« Les Allemands disent Nein au no-limit et au « Punk » !!! » L’édito de Charles SANNAT

Christine Lagarde avec une crête rouge ? Avec de l’imagination…… c’est par où la sortie ?

******

Par Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Nous vivons un monde extraordinaire où désormais même les politiques monétaires deviennent « Punk »… Il faut dire qu’il y a quelques jours un haut responsable de la BCE Fabio Panetta, membre du directoire avait repris le titre d’un succès de Daft Punk pour résumer sa pensée monétaire: « Harder, better, faster, stronger » (plus dure, meilleure, plus rapide, plus forte).disait en faisant référence à une chanson des Daft Punk que je ne connais pas donc je ne vous en parlerais pas, mais vous voyez l’idée, a priori, pour Panetta, il fallait des interventions monétaires plus fortes.

D’où l’idée de politique monétaire Punk.

J’imagine déjà Christine Lagarde avec une crête rouge sur la tête. Cela dit je trouverai l’image de la mamamouchette de la BCE grimée en Punk assez drôle. S’il y a un as du photomontage parmi vous je suis preneur !!

Bref, nous en étions là, et je vous dis depuis plusieurs semaines de surveiller ces histoires de taux et d’inflation. Tout va se jouer là dessus, y compris pour vos anticipations personnelles et pour votre gestion patrimoniale !!

Et là, nous avons un nouvel élément de réflexion.

« En réponse à la BCE, le président de la Bundesbank dit « nein » au « punk » »

C’est le titre de cette dernière dépêche de l’AFP reprise par le site de la Tribune (source ici).

« Après le ton rassurant donné la veille par la banque centrale européenne, le banquier central allemand a, lui, défendu l’objectif de stabilité des prix, défini par un taux d’inflation proche de 2 %, et qui doit rester selon lui la boussole de l’institution. Le président de la Banque centrale allemande, Jens Weidmann, s’est distancié mercredi du discours d’un haut dirigeant de la BCE prônant une intervention monétaire plus forte en établissant un parallèle avec un tube de l’ex-duo d’électro Daft Punk ».

Dit autrement, le gouverneur de la banque centrale allemande rappelle à tout le monde la teneur des traités qui régissent le fonctionnement de la BCE et ses objectifs de politique monétaire. Et l’essentiel, c’est la « stabilité des prix ». Pas d’inflation. Interdit. Verboten.

« Pour être honnête, je n’avais jamais pensé au ‘punk’ avant », a réagi M. Weidmann.

On apprend également au passage que la « Banque fédérale allemande aura été le plus gros acheteur net de titres publics et privés en zone euro l’an dernier, avec un total de 221 milliards, principalement via le programme d’urgence « PEPP » lancé en mars par la BCE pour affronter la crise du Covid.

L’institut allemand a dans ce cadre acheté de gros volumes d’obligations d’entreprises avec un risque de défaut à prendre en compte.

Il anticipe par ailleurs de percevoir pendant longtemps des produits d’intérêts faibles sur son portefeuille de titres ramassés sur le marché tandis que les taux négatifs prélevés sur les dépôts bancaires – soit -0,5 % à ce jour – finiront eux par se transformer en charges d’intérêts une fois que la BCE aura relevé ses taux directeurs.

Ce risque doit par conséquent être provisionné et la Bundesbank s’attend à en faire de même pour l’année en cours « d’autant plus qu’aucun changement fondamental de la situation de risque n’est attendu », a conclu le banquier central« .

Et c’est ainsi que la Bundesbank n’a pas franchement fait de résultats cette année, avec un résultat nul ce qui est une première depuis… 1979, et les Allemands, savent très bien que les obligations qu’ils achètent ne sont pas terribles, du coup ils provisionnent.

Ca c’est une information !

Les Allemands provisionnent les obligations d’Etat de la zone euro.

Hahahahahahahahahahahahaha…

C’est dire le niveau de confiance.

Cela dit c’est eux qui ont raison.

Si vous avez des obligations d’Etat via les contrats d’assurance-vie et les fonds en euros, partez-en si vous n’avez pas de problématiques fiscales ou successorales particulières, car vous prenez le risque de vous faire aimablement empapaouter.

Restez à l’écoute.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

Les commentaires sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

3 commentaires

  • Avatar Sully-Morlandimus

    ……. » Les Allemands provisionnent les obligations d’Etat de la zone euro. »……………………….
    Un certain Kennedy ( Le père à JFK) et certains autres rares initiés, mais tous proches collaborateurs à l’exécutif US, achetèrent à tours de bras des bons du trésor et autres obligations d’Etat….3 semaines juste avant le grand Black Friday d’octobre 1929. Après le Gold Reserv Act de 1934, les placements en question furent réévalués par un facteur de 4.
    Pas si cons les locuteurs de la langue de Goethe !!

  • Avatar rebel

    PUNK
    il y avait un groupe punk des années 80
    les sex pistols
    qui chantaient NO FUTURE
    ai je besoin de traduire

    il avait compris il y a plus de 30 à 40 ans…………………………………….

Laisser un commentaire