…

    Bon j’crois que j’ai fait le tour !

    Une cochonne libre et épanouie ^^

    Akasha.

  • Karaba30quicouve

    @ Ak’ Come sempre, l’indistruttibile non muore mai !

    Pour les cosmétiques, je suis plutôt d’accord il existe, je pense, des produits bio et équitables et sans souffrance animale, sur le marché. Le vilain mot : j’aime à croire que je finirai par fabriquer moi-même une poudre toute simple avec des ocres récupérées et un baume à lèvres avec mes ruches. ça me suffit : je ne supporte plus de cacher la misère. Il faut, je le crois, la montrer : ce qui m’amène au RSA toussa, toussa… J’entends que l’on choisisse d’autres voies, y compris libéralistes et ricaines (c’est ça, pour moi, la liberté) cela étant dit : je crois aussi fermement que les minimas sont des dus. Des histoires de colonisations, de pillage et de TVA : alors, avec amour, j’insiste ! Le radicalisme écolo avec minima social peut (doit ?) se faire une place dans l’altermondialisme « intellectuel » des bien-nés, nantis et autres billes de départ où il n’est pas nécessaire de cacher la misère avec du fond de teint fabriqué avec les baleines et des déodorants qui finissent dans les fonds marins, aussi. Les mentalités sont difficiles à changer et le mal être des pauvres et de la jeunesse de plus en plus coûteux pour l’environnement. De plus, d’après mes calculs (projet radical rural 2015/2018, s’cusez !), ils ne sont pas plus à blâmer que qui que ce soit d’autre, ici bas. Et revoilà le serpent qui se mord la queue, Krishnamurti et la conscience éveillée puis rendormie aussi sec par les ondes du Linky… Le suicide est une option : qu’il soit utile au collectif, c’est tout ce qu’on lui demande. Bref : effort, abnégation, humilité et amour. De soi, des autres et de la Terre : et voilà que l’on sera d’accord, j’en suis sûre…
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • Karaba30quicouve

    Post-scriptum : quelle étourdie ! J’oubliais l’argument de base du projet. Être TOUJOURS à découvert (à peu près !) : pour ma part 450€ autorisés. Le montant des mes « revenus » de façon à ce que l’état finance la banque qui finance mon pain au levain et mes merdes artistiques. C’est de toute façon ce qu’ils font à grande échelle. Microéconomie, autosuffisance et bonne bouffe => tiens, l’élysée, AGAIN ^^

Laisser un commentaire