« Le titre insultant du Monde sur la souveraineté économique !!! » L’édito de Charles SANNAT

Par Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Il faut vraiment ne rien vouloir voir pour sortir de telles âneries.

Ce titre du « grand » journal Le Monde en dit très long sur l’incapacité d’une grande partie des élites françaises à vouloir penser notre avenir, notre souveraineté, et notre nation qui doit aussi défendre ses intérêts.

« Les défenseurs de la “souveraineté industrielle” de la France peuvent être rassurés, Photonis reste français »

Il y a presque dans ce titre insultant une forme d’écœurement des « bons » mondialistes et globalistes du Monde. Eux sont des citoyens du Monde, les autres ? Au mieux des abrutis chauvins et souverainistes, au pire d’horribles fascistes qui nous mèneraient vers les « zeureslesplussombres » de notre histoire.

Petit rappel de cette histoire autour d’une entreprise appelée Photonis.

« Pertes & profits. Photonis était devenu un cas d’école pour les défenseurs de la « souveraineté industrielle » de la France. Les voilà rassurés : le spécialiste de la vision nocturne, fournisseur de plusieurs armées dans le monde, a trouvé preneur. La société d’investissement française HLD est entrée en négociation exclusive pour racheter au fonds Ardian le leader de la fabrication de tubes intensificateurs de lumière pour jumelles de vision nocturne et de systèmes de détection scientifique, ont annoncé les trois groupes, lundi 15 février, dans un communiqué.

Tant pis si HLD a été moins-disant que l’américain Teledyne, qui en avait proposé 500 millions d’euros. La transaction se fera à 370 millions, selon une source citée par Les Echos. En vertu du décret sur le contrôle des investissements étrangers en France, de plus en plus restrictif au fil des ans, l’Etat avait refusé sa vente au groupe californien, fin 2020, après avoir sollicité Lynred, la coentreprise Thales-Safran spécialisée dans les détecteurs à infrarouge. Sans succès ».

La souveraineté économique n’est pas une option !

Il faut être tout de même sacrément benêt pour croire que protéger son économie c’est être fasciste, tout en laissant rentrer plein de pauvres gus parce que l’on veut être généreux et progressiste, sans prévoir pour les déjà-là et les nouveaux-venus suffisamment de noisettes pour remplir les gamelles de tous.

Il faut être encore plus naïf (en fait je pense à d’autres mots que la bienséance et la courtoisie nous conduisent à éviter), pour imaginer que laisser piller l’économie de notre pays est le meilleur chemin pour assurer la prospérité de notre population quelle que soit ses origines ou son positionnement sur la palette des couleurs.

Voilà ce que disait François Mitterrand à propos de la souveraineté économique !

« La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort. »

Si la majorité des gens peut ignorer cette phrase de l’ancien président (socialiste je le rappelle au passage), ce n’est pas le cas des journalistes du Monde qui eux le savent, comme moi je le sais et comme tous ceux qui s’intéressent à la chose publique et économique le savent.

La guerre économique est une guerre à mort.

La souveraineté n’est pas une option mais une obligation car nos « morts » du champs de bataille économique, pour les durs de la feuille et ceux qui auraient la « comprenette difficilette » ce sont nos chômeurs, nos miséreux, nos exclus du gâteau, nos privés du partage.

Alors non Mesdames et Messieurs les journalistes du Monde, je ne me sens pas rassuré quand Photonis reste en France parce que j’entrevois votre grande déception face à cela.

Non je ne suis pas rassuré quand je vois que 2 « pépites » françaises de la sécurité informatique viennent d’être croquées coup sur coup par des entreprises américaines !

Le 10 février, Alsid annonçait son rachat par Tenable.

Le lendemain, le 11 février, Sqreen annonçait son rachat par DataDog.

Le destin de la « start-up nation » impulsée par Emmanuel Macron est-il de servir de réservoir d’innovation à la tech américaine ?

La souveraineté économique et la souveraineté tout court sont les seuls moyens d’assurer le vivre-ensemble et sauver ce qui peut-encore l’être !

La souveraineté est appliquée par les Allemands qui dominent l’Europe et donc la France.

La souveraineté est une réalité aux Etats-Unis, en Chine, ou encore au Royaume-Uni.

Je ne vous parle même pas du cas du Japon, et je peux vous multiplier les exemples à l’envi.

La souveraineté, c’est la capacité à décider notre destin commun.

Il n’y a pas de vivre-ensemble sans souveraineté et choix collectifs dans le cadre des processus démocratiques.

Il n’y a pas d’économie, d’emplois, de développement sans un minimum de protection.

La France est vendue à vil prix. Nos actifs bradés. Notre intelligence pillée. Nos chercheurs débauchés.

Les portes et fenêtres de ce pays battent à tout vent.

C’est un choix politique et idéologique, qui nous mène à un désastre collectif.

Ce désastre sera économique, et il sera aussi social.

La seule chose qui protège les plus faibles, les moins riches, ce n’est pas la mondialisation, c’est la nation.

Les riches vivent ici ou ailleurs, leurs RER c’est l’avion.

Les pauvres, eux, vivent ici, ils ne peuvent pas changer de RER.

La souveraineté économique ce n’est pas une option, c’est une obligation pour sauvegarder la cohésion de notre nation, donner du travail et remplir les gamelles.

Quand on oublie cela, on n’est pas un artisan de paix.

On crée les conditions d’un désastre, et les désastres se terminent toujours par des violences terribles.

Restez à l’écoute.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT