Les relations humaines…

Une petite analyse sur les relations humaines qui, il faut bien l’avouer, sont de moins en moins sociales et de plus en plus virtuelles. À quoi sert d’avoir milles « amis » sur facebook ? En cas de besoin, ce ne seront que des messages de soutien peut-être sincères mais après ? Tout le monde est si dispersé, qu’il est pratiquement impossible d’être physiquement présent.  Nous avions proposé aux moutons de s’échanger leurs coordonnées, de se rapprocher entre eux par régions, certains l’ont fait mais beaucoup, par manque de confiance, peur, timidité, sont encore isolés devant leur écran. Voici ce que nous dit Joseph du site nouveau-monde.ca sur les relations humaines. Partagez ! Volti

******

Auteur Joseph pour Nouveau-Monde.ca

De nos jours, les relations humaines concrètes tendent à être remplacées par des relations virtuelles dans lesquelles on ignore d’ailleurs souvent l’identité réelle des interlocuteurs. Les réseaux prétendument « sociaux » remplacent les relations de proximité. Parallèlement, on ignore de plus en plus ses voisins alors même que l’on habite dans le même bloc, le même immeuble ou la maison d’à côté.

Par Internet, les liens relationnels se sont grandement multipliés, mais leur qualité s’est parallèlement en général dégradée. Il ne peut en être autrement, car chaque être humain dispose d’un certain potentiel relationnel. On peut comparer celui-ci à un volume d’eau, par exemple le contenu d’une bouteille.

Avoir beaucoup de « relations » comme celles permises par des réseaux sociaux, quels qu’ils soient, équivaut à répandre le contenu de la bouteille sur le sol : l’eau couvre une grande surface, mais sa hauteur est faible; les relations sont nombreuses, mais leur qualité est médiocre. Par contre, ceux qui ont peu d’amis sont comparables à ce qu’il se passe lorsque l’on verse le liquide dans un tuyau fin, mais très haut : l’eau couvre alors une très petite surface, mais s’élève en altitude; les relations sont peu nombreuses, mais authentiques, solides, et de grande qualité.

L’existence des réseaux sociaux va de pair avec la dégradation de nombreux aspects de la vie humaine, dans nos sociétés sur-consommatrices qui favorisent tant la quantité au détriment de la qualité. La course à la jouissance, à la satisfaction des désirs de toutes natures, à la possession matérielle, au confort… se fait en perdant trop souvent la conscience au passage, la conscience avec tout ce qu’elle implique : authenticité, vérité, honnêteté, profondeur, fiabilité, responsabilité, etc.

Un avenir radieux ne pourra probablement avoir lieu qu’en revalorisant ces dimensions humaines, en se comportant en humain adulte, mais non en enfant ou en ado immature, et finalement en abandonnant peut-être ces réseaux sociaux électroniques au profit de relations véritables établies en pleine lumière. Nos aînés ne seront plus parqués dans des maisons de retraite, des hospices, des institutions pour personnes âgées. Des gouvernements ne prendront plus en charge ce qui devrait relever de la responsabilité et de la conscience familiales…

Source Nouveau-Monde.ca

 

2 commentaires

  • marabout marabout

    la fable d’un petit oisillon

    Il était une fois un petit oisillon qui ne savait pas encore voler.
    On était en plein hiver et un soir, il tombe de son nid et il se retrouve sur le sentier.
    Alors il se met à crier: « Piu ! Piu ! Piu ! ». Il se fend le gosier parce qu’il meurt de froid.

    Pour son bonheur, voilà qu’arrive une vache.
    Elle le voit, elle veut le réchauffer.
    Alors, elle soulève la queue et plaf !
    Elle pose une belle galette fumante, grosse comme ça !
    ..suite et moralité
    https://positivr.fr/fable-oisillon-vache-coyote-mon-nom-est-personne/

  • Re_bonjour,

    Je sort deux minutes de mon trou (mal au cheveux, mal au ventre, etc..), juste pour vous dires, pas de FB, ni de instaprout ou twister.. Cela ne sert strictement à rien sinon s’encombrer inutilement l’esprit sans compter qje c’est chronophage et énergivore.

    Trop de fréquentations aussi est énergivore et créent de multiples occasions à ____________ faire n’importe quoi. Cela engendre des disputes, ça parle sur votre dos, ça drague ta femme et j’en passe et des meilleurs.

    Mieux vaut un cercle d’amis sûre, quelques membres de la familles et c’est bien ainsi. Déjà que on a pas toujours de temps en couple, si il faut encore fréquenter des tas de gens et perdre son temps sur le net, c’est tout bonnement la meilleurs façon de se perdre et tout perdre.

    Orné

Laisser un commentaire