Menacés de licenciement, les employés d’une usine détruisent des milliers de smartphones..

Ce qui fait peur à l’exécutif, c’est que le peuple s’en prenne à l’économie, cette béquille qui maintient encore l’illusion, que la France est un pays qui va bien, malgré sa dette faramineuse, son chômage de masse, ses miséreux, ses licenciés, son patrimoine vendus au plus offrant. Et c’est pourquoi le premier ministre, a demandé aux grévistes de prendre leurs responsabilités, rejetant cyniquement ses propres fautes, sur ceux qui vont en subir les conséquences. Cet état boulimique d’argent, dont on ignore où il passe, craint pas dessus tout la paralysie de l’économie car, il y a des engagements envers l’UE à tenir. Et, si les bons toutous con-sommateurs n’achètent plus, ne produisent plus et qu’en plus ils râlent, c’est le commencement de la fin.. Partagez ! Volti

******

Source RT-France

Img/Twitter

Depuis le 12 décembre, les salariés de l’entreprise Remade protestent avec une méthode originale contre les conditions dans lesquelles ces derniers risquent d’être licenciés. Ils détruisent une partie de leur production, des Iphone reconditionnés. Plusieurs milliers de smartphones de modèle Iphone sont détruits chaque jour depuis le 12 décembre par les salariés de l’entreprise Remade (Manche).

Une action qui vise à attirer l’attention et à protester contre leur licenciement. Remade a été lancée en 2014, embauchant à tour de bras (le groupe compte au total, toutes filiales confondues, 500 salariés contre 680 en septembre) avant d’être placée en redressement judiciaire fin septembre.

Sa principale filiale, Remade SAS, a été placée en liquidation avec poursuite d’activité le 28 novembre. La direction de Remade affiche un stock de 25 000 à 33 000 Iphone reconditionnés prêts à être commercialisés. «Puisque les hommes n’ont aucune valeur, nous allons nous attaquer à […] l’argent. Ainsi, nous détruirons 1 000 Iphone par jour jusqu’à être entendus», a menacé le 12 décembre dans un communiqué le CSE de Remade SAS qui emploie environ 330 salariés à Poilley, près du Mont-Saint-Michel.

Lire l’article complet

RT-France

Voir aussi : Assad pointe la responsabilité de l’UE et du «régime français» dans la guerre en Syrie

Précarité et pauvreté, pourquoi elles progressent depuis Macron

4 commentaires

  • Pourquoi pas ? Quand on n’est pas écouté, il arrive un moment où il faut prendre des mesures radicales, en évitant de porter atteinte aux animaux et aux humains. Chacun se défend comme il peut après tout.
    Sauf que… pour l’environnement…

  • Avatar predateur

    si elle est si rentable t’usine ,pourquoi les salariés de la reprennent pas?

    • Tu crois vraiment qu’avec la paie qu’ils doivent toucher, ils ont de quoi racheter une usine ? Même à 500 ?
      En admettant de plus que le patron soit d’accord !
      Il semble que ce soit là encore une erreur de stratégie, l’embauche a tout va ayant déstabilisé les comptes…

  • Sur la photo la banderole indique « sans indemnité ». Vrai ou pas ?