Psychologie positive : La vie nous veut du bien ! …

Positiver pour être heureux ! Pas toujours facile mais, avec un peu d’entraînement, on peut y arriver. Merci à Pinpin. Partagez ! Volti

*************

Auteur Maxime Gréau pour Heureux dans la vie

Pour bien commencer votre approche du bonheur, téléchargez GRATUITEMENT mon livre RENDRE LE BONHEUR POSSIBLE, et découvrez les fondamentaux du bonheur !

La vie nous veut du bien mais elle ne nous laissera pas faire continuellement les mêmes erreurs… Et c’est tant mieux !

En effet, nous sommes ici pour être heureux, c’est ainsi, et c’est également notre chemin. L’ère du « métro/boulot/dodo » sans mettre de sens est révolue.

Même si certaines personnes s’y accrochent encore, la petite vie pépère sans trop de conscience, et sans nécessairement de bonheur, c’est de l’histoire ancienne !

Notre bonheur dépend de nous et de notre envie de nous trouver, de faire ce pour quoi nous sommes fait, de nous épanouir dans notre vie de tous les jours et, le plus important de tout, d’y croire…

Notre bonheur dépend de notre vision du monde

Une des principales sources de notre bonheur provient de notre capacité à considérer la vie comme belle plutôt que de la considérer comme dure et/ou compliquée voir dangereuse.

Verre moitié vide ou verre moitié plein
Verre moitié vide ou verre moitié plein

C’est l’histoire, bien connue de tous, du verre à moitié plein ou à moitié vide…. Face à une même situation, certains y verront le côté positif (moitié plein), tandis que d’autres auront tendance à voir ce qui ne va pas ! (moitié vide).
Ce qui est remarquable également, c’est que les personnes ayant l’habitude de voir le coté positif des situations vivent plus de situations positives et sont plus heureuses. Alors que les situations négatives ont tendance à « s’acharner » sur les gens de nature négative, ce qui leur donne d’ailleurs de bonnes raisons pour se méfier et continuer à voir ce qui ne va pas… ! Intéressant non ;-)… !!
En fait, une situation n’est jamais « positive » ou « négative » en elle-même. C’est une situation, avec des caractéristiques, point. Et le reste, c’est nous-même qui allons le créer.

C’est-à-dire que si, de notre point de vue, ce qui nous arrive est négatif, alors nous allons l’étiqueter « situation négative » et que si, ce qui nous arrive, est connoté plutôt positif, alors nous dirons que nous vivons des choses positives.

Et ce, quelque soit la situation, aussi grave soit elle. C’est ce que l’on appelle des « filtres de personnalité ». C’est-à-dire qu’en fonction de nos croyances, de nos visions du monde, de nos expériences, de notre éducation, nous avons une idée des choses et une normalisation de celle-ci. Cette norme, qui n’appartient qu’à nous, est très subjective et dicte ce qui est positif et ce qui est négatif.

Par exemple, si une chose de très grave vous arrive, il est normal d’en être affecté.

Mais, il est de notre choix de considérer :

  1. Qu’à cause de cet évènement notre vie tout entière est dorénavant foutue et que plus rien de bon ne pourra plus jamais nous arriver et que notre vie dans son intégralité est à jamais anéantie, tous domaines confondus….

Ou

  1. D’accepter la situation puisqu’elle est de toute façon là, même si c’est dur. De l’accueillir comme une expérience parmi d’autres expériences. De continuer à mettre en place dans sa vie, en incluant cet évènement, tout ce qui est nécessaire à son propre bonheur.

Ce n’est pas nier quoi que ce soit ou tenter de fuir quelque situation que ce soit. C’est être présent à ce qui est en prenant une place d’observateur et de constater « ce que cela me fait ». En connaissance de cause, ma vie pour autant continue et je mets en place ce qui est bon pour moi dans celle-ci.

Il ne s’agit pas non plus de « sur-positiver », nier la problématique évidente de la situation est tout aussi dangereux que de s’effondrer avec la situation. Lorsque nous sommes présent à nous-même, cela ne nous arrive pas.

Comprenez que lorsqu’un évènement se produit, il appartient dès lors au passé, puisqu’il s’est déjà produit. Il n’est plus dans le présent puisqu’il est déjà arrivé il y a quelques minutes ou heures et n’appartient pas au futur non plus. C’est donc du passé et, l’action sur une chose passée ou déjà arrivée est impossible ! Tout ce qui est possible avec le passé, c’est de le ruminer et de vivre avec. La seule et unique conséquence de cet acte est de « passer à côté » de son présent et de répéter dans son présent cette mémoire du passé. Autant dire que le bonheur n’est absolument pas dans cette direction.

C’est facile à dire et pourtant, parfois bien compliqué à faire. En effet, pour pouvoir faire cet exercice, il faut être capable d’accueillir et d’accepter ce qui « est ». C’est-à-dire de reconnaître émotionnellement ce que cela nous fait, pour pouvoir faire la paix avec cette situation passée. Enormément de personnes ne savent pas reconnaître leurs émotions et ont peur de les ressentir. Ainsi, il reste en surface, ne creusent pas cette émotion. La situation n’est donc pas accueillie et ils restent avec… Il n’y a pas de fin…. !

La solution est donc de se faire accompagner dans le ressenti (à défaut d’y arriver seul), pour faire la paix avec lui, pour l’aimer en tant que tel, sans jugement. Une fois fait, il n’y a plus de résistance et vous pouvez construire…

La « psychologie positive » base toutes ses recherches sur ce concept de vision de la vie et démontre scientifiquement que le bonheur est plus présent chez les personnes « choisissant » d’arrêter de se positionner en tant que victime et qui décident de regarder la vie du bon œil.

Le choix de décider d’être heureux.

Pourquoi passer son temps à râler et à chercher ce qui ne fonctionne pas ?! A quoi cela sert-il ? Tout ne fonctionne pas toujours, c’est vrai… Et alors ?! En quoi est-ce un problème ? Allez-vous en mourir ? Cela va-t-il générer la fin du monde ? Bien-sûr que non ! Alors, à quoi bon se mettre dans des états pas possibles et à quoi bon se faire tant de mal en générant en soi des états internes si négatifs ?

Le choix
Le choix

A rien !! Pourquoi ? Et bien parce que après avoir fait notre « petite (ou grande) crise », nous finissons toujours par nous rendre compte que nous ne pouvons rien faire face à cette situation (elle est passée, ce qui est arrivé est arrivé, personne n’a de machine à voyager dans le temps !). C’est donc ainsi. POINT.

S’accrocher à un évènement passé est donc vain et TOTALEMENT inutile !

Ce n’est pas de la résignation et l’idée n’est pas non plus de baisser les bras. L’idée est d’être honnête avec la situation, avec ce qui « est », tout simplement. Sinon c’est de l’illusion, du leurre, du mensonge envers soi-même.

Une fois fait, notre vie peut se réorganiser, car on ne peut pas construire dans le passé. Une chose en remplace une autre, et on recompose avec la nouvelle situation. Ce mécanisme est là tout le temps et nous le faisons en permanence. Nous passons notre temps à gérer des événements et à nous réorganiser. Nous prenons pour ce faire, 5 000 décisions par jours ! (Source neuroscience / Pierre MOORKENS)

Alors que la majorité de ces réorganisations sont indolores, certaines se traduisent par des douleurs inhumaines.

Quoi qu’il en soit, nous finissons toujours par repartir depuis cette nouvelle base. Nous pouvons même constater que ce changement, à propulser un nouveau potentiel non disponible avant cet évènement. Il est facile d’affirmer que sans cet évènement, nous ne serions pas la personne que nous sommes à ce jour.

Nous avons tous vécus ces expériences plus ou moins simples qui font de nous ce que nous sommes aujourd’hui ! C’est un fait !

Alors pourquoi vouloir à tout prix figer les choses et pourquoi ne pas accepter, tout simplement, les changements avec plaisir puisqu’en définitif, ils contribuent à notre croissance et donc à notre bonheur ?

Avez-vous vu le film « Yes Man ! » Il est une belle illustration de ce principe d’acceptation de ce que la vie nous propose 😉 (extrait en bas du chapitre)

Ce qui génère les crises et les douleurs ne sont pas les évènements mais bien la résistance au changement que nous opposons à cet évènement. Si nous étions capables de faire confiance et d’accueillir ce qui « est » sans vouloir à tout prix toujours vouloir tout contrôler, nous ne vivrions tout simplement pas de crise !!

Cette partie de nous qui résiste s’appelle notre « égo ». C’est l’idée (fausse bien-sûr) de ce que va donner l’évènement. C’est une projection mentale de nos peurs liées à cet évènement. Il se trouve justement que ce sont ces croyances ancrées qui font arriver ces choses. C’est le principe de la loi d’attraction. Plus nous sommes convaincus que ça va mal se passer ; et plus ça se passe mal !!

Pour changer cette réalité négative, il « suffit » de changer son point de vue sur cette situation. En sommes, apprendre à regarder le verre plein et non vide !

Notre égo ne comprend pas ce concept et ne le comprendra jamais car il n’est pas fait pour ça. Sachez seulement que ce qu’il vous raconte dans ces moments-là n’est pas fondé. Ce sont des projections, la peur de l’inconnu…. Lui seul pense avoir le contrôle, ne vous prenez pas pour lui. Il nous faut fonctionner avec nos 4 plans de conscience.

Il y a du bon dans ce que nous vivons, ce n’est pas le fruit du hasard. C’est un choix de notre part de considérer ces expériences comme des moyens de grandir et de se rendre compte de ce que nous n’avions pas encore vu à ce jour !

Ces expériences, ces évènements sont des opportunités de croissance qui nous permettre de nous ajuster sur notre chemin personnel et ainsi être plus heureux(se)

Alors pourquoi ne pas « lâcher », pourquoi vouloir résister à ce qui est de toute façon déjà là ? Pourquoi s’opposer à la vie ? Pourquoi s’opposer à notre croissance ? Le bonheur est un choix !
Cliquer sur la vidéo ci-dessous pour visionner un court extrait (1:27) du film « Yes Man »

Avoir une position de victime !
Si consciemment vous savez qu’il y a des solutions pour voir la vie autrement ou pour dépasser des blocages ou des blessures en vous mais que malgré tout, vous ne faites rien pour aller dans ce sens, vous êtes alors dans une position de « victimisation ».

Choix, injuste, caliméro, bonheur, victime
Caliméro « La vie est trop injuste » !

C’est-à-dire que vous continuez à vous plaindre et à porter « toute la misère du monde », vous radotez et racontez toujours la même chose aux personnes que vous croisez, vous cherchez à vous faire plaindre et à être reconnu comme une personne qui souffre.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, vous y trouvez un avantage. Sinon vous ne le feriez pas. Il ne vous reste qu’à trouver cet avantage, pour vous en libérer, si vous le souhaitez !

C’est donc une absence de choix volontaire de votre part de vous en sortir. C’est dur, mais c’est ainsi ! Si vous changez, vous perdez vos avantages ! C’est donc une volonté de vous-même de rester dans votre passé, dans cette situation passée, c’est une volonté de continuer à souffrir alors que vous pourriez ne plus souffrir et faire de votre vie ce que vous souhaitez véritablement qu’elle soit.

« C’est pas si simple que ça ! » me direz-vous. ET je vous dirais que oui, ce n’est pas toujours si simple que ça. Mais très souvent c’est aussi simple que de faire un choix ! Pas plus compliqué !! Mais avez-vous seulement essayé ? Ne serait-ce qu’une fois de mettre en place TOUT ce qui est en votre pouvoir pour faire changer ce qui ne convient pas dans votre vie ? Vraiment tout essayé ?

Mea-culpa bien-sûr, c’est pour la plupart du temps inconscient et cela échappe à notre volonté… Apprenez à mettre de plus en plus de conscience dessus. Demandez-vous quels sont les avantages à rester dans la situation dans laquelle vous êtes ou alors quelles seraient les conséquences au fait de faire autrement. Voyez ce que vous ressentez… Ce que cela vous fait… Vous tomberez probablement sur une peur. Et c’est cette peur, pour ne pas l’affronter, qui vous maintient dans ce contexte.

Il y a donc un véritable choix à faire ! Sans quoi, rien ne peut se faire vraiment, tout simplement parce que vous ne le voulez pas vous-même ! Et personne ne peut vous y obliger. C’est peut-être aussi parce que vous vous dîtes que les choses ne sont pas si mal que ça…. Mais sachez que cela s’appelle du renoncement cette fois-ci. Renoncer à se donner le meilleur. C’est une satisfaction « bas de gamme », une résignation, c’est le syndrome de la médiocrité !!

La première étape du changement pour plus de bonheur est l’envie de changer et d’être heureux. C’est un véritable choix en conscience qui implique des actes.

Tant que ce choix n’est pas fait, rien ni personne ne peut vous aider. Vous continuerez à ressasser, à vous plaindre et à trouver des excuses sur votre situation actuelle.

Conclusion

Si au fond de nous, nous avons tous cette intime conviction de savoir ce que nous voulons au fond, de savoir ce que nous aimerions faire, ou encore ce que nous sommes venu faire sur cette terre, très peu d’entre nous sont réellement capables de s’écouter pleinement.

C’est pour cette raison que la vie nous guide sous la forme d’événements qui nous poussent à faire des choix et à nous réorienter. Elle nous montre tout ce qui est nécessaire pour nous. Tout ce dont nous avons besoin pour nous rapprocher continuellement de nous-même pour être plus heureux(se).

C’est en cela que la vie nous veut du bien. Ce qui nous arrive n’est pas une punition, bien au contraire, cela nous permet véritablement de grandir, de progresser, d’apprendre, de nous trouver, de mettre en place dans nos vies ce qui à du sens pour nous……

La vie ne nous laisse pas faire ce qui n’est pas bon pour nous. Il faut apprendre à lui faire confiance et à comprendre ses messages.

Alors, écoutons les messages de notre « meilleure amie », j’ai nommé la vie. Elle nous veut du bien et nous guide pour atteindre le bonheur.

Maxime Gréau

A lire également :

  1. 3 habitudes pour être plus heureux au quotidien
  2. 4 mots de vocabulaire indispensables !
  3. Essence | Qualité | Forme
  4. Savoir gérer ses réactions émotionnelles et ne plus en être dépendant
  5. Comment bien commencer sa relation amoureuse ?
  6. Une bibliothèque de livres incontournables !

101 commentaires

  • Pinpin

    Merci Volti….

    RHHHHhhhhaaaa Comme ça fait du bien…

    Moi doux réveur..? En dehors de la réalité…?
    Quelle est la réalité ?
    La réalité est la même pour tous, le tout est de pouvoir faire des choix….. Mais des choix réalistes…!

    Oui le système est pourri…! Oui les politiciens sont pourris à 85%… Oui les grands groupes nous considèrent comme des produits….

    Puis je y changer quelque chose ?… OUI OUI et OUI….!

    A leurs niveaux, je ne peux rien changer…
    Mais à mon niveau, je peux tout changer !
    Ma vie c’est moi qui la dirige, mes choix c’est moi qui les fait…! Confucius disait déjà il y a quelques millénaires que maudire le néant était moins efficace que d’allumer une chandelle, aussi petite soit elle !!!

    Il est possible de faire autre chose que de maudire le monde…. Je ne parle pas forcément de tout plaquer et partir en plein désert. Juste d’arrêter de se plaindre et mettre des choses en place est déjà une très grande chose…

    Prendre cette décision ..là, maintenant…. Je décide que……

    Je décide que ce ne sont pas les merdias qui décident pour moi…
    Je décide de balancer cette TV…
    Je décide de ne plus suivre la mode mais de m’habiller comme je me sent bien…
    Je décide de cotoyer et de chercher des gens qui arrivent à être positif, heureux, non matérialistes…
    Je décide d’accorder de l’attention aux belles choses plus qu’aux mauvaises…
    etc…

    C’est magnifique… C’est un peu troublant au début, comme un jeu, puis de mieux en mieux… et enfin ça devient un automatisme…. Et là, tout devient possible, petit a petit, une chose à la fois, NATURELLEMENT..

    Tout est possible à condition d’y croire….. c’est le positif de : »c’est foutu d’avance ».

    Essayez, sincèrement, passez vos peurs, vos craintes…. VOUS NE RISQUEZ RIEN…. Si vous y arrivez, vous serrez plus heureux. Si pas….. bhen vous serrez comme maintenant…. IL N Y A AUCUN RISQUE A ESSAYER D’ETRE HEUREUX…..

    J’ai 49 ans…. et je ne me suis jamais senti aussi bien dans ma peau, aussi en harmonie avec moi même, avec la nature que maintenant…. Je suis loin d’être parfait…. je ne suis pas 100% bio, nature, autonome et tout le reste… Je suis sur une route qui me plait… je suis en Harmonie…. C’est ça qui amène le bonheur…

    Sincèrement, je n’ai de leçon a donner à personne, ni de reproches d’ailleurs. Je veux juste éclairer la porte du possible…. Contre balancer ces douches de fanges qui nous engluent et nous poussent dans le marasme..

    Tout le monde a le droit et le pouvoir de changer sa vie… Il faut juste y croire et essayer…

    Bon courage….. Vous y arriverez et ca va être fabuleux……

    Pinpin

    • Merci pinpin, pour ce partage. je suis curieuse et j’aimerais savoir si tu vis en France?
      Je me retrouve pas mal dans ce que tu écris sur certains points mais j’ai du mal avec ta conclusion. Cela fait des années que j’essaye d’être actrice du changement que j’aimerais pour le monde mais malheureusement, cela ne suffit plus. Je ne vais pas casser le positif de cette rubrique, sache seulement que j’assiste à bien des changements négatifs sur l’écosystème que beaucoup s’évertuent à défendre depuis des années. Il n’y a rien à dire en ce moment, le mal frappe plus fort que le bien, malgré toute l’énergie positive, et les bonnes volontés de plus en plus nombreuses.

      • Pinpin

        non, je vivais en belgique jusqu’en 2012…. C’est une belle histoire. Tu la trouveras sur le forum dans présentation ou avec une recherche pinpin….

        Je vis sur l’île de Djerba en Tunisie depuis

        belle journée a toi…

        • Tout s’éclaire, je comprends mieux ton état d’esprit.
          Je suis belge aussi et j’ai quitté la Belgique pour l’Ardèche en 2011, ensuite direction l’Hérault en 2016.
          C’est là toute la différence, on n’est pas dans le même paradigme.

          • Pinpin

            Peu importe où l’on nait, où l’on est…Seul compte la façon dont on est….!

            Mais là je crains que beaucoup ne suivent plus….!!
            bisous

            • Pinpin

              Oui, tu as raison Laurence, je connaissait bien Djerba (depuis plus de 10 ans) et j’ai toujours apprécié leur mode de vie a l’ancienne (de l’autre côté de la ‘zone touristique’). On est pas venu la par hasard, on y avait déjà un réseau de connaissance. Puisqu’il a fallu tout vendre en belgique pour payer les dettes, Djerba ma paraissait un excellent choix.
              Je ne l’ai jamais regretté… Je dois avouer que le climat et le paysage favorisent grandement la sensation de bien être…..

          • « Djerba, rattachée par une digue routière, est une île qui a gardé des traditions, des rites et des coutumes propres (survivance de la langue berbère, maintien d’une des plus anciennes communautés juives du Maghreb).
            A la descente de l’avion, l’île de Djerba apparaît comme un véritable jardin recouvert de milliers de palmiers, d’ oliviers aux troncs séculaires, de figuiers, grenadiers, caroubiers, pommiers et abricotiers… Plages au sable blanc et fin, mer cristalline aux eaux tièdes dans lesquelles poissons et crustacés abondent, nature sauvage, douceur du climat, été comme hiver, Menzels disséminés entre les palmiers… »
            http://www.bouts-du-monde.com/1af/htm/tunisie/djerba.htm

            • M^me si on est fort et si on essaye d’être beau à l’intérieur, il y a des vérités qui à force font mal. Evidemment, c’est plus facile de s’épanouir loin des chemtrails, des palmiers, buis, oliviers qui meurent par centaines, etc….
              Loin de moi l’idée de te critiquer, je suis vraiment heureuse pour toi, tu as la chance que tu mérites! Mais sache que ton discours positif est bien compliqué à mettre en place quand tu es au milieu du nid de vipères… Pourtant, je suis d’un naturel optimiste…

              • Pinpin

                Peut être suis je faible où lache…. C’est une possibilité….

                Mais quand de ma nature, je me rend compte que en fonction de la masse de difficulté déjà relevé, de l’état mental général que je trouve franchement dégradé, la disparition de la solidarité….

                Construire une vie nouvelle est la seule solution sensée que j’avais à ma portée. J’admire les gens qui veulent encore changer la société, personnellement, j’ai décidé de gérer ma vie différemment, de trouver un équilibre autrement, plus en respect de la vie, la nature et l’environnement. Je suis réveur, utopiste et égoiste…? Peut être, mais vivre dans trop de toxicité revenait à me suicider….

                Je pleure chaque jour ce monde pervertis, glauque et dégueulasse, mais au moins j’ouvre les yeux, je respire, je regarde ma petite femme épanouie et je me dit que j’ai une chance inouie…. Je vis…

                Je rêve qu’il est possible de vivre autrement, que quand ce monde se sera écroulé, peut être serais-je là…. et les survivants… je pourrais les aider….

      • Graine de piaf Graine de piaf

        Bien sûr Laurence, mais même dans la nuit la plus noire parfois brille une étoile qui nous sourit et nous met en harmonie avec la nature.
        Nous sommes en fin de civilisation avec tout ce que cela comporte de négatif et le terme est mesuré ! donc nous devons être la petite étoile, et peu importe si quelqu’un la regarde, elle brille pour tous, comme le soleil éclaire les bons et les autres. Et si quelqu’un la voit, qu’elle lui apporte un moment de paix, de sérénité, et pourquoi pas d’espoir ?

        • Bonjour,
          Akasha et moi vivons aussi actuellement en Belgique, je dis actuellement car on ne pense pas s’éterniser. Mais on a le temps, on dois d’abord régler certaines choses avant de penser à partir, comme déjà finir nos carrières respectives, régler mes problèmes de patrimoine, etc…

          Notre recherche du bonheur, on utilisent beaucoup la projection mentale et la pensée positive et on se pose sur le moment présent.

          La méditation aide beaucoup, car elle permet d’identifier les racines de nos souffrances, celles qui nous retient dans le cercles infernales des pensées négatives, le Samsara.

          Chacun d’entre-nous devraient apprendre à retourner « sa vue » vers l’intérieur afin de retirer le voile qui obscurcis notre conscience et nous empêchent de voir le monde tel qu’il est sans le conceptualiser.

          Après on complète par une alimentation saine basé sur le véganisme sans tomber dans les excès inhérents au mouvement et du sport, bien s’occuper permet de rester poser sur le moment présent et évite les pensées sombres.

          Se changer sois même est important voir primordial avant de vouloir changer les autres, je pense que si on peut servir d’exemple c’est une bonne chose. De toutes les façons je me ferais bien mal dans le rôle de moralisateur et encore moins en donneur de leçon, ça c’est la vie qui s’en charge. Ensuite libre à chacun d’en tirer les leçons qui s’imposent, ou pas (sourires).

          Orné

        • je n’ai pas dit le contraire GDP. Seulement que les bons sentiments à eux seuls ne nous sauverons pas. Soyons cette étoile mais soyons aussi la tornade qui va nettoyer le monde de ces pourritures qui nous détruisent.

          • Pinpin

            Effectivement, être positif permet de se sentir bien et en équilibre. Ceci ne veux pas dire être mou et soumis… Ceci veut dire que les choix a faire sont plus clair et que l’on trouve une réelle force en soi pour les assumer….
            Etre positif n’implique pas non plus d’être dans le laisser faire….

  • Graine de piaf Graine de piaf

    D’un autre côté, plus on est dans le positif, plus l’egregor commun devient positif. je l’ai écrit maintes fois sur ce blog.
    En ressassant sans arrêt griefs et rancœurs, en s’appesantissant sur le négatif que chaque jour nous offre on s’enfonce, et on enfonce le monde dans tout ce qui est noir et gluant.
    il y a toujours du positif dans nos vies et autour de nous, le tout est d’ouvrir les yeux et de favoriser cela.
    Merci Pinpin, je n’ai pas eu le temps de tout lire et je réagis à chaud, mais le peu que j’ai vu m’a mis le cœur en joie pour cette journée. Béni sois-tu !https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

    • Pinpin

      Je te souhaite une magnifique journée, petite graine de bonheur…..

      P.S. : Nous ne sommes responsables que de nous même et de nos réactions…. L’important et d’essayer et d’essayer encore… La satisfaction vient allors de ce que tu as fait…. Si tu était restée indifférente, tu le vivrait mal…. Tu ne peux obliger personne à comprendre… Mais c’est formidable d’essayer….

  • LaoTseu

    Je vais pas argumenter sur ça, cela serait trop long mais je n’aime pas le positivisme qu’aujourd’hui on nous balance à toute les sauces, ce qui EST n’est n’est ni positif ni négatif, c’est très subjectif, ce qui est positif pour toi ne l’ai pas forcement pour moi, ce qui est destructeur ça l’est pour tout le monde, la faim n’est pas un point de vue mais une réalité, un fait de souffrance. Avoir le « choix » de créer du positivisme est une belle idée, on ne « choisit » même pas ce qu’on pense et ni ce qu’on pensera dans une minute, on pense être le propriétaire du lieu et pourtant on ne contrôle même pas le terrain, si c’était si simple tout le monde pourrait se dégagé des schémas établit encré dans le cerveau d’un simple geste et de se dégagé du courant de destruction humaine et de toute les peurs qu’il l’enchaine…! Les dualités sont lié -> négatif-positif, espoir-désespoir, moi-non moi etc…, on peut peut être se formater au positivisme et ainsi réagir à une expérience dans un schéma donné, j’en ai connu des super positif formaté, « soit positif, prend le positivement » etc…mais une fois que tu touche à leurs attachements, leurs positif s’envole à la vitesse de la lumière avec un négatif bien plus puissant qu’a la normal.

    Pensée que l’ego est le créateur du négatif et que quelque chose d’autre (le vrai moi) existe derrière et est positif et un jeu de l’esprit pour perdurer le moi, c’est la peur qui est derrière tout cela et derrière peut être 99% des maux du monde créer par l’homme, toute les peurs sont liés à la peur de la mort, à l’identité, créer une division entre sujet et objet est notre seul façon d’exister…

    Dans la non projection, ou il n’y a plus négatif ou positif, ni dualité aucune, ce cache peut être là, la « vrai » sérénité et liberté, ne dépendant pas de système de pensées aussi instable et mouvent que le vent…

  • Pinpin

    @ Lao Tseu

    je suis assez en accord avec toi… « Dans la non projection, ou il n’y a plus négatif ou positif, ni dualité aucune, ce cache peut être là, la « vrai » sérénité et liberté, ne dépendant pas de système de pensées aussi instable et mouvent que le vent… »

    Mais ceci serait un but idéal a atteindre, pour se faire, il y a un chemin a parcourir, Le bien n’existe qu’en opposition et parce qu’existe le mal.. Oui mais au minimum ne conviendrait il pas dans un premier temps du cheminement a veiller a équilibrer ce schéma..? Actuellement le fonctionnement sociétal n’est pas équilibré. Le but de ceci n’est pas le positivisme autoritaire, c’est juste la mise en éclairage des portes du possibles, des cheminements vers l’équilibres et d’outils aidant au dé-formatage…..

    Ton bonheur n’est pas mon bonheur, c’est exacte….. l’important n’est donc pas celui-ci en soi, mais les démarches pour y parvenir….

    Que ta journée soit douce…

    • Voltigeur Voltigeur

      En gros, le bonheur n’existe pas ! Il se construit patiemment selon la perception que l’on a des évènements, qui sont acceptés ou subis, selon le degré de conscience et la potentialité à y faire face.. :) N’oublions pas que nous sommes tous différents, ce qui est minime pour les uns, peut-être un « tsunami » pour les autres.. ;)

    • LaoTseu

      Je pense qu’au contraire il n’y a pas de chemin ni but et c’est peut être la chose la plus simple mais la plus complexe pour l’homme. On aime l’effort pour parvenir à des résultats et ceci fait parti aussi de notre conditionnement et des manières fausse de voir les choses et peut être une façon d’exister .
      Il faut faire des efforts pour devenir riche, pour construire un édifices, une maison… et y a aussi les efforts pour devenir, pour atteindre une paix, un silence ou un lâché prise… mais comment parvenir à un lâché prise qui est le sans effort, par l’effort ? Petit j’adorai la lune, un grand mystère a mes yeux, j’étais comme clouer à la lune, comment un chemin ou un effort aurais pu m’amener à quelque chose qui « est » deja « là » devant mes yeux ? On grandit, on amasses du savoirs, l’intellect se complexe, on prend de l’importance (et l’intellect prend une importance démesuré à mes yeux) et on perd cette simplicité, et on pense qu’il faut faire des effort pour retrouver ou trouver cette simplicité ou un bonheur, alors que pour moi c’est l’effort même qui empêche tout cela . C’est comme se « chercher » partout, créer un plan, un chemin, alors que tu es « là »

      Pour moi le bonheur EST, il n’appartiens à personnes, personnes n’est propriétaire, il a sa nature propre et ne peut nuire à personnes, les formes diffères selon chacun mais ça c’est superficiel…

      • engel

        …Tu aurais mieux fait de prendre comme Pseudo « Bodhidharma ».

      • Pinpin

        @ Tao

        « Ton bonheur n’est pas mon bonheur, c’est exacte….. l’important n’est donc pas celui-ci en soi, mais les démarches pour y parvenir…. »

        Si pour toi l’equilibre, et le non faire te permet de te sentir heureux…. C’est qu’est là ton chemin, ton « travail » (je n’aime pas ce mot), ton cheminement est la contemplation de ce qui est en faisant abstraction de toute contrainte matérielle.

        C’est pas facile… Je suis assez admiratif et te souhaite sincèrement d’y arriver…. Peut être ai-je choisi d’autres voies par facilité… Mais elle me semblent plus a ma portée.

      • Balou

        Qui cherche le bonheur n’est pas heureux. Le bonheur vient quand on ne cherche rien, quand on attend rien. Il est indépendant de notre volonté de l’atteindre. Mais comme tous les mots, le bonheur est un symbole, qui provoque une image différente dans le cerveau de chaque être humain. Comment peut-on s’entendre sur un mot fourre-tout ? Il faudrait d’abord pouvoir le définir précisément. Vaste programme…

        • Pinpin

          la pour le coup, on est bien d’accord Balou…

          Mon bonheur ne ferait pas le tien et inversement…. Comme je viens de le noter je ne sais plus ou… Le bonheur n’est pas de mon point de vue, un état de fait mais plutot un cheminement, une démarche, un état d’esprit, une ouverture a la vie et la nature….
          Bref, un vrai fourre tout !!!

          De plus je ne crois pas que l’on ‘atteint le bonheur…’ et heureusement, une fois arrivé, on serait vachement emmerdé… !!!

          Passe une superbe nuit…

  • Ca fait plaisir de te lire, Pinpin, tu te faisais rare…
    Je suis OK à 100% avec ce qui est dit, cet article est très riche en réflexions. Il ne nous promet pas le bonheur en tant que fin des obstacles, mais nous montre qu’on peut prendre ces obstacles de différentes façons.

    Certes, quand on a le nez dedans, c’est très difficile d’en voir les aspects positifs. Il faut parfois attendre un peu. Et je dirais même que, se faire plaindre peut parfois aider, si on ne se complaît pas dans ce victimisme. Pourquoi ? Parce qu’on comprend que oui, la situation n’est pas vraiment « normale » et que d’autres peuvent ressentir ce qu’on ressent. Bon, mais après ?

    Il me semble que, dans la mesure du possible, il y a une question à se poser, lorsqu’on rencontre une situation pénible:
    – pourquoi ai-je amené cette situation ? (elle est le résultat de mes pensées d’hier) Qu’est-ce que j’ai à en apprendre ? Trouver la (ou les ) réponse, et pouvoir travailler dessus, est déjà un grand bonheur, une réussite. Car à ce moment-là, la situation va s’améliorer, voire disparaître. Pas obligatoirement de suite, bien sûr, car il y a un temps d’intégration de la nouvelle vision de cette situation. Mais elle n’aura plus lieu de perdurer, donc elle va changer.

    L’auteur de cet article a mis sur son blog le livre de Jacques Martel: le Grand Dictionnaire des malaises et des maladies. Il y a d’autres livres sur le sujet. Mais peu importe. L’important, c’est de pouvoir répondre aux personnes qui objecteraient: oui mais, quand on a un cancer, c’est à cause de nos pensées d’hier ? Fouillez dans les travaux de Hamer et le décodage biologique, et vous comprendrez bien des choses.

    Merci Pinpin ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

  • Leveilleur

    Je suis d’accord avec le texte sur les grandes lignes cependant on ne peut pas dire oui à tout, je suis d’accord de dire oui aux défis que la vie nous propose pour grandir en conscience mais nous devons aussi apprendre à dire non ce qui est très difficile car beaucoup de gens n’osent pas dire non par peur de ne pas être aimé, ni accepté.

    Dire oui pour être aimé alors qu’on pense non n’est pas basé sur un élan sincère mais sur une peur ou l’attente d’une satisfaction personnelle qui fausse les relations. Il faut écouter notre petite voie intérieure au risque ne pas plaire aux autres tout en sachant que si vous avez affaire à une personne qui vous aime avec vos qualités et vos défauts, elle ne jugera pas votre non ou vos décisions car un vrai amour sincère entre deux personnes est basé sur la confiance et le respect.

    Dire oui pour être aimé alors que notre être profond pense non est la preuve que l’on n’est pas authentique dans notre approche à la vie et que l’on n’accepte pas d’être soi.

    La vie est un équilibre entre soi est l’autre, entre oui et non, entre bien et mal et nous devons toujours tenir compte de l’avis de l’autre même si celui-ci ne répond pas à nos attentes de satisfactions personnelles, mais une chose est sûre, nous devons toujours respecter l’avis de chacun même si cela ne nous plait pas.

    Pour moi le bonheur est un état d’esprit ouvert qui ne juge pas ce qui vient à lui mais qui accepte de transformer en lui ce qui n’est pas respectueux, vrai ou authentique. La vie est un jeu où chaque épreuve peut être l’occasion de grandir en amour et en conscience si nous les comprenons.

    • Pinpin

      « La vie est un équilibre entre soi est l’autre »

      Oui je suis d’accord… mais il faut être en équilibre sois même d’abord, être authentique comme tu le dis avec soi-même. c’est ce qui permet d’être en équilibre avec l’autre…. Tenir compte de l’avis de l’autre veux dire pour moi avoir la capacité de remise en question…. mais SA réalité n’est pas forcément la mienne et ne pas être du même avis n’est pas un problème. Respecter l’autre c’est accepter qu’il puisse avoir un avis, un mode de vie différent….

      « La vie est un jeu où chaque épreuve peut être l’occasion de grandir en amour et en conscience si nous les comprenons. »

      Tout a fait…. seul la résolution de problème nous permet d’apprendre, le reste n’est que connaissance… Les connaissance et le savoir nous permettent de mieux appréhender les problème et les résoudres, et c’est seulement la que l’on grandit….

      Merci le veilleur

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Je n’ai pas parlé de bonheur car c’est un trop vaste sujet et sa conception est différente selon les individus, mais de positivisme et ça c’est à la portée de tout le monde dès que l’on cesse de se vautrer avec volupté dans tout ce qui est négatif comme les informations dont nous sommes abreuvés jusqu’à plus soif tous les jours.

    Cela ne veut pas dire qu’il faille se fermer aux informations, elles sont nécessaires afin de voir où l’on met les pieds, ne serait-ce que sur ce plan là, mais les guetter, les répéter, les commenter sans cesse ne mène à rien sinon à augmenter le négatif sur la planète ! Je me répète encore et encore car il me semble que ce n’est pas admis, voire compris.

    Nous sommes tous Un, et si ce Un ne vit qu’à travers ce qui ne va pas ce sont des milliards de milliards de pensées négatives qui sont lancées dans l’Univers et qui ont pour effet de nous retomber dessus avec les intérêts. Il me semble donc urgent de modifier ses pensées afin de se changer et de changer le restant du monde.
    Je ne suis pas une utopiste et je sais qu’il faudra bien du temps pour que cela arrive et peut-être ne le verrons-nous même pas mais ceux qui viendront après nous en auront le bénéfice, en attendant nous vivrons mieux personnellement.

    Quand cela est impossible, et c’est vrai que c’est dur parfois, il faut laisser tomber le sujet difficile, et s’attarder sur quelque chose qui nous plaît, nous fait plaisir, nous fait vibrer, cela suffit à changer et à envoyer un peu de positif dans l’espace.

    • Pinpin

      Tu as raison Graine de Piaf…. même commencer petit, c’est déjà commencer…. Et chaque pensée ou acte positif, aussi petit soit il, change l’équilibre…..

      Merci à toi …

    • GROS

      Pourtant c’est super, le pessimism porn.
      Ca donne l’impression de tout mieux savoir que les autres, d’être plus malin parce qu’on est « éveillé », que tout le monde est manipulé sauf soi-même parce qu’on a eu l’intelligence de s’informer autrement.
      On est persuadé d’être à un niveau de conscience supérieur, on se convainc sans cesse que c’est demain la fin du monde. On voudrait bien refaire le monde, mais tout seul dans son coin en pantoufles devant son écran, parce que de toutes façons les gens c’est tous des cons dont on ne peut rien tirer.
      Le monde va s’effondrer, certes on ne peut rien y faire, mais on a tellement les idées noircies qu’on attend ça avec impatience comme une ultime délivrance.

      En bref, tous des cons sauf soi-même, mais comme on est un génie incompris, vivement que ça pète.

      Vive le pessimism porn ! C’est trop bien !

      (NB : merci à LME et ses divers contributeurs pour m’avoir inspiré cette description)

      • Pinpin

        Voilàààààà,

        Ca viens gros…. Tu as vraiment des choses à dire mais ce n’est pas encore tout a fait clair….. Je ne penses ni ne prétend pas avoir raison…. J’aime entendre des avis différent, c’est pour moi la base de la richesse intellectuelle…. Lache toi, exprime sans second degrés ce que tu penses….

        • GROS

          Tu veux que je m’allonge sur un divan pendant que tu prends des notes ?

        • Pinpin

          non, je voudrais juste comprendre clairement quel est ton point de vue sans chemins détournés. J’ai le sentiment que tu as des choses à dire mais elle ne sont pas clairement dites. Je ne fait que t’y encourager, sans contrainte, sans note, sans arrières pensées. Simplement parce qu’il m’interesse de connaitre ton avis.

          Mais il me semble que rien ne t’y oblige comme rien ne te l’interdit. Comme toujours, la vie est faite de choix…. Et je respecte les tiens… Je ne fais qu’exprimer mes sentiments, ressentis..

          C’est peut être pas habituel, c’est ma façon de fonctionner, ça aide à se sentir bien….

  • gnafron

    y’a que moi que ces bisounourseries écoeurent ???

    ce mec, j’aimerais le voir écartelé, pour lui demander comment il positive…

    • GROS

      Très simple, il va chez Carrefour.

    • Pinpin

      @ gnafron

      Houla… en voilà une réponse agressive à un article sur la pensée positive…. Qu’entend tu par bisounourserie…? Tu trouve que la masse d’info négative habituelle est moins ecoeurante..? Je ne comprend pas ton point de vue mais serais heureux d’essayer…

      Et oui, très sincèrement, je te souhaite une douce et agréable journée. Pourquoi ne le ferais-je pas ???

      • gnafron

        où ais-je mis le stock de zyclon …?
        y me donne des envies de génocide ce gugusse https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

        • Pinpin

          Rassure toi Gafron…. Tu n’es ni obligé de me répondre, ni de venir sur le sujet…. Il y en a des négatifs a souhait sur le site…. Fais toi plaisir…. si lire ceci te fais mal, laisse tomber. Personnellement je peux comprendre que tout le monde peu ne pas comprendre…

          Je t’en remet pas une couche pour la bonne journée, mais le coeur y est…

        • Kool

          J’ai envie de faire l’avocat du Gnaf…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

          Cet article peut faire penser aux « gnangnanteries » spirituelles type « The Secret ».

          Le problème dans ce genre de proclamations c’est qu’a court ou moyen terme, une grosse partie des gens (et des gens très biens) malgré toute leur bonne volonté n’arriveront pas au résultat exposé. Ce a cause de conditionnements très ancients et souvent inconscients (donc par definition, on ne peut consciemment travailler dessus), ou a cause de circonstances de vie très compliquées ou meme de maladie, psychique ou autres (depression nerveuse, etc…).
          Du coup, cela les faits se sentir encore plus mal ou les enferme dans une idée negative d’eux-meme, etc…

          Et puis, force est de constater que multitude d’endroit de pratiques spirituelles, pour une bonne partie des gens qui y arrivent (ou croient y arriver), cela se fera par du refoulement, du « je vais bien tout va bien », genre les trois singes (je ne veux pas voir le négatif, pas en entendre et pas en parler). Ces personnes n’inspireront pas les gens comme Gnaf (et moi non-plus, du moins).

          Il est bien aussi de nuancer, « genre cela peut mettre du temps (des années) pour certains », c’est pas pcq c’est simple que c’est facile, être heureux n’est pas une fin en soi,car a rechercher le bonheur uniquement, on risque d’être de ne jamais vraiment vivre cela. En fait cela vient souvent aussi comme le resultat d’un relachement, d’un contentement après des efforts intenses ou longs, ou d’attitudes juste qui sont posées, ou des actions spontannnes et positives, etc…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

          En fait, il n’y a simplement pas de recettes miracles qui fonctionneraient pour tout le monde.

          • Pinpin

            Tu vois Kool, ce qui est difficile a expliquer c’est la nuance. Mettre l’accent sur le positif n’est PAS dire tout va bien, ou nier les mauvaises choses. Au même titre que de dire rien ne vas sur cette planette, il serait absurde de prétendre que tout va bien…. Juste nos medias ont une tendance a mettre en exergue tout ce qui est négatif et vas mal…. Bien sur qu’il faut dénoncer les travers et aberrations…. mais ce n’est pas suffisant, il faut aussi mettre l’accent sur ce qui va bien, ce qui est positif. Personnellement, j’y accorde plus d’importance. C’est ce qui est prioritaire pour moi… Je trouve que rabâcher le négatif en boucle est déprimant et pousse a l’inaction ou a la révolution violente. La mise en exergue du positif au contraire pousse à l’action et a la révolution personnelle….

    • engel

      Simplement:

      J’ai s’eu cri…comme les autres.

  • Graine de piaf Graine de piaf

    @ en quoi gnafron ce qui est écrit te gêne ? chacun exprime ce qu’il ressent, ce à quoi il veut parvenir…
    En quoi encore vouloir être positif est une con*** ? en quoi croire en ce qu’il y a de bon chez l’humain et à chercher à développer ce côté est-il une crétinerie ?
    En quoi vouloir être heureux de vivre quelles que soient les difficultés qui ne manquent à personne, et vouloir en faire profiter les autres est-il débile ?
    Crois-tu que la vie actuelle est satisfaisante telle quelle ? qui ne souhaiterait sortir de toutes ces cruautés physiques ou mentales quotidiennes qui s’étalent dans tous les médias, autour de nous ? s’en plaindre, gémir, palabrer ou écrire des pages et des pages pour faire des constatations qui se voient tellement d’elles-mêmes que ce n’est pas la peine d’en rajouter, est-ce cela « vivre » ?
    Moi, je refuse cette vie-là ! je la veux douce et heureuse pour moi et pour les autres, même si cela semble utopique. Donc je travaille en ce sens, et comme je ne peux changer les mentalités, j’agis sur moi dans la mesure du possible et je préfère aussi lire des commentaires comme ceux de Pinpin, qui font du bien et apportent un peu de soleil, que tous ceux qui sont anxiogènes.

    • Pinpin

      Ha ha ha merci graine….

      Mais gnafron ne me dérange pas…. On ne peut imposer une façon de voir a quelqu’un. Les commentaires comme ceux la me renforce juste dans mon bonheur d’être comme je suis. Lire tes commentaires me ravissent… A quels avis penses tu que je repenserai ce soir….???

        • engel

          Bonjour Pinpin,

          Pourquoi ai-je l’impression que tu n’aimes pas les infos noires préférant leurs substituer un monde idyllique en devenir?

          Et pourtant, l’information juste(même la plus noire) permet la prise de décision juste. Le contraire, c’est la mise sous tutelle assurée!

          Pour être « heureux », faut-il au préalable assimiler la noirceur. Faute de quoi, un jour ou l’autre, elle te rattrape.

          Ps: Certes, les ME sont anxiogènes pour certains. Mais ils en réveillent infiniment plus. …Qui pourront ainsi choisir.

          • Pinpin

            Comme je suis positivement fainéant, je te recopie la réponse que je viens de faire juste au dessus….

            Mettre l’accent sur le positif n’est PAS dire tout va bien, ou nier les mauvaises choses. Au même titre que de dire rien ne vas sur cette planette, il serait absurde de prétendre que tout va bien…. Juste nos medias ont une tendance a mettre en exergue tout ce qui est négatif et vas mal…. Bien sur qu’il faut dénoncer les travers et aberrations…. mais ce n’est pas suffisant, il faut aussi mettre l’accent sur ce qui va bien, ce qui est positif. Personnellement, j’y accorde plus d’importance. C’est ce qui est prioritaire pour moi… Je trouve que rabâcher le négatif en boucle est déprimant et pousse a l’inaction ou a la révolution violente. La mise en exergue du positif au contraire pousse à l’action et a la révolution personnelle….

  • fin2cycle

    salut
    projeter des pensées positives c’est bien ,c’est mieux que de projeter des pensées dites négatives .
    je me dis aussi que le fait de vouloir projeter quelque chose de bien …
    ça pourrait pas être un autre piège de l’ ego ?.
    l’ ego il aime bien cette notion de temps lineaire : passé- présent- futur
    c’est peut être une prison a un autre niveau cette histoire de projeter du positif ?
    le fait même de se dire qu il faut positiver çà ne cacherait pas une PEUR ?
    pourquoi projeter du positif si on pretend avoir la FOI EN LA VIE ?
    vivre ce qu il y a a vivre ….laisser venir et vivre ce qui vient ?
    si simple a dire mais si compliquer dans la réalité vu la programmation puissante avec laquelle on arrive dans ce monde .

    • https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif
      Excellent point de vue.
      Un vrai sujet philosophique, difficile d’en débattre par pc interposés

    • LaoTseu

      pourquoi rechercher le bonheur quand le bonheur est présent…

    • Graine de piaf Graine de piaf

      @ fin2cycle, ne vois-tu pas que le passé et le futur n’existent que dans l’imagination ? Seul le Présent EST. le passé est derrière le futur devant mais quand tu étais dans le passé en fait tu étais dans le présent, et quand tu seras dans le futur, tu seras dans le présent cqfd !
      On pense et agit en positif – on ne le projette pas – pour le présent pas pour l’avenir, bien que ses retombées seront bonnes pour le présent à venir.
      Je ne me dis pas qu’il « faut » positiver, en fait je n’y pense même pas, je remplace simplement, presque machinalement, une pensée négative par une autre positive, c’est si simple… et je suis sans peur. Je vis aussi ce que j’ai à vivre, à expérimenter car notre but en venant en ce bas monde est bien d’expérimenter, alors autant le faire positivement.
      je pense qu’un sujet pareil est plus facile à débattre de vive-voix que par le truchement de l’écriture.

      • Pinpin

        Je n’aurais pas dit mieux graine….

        Et pour ce qui est de la peur, de l’angoisse, elle est la même pour le positif comme le négatif… La peur du changement est terrible et c’est ce qui empeche beaucoup de personne d’avancer…. Comme la peur du monde qui s’écroule peut également figer les gens sur place.

  • Bonjour tout le monde !

    L’article est plutôt juste dans son ensemble, seulement, l’auteur ne nous donne pas de solutions concrètes et applicables, donc je vais vous en donner. Car le bonheur et le bien-être ne se contrôlent pas. Le bonheur n’est pas un choix, c’est un travail.
    Si nous sommes négatifs, nous ne pouvons pas nous dire :
    Bon allé ! J’ai décidé qu’à partir d’aujourd’hui, je serai positif. Si c’était si simple, tout le monde serait positif et bien dans sa peau.
    La pensée positive fonctionne, mais ne se contrôle pas, elle est déterminée par notre esprit inconscient. En d’autres termes, la pensée positive n’existe pas en elle-même. C’est notre énergie intérieur qui agit sur la réalité.
    Et pour modifier notre état intérieure, il ne suffit pas de le vouloir, mais de travailler, travailler sur la cause des problèmes qui résident dans notre inconscient.

    J’ai fait un article sur le mythe de la pensée créatrice : https://fitness-meditation.fr/mythe-pensee-creatrice/
    Vous y trouverez les solutions concrètes et applicables pour obtenir des résultats.

    Bon Travail ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

    • Pinpin

      Personnellement, je crois que toute personne qui veut y arriver le peu…. Certains plus vites, d’autres plus lentement…. Liberer son energie intérieur comme tu dis, c’est pour moi arriver à voir le positif mais les mots sont bien imparfait et sont compris par chacun en fonction de sa sensibilité et de son histoire.

      Certains auront besoin d’aides comme celles que tu propose pour se sentir rassurer dans leur cheminement, d’autre trouverons leur voie seuls… D’autre encore fermeront toute ouverture a double tour….

      Le tout est de proposer, d’ouvrir l’esprit… Mais cela restera toujours un choix personnel… Il n’y a aucune obligation a chercher a se sentir mieux, a être positif ou chercher le bonheur. Tous ces termes sont vagues et ont autant de significations qu’il n’y a d’individus…

      Plus il y a de personnes qui donne des exemples ou proposent des méthodes, moins le fait de revendiquer d’être positif paraîtra loufoque.

      Bonne soirée à toi et bravo pour ta musculature…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

      • Ce que j’appel libérer l’inconscient (et non l’énergie), c’est faire un gros travail par la pratique de la méditation de pleine conscience, qui est extrêmement efficace, pour libérer l’esprit de ces « nœuds », traumatismes etc, qui sont gravés au niveau inconscient plus ou moins profondément.

        Je ne parlerai pas d’autres techniques, car je ne les connais pas. Tout ce que je sais, c’est que tout ce qui est facile ne fonctionne pas.

        La méditation pratiquée de façon intensive est extrêmement puissante. Et une fois les problèmes réglés, ils ne reviennent pas, même après l’arrêt prolongé de la pratique. Tout comme un fichier effacé sur un disque dur, ne réapparaît pas.

        Oui, certaines personnes sont autodidactes et d’autres préfèrent se faire accompagner, car avoir des vrais résultats en termes de santé physique et psychique demande des années de recherche et d’expérimentation en étant focus. J’ai moi-même passé 6-7 ans à étudier et expérimenter. J’ai mis ça au cœur de ma vie, car pour construire une maison, il faut des fondations bien solide.

        Ce que je propose n’est pas fait pour rassurer, c’est fait pour avoir des résultats. Après bien sûr, celui qui veut rester mal dans sa peau, il a le droit.

        Moi j’avais des problèmes d’anxiété, de rumination et un mal-être général, donc j’ai travaillé, et maintenant tout a disparu. J’ai fait des retraites de méditation de 10 jours à 10 h de méditation assise par jour, je peux te dire que ça marche fort, mais c’est difficile. Après c’est un choix.

        Il y a rien de vague dans ce que j’explique, il n’y a pas plusieurs significations et il n’y a rien à interpréter, c’est de la science du corps et de l’esprit. Il y a des lois de fonctionnement, elles sont les mêmes pour tout le monde, et ça fonctionne chez tout le monde. Seule la pratique va être plus ou moins dur pour chacun en fonction de sa personnalité, car il faut arriver à rester assis et travailler sérieusement, il y a une méthode à appliquer. S’asseoir et rêvasser ne marchent pas. Méditer 30 min par jour ne marche pas non plus.

        Quant au renforcement physique, il renforce l’esprit. Le corps et l’esprit sont liés au plus profond de nous et s’influencent mutuellement. En renforçant son corps, nous renforçons notre esprit. De plus, un sport intensif stimule les glandes hormonales, entres autres, dont essentiellement, les glandes surrénales qui sont le centre de l’énergie vitale. Ce qui permet de « hacker » la chimie du corps avec l’augmentation des sécrétions hormonales et des neurotransmetteurs. Résultat, ça pousse au cul.

        Ensuite, on rajoute la nutrition, qui va aussi agir sur le système hormonal et le bon fonctionnement des organes, dont le cerveau. Des bons glucides, des bons lipides et des bonnes protéines, animales principalement, n’en déplaise à certains. La protéine végétale ne s’assimile pas très bien et est incomplète en acides aminés, je ne vais pas rentrer dans les détails, c’est expliqué dans mon article sur l’hypersensibilité émotionnelle (chapitre alimentation), je n’ai pas encore traité le sujet seul.

        Voilà, que de la science concrètes et applicables qui donne des résultats. Il faut mettre tout ça en application jusqu’à obtention des résultats souhaités. C’est grossièrement résumé, mais ça donne la direction.

        Bonne nuit ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

        • Pinpin

          Excuse mon inculture mais tu peux m’explique « la meditation de pleine conscience » ou me donner un lien afin que je comprenne bien de quoi l’on parle ??

          bonne nuit a toi aussi..

          • Salut :)

            C’est simplement prendre conscience du moment présent, poser son esprit sur ce que vous êtes et ressentez. C’est la porte vers l’éveil.

            Belle nuit à vous tous aussi https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif

            Akasha.

          • Mais tu es tout excusé, il n’y a pas de mal, on ne peux pas tout connaître.

            La méditation de pleine conscience, c’est LA méditation, comme Vipassana par exemple, c’est une technique millénaire, qui consiste à observer tout ce qui se présente à notre conscience sans y réagir, que se soit par du désir ou de l’aversion : sensations (ex: la douleur due à la position assise), bruit, odeur, émotions etc.

            C’est ce processus qui permet de te libérer de tout ce qui va remonter à la surface. Lorsque tu médites, tous tes problèmes remontent à la surface, couche par couche, pour être libérés. Et petit à petit, tu commences à changer, à t’alléger, à gagner en bien-être, en énergie etc.

            Je précise pleine conscience, car les techniques de méditation à deux francs six sous, ça cour les rues. Genre écouter de la petite musique ou je ne sais quoi encore.

            Je te donne deux liens à moi. Si tu veux, inscris toi à mon site, je vais traiter en détail de la méditation ces prochains temps. Le site est encore récent. Je vais y condenser toutes mes connaissances acquises et les compléter par des recherches supplémentaires si besoin, selon les sujets traités.

            Je traiterai de pleins de sujets, comme par exemple, mes derniers articles sur le burn out et sur l’hypersensibilité émotionnelle qui sont juste terribles. Même si nous sommes pas concerné c’est très intéressant de les lire, car je parle de santé physique et psychique en apportant de vraies solutions applicables.

            Les bénéfices de la méditation : https://fitness-meditation.fr/les-benefices-de-la-meditation/

            Débuter en méditation : https://fitness-meditation.fr/debuter-meditation-pleine-conscience/

            Voila ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

            • Pinpin

              Merci,

              Effectivement, tu as une façon d’expliquer franche et terre à terre, ce qui est une approche assez différentes des explication esothériques….

              La simplicité de l’explication donne envie de mettre en action (bien que tu sois clair sur les difficultés et la pugnacité necessaire à l’obtention de résultats).

              Je pratique une heure de ‘relaxation’ chaque soir…. Je vais essayer de changer de position et passer au ‘détachement’ pendant quelques semaines. Si l’expérience est positive je viendrais volotier la partager sur ton site.

              Le problème est comme toujours les mots que l’on emplois, chaque mot a un sens propre (dico) que l’on utilise pour expliquer un ressenti, une perception, une idée…. qui ne seront pas forcément le reflet provoqué par le mot utiliser chez notre interlocuteur…. Exemple : je dit je pratique la relaxation…. (mais celle ci me permet de faire disparaitre une douleur articulaire (vieille douleur traumatique du genou) ou un mal de crane. J’arrive, volontairement à diminuer mon rythme cardiaque ou a me détacher des sensations de chaleur (nous avons eu jusque 53° à l’ombre cet été). Est-ce de la relaxation, de la méditation ??? Peu importe, le tout est d’avoir de nouvelles pistes à explorer et tu m’en as donné…

              Je t’en remercie énormément et te souhaite, sincèrement, une magnifique journée.

              • Graine de piaf Graine de piaf

                La méditation en pleine conscience est appliquée maintenant dans bien des hôpitaux où des gens en très longue maladie sont très stressés et les résultats sont remarquables tant pour les patients que pour le personnel.
                Je crois que l’initiateur de cette méthode est le Pr Jon Kabat-Zinn. J’ai plusieurs livres* de lui, faciles à lire et dont les conseils à mettre en œuvre sans problème.
                Quant à Vipassana, certains membres de ma famille en ont reconnu les bienfaits et faisaient régulièrement des séjours dans un de ces centres, maintenant ils pratiquent chez eux, mais cela demande beaucoup de discipline et que l’un se sacrifie pour assurer l’intendance afin que les autres puissent méditer en paix.
                Tous les endroits ne se valent pas il faut bien connaître celui que l’on désire avant de s’engager, les formateurs – bien que ce ne soit pas leur nom mais je ne le connais pas n’y ayant pas prêté attention – n’ont pas tous la même capacité d’écoute ni le même charisme.

                Qu’il y a ait des détracteurs, notamment sur le blog, ne m’étonne pas, ce n’est pas à la portée de tout un chacun, d’ailleurs moi-même bien que connaissant à fond le sujet, je n’ai jamais participé à ces réunions.
                Seule la méditation en pleine conscience m’intéresse car elle peut se pratiquer n’importe où, n’importe quand, et n’importe comment, même en prenant sa douche ou en épluchant ses carottes ! Mais il faut pratiquer un peu avant afin d’en prendre l’habitude.
                (* dont un que j’aime bien préfacé par Matthieu Ricard : l’Eveil des sens. Non messieurs il n’y a rien de cochon là-dedans et il ne s’agit pas de sens comme vous l’entendez !https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif)

                Par contre ce que je n’apprécie pas du tout ce sont ceux qui jugent sans jamais avoir pris la peine de consacrer un peu de temps à se renseigner, et ce qui serait mieux à essayer !
                Parler, en mal généralement, de ce que l’on ne connaît pas, me semble complètement absurde. Se baser sur des idées préconçues, fausses ou faussement répandues, me sidère toujours. On ne parle bien que de ce que l’on connaît bien. Le reste c’est roupie de sansonnet !
                (définition pour ceux qui ne connaissent pas cette expression : chose insignifiante, bagatelle, )

                • Pinpin

                  Haaaa Graine …

                  Te lire a toujours pur moi la saveur du jus de mangue frais…. Très agréable… sucré mais sans exagération et cette petite pointe d’acidité qui vient contre balancer le tout….. C’est toujours un excellent moment et c’est toujours bon pour la santé (de tes comm je parle hein, le jus on s’en fout…!https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif). MMMMMmmmm

                  J’ai planté des graines de mangues, elles ont repris…. peut être d’ici 5 a 10 ans…..

                • engel

                  « La méditation de pleine conscience. »

                  Houlala…Là, L’occident redécouvre l’eau chaude!

                  …Et comme a chaque fois, elle va en faire un véritable business qui tiendra le temps d’une mode.

              • Oui, j’aime être clair, car nous avons souvent des discours qui manquent de consistance, et les gens s’y perdent et tournent en rond.

                Ce qui donne ce discours, c’est un juste équilibre entre matérialisme et spiritualité. Nous sommes tout le temps, soit matérialiste, soit spirituel, et c’est un gros problème. Nous avons un corps et un esprit, il faut s’équilibrer sur ces deux points.

                Je n’ai absolument pas peur de dire que je suis matérialiste, j’aime autant la matière que la spiritualité. Et ça donne ceci.

                Effectivement, si tu prends une heure par jour pour te relaxer, tu tireras bien plus de bénéfices à l’employer à la pratique de la méditation.

                Mais si tu dis pouvoir réduire une douleur avec la relaxation, tu es sûrement proche de la méditation dans ta façon de pratiquer. Tu as sans doute développé une certaine attention et concentration.

                La différence entre relaxation et méditation, va être la méthode appliquée. La simple relaxation ne demande pas d’efforts et de détermination. Nous pouvons mettre tout et rien dans la relaxation. Dans la méditation, nous avons une méthode claire à appliquer basée sur les lois de fonctionnement de l’esprit.

                N’hésite pas à me contacter si tu as des questions ou des difficultés, que se soit pour la méditation ou autres qui concernent le bien-être et la santé.

                Voici mon adresse mail : johan.bandelier@fitness-meditation.fr

                Bonne journée !

                • engel

                  « Petit scarabée un jour sera grand…et beau. »

                  Toute méditation se fait en pleine conscience.
                  Faute de quoi, ce n’est pas de la méditation.

                  Mais surtout,, avant de faire de la « méditation »,
                  on se doit de passer par le stade d’apprentissage « concentration ».
                  …Qui, quelque part, est l’inverse de la méditation.

                  Rien n’est simple. La preuve, des millions d’asiatiques sont toujours malheureux…

                  • Si tu m’avais lu, tu aurais vu que j’ai précisé pleine conscience, car il existe un tas de techniques de méditation, qui n’en sont pas. Et j’ai bien dit que la méditation de pleine conscience était LA méditation.

                    La phase d’apprentissage est un développement de la concentration pour affiner son esprit à l’observation profonde et au développement de l’attention. Car c’est grâce à ça que nous travaillons sur les couches profondes de l’inconscient.

                    Mais il y a aussi la phase d’apprentissage à la pleine conscience qui va avec.

                    Tu devrais savoir qu’il existe deux types de méditation, la concentration (qui est quand même de la méditation) et la pleine conscience.

                    La juste phrase aurait été de dire, vu que tu cherches la petite bête :
                    Nous nous entraînons à la pleine conscience mais nous ne pratiquons pas la pleine conscience.

                    Et pour finir, des millions d’asiatiques sont malheureux.

                    Premièrement, ce n’est pas par ce qu’ils sont asiatiques qu’ils pratiquent la méditation, la preuve, c’est que 90% des bouddhistes n’en font pas, si t’avais étudié tu le saurais.

                    Deuxièmement, tu ne peux pas comparer des gens qui vivent dans la pauvreté et des occidentaux qui ont tout le confort.

                    Et troisièmement, beaucoup sont plus heureux que les occidentaux.

                    Les occidentaux doivent justement apprendre à équilibrer l’esprit et la matière. C’est ça mon message principal.

                    J’espère au moins que tu as fait des retraites de méditation pour venir essayer de me donner des leçons.

                    Et toi, c’est quoi ton message pour faire avancer le monde ?

                    • LaoTseu

                      C’est toujours la même rengaine, les même choses avec les hommes, ma méditation est la vrai et la meilleur le reste c’est faux, ma religion est la vrai et la meilleur, mon art martial pareil, mon parti politique pareil et ça continue…forcement l’homme défend ses choix qui la choisi ou ses conditionnement et pense que c’est le meilleur, un religieux attaché à ses croyance ne dira jamais ma religion est la plus pourrie. il est impossible de discuter avec quelqu’un attaché, prisonnière d’une chose figé, rien que l’attachement rejette toute remise en question, peur d’une destruction. Quelqu’un qui a eu une croyance 80 ans de sa vie ne remettra jamais en question sa croyance, cela serait la destruction et la fin de son édifice, quel choc pour un homme croyant marcher vers le sud pendant 80 ans et qui en faite, ne marché nul part…

                      l’Expérimentateur créer l’expérience et l’expérience créer et fortifie l’expérimentateur, le choix ne viens que de l’expérimentateur, qui va choisir la meditation dans un but bien précis, avec ses motifs, dont pour beaucoup est l’éveil et à travers cette méditation l’expérimentateur se renforce, vies des expériences. L’expérimentateur reviens à la meditation car il en a besoin, le penseur s’y attache et cela deviens une habitude et la meditation deviens mécanique et tout le vivant présent s’éteint.

                      Le penseur pense qu’il peut expérimenté la pleine conscience alors qu’il en ai peut être le principale obstacle…pense qu’il peut expérimenter l’espace entre les pensées, mais malheureusement cela et une projection illusoire en vain…Le penseur pense qu’il connais bien la pleine conscience car il a travaillé beaucoup dessus et qui il y a mis du temps, il a beaucoup expérimenté sur le sujet , engrangeant ainsi beaucoup de savoirs, son vase est bien plus remplis qu’au début et ses interprétations bien plus puissante, ayant aucun espace en lui et de silence, il pense toujours expérimenter la plénitude, reconnais toujours ce qu’il expérimente, tout en croyant qu’il ne réagit pas aux choses…

                    • Pinpin

                      pratique tu une forme de ‘méditation LAO..?

                  • Hum c’est archi faux de parler d’une seule forme de méditation et qui plus est de la définir comme la seule vraie

                    Tu voudrais nous vendre quelque chose que tu ne t’y prendrais autrement.

                    Bouddha à créer des centaines de méthodes différentes de méditations pour que chacun y trouvent celle qui nous conviennent le mieux. Sans compter qu’ils existent 84 différents états mentaux , le principe étant de comprendre le mécanisme de notre esprit y déceler les racines de nos souffrances profondément enfuie, certaines remontant à nos vie antérieures.

                    A treme on gère mieux ses pensées et ses émotions et on se familiarisent avec nos peurs, nos angoisses, etc… on les comprends et on fini par « les accepter » et disparaissent, c’est comme si petit à petit on débarrassait un joyaux (notre conscience) de la boue qui le recouvre.

                    Méditer au début c’est comme marcher à tâtons dans une pièce plongée dans le noire et remplie de meubles, au début on se cogne partout, puis à force on s’y retrouve, on se débarrassent de tout ses vieux meubles qui obscurci notre esprit.

                    Belle journée à tous !

                    Akasha.

                    • LaoTseu

                      Réponse pour « Pinpin »

                      si je fait une « une meditation » c’est simplement physique comme la musculation au poids du corps que je fait en ce moment avec recherche de résultats pour l’instant de 30 tractions et je dirais 50 dips, puis aussi du YOGA DIPIKA de Bellur Krishnamachar Sundararaja Iyengar mais sans l’aspect religieux, le pranayama….

                      Je n’ai rien contre une pratique de meditation, cela peut aider certaine personne à calmer le tumulte de l’esprit, à calmer et ralentir la machine, avoir des bienfaits physique etc…

                      Mais pour motif d’une évolution, d’un devenir interieur du penseur, de recherche de vacuité ou de silence, je pense que cela est faux et fortifie plus qu’autre chose le penseur, le penseur lisant ses pensées ou essayant de se taire…le penseur « EST » la penser, pas de pensées pas de penseur, pas d’observateur pas d’observé, pas d’expérimentateur pas d’expérience, le penseur pense qu’en meditation il n’interprète rien et laisse les choses tel quel sont, sans traduire et juger et diviser les choses qui ce passe, ce qui voudrait dire sans expérimentateur, mais le fait qu’il puisse vivre tout ça est bien la preuve qu’il y a le penseur vivant ses expériences et qu’il y a division, non pleine conscience ou unité, mais plutôt conscience limité du penseur, le penseur veut perdurer dans la continuité par l’expérience, le penseur ne peut faire l’expérience du silence ni vivre le silence, ni cet espace entre deux pensée, le penseur est bruit et se servira du silence illusoire comme expérience du penseur et cela en deviens son refuge et un autre bruit, la pensée ne peut faire silence par sa volonté, il n’y a rien à entreprendre, ni direction à prendre.

                      L’homme pourra méditer espérant ainsi vivre l’expérience d’une vacuité ou d’une pleine conscience pendant des siècles durant, mais cela ne marchera pas, car cela part du penseur, qui fonctionne toujours avec un but et un motif définie, un profit, voulant expérimenté quelque chose pour perduré sa continuité…

                      on pourrait dire que la meditation est là ou tu n’est pas

  • blackout

    Il faut du positif et du négatif pour avoir du jus, il faut un + et un – pour avoir l’énergie.
    Ne vouloir que du positif maintient dans l’illusion, et empêche de voir la réalité.
    Avoir peur du négatif et se réfugier dans le positif revient à pratiquer la politique de l’autruche, refuser le négatif enlève l’esprit guerrier qui est en vous.

    Que votre journée soit comme elle doit être.

    • Pinpin

      Merci blackout… effectivement l’EQUILIBRE….. !!! C’est bien pour cela qu’il est, de mon point de vue important d’insuffler du positif…!!! Regarde une liste de news de n’importe quel jour…. et dis moi quand elle est en aquilibre +/-. Notre société médiatico merdiatique nous conditionne au négatif…. Et souvent, le positif proposé est lié au bien être matériel. La difficulté est là… Le positif, il y en a ..partout…. mais il faut faire un effort et se déconditionner pour réussir à le voir…..

      Je te souhaite une superbe journée….

  • Graine de piaf Graine de piaf

    @ blackout, exact merci.
    Et exact aussi Pinpin !
    Bonne et lumineuse journée

  • @ LaoTseu

    Je n’ai rien inventé, comme je l’ai expliqué, il y a des lois de fonctionnement, celles de la nature. Si on les respect, on obtient les résultats rechercher, si on ne les respects pas, on obtient rien.

    Pour prendre de la masse musculaire ou perdre de la masse grasse, il y a un protocole à respecter, si je le respect pas, je n’obtiens pas de résultats. C’est pas plus compliqué que ça.

    La physiologie fonctionne d’une certaine manière, ce n’est pas moi qui l’ai inventée, je l’ai étudiée, mise en application et j’obtiens les résultats. C’est rationnel, c’est scientifique, c’est reproductible, ça fonctionne.

    C’est pareil avec le fonctionnement de notre esprit, ce n’est pas parce que c’est l’esprit, que tout à coup, nous tombons dans l’abstrait, l’irrationnel et que tout peux fonctionner et que c’est la fête. Le corps, l’esprit, même limonade.

    Je ne suis pas attaché à MA technique, j’utilise ce qui fonctionne, ce qui fonctionne.

    Si tu me demandes des conseils pour perdre du poids par exemple, que je te dis comment faire, et que tu me dis : ha oui, mais t’essaie de me refiler ta technique à laquelle tu tiens tant, mais bon, tu sais moi, j’aime bien manger comme ça. Ben ma foi, rien ne changera. Ce n’est pas moi qui ai fait les règles du jeu.

    De plus, je ne suis pas du tout du genre à m’attacher à une façon de faire les choses. Je suis assez bon pour remettre les choses en question et changer si besoin, car je cherche toujours le meilleur. Si quelque chose ne fonctionne pas, je ne vais pas continuer sous prétexte que je ne veux pas remettre en question ce que je fais. Si ça fait 10 ans que je fais un « truc », et que tu m’apportes quelque chose de plus efficient, welcome, je prends et je laisse mon « truc », et ce, du jour au lendemain, j’ai aucun problème avec ça.

    Si je marchais nul part, je le saurais, pourquoi ? Ben par ce que je n’aurais pas eu de résultats et n’aurais pas évolué. Si nous n’avons pas de résultats, il faut se poser des questions, c’est que ce que l’on fait ne fonctionne pas.

    Si au bout de 3 mois de « régime » ton poids n’a pas bougé, alors c’est que tu ne fais pas les choses comme il faut. Si après 1 an de méditation, tu ne sens pas de réel changement, c’est que la technique ne fonctionne pas. C’est pas plus compliqué que ça.

    Je ne cherche pas l’éveil, je cherche à vivre au top ici-bas. Sinon je pars méditer en Inde et je fais que ça. Faut être naïf ou manquer de connaissances pour penser pouvoir atteindre l’éveil total en vivant une vie occidentale.

    Tu sais, ça fais 1 an que je n’ai pas fait de méditation et mes résultats sont toujours là, rien à bougé. La méditation « je n’en n’ai plus besoin » j’ai réglé ce que j’avais à régler. Mais je veux continuer pour augmenter les résultats, en terme de bien-être, d’énergie, d’intuition, etc.

    Je compte refaire une retraite début 2019. Je n’aime pas pratiquer au quotidien, je pratique que de façon intensive et par période, que ce soit chez moi ou en centre, pourquoi ? Car c’est le plus efficient, encore une fois !

    Je ne suis pas du genre à insister et pinailler avec un truc qui ne marche pas. Ça ne marche pas, ça dégage.

    Il y a 3 ans, j’avais essayé de presque arrêter les produits animaux et manger beaucoup de fruits et de légumes, résultats, j’avais plus de sauce à l’entraînement, ben j’ai continué à chercher pour avoir une nutrition au top et j’ai changé d’alimentation, tout simplement, je ne me suis pas entêté. Et j’ai pris 7 kilos de masse maigre en 18 mois. J’ai juste respecté les lois de fonctionnement de la physiologie.

    Voilà ! C’est concret, il y a du résultat, point barre !

    Comme à dit le Bouddha, car c’est quand même de sa technique qu’on parle, ça ne sort pas de mon cul.
    Ne me croyez pas, expérimentez par vous-même.
    J’ai expérimenté, j’ai vu ! Et ça pousse ! Qui m’aime me suive et pour les autres, bonne recherche !

    • LaoTseu

      Si c’est qu’en terme physiologique je suis ok et encore que…, mais en terme psychique et même physique c’est bien plus complexe malheureusement, un propriétaire c’est élu maître des lieux ainsi que sur terre et il n’est pas près de s’abandonner…

      Pour ce qui concerne la meditation de bouddha j’ai un doute qu’il en a créer une et qu’il s’en servais comme solution mental…pour ce qui est de l’expérience, il est facile de s’illusionner…après la mort de bouddha un bon nombre voulait lui succéder en disant avoir expérimenté ce qu’il enseignés, alors que bouddha avait dit que malheureusement personne n’avait réalisé sa réalisation….après c’est de l’histoire on ne peut être sur de rien et surement que 98% de son enseignement a était déformé…la vie avance et ne s’attarde pas à hier…

      • engel

        Lao Tseu,
        Tu as raison.

        Bouddha, ou du moins Siddhartha Gautama (le connu des occidentaux, fondateur du bouddhisme), n’a ABSOLUMENT rien codifié et sûrement pas un carcan rigide de méditation.
        Toutes ces techniques existaient bien avant lui. Il n’a surtout rien synthétisé, bien le contraire…

        Lui, prôna l’expérience personnelle directe, par « la voie du juste milieu », en toutes choses, en tous lieux et toutes circonstances.
        Voie « simple », mais tellement compliqué pour nos ego qui ne cherchent en permanence qu’à se différencier.

        Bonne ataraxie à tous. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

Laisser un commentaire