Imposture de la spiruline par Sylvain Rochex

La réflexion est censée, mais le marketing pour les super aliments à la « mode » est puissant et rémunérateur. Partagez ! Volti

******

Par Sylvain Rochex pour Déscolarisation.org et Débordélisation.net

Panier d’orties/123.RF

La spiruline incarne cette façon totalement mortifère qu’a l’humain de produire juste pour produire, travailler juste pour travailler, vendre juste pour vendre.

La culture de la spiruline est une ânerie car nous avons l’ortie qui bat la spiruline sur tous les plans au niveau nutritionnel (à laquelle s’ajoute en plus des milliers de plantes sauvages hyper nutritives). L’ortie contient en plus de la vitamine C en grande quantité alors que la spiruline n’en contient pas. C’est pourquoi ils vendent dans le commerce des mélanges spiruline-ortie pour avoir la vitamine C de l’ortie, alors que pourtant de l’ortie seule suffit. L’ortie est un aliment parfait, qui contient tout ce dont nous avons besoin.

La spiruline est tout simplement inutile. L’ortie pousse tout seul, partout. (Partout où il y a des animaux, humain compris). Mais ce n’est pas comme si nous étions en train de comparer deux plantes sauvages. Non, si y a juste à se baisser pour l’ortie, la spiruline, elle, requiert un process très complexe et très coûteux : l’installation d’immenses bassins, qui sont artificiellement salés (8g/L), brassés en continu, chauffés, surveillés (analyse des toxines éventuelles). Et la spiruline doit être nourrie, ce qui se fait le plus souvent par de l’urée de synthèse (un intrant industriel). Ensuite, il faut filtrer l’eau à 30 microns grâce à des grilles élévatrices qui remontent les filtres, et puis des appareils vont mettre en forme la spiruline (petits boudins), puis on passe au process de séchage, et ensuite à la mise en forme commerciale (filaments, comprimés, poudre, etc.) et puis aux conditionnements (emballages…). S’ajoute bien évidemment les très nombreuses contraintes administratives, sanitaires, de taxes, de comptabilité, de distribution, de transport, etc.

Ne ramassons pas d’ortie, continuons de tuer la Vie sur terre, c’est tellement mieux.

Tout ça pour produire un aliment qui est battu facilement par une plante sauvage qui pousse partout spontanément. Les producteurs de spiruline réfléchissent même en ce moment à nourrir la spiruline avec l’ortie… Folie ! C’est-à-dire qu’ils réfléchissent à donner une nourriture parfaite pour nourrir un truc moins parfait mais qui se vend. Peut-on en profiter pour rappeler que les expressions « Super-Aliment« , ou « Complément alimentaire » sont des impostures autant que l’est la spiruline, c’est-à-dire des concepts pour vendre encore et toujours, pour vous séduire, pour vous faire croire à quelque-chose, alors que tout est déjà dans la nature, de façon simple et accessible avec les mains.

L’ortie en plus, est une plante adaptogène, qui s’occupe donc de notre organisme de la meilleure façon possible, nourrit ce qu’il faut nourrir et soigne ce qu’il faut soigner. On peut manger de grandes quantités d’ortie tous les jours, alors que la spiruline reste un truc ajouté avec un goût très peu passe partout (et qui n’apporte donc rien de particulier nutritivement en comparaison des plantes sauvages).

Mais c’est notre monde à l’envers : vous avez l’ortie, mais l’humain va chercher à mettre en oeuvre un procédé complexe pour produire une bactérie : la spiruline. Juste pour faire, vendre, et s’agiter, comme d’hab, pour rien. Juste pour contenter « pôle emploi » et Papa Maman, ou tous ces gens qui sont « contents », quand « on bosse », quitte à faire n’importe quoi.

Nous sommes vraiment des fous. Conscients que nos actes détruisent, mais nous continuons, car nous sommes fous de l’argent.

Sylvain Rochex, 29 juillet 2020.

Pour ceux qui seraient intéressés par une conversation ou des conseils prodigués par Sylvain, demandez moi ses coordonnées. Merci

**La Tribune Libre est l’espace de libre expression des abonnés des ME. Son contenu n’engage pas le site des ME.**

Les commentaires publiés sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

51 commentaires

  • nux nux

    encore une super vidéo pleins de bon sens !!!

    bravo a ce chti mec sympa et intelligent , sur toute ses vidéos que j’ai vue ( et j’en ai vue un paquet de ses vidéos ) , j’en vue seulement une ou je n’était pas du tout d’accord avec lui ( ce qui est normal on n’a pas tous les même points de vue et heureusement ) sinon toute les autres pour moi c’est top top ,

    merci Voltihttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif

  • Raté ! Il n’y a pas d’ortie partout !! C’est une plante rare dans mon coin et de plus, le peu qui pousse est rasé systématiquement en cette saison.

    • Volti Volti

      Exact, dans le sud les orties c’est à l’ombre dans les endroits humides et selon, on est pas riches en endroits humides. Avec l’été tout est grillé… :(

      • M.G. M.G.

        Je suis dans le sud également, et à partir de Juin tout est grillé ! Dans ces conditions, l’idée est de récolter l’ortie au printemps (mars/avril) en bordure de rivière ou de ruisseau, de la faire sécher en bouquets tête en bas puis de la réduire en poudre pour la consommer toute l’année. On peut stocker la poudre en pots ou même la mettre en gélules pour ceux qui n’en apprécieraient pas le goût …

        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif M.G.

        • C’est effectivement ce que j’ai fait les rares fois où j’en ai trouvé. Et du purin d’ortie aussi. Mais … toute petite quantité ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

        • Avatar mouton70

          Ici, elle pousse super bien, j’en ai encore vu plein cet aprèm en promenade, mais pleine de graines.
          Je me régale de tête d’ortie bien jeune au printemps, en soupe, et ma femme la cuisine également en quiche, un régal.
          Je m’en sert un peu comme paillage aussi , elle nourrie et protège le sol, mais pas que.
          Je nourrie mes limaces avec, que je récolte le soir & le matin tôt sur les orties posée au sol et que j’emmène dans le fond d’un champ.
          Mon dicton est : Si tu veux de beaux légumes, nourri bien tes limaces !
          Bon ça marche pas toujours, mais pas grave, on dit que c’est la nature qui prend sa part.
          Le chimique ne marche pas mieux, je vois les gens remettre des granulés sans cesse, payer pour empoisonner son potager. big lol
          Merci sylvain, merci tous les amoureux de la nature et Vive la Reine Ortie !

    • Avatar CryptoKrom

      Avant, c’etais les Fous du Volant,
      maintenant, les Fous de la Débroussailleuse (pour que se soit « propre »)

  • Avatar Jean Xana

    Bravo Sylvain !
    Je t’apprécies beaucoup plus quand au lieu d’indisposer tes lecteurs,tu pourfends les « bio-bobos » qui consomment des « aliments » à la mode sans s’intéresser à la façon dont ils sont produits… Et ne parlons même pas des profiteurs de la mode des magasins « bio » . Il y a sans doute eu des promoteurs du « bio » plus honnêtes, mais tous leurs commerces ont été rachetés – ou coulés.

    Je consomme de l’ortie tous les printemps : ici en Roumanie on cueille les jeunes pousses pour les consommer seules ou surtout associées avec d’autres aliments. Ca remplace exactement les épinards, et c’est un des premiers aliments frais de l’année (ici les gens sont trop pauvres pour acheter des « primeurs » importées).
    Avec l’ortie, on consomme les jeunes pousses de houblon, qu’on trouve partout à l’état sauvage. Ca c’est plutôt pour les potages, ou alors en omelette. Et à la même période on parcourt les bois pour ramasser de la « salade » sauvage (je ne connais pas son nom officiel) avec laquelle on fait des potages, et aussi de l’ail des ours qui sert de condiment et qu’on peut conserver en bocaux.
    Evidemment les commerçants préfèrent vendre des produits étrangers, qu’on ne trouve pas chez nous. Mais la spiruline est certainement le comble de l’abus. On croirait acheter du « Soleil vert » ! Et ca marche du feu de Dieu.

    Il me paraît intéressant de voir ce que consomment les pays pauvres où les gens ne peuvent pas se payer les « aliments » à la mode, malgré le matraquage médiatique omniprésent à la télévision (même ici !). Les gens d’ici ne sont pas plus vertueux que les Français ou les Américains, mais leurs moyens les obligent à utiliser des plantes modestes qui se passent de toute publicité.

    J’attends encore d’autres articles de ce tonneau-là. ca me fait plaisir, parce que Volti disait te tenir en grande estime, et cette fois je suis bien d’accord.

    Jean Xana

  • Avatar Jean Xana

    Pour les orties, ici aussi on a des fous de la débroussailleuse, sans compter que beaucoup de paysans se laissent entraîner par les différents pesticides sans se poser de question. Il ne faut pas chercher sa nourriture trop près des jardins cultivés ou des maisons. Ici les bois sont tout près, et c’est super au printemps avant que les arbres refassent leurs feuilles. Ensuite on a les champignons tout l’été, puis les produits naturels de l’automne.
    Pour conserver les légumes, on utilise beaucoup des petits morceaux de racine de « hrean » (du vrai raifort, celui qui a de grandes feuilles et ne ressemble pas du tout au radis noir) : Ces racines au goût puissant de radis sont un bactéricide très efficace, et empêchent la fermentation par exemple pour les cornichons et autres conserves en bocaux. On a tous quelques plants de hrean dans nos jardins, ca se multiplie tout seul et on en arrache un ou deux lorsqu’on fait des conserves.

    Jean Xana

  • Il manque une précision dans cet article:
    Il faut faire la différence entre les spirulines industrielles et vendus en grandes surfaces ou pharmacies ou sur de gros sites « pseudo-santé » sur internet, et celles faites par des petits producteurs locaux, car il y a comme dans tous les domaines, des gens sérieux, et des escrocs.
    Dans le canton où je réside il y a un artisan local qui en produit, j’en ai déjà parlé, et qui propose également du « spirtonic », sa spiruline dans laquelle il rajoute du guarana*, de l’acérola*, et du gingembre*, *issu de l’agriculture « biologique », autrement pour complémenter la spiruline avec la vitamine C pour qu’elle soit efficace, il suffit de manger des fruits ou boire de bons jus de fruits locaux, bien évidemment issus également d’une culture responsable et naturelle.

    • Avatar Jean Xana

      J’imagine que ca doit exister. Mais tout comme Sylvain je crois, je me méfie de tout ce que je ne trouve pas moi-même dans ma propre région. « A beau mentir qui vient de loin » disait-on.
      Dites-vous bien que si l’ortie disparaît de votre région, ce n’est pas dû à un changement climatique ou à toute autre raison extérieure. L’ortie disparaît parce que les endroits qui lui conviennent ne nous plaisent pas à nous !
      Plus de fossés herbeux, plus de décombres. Et si vous en avez-eu dans votre jardin, c’est de votre faute si elles n’y poussent plus. Oui, ca pique les jambes des enfants. Supprimer les orties vous donne un beau jardin, mais aussi un jardin inutile.
      En été les orties ne se consomment plus, elles sont trop raides et souvent la sécheresse les fait jaunir. Il faudrait réapprendre à ne consommer les choses que lorsque c’est la saison – Mais le commerce vous a déshabitués des rythmes saisonniers : Vous mangez des fraises en hiver (mais elles viennent de Dieu sait où), et vous voulez tout avoir quand ça vous fait envie ?
      Quand j’ai émigré en Roumanie j’ai choisi un terrain en montagne couvert d’orties au bord d’un torrent. Mon idée alors était d’en faire du papier à la main, avec un petit moulin pour séparer les fibres. J’ignorais alors toutes les qualités de cette plante. Mon projet a échoué (trop physique pour un retraité) mais j’ai continué à apprécier l’ortie. Et quand je rentre d’une cueillette dans nos bois, les mains endolories de leur venin, je me dis que cela me protégera des rhumatismes. Et je commence aussitôt à préparer mon omelette (j’ai aussi des poules évidemment).

      • Dans ce beau coin des Pyrénées-Orientales, l’ortie pousse encore à foison.
        Je n’ai pas de jardin perso, mais mère nature me propose le sien avec abondance, et les amis producteurs locaux travaillent très bien la terre .
        Vous employez le termes « vous » en généralisant un peu trop, et vous me répondez comme si je faisais parti des moutmout’, mais je n’en suis pas, je ne mange pas des fraises en hiver;
        Ce n’est pas pour rien que je vis par ici et que je remplie mon assiette avec ce qu’il y a autour et que je ramène, moi aussi, de mes balades dans les bois et montagnes environnantes, et quand aux œufs de poules, c’est le voisin qui me les donne

    • Exact. Elle doit être sympa cette spiruline améliorée. Parce que sinon, ce n’est pas le top à avaler.

  • Avatar userseb

    pour cette fois, je ne suis pas d’accord.
    ce produit a sauvé des régions en afrique et les process ont été exporté chez nous.
    Le fait qu’on ne puisse discuter sur son YT… il s’écoute parler sans pouvoir y répondre.
    son pc, sa connection est aussi de la conso.
    Il semble aigris… chez nous l’ortie est de plus en plus rare

  • Avatar Bormes

    Qui aime, s’aime, sème l’ortie récolte la Spiruline… https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

  • Avatar lamontagne

    Salutations, les moutons et moutonnes, qui mangent de l’ortie (et pas que du caviar)

    Quelques petites informations supplémentaires pour vous, issues du bon livre « Nutritionnel Des Plantes » de François Couplan :

    Composition en milli-grammes, pour 100 grammes d’ortie :
    -Ca (calcium), 630 mg (le fromage, 800mg pour 100gr ; le lait 120mg)
    -P (phosphore), 105 mg
    -Fe (fer), 7,8 mg (en comparaison le foie, 8mg/100 gr et la viande, 2mg/100 gr)
    -Na (sodium), 1 mg
    -K (potassium), 410 mg
    -Mg (magnésium), 71 mg
    -Vitamine A, 7000 UI/ 100gr
    -Vitamine B1, 0,15 mg
    -Vitamine B2, 0,15 mg
    -Vitamine PP, 0,6 mg
    -Vitamine C, 333 mg (pour comparer, le besoin quotidien en Vitamine C, pour un enfant : 30-60mg ; pour un adulte : 80 mg ; pour une femme qui allaite : 150 mg . Le besoin augmente si une personne est atteinte d’infection chronique, prends des médicaments (aspirine, quinine), ou picole, ou fume (une cigarette détruit 25mg de vitamine C)

    Par expérience personnelle, lorsque je cueille l’ortie, je ne pique pas ; lorsque je me laisse surprendre sans la voir, elle me pique ; étonnant, non ???

    J’espère que ceci vous aura apporté une information constructive

    Bisouillettes piquantes à l’ortie sauvage de la montagne

    • Pour comparer l’ortie et la spiruline:

      – L’essentiel est dans la spiruline !
      100 % des Apports Journaliers recommandés (AJR) en fer.
      100 % des AJR en vitamine A.
      100 % des AJR en vitamine B12 et une bonne distribution du complexe des vitamines B.
      Des antioxydants : S.O.D. Un des plus puissant !
      Vitamine A , Vitamine E, et certains oligo-éléments. Tous agissent en synergie contre les radicaux libres et le vieillissement cellulaire.
      Des oméga 6 : acides gras essentiels polyinsaturés, qui renforcent le système immunitaire et aident à réguler le cholestérol. A marier avec un apport d’oméga 3 régulier par la consommation de poisson gras par exemple.
      Phycocyanine : c’est un important stimulant du système immunitaire qui fait l’objet de nombreuses recherches.
      L’essentiel des oligoéléments et minéraux.
      Des protéines riches et assimilables, garantissant les 8 acides aminés essentiels.

      Composition de la spiruline:
      Toutes les spirulines du monde entier n’ont évidemment pas exactement la même composition.
      En moyenne, pour 100 grammes :
      Mon image

      • Avatar lamontagne

        Bonsoir Arkebi,

        En comparant les analyses, je constate qu’elles n’ont pas grand chose en commun .
        Celle que je cite, du livre de François Couplan, et de l’éditeur Delachaux et Niestlé, 1998, ne concerne que l’ortie . Ainsi que les petites notes entre parenthèses, rajoutés en accolade des élements d’analyses .
        Et puis, mon propos n’est pas de dire que l’un vaut mieux que l’autre, mais avec des données factuelles, de dire que l’ortie gratuite, et se produisant toute seule (en cela, je rejoins l’idée de sylvain rochex), à le mérite d’exister, et surtout d’être mieux connue, pour ses qualités nutritionnelles .
        Je note que le petit paquet de spiruline que j’ai acheté au marché de st girons (ariège), à une bonne dizaine d’euros, est produit en bretagne …. l’ortie, dont je ramasse que les graines, pousse toute seule chez moi, sur le vieux tas de fumier .
        Peux-tu me dire Arkébi, l’origine de ces compositions sur la spiruline, que tu communiques, s’il te plait ? Il me semble lire en dessous des images 13 ou 14 vues, c’est quoi ce binz ?
        Bien à toi,
        LaMontagne

        • Bonsoir lamontagne;
          L’origine de ce partage vient du lien que j’ai déjà mis au-dessus pour un autre com, mais le revoici:
          http://www.lechantdeleau.fr/
          Sur l’image partagée ci-dessus, et bin les chiffres correspondent au nombre de personnes qui ont eu la curiosité d’aller sur sur ce lien pour voir l’image en plus gros ! c’est une capture d’image perso prise sur ce même site et que je peux partager de cette manière;
          Et mon propos n’est pas non plus de dire que l’un est mieux que l’autre, c’est juste pour montrer les apports différents; bien évidemment l’ortie est disponible gratuitement et pour la spiruline il faut payer, mais celle que je cite est produite ici, dans les P.O., je connais bien le producteur et son respect pour la nature, et dans notre échange, nous passerons au troc quand nous y seront obligés, en attendant cela ne me dérange pas d’aider financièrement à cette production locale, chacun voit les choses comme il veut;
          Sylvain est très stricte et je respecte ses choix mais lui n’a pas la diplomatie de respecter les choix des autres et c’est un peu dommage
          Bien à toi également, du pied de la montagne, d’ici ….

      • Avatar minotor

        Il faut arrêter de raconter n’importe quoi avec les apports nutritionnels des plantes. Le fer contenu dans les végétaux est très peu absorbable par l’homme, à peine 5%, contre 20% pour le fer heminique, c’c’est à dire issu d’une origine animale.

        • Vous êtes sûrement un spécialiste car il faut être fin connaisseur de mère Nature pour affirmer de tels propos ! Remettre en cause les apports nutritionnels des plantes, là, faut être costaud !!! Vous avez votre point de vue, et j’ai le mien, qui étonnamment correspond également à d’autre avis; pour assimiler correctement tout ce que cette algue apporte, il faut compléter son ingestion par de la vitamine C; mais là aussi vous devez sûrement remettre en cause la vitamine C naturelle apportée par les fruits et légumes; la version chimique est certainement plus efficace ! Et merci d’indiquer vos sources.

          • Coucou :)
            C’est effectivement des choses qui se disent dans la presse de la diététiques mainstream qui voient d’un mauvais œil les régimes végétaliens ! Qui ne sont pas trop en adéquation avec l’industrie agroalimentaire….

            Ils disent pareil avec par exemple la vit B12, qui ne serait pas non plus assimilable par l’organisme, alors que là aussi on peut y palier avec des aliments fermentés !

            Être végan peut dans un 1er temps s’avérer compliqué ! Mais une fois les réflexes et habitudes bien encrée en nous, c’est aussi facile d’un régime omnivore…. C’est un peu plus complexe à la limite lorsqu’on est sportif et que certains apports doivent être optimale !

            Akasha.

            • Et bonjour;
              Il était évident que le commentaire de minotor ne peut venir que de quelqu’un affilié au coté obscur, ou plutôt qui essaie d’obscurcir des éléments factuels et ce, depuis la nuit des temps !
              Un petit rappel historique de la spiruline pour minotor:
              «  » Dans un environnement irrespirable et minéral, il y a de cela plus de 3.5 milliards d’années, un petit organisme en forme de spirale et capable de synthétiser l’énergie solaire, voit le jour dans les océans : c’est la spiruline ou encore arthrospira platenis (pour utiliser un nom plus scientifique).
              Ce micro-organisme, d’une longueur de quelques dixièmes de millimètres à peine (environ 0.3mm) fait partie des cyanobactéries ou « algues bleues ».
              Ces bactéries sont difficiles à classifier : elles sont procaryotes (absence de noyau à l’intérieur de la cellule), mais elles ont également des caractéristiques spécifiques du monde végétal, comme le fait d’être capable de réaliser la photosynthèse.
              Cette « double appartenance » qui caractéristique les cyanobactéries et à laquelle la spiruline n’échappe pas, est sans doute l’une des raisons de la richesse de notre petite « algue ». «  »
              Je ne suis pas vegan, je reste un omnivore, et pour être un peu plus précis, mon alimentation est malheureusement à 75% liquide, cela dû à plusieurs opérations, mais heureusement on peut trouver, naturellement, de quoi apporter au corps tout le nécessaire, selon nos besoins, et selon ses envies..

              • Ah ok, ben la nourriture liquide ou passé au mixeur ou blender ce digère, il n’y a pas de soucis. Lorsque je rédige un régime prise de masse à une personne qui manque d’appétit j’en préconise dans leur régime, surtout le matin et le goûté ! Au matin on arrive facilement à ingérer jusqu’à 1800 kal en liquide (voir plus).

                ex : 75 gr flocon d’avoine, 3 blancs d’oeufs + un jaune, une cuillère à soupe de beurre de cacahuète + une d’huile de coco, 400 ml de lait écrémé, 2 bananes, ..

                Je suis végane mais je ne suis pas extrémiste pour autant, d’ailleurs il m’arrive encore de m’occuper d’omnivore, donc voilà. On peut être omnivore tout en évitant d’alimenter l’industrie agroalimentaire. Et lorsqu’on y arrive c’est déjà un grand pas !

                Akasha.

        • Une petite recherche google image de l’avatar permet de découvrir un Certain C. passé de la finance à la cuisine, une belle tambouille ! Pourtant le site culinaire pourrait être intéressant, mais du coup ne colle pas avec le com du dessus !
          A mon avis, très humble, minotor a fait un excès de Sucxe ! il comprendra !https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    pour résumer la vidéo la spiruline c’est de la merde et l’ortie bieeen plante des dieux et le gars crache son venin pendant 13mn en faisant de gros amalgames.
    s’il est évidemment préférable de prendre une nourriture originelle plustot qu’industrielle. Tout le monde ne vit pas dans des endroits où il peut s’en procurer et sans connaitre les polluants que la plante à pu amalgamer au cours de sa croissance.
    parceque la cueillette c’est bien jolie mais c’est pas parceque c’est dans la nature que c’est sain pour autant. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    • Avatar Jean Xana

      J’imagine que partant de ce principe, tu bois l’eau en bouteille plutôt que celle de ton puits ?
      Chacun son point de vue.
      Moi par principe je préfète ce qui est le plus naturel possible. Mais toi,tu as le droit de considérer que les produits industriels sont « plus propres ».
      Bien entendu, je ne ramasse pas mes orties au bord des champs industriels. Dieu seul sait avec quoi ces champs ont été traités. Ici on a encore des bois ou on trouve des vraies plantes. Sans pesticides et sans gaz d’échappement. C’est en grande partie pour cela que j’ai émigré, considérant que la France était beaucoup trop « artificielle » – et je m’en réjouis chaque jour.

      • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

        bha voilà comme tu dis il t’as fallu bouger … et si tout le monde bouge dans des endroits pas trop polluer ils le deviendront en quelques mois … il y aura quoique l’on fasse des gens qui auront l’opportunité de de se nourrir en partie par la nature et les autres… les gros débiles qui achète de la spiruline par exemple ou pire ceux qui achètent du miel alors qu’avoir une ou deux ruches dans son studio c’est pas la place que ça prend

  • Avatar Jean Xana

    Tiens, justement le miel je l’achète. A un voisin, qui a ses ruches quelques 500 m plus loin que ma maison, dans les collines. Il partage son miel avec moi et moi je partage ma retraite avec lui, c’est notre affaire.
    Ses ruches sont entourées de clôture électrique ! Et sais-tu pourquoi ? Pas pour empêcher les abeilles de s’éloigner, mais pour empêcher les ours de les démolir ! En effet chez nous il y a paraît-il 8000 ours dans nos forêts, et même si l’ours ne fréquente pas les hommes, ça arrive d’en rencontrer la nuit sur les petites routes… C’est super impressionnant !

  • Avatar Jean Xana

    Je comprends bien que pour les gens des villes la spiruline, en poudre ou Dieu sait sous quelle forme, mais contrôlée, conditionnée etc et vendu beaucoup plus cher, reste préférable à l’ortie qu’il faut aller chercher loin des villes. Pareil pour vos légumes et finalement pour tout ce que vous mangez.
    Moi aussi j’ai habité en ville, et j’en suis parti dès que j’ai pu le faire. C’est une vie de merde, et moi je n’ai jamais pu m’y habituer.
    Mais si on vit en ville parce qu’on a choisi d’y rester (question d’argent évidemment), pourquoi faire semblant de vouloir consommer des produits « bio » ? Assumez vos choix, et continuez de faire vos courses au supermarché !

    • Volti Volti

      J’essaye de comprendre, de me mettre à la place des gens qui voudraient bien mais, qui peuvent point ! Ils sont nombreux hélas.. Tout à été fait pour qu’il y ait migration vers les villes, la paysannerie ça ne rapporte rien, surtout avec les Monsanto, Limagrain et consort qui étaient en embuscade et qui ne se cachent plus. Ils ont le monopole ! Comment sans moyens, avec femmes et enfants, envisager « l’aventure » d’un changement drastique quand, on n’y comprend rien, que l’on vit des minimas sociaux, on est prisonnier dans un endroit insécure, sans emploi etc etc.. La femme sera t-elle d’accord pour en baver avec les enfants ?! comment les éduquer si on a pas le niveau ? Leur inculquer les valeurs de bases suffira t-il? Comment les faire vivre sans qu’il y ait des conflits ? Quand on veut on peut nous dit l’adage, mais parfois, il ne suffit pas de vouloir, surtout sans aide, ni solidarité..
      J’ai lu avec intérêt, le PDF que Poussin vert sur la solidarité, pendant le désastre de Katrina. Beaucoup d’enfumage sur les pillages et autres criminalités, alors que le seul fait à retenir, c’est l’entraide et la solidarité sans quoi, rien n’aurait été possible alors que les autorités ont négligé l’humanité au profit de la soi-disant sécurité. Bilan ? Des morts qui auraient pu être évités. Sommes nous prêts à aider, à nous unir, à partager pour sauver ce qui peut encore l’être ? Je suis sceptique, les mentalités formatés au tout gratuit, génèrent des parasites qui pomperont sans complexes l’énergie des autres. Ceux qui ont « un peu » ne veulent pas le rendre disponible sans être assuré que ce n’est pas à fond perdu.. Tant que les assiettes sont pleines de junk-food et que les associations assurent, ça va durer un laps de temps. Après ???

Laisser un commentaire