Résister à la foi insensée en la technologie ..

Dans leur lettre trimestrielle, nos amis belges du mpOC (Mouvement Politique des Objecteurs de Croissance), nous invitent à résister aux nouvelles technologies. Ces « news-Techs » sont inconciliables avec un monde qui désire une croissance infinie, alors que nous savons que les ressources ne sont pas extensibles. Nous savons qu’il faut protéger, la faune en déclin, la flore en perdition, notre eau en danger et l’air que nous respirons, de plus en plus pollué. Doit-on en supplément, saturer notre environnement avec des ondes dont on veut ignorer( malgré les études sur le sujet) les effets à long terme ?

L’arrivée du tout connecté, Linky, les assistants Alexa, Google, la 5G, Le désir d’Elon Musk d’envoyer 20.000 satellites pour que, même au fin fond de la jungle il y ait connexion, nous laisse entrevoir un monde orwellien. Vont-ils faire de nous des zombies asservis à la prégnante présence des divers espions qui inciterons à penser techno, acheter techno, vivre techno, ? Nous devons faire avec l’existant et ne pas aggraver le problème. Problème qui malheureusement semble dans les tiroirs de nos « chers » technocrates, pour qui les « smart-City » sont l’avenir. Vos avis sont les bienvenus. Merci à Françoise G. Partagez ! Volti

******

Source Mouvement politique des objecteurs de croissance (mpOC)

Pour illustration/Pixabay

Cela fait 40 ans que des scientifiques ont montré que l’humanité allait connaître de très graves désagréments si elle poursuivait sa course folle à la croissance productiviste. Cela fait 20 ans que des économistes et des politologues ont traduit cet avertissement en un projet de société vivable. Cela fait 10 ans que des citoyens ont créé des mouvements, tels le mpOC, qui se battent pour diffuser cette alerte et pour proposer des pistes de solutions. Et…, enfin, des sondages montrent que, dans nos contrées, une majorité de la population prend conscience : plus de 50% des citoyens considèrent que, si l’on perpétue le business as usual, on va vers de très graves problèmes écologiques et 63% des Français avouent qu’ils s’ennuient dans un travail qui manque de sens

Au mouvement politique des Objecteurs de Croissance nous allons donc orienter nos actions moins sur l’alerte et plus sur l’incitation à agir collectivement afin de quitter une trajectoire mortelle pour notre civilisation. Même si nous constatons avec joie que beaucoup de ceux qui se battent pour une société meilleure intègrent pas mal de nos propositions, les productivistes et leurs valets politiques persistent. Ils oublient que, comme l’a dit Einstein, « on ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré ».

Ils proposent donc encore et toujours plus de technologies pour faire face aux dégâts causés par… les technologies. Ainsi, les ultra-libéraux du MR ont fait publier dans La Libre une carte blanche titrée « L’écologie bleue ». On y lit des énormités comme : « L’écologie bleue est foncièrement optimiste et prométhéenne, (….) elle vise non pas à « reconnaître l’existence de limites » mais bien les repousser. Non à décroître mais à conquérir. » Hélas, La Libre n’a pas accepté notre réponse argumentée (La Libre serait-elle partiale ?). Nous l’avons donc mise en ligne chez nous.

Il est clair que, face à l’accumulation de dégâts humains et environnementaux causés par leur mode de développement, les défenseurs d’une idéologie périmée et destructrice, les dogmatiques d’une impossible croissance infinie dans un monde fini, voudront encore et toujours imiter Prométhée, oubliant que celui-ci a très mal fini, puni pour sa démesure et son orgueil.

Les technologies que les techno-furieux nous montent en épingle en 2019 sont celles rendues possibles par l’invasion du numérique. Sous l’étiquette smart, on va donc vous vendre de l’« intelligence artificielle » qui n’est que la soumission à de stupides algorithmes qui ont pour but de faire de vous des hyper-consommateurs bien ciblés par la publicité et des fainéants servis par des robots et ayant ainsi perdu toujours plus d’autonomie et de savoir-faire.

Voitures autonomes (électriques bien sûr), internet des objets, enceintes communicantes… (tous desservis par les dangereux réseaux 5G) : voilà les gadgets que vous n’avez jamais souhaité mais la publicité va bientôt prétendre que, sans eux,

vous serez le plus malheureux des humains. Et ne parlons pas des monstrueux transhumanistes qui, surfant sur peur de la mort qui hante tous les humains de peu de sagesse, proposeront bientôt (à condition que vous soyez solvables, cela va sans dire) de faire de vous des cyborgs, hybrides machiniques dopés avec des drogues insensées, afin que soyez les vainqueurs dévoyés de la toujours plus intense compétition avec vos semblables et avec la nature.

Contrairement aux mensonges éhontés (dits aujourd’hui fake news) de ces partisans de l’immobilisme au service de quelques-uns, il y a des propositions concrètes pour atténuer les désastres sociaux et écologiques subis sous la férule de deux siècles du système thermo-industriel. Il faut maintenant, au-delà de la convergence des luttes bien entamée, parvenir à une convergence des idées. Là aussi, des perspectives prometteuses se dessinent. Citons, par exemple, le cycle de conférences-rencontres-ateliers « (Re)politiser l’écologie, un champ de bataille ! ».

MPOC

Lire :

Contre le déploiement des compteurs communicants

Un millénaire de simplicité volontaire en Occident

Page d’accueil avec les derniers articles

6 commentaires

  • « foi insensée » c’est un pléonasme…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • Avatar Billou223

    Je tiens à rappeler que sans les high-tech, nous ne discuterions même pas en ce moment.

    Je suis un fervent partisan de la ré-émergence des low-tech, au plus vieux, du siècle dernier, étant convaincu qu’afin de retrouver une autonomie, une responsabilité et une liberté, pleines, qu’il faudrait se passer autant que faire se peut des objets du quotidien moderne, du schéma métro/boulot/dodo à travers la réappropriation de la récolte des ressources et la production, quelles quelles soient, de la nourriture à la lessive, etc… Toutefois internet est un vecteur de ce retour aux sources apportant communication/lien, de la technique et de la science, qu’il ne conviendrait pas de saboter. Internet a son rôle à jouer afin d’améliorer ce qui se faisait à l’époque.

  • Avatar predateur

    encore du baratin pour murmurer des évidences aux oreilles des moutons de bergerie ……bin oui c était bien mieux avant ,pi tout le monde est d accord ,mais pas grand monde pour se passer de la technologie ,paiement par carte ,,telephone portable dernière génération , voiture sans clef avec la totale en gadget technologie …..
    … les écolo français nous claquent pour la bonne conscience collective ,des éoliennes ,un désastre écologique ,pendant que leurs homologues finlandais ne sont plus anti nucléaire https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif……ça sent l arnaque
    « la faune en déclin » volti ??? viens faire un tour de plaine avec moi , tu vas en voir de la faune ….j ai croisé deux renards ,entre autre, ce week end, en plein jour ,dont un qui est passé sans me voir à moins de trente mètres de moi …va bien falloir finir par arréter de raconter n importe quoi sur les réseaux sociaux https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • Ben non, ce n’était pas mieux avant.

    La technologie apporte son lot de problèmes, mais également de solutions.

    Il y a deux générations, celle de mes grands-parents, ils s’éclairaient à la lampe à pétrole et acétylène, ils puisaient l’eau au puit, ils vidaient les seaux hygiéniques de la nuit dans la fosse ou dans la rivière,en aval du village, après le lavoir et l’abreuvoir des vaches. Lavoir où ma grand-mère faisait la lessive avant de fendre du bois pour faire la cuisine.

    Celle qui aurait été ma tante est décédée d’une simple péritonite à 2 ans et demi.

    Ils ont vu la technologie arriver, l’électricité, l’eau courante, la fosse sceptique puis le tout-à-l’égout, la machine à laver, et la bouteille de gaz.

    Les progrès de la médecine et des soins dentaires, etc…

    Le problème n’est pas dans la science et la technologie.

    Il est uniquement dans l’usage que nous en faisons.

  • Comment faire comprendre qu’il y a des limites à tout ? Oui, bien sûr, on peut toujours les dépasser. Mais il arrive un moment où l’équilibre ne peut plus se faire. On bascule en enfer. Ici, dans cette course à la technologie extrême, pour moi, la bascule, c’est la santé et l’argent.

    Combien se ruinent pour acheter ce qu’on leur dit d’acheter ? Comme le dit l’article, s’ils ne le font pas, ils seront les plus malheureux du monde. Sont-ils plus heureux ? Non, bien sûr. Mais au moins, ils ont l’impression d’exister dans un monde qui les reconnaît. Sans cela, ils se sentiraient des parias.

    Et la santé, évidemment, demande à supprimer beaucoup de sources d’ondes, et à utiliser les autres à bon escient, à dose homéopathique. L’ordinateur et internet ? OK. On en a vu les bienfaits lorsqu’ils nous permettent de sortir de chez nous, d’avoir les infos que des milliers de livres suffiraient peut-être à nous donner. Mais… il y aurait un sérieux problème de place ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    Le portable ? OK. Minimaliste, juste « pour le cas où ». Et encore !
    Le reste, c’est du gadget, de l’esclavagisme, un piège énorme et dangereux. La 5G ? Pour gagner quoi ? Quelques millisecondes ? Sans blague ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

  • Avatar Balou

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif Grand dossier sur les supercondensateurs

    Ce grand dossier sur les supercondensateurs est un recueil de tout ce qu’il faut savoir pour bien connaître ce système de stockage d’électricité qu’est le supercondensateur. Pour avoir un point de vue d’ensemble plus résumé, nous invitons le lecteur à consulter en premier lieu la page « C’est quoi un supercondensateur ? ».

    Ce dossier sur les supercondensateurs explique ce qu’est un supercondensateur, ses applications, son mode de fonctionnement et son potentiel d’amélioration. De nombreuses technologies peuvent être utilisées pour concevoir des supercondensateurs performants, nous ferons donc le tour des différentes technologies existantes, de leurs potentiel et des avancées de la recherche. Enfin, nous parlerons de ce que pourrait être le supercondensateur idéal : le système de stockage de l’énergie ultime.

    http://www.supercondensateur.com/dossier-supercondensateurs#solaire

Laisser un commentaire