Charcuterie : les nitrites font exploser le taux de cancers ! …

Une alerte lancée par Jimmy. Du factuel et un petit peu moins d’égocentrisme, c’est beaucoup mieux pour faire passer le message. J’ai enrichi l’article par la vidéo complète de l’émission d’Élise Lucet en fin d’article pour tout savoir sur les nitrites et, une vidéo en réaction au reportage, de l’industrie de la viande, comparez !  Partagez ! Volti

************

Auteur Jimmy pour Terraponia

Manger de la charcuterie n’a jamais fait office d’alimentation saine, soyons clairs là-dessus. Toutefois, cela fait désormais plusieurs dizaines d’années qu’on sait pertinemment qu’elle est cancérigène. Charcuterie, nitrites et cancers sont intimement liés.

Difficile à croire ? Non, puisque que très simple à expliquer. En effet, lors de la digestion, les nitrites (ou sels nitrités) se transforment dans le corps en nitrosamines au contact avec les protéines de la viande consommée. Selon le toxicologue Théo De Kok, de l’Université de Maastricht, « les nitrosamines sont connus pour provoquer des dommages dans le gros intestin. Cela peut provoquer des ruptures de l’ADN. Cela peut faire muter les cellules en cellules précancéreuses. Et c’est, bien entendu, quelque chose qu’il vaut mieux éviter ».

Les nitrosamines, la véritable origine du cancer colorectal !

Pour reprendre les propos du toxicologue : « si vous n’êtes pas exposé aux nitrosamines, la cellule est intacte, bien ronde. Mais à un niveau important d’exposition [aux nitrosamines], cela casse votre ADN. Votre cellule ressemble un peu à une comète. La destruction est vraiment très importante. Et plus vos cellules ressemblent à cela, et plus vous avez de risques qu’elles deviennent pré-cancéreuses. Ce genre de dégâts peut apparaître assez rapidement. […]. Cela arrive vraiment très vite, et cela ne se produit pas qu’en laboratoire. Mais aussi dans le corps humain. »

Selon ses dires, en supprimant les nitrites de l’alimentation, cela créerait une différence de dizaines de milliers de cancers colorectaux en moins tous les ans … que ce soit en Europe ou aux États-Unis, et partout ailleurs où de telles substances sont consommées.

Vous n’êtes pas convaincus ? Vous vous demandez encore d’où peuvent provenir mes sources ? Pas de panique, messieurs et mesdames de l’agro-industrie ! Mes sources sont officielles, nombreuses et factuelles.

Pour vous faire plaisir, comme toujours, voici l’extrait de la vidéo officielle – signée Cash Investigation, donc France 2 – dont sont issues mes sources. Vous le savez, Terraponia est en paix … mais pas dupe pour autant. Faire l’autruche n’est pas une pratique très appréciée par ici.

Voir extrait vidéo sur les conséquences des nitrites
L’OMS à la rescousse … !

Vous n’êtes toujours pas convaincu ? Nom d’un petit cochon, il me faut sortir l’artillerie – de la paix – lourde. Je préfère préciser.

Mais oui, vous le savez maintenant. Je suis juste là pour aider les gens à rétablir leur santé, c’est tout ! D’accord, on a compris que les industries sont bien plus rentables lorsqu’il s’agit de rendre les gens malades, de les affaiblir ou de les tuer (in)directement. Néanmoins, dans un effort de paix et de bienveillance humaine, comprenez que la bonne santé des gens est l’idéal à atteindre, en plus d’être un droit fondamental. Mince alors : c’est écrit dans les Principes de la Constitution de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Eh oui, il est écrit comme suit que : « la possession du meilleur état de santé qu’il est capable d’atteindre constitue l’un des droits fondamentaux de tout être humain, quelles que soit sa race, sa religion, ses opinions politiques, sa condition économique ou sociale ».

Terraponia, grâce à cet art qu’est la Nutrithérapie, ne fait que suivre les préconisations de l’OMS. Le site veille à la bienveillance des autres en leur permettant d’atteindre le meilleur état de santé qui soit.

Si, messieurs et mesdames de l’industrie, vous êtes hors-la-loi, il faut s’en plaindre à l’OMS … et pas à moi. En plus, l’OMS est une création institutionnelle de la famille Rockefeller. De fait, je vous saurai gré de vous plaindre au concepteur … et non à l’applicateur des principes de bienveillance énoncés dans leur Constitution, ahah.

… et puis le CIRC, aussi !

Bon, passons au CIRC. Oui, je sais : ils ont trouvé le bon nom ! En effet, lorsqu’on regarde de près ce qu’il s’y passe, des yeux avertis ne peuvent pas manquer de dire que c’est véritablement un gros CIRQUE ! Et puis, dans un CIRC, on y trouve beaucoup de clowns. Toutefois, allez savoir pourquoi, les clowns se sont un jour dit qu’il fallait être sérieux. Oui, c’était la première fois de leur vie !

Dès lors, qu’ont-ils choisi de nous pondre ? Ah, une vraie merveille, disant ceci :
« Le CIRC s’est basé sur plus de 800 études pour ranger la viande transformée dont fait partie la charcuterie dans la catégorie des agents cancérogènes pour l’homme (Groupe 1). Ce classement a été établi sur la base « d’indications suffisantes selon lesquelles la consommation de viande transformée provoque le cancer colorectal chez l’homme ». « Ce risque augmente avec la quantité », selon le Dr Kurt Straif, du CIRC ».

Conclusion

Quel plaisir de pouvoir citer France 2, un journal reconnu et officiel et le CIRC. Bien évidemment, à des fins d’informations pertinentes et factuelles ! Terraponia est à la santé ce que maître Jedi est au combat : une force tranquille et bienveillante.

Je vous prie de considérer ces touches d’humour pour ce qu’elles sont, de l’humour satirique ! Vous savez à quel point je ne porte pas la moindre once de considération pour ces institutions médicales et de santé corrompues. Toutefois, dans un système qui fait tout pour faire taire ceux que l’on appelle « lanceurs d’alerte », le meilleur moyen de se protéger reste de retourner la matrice contre elle-même. Son absurdité est patente, latente et évidente, mais elle est difficile à mettre en évidence, pour tout un chacun, à tous les niveaux de la santé et de l’alimentation.

Soutenez Terraponia autant que faire se peut, car le nouveau paradigme alimentaire promis est en marche … et j’ai besoin de vous pour arriver à le faire croître.

Prenez soin de vous et visez votre indépendance en termes de santé avec Terraponia.fr.

Jimmy

Une belle réaction au reportage d’Élise Lucet non ?

FICT Les Charcuteries

Pour conserver les aliments, l’homme a mis des techniques telles que la cuisson, le fumage, le séchage et la salaison. Cette dernière remonterait à 5000 ans puisque cette dernière puisqu’à l’époque les hommes ont constaté que la viande se conservait mieux en présence du salpêtre, également appelé nitrate.

Plus tard, au début du XXème siècle les chercheurs ont découvert qu’au contact de la viande, le nitrate se transformait lentement en nitrite et que c’est cette molécule qui permettait d’améliorer la conservation de la viande. Depuis les années 60, les nitrites sont directement utilisés en très faibles doses dans la fabrication des produits charcutiers. Les nitrites jouent un rôle essentiel dans les charcuteries.

Ils empêchent le développement de bactéries très dangereuses pour l’homme responsables du botulisme, de la salmonellose et de la listériose. De plus leur usage a pour conséquence de donner aux produits leur couleur rosée.

L’utilisation des nitrites dans la charcuterie est très réglementée. Une dose d’incorporation maximum de 150mg de nitrites par kilo de charcuterie a été fixée par la réglementation européenne. Grâce à leur savoir-faire, les charcutiers français, artisans et industriels, sont en dessous de ce seuil et se sont engagés dans le Code des Usages de la Charcuterie à limiter l’utilisation des nitrites d’au moins 20%, soit 120mg maximum par kilo.

Les pouvoirs publics mènent régulièrement des enquêtes auprès des consommateurs pour vérifier que leur consommation quotidienne de nitrites est bien inférieure à la dose journalière admissible déterminée par les autorités scientifiques. Celle-ci correspond à la dose maximal qu’un individu peut consommer chaque jour de sa vie, tout au long de sa vie, sans risque pour sa santé.

Toutes ces précautions sont prises dans le but de contrôler notre consommation de nitrites, car dans certaines conditions les nitrites peuvent se transformer en nitrosamines, substances considérées comme néfastes. Pour prévenir cette transformation, les fabricants utilisent un antioxydant, la vitamine C, également appelée acide ascorbique.

Les nitrites sont essentiels car ils assurent la sécurité sanitaire des charcuteries. Grâce à la maîtrise des techniques de fabrication et à la qualité des approvisionnements, les charcutiers peuvent limiter au strict nécessaire l’utilisation des nitrites, et proposer aux consommateurs des produits qui ne présentent aucun risque pour la santé, dans le cadre d’une alimentation variée et en quantité raisonnable.

 

86 commentaires

  • Pinpin

    Ha ha ha JIMMY, Toujours pareil a lui même…

    J’admire son travail, sa passion… Il me semble avoir lu quelques références critiques à son égard dans certains commentaires. Je ne suis pas d’accord. C’est un passionné, il essaie de révolutionner et d’ouvrir les yeux sur la mal bouffe, les mensonges et dictats de l’industrie medico-agro-alimentaire. C’est formidable…. Son style est dérangeant ? On le traite d’égocentrique de prétencieux monsieur je sais tout ?? Je ne suis encore pas d’accord, il est convaincu, il a des convictions acharnées…. Celui qui le traite de prétencieux n’a jamais essayer de communiqué avec lui…! Il est toujours la pour répondre, expliquer et bien sur essayer de vous convaincre. Mais il est courtois, jovial et passionnant….. Je salue son courage, sa détermination et sa pugnacité…..

    Il essaie, il change les choses pour LUI et essaie de le transmettre aux autres….. Chacun est libre de réfléchir, de converser et au final de se faire son opinion, cela ne dévalorise en rien son formidable travail…

    Merci Jimmy, et merci Volti d’être le relais de passionnés….

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Les nitrites se retrouvent partout même dans les produits bio, il faut vraiment chercher, lire toutes les étiquettes pour, enfin, trouver une charcuterie bio par exemple, exempte de cette saleté. D’après ce que j’ai lu ou entendu, je ne sais plus, c’est la réglementation qui l’exige… est-ce vrai je n’en sais rien.
    J’aime beaucoup Elise Lucet qui ne craint pas de mettre les pieds dans le plat ! Ces reportages sont le plus souvent excellents.

    @ Pinpin : sais-tu qu’en langage des oiseaux « convaincre, c’est vaincre les cons  » ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • clegiru

    Aïe il semblerait que vivre est dangereux pour la santé et que cela finisse toujours tragiquement.
    Je ne sais qui a dit la phrase suivante : «  la vie est une maladie transmise sexuellement et dont l’issue est toujours fatale ».
    Sérieusement 150mg de nitrites par kg de charcuterie, cela fait combien par tranche de saucisson ?
    À côté de cela, on ingère combien de cancérigènes en mangeant une pomme ou en marchant une heure dans les rues des villes à l’air pollué ?
    Bah oui presque tout est mauvais. La dernière étude du Lancet nous dit que boire ne serais-ce qu’un verre d’alcool est nuisible.
    Alors de toute façon même dans un milieu sain et une alimentation idéale on finirait par mourir.

    • Voltigeur Voltigeur

      Dès que l’on vient au monde, on est condamné à mourir, c’est le cycle éternel de la vie. Mais pourquoi ne pas faire en sorte, que notre passage pour éphémère qu’il soit, soit positif et qu’on laisse une empreinte positive ? :)

    • GROS

      Citation de François de La Rochefoucauld, reprise par Woody Allen.

    • Graine de piaf Graine de piaf

      @ clegiru, j’ai pour devise  » mourir riche et en bonne santé » ! pour la richesse hélas elle ne dépend pas de moi, mais ma bonne santé oui en très grande partie.

      Bien sûr quelques grammes de nitrites ne nous donneront pas le cancer mais +++ et + cela fait beaucoup et le résultat final de toutes ces accumulations… c’est la catastrophe qui aurait pu être évitée.
      Quant au verre de vin, il y a d’excellents crus en bio, certes un peu plus chers mais on n’est pas obligé de boire la bouteille en un seul repas n’est-ce pas ? et on n’est pas non plus obligé de manger les saloperies de l’agriculture conventionnelle ! Mieux vaut manger peu et bon et sain, que beaucoup et en crever.
      Bon, on mourra quand même mais de préférence de notre belle mort et non grabataire avec des tuyaux partout sur un lit d’hôpital !

  • sombre

    go vegan ! c’est le plus simple pour réconcilier éthique, écologie et santé

    • Pinpin

      Ha bon ??? Etre vegan c’est être éthique, écologique et en bonne santé… ?

      Je suis végétarien depuis 15 ans et je n’ai toujours pas l’impression d’être vraiment écologique et éthique…. En meilleure santé oui, mais ne pas manger de viande ne suffit pas….

      Attention aux étiquettes, si non on fini comme gros, a ne parler plus qu’avec elles (les étiquettes)..

      • sombre

        Bien sur pinpin
        étique car tu participe au massacre de milliard d’animaux chaque année
        écologique car ne nécessitant pas autant de ressource que le bétail
        Sain car tu exclus de ton alimentation ce qui est néfaste pour le corps humain

        Si tu veux des sources, ce n’est pas ce qui manque.
        Comme tu la dis : tu est végétarien. Tu participe encore à l’industrie du lait, des œuf, du miel ce qui n’est pas franchement glorieux. Vache violé, poussins broyés…

        Gros : ton ignorance sur le sujet est stupéfiante, j’imagine qu’écrire mdr ta pas pris + de 5 sec de réflexion. Si tu t’accordais du temps pour penser à ton impact peut être que tu t’abstiendrais de commenter la prochaine fois.

        • Pinpin

          @ sombre….

          Les maitres mot a mon sens sont équilibre et respect…

          « Tu participe encore à l’industrie du lait, des œuf, du miel « . Je ne consomme pas de lait, j’ai des poules qui vivent en libertés et me donnent de bons oeufs en échange de ma bienveillance à leur égard. J’ai un ami apiculteur qui soigne ses abeilles et récolte leur miel.
          Je suis en accord avec toi pour tout ce qui est industriel… Pour le reste…. je n’aime pas les interdictions ni les points de vue sans nuance.

          Ceci étant dit, si tu te sens heureux comme végan je t’en félicite et n’ai aucune critique a te faire puisque c’est un choix de vie que tu as fait. Mais tu ne peux contraindre les gens à faire le même ou les critiquer pour un choix différent….

          Je te souhaite une bonne journée…

          • sombre

            Pas besoin de te justifier devant moi : je ne suis pas victime de tes choix de vie, seul les animaux et l’environnement le subis. Si tu arrive à vivre avec tes choix moraux je te dirais tant mieux, pour ma part consommer le lait d’une vache qui a était inséminé de force n’est pas en accord avec mes convictions .

          • Pinpin

            Pour le coup, nous sommes d’accord. Je suis en parfaite phase avec chaque mot de ce dernier commentaire… Merci sombre

    • Graine de piaf Graine de piaf

      @ sombre : végan ? je n’aime pas les extrêmes, c’est contre ma nature mentale et physique !https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

      • sombre

        c’est extrême de vouloir laisser vivre les animaux .? c’est pas plus extrême de les gaver, leurs trancher la gorge, les dépecer et les couper en petits morceaux ?

        • GROS

          Oui, extrême.
          Et radical.

          Les végans manquent de mesure, et sont prosélytes.
          Je leur conseille de ne plus sortir de chez eux et de ne plus bouger afin de ne pas écraser et massacrer les nombreux insectes et microorganismes doués de sensibilité qui jonchent leur passage.
          De la même manière, c’est absolument horrible qu’ils déracinent et mutilent des plantes et végétaux dont il a été prouvé qu’ils étaient eux aussi doués de sensibilité et d’aptitude à la vie en groupe…

          Bref, être végan c’est un endoctrinement.
          Avoir du respect pour la condition animale est une chose. Tomber dans l’idiotie du radicalisme végan en est une autre.

          PS : petite pensée amicale pour tous nos artisans bouchers, fromagers et poissonniers des Hauts-de-France dont les locaux se sont faits exploser par ces tarés.

          • sombre

            t’es le dernier des idiots…
            T’enchaine les préjugés sans retenue , cri de la carrote , extremisme
            Tu fait des biberons de bfm.tv ou comment ça se passe ?
            Sinon mettre sur le même plan des vitres cassé avec des animaux broyés, gorges tranchés … ça me fait bien marrer. Ta pas une carence des fois? en intellect
            (je me permet de te traiter d’idiot vu que tu me traite de tarés)

            • GROS

              Tu comprends ce que tu veux bien comprendre. Pas grave, je me répète :
              Avoir du respect pour la condition animale est une chose. Tomber dans l’idiotie du radicalisme végan en est une autre.

              Maintenant, je ne vois pas en vertu de quoi (hormis ta propre opinion qui vaut ce qu’elle vaut…) le point de vue que je mets en avant serait plus idiot que le tien, bien au contraire.

              Les plantes sont intelligentes (et méritent même d’avoir des droits)
              Les plantes se comportent de façon intelligente: certaines peuvent se déplacer, élaborer des stratégies contre les prédateurs, utiliser leur odorat… Le neurobiologiste Stefano Mancuso plaide pour une reconnaissance de leurs droits. […]
              http://www.slate.fr/story/105137/plantes-intelligentes-droits

              Nord: Cette fois, c’est une fromagerie qui a été vandalisée au nom de l’anti-spécisme
              Après les boucheries et les poissonneries, c’est au tour d’une fromagerie. Des militants qui se revendiquent anti-spécistes ont pris pour cible un marchand de fromages à Wambrechies, près de Lille, dans la nuit de lundi à mardi, annonce France 3.

              La devanture de la fromagerie Madame a été vandalisée avec l’inscription d’un tag « Stop spécisme » et des vitrées abîmées. Ce n’est pas la première que des militants végans s’en prennent à un commerce dans la métropole de Lille. […]
              https://www.20minutes.fr/lille/2309659-20180718-nord-fois-fromagerie-vandalisee-nom-anti-specisme

              EDIT : Si tu t’associes à ces gens qui explosent les vitrines (ce dont tu donnes l’impression), effectivement je te qualifie de taré, et je persiste.

              • predateur

                au choix je préférerais finir dans une chaine d abattage comme un bovin ou ovin que de finir ma vie en maison de retraite https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

              • sombre

                http://www.vegan-france.fr/blog/le-cri-de-la-carotte/
                Tien ça te fera les pieds et démontera ton argumentaire ridicule quand à  » l’intelligence des plantes  »
                petit rappelle : les animaux que tu bouffe espece de gland ne se nourrisse pas de cailloux. Et révélation : il en faut, en quatité colossale, des plantes pour nourrir un boeuf de 900 kg
                Tu voie où je veux en venir ? être carniste, c’est consommer indirectement bien plus de ressource. Je te parle même pas de l’eau ou des hectares de terre nécessaire à l’agriculture
                l’élevage animal, c’est la première source de pollution dans le monde mais tu peux t’en battre les couilles si tu veux ça me fera ni chaud ni froid

                • predateur

                  du coup faudrait peut être abattre un peu plus d animaux pour pas qu ils nous piquent notre yop….. enfin notre eau
                  de toute façon rien que du blé il y en a des stocks colossaux qui servent surtout à la spéculation des boursiers ,alors autant en faire profiter quelques moutons …de plein air

                • GROS

                  A ta place (et heureusement je n’y suis pas), pour être conforme à l’éthique que tu revendiques, je serais minéralien…

                  Etre végan, c’est un travers de l’évolution mentale d’une espèce, l’être humain, qui se retrouve sans prédateur et coupée du monde dans les villes, et qui s’imagine que la nature est toute rose avec des fleurs, des arcs-en-ciel et des licornes un peu partout.
                  Sauf que la nature est tout sauf ça, elle est cruelle, les animaux se bouffent entre eux, et pas toujours juste pour se nourrir (il suffit de voir un chat « jouer » avec la souris ou l’oiseau qu’il vient d’attraper).

                  On peut tout à fait respecter la condition animale en refusant les souffrances, en voulant des conditions de vie décentes pour les bêtes (ex. poulets en liberté, pas en batteries).
                  Mais tomber dans l’extrémisme végan, pour moi c’est complètement débile.

                  Sur ce, j’ai donné mon opinion. Vous en faites ce que vous voulez, je n’ai pas l’intention de passer le reste de la journée là-dessus.
                  Fin de la discussion en ce qui me concerne.

                  • sombre

                    @gros : Quand ta un doute, met toi à la place d’un animal.
                    « On peut tout à fait respecter la condition animale en refusant les souffrances, en voulant des conditions de vie décentes pour les bêtes (ex. poulets en liberté, pas en batteries). »
                    Tu trouverais satisfaisant de mourir à tes 20 ans pour nourrir une espèce qui à la possibilité de vivre sans ta viande?
                    Ce que tu fait, ça s’appelle du welfarisme. C’est prôné des conditions d’élevage plus satisfaisante mais ça ne supprime pas la peine de mort qui leurs est infligé. C’est une réponse timide face aux massacres de centaine de milliards d’animaux chaque année. En bref, c’est de la merde bien hypocrite pour continuer à se satisfaire de manger son steak et avoir son petit plaisir gustatif et égocentrique de 5 minute.

                    Ta raison, fin du débat vaut mieux pas que tu me chauffe.

                    • On t’a pas appris que l’extrémisme était dangereux, souvent mortel à terme.
                      Tu adOOOOOOres les animaux, tu n’es pas le seul mais attention on vit dans un écosystème donné, ce n’est pas à nous de décider de ce que peut manger tel ou tel animal(nous compris). L’homme était à la base chasseur-cueilleur, pas cueilleur-cueilleur.
                      Là où je te rejoins c’est sur l’exploitation animale, il n’ y a aucune raison de garder un animal prisonnier pour son bon plaisir ou pour celui de son estomac. Avant, j’avais des poules en totales libertés, elles rentraient tous les soirs parce qu’elles le voulaient et je mangeais des oeufs délicieux, où est le problème dans ce cas-là, Sombre?

                    • LaoTseu

                      @sombre

                      J’ai juste une question, respecte tu les plantes (arbre et tout) et les insecte ?

                • Allouest

                  @sombre

                  Pour rétablir une vérité scientifique : très peu d’animaux sont véritablement herbivore au sens strict du terme. Très peu digèrent et se nourrissent directement par les végétaux.
                  La plupart consomme leur propre flore intestinale bactérienne + protozoaire (grâce à un organe de filtration spécifique) ; les végétaux nourrissant les bactéries qui nourrissent « l’herbivore »…

                  Donc une vache c’est un bioréacteur sur patte qui bouffe des unicellulaires !
                  Dans les océans c’est encore pire : phytoplancton à la base puis prédation à tous les étages…

                  Le véganisme est une forme d’extrémisme déconnecté des lois naturelles. Le juste milieu du végétarisme est plus saint (pour le mental, les animaux et la santé).

                  Ps : si c’est les 900Kg de végétaux qui posent problème, il n’y a qu’a leurs donner des farines animales. Les vaches digèrent bien ce type de protéines, preuve qu’elles sont bien carnivores (contrairement aux végans). ok je sors

              • Pinpin

                Vraiment… Végan ou pas…

                N’AURIEZ VOUS PAS L’INTELLIGENCE d’EXPRIMER VOS AVIS SANS INSULTES….

                C’est affligeant…. On se scandalise des guerres et il est impossible d’avoir un échange d’opinions sans insultes….

                JE PREND MES RESPONSABILITES et je demanderai a partir de ce comm le retrait de tout commentaire insultant…. A l’égard de qui que ce soit…. Si vous voulez vous insulter allez sur FACE BOOK !!!

                • GROS

                  Un souci, Pinpin ?

                • GROS

                  « idiot », « taré »… si pour toi ce sont des insultes, moi je trouve ça encore bien soft, et je n’ose imaginer ce que tu dirais d’autres mots.

                  Tu as là un échange entre personnes qui confrontent leur point de vue. C’est la conviction et l’emportement qui font l’intérêt de l’échange.
                  Les écarts aux codes de forme n’ont pas occulté le fond, les idées sont là, et personne n’est tombé dans les insultes exclusives et stériles (même si l’échauffement est palpable).
                  J’ai l’impression que ta récente sortie de vie d’hermite est encore un peu fraiche et que tu es encore sur un petit nuage.
                  Tu ne devrais pas être si conformiste vis-à-vis de la forme. Ici, parfois on débat : c’est le fond qui importe.

                  EDIT : ah oui, après relecture, il y a effectivement un « espece de gland » qui m’a été adressé et qui est un peu plus fort que le reste. Mais bon, si je devais m’arrêter à ça…

                • Comme tu le vois, Pinpin, meme apres 2 ans les choses ne bougent pas.
                  La connerie est toujours la chose la mieux partafée sur terre. :)

                  • GROS

                    T’as complètement raison, il vaut mieux se taire pour ne risquer de contratrier personne.

                  • Pinpin

                    Ou s’exprimer avec un minimum de courtoisie. Je suis peut être Hermite depuis trop longtemps mais effectivement, je ne tolère pas ces insultes…..

                    Qu’on le veuille ou non, il y a des règles sur les échanges d’idée et la forme. Libre a chacun de les accepter ou d’aller deverser sa fange ailleur….

                    En venant ici, je me conforme aux règles d’ici…. N’est ce pas ce genre d’irrespect qui fait hurler le peuple contre les migrants… ??? Ou sont les miroirs`… ???

                  • GROS

                    Que de sensibleries…

                    Quoi qu’il en soit, pour ma part je n’ai pas l’impression d’avoir insulté qui que ce soit.
                    Quelqu’un qui explose des vitrines est un taré. C’est un fait, pas une insulte.

                    • Billou223

                      Si celui qui explose les vitrines est un taré, je me demande ce que sont ceux qui exploitent des animaux, les tuent, les découpent, les vendent, et achètent/financent/mangent ça. D’autant plus à une époque ou la grande majorité des abattoirs se cachent derrière le halal pour réduire les coûts et ne plus avoir à «Assommer» avant égorgement. L’argument de la minimisation des souffrances tombe à l’eau. (Sans parler de toutes les vidéos qui circulent avec les autres méthodes, comme le CO2.)

                      Ah, j’oubliais, mon opinion ne compte pas, je passe déjà pour un fainéant, alors un végétalien, tu penses bien, tu vas t’endormir au troisième mot, encore.

                    • GROS

                      J’ai fait l’effort de lire ton commentaire jusqu’au bout. Effectivement tu cumules.

                      Quoi qu’il en soit, le pire n’est pas un argument recevable pour l’acceptation du mal.
                      Ceux qui explosent les vitrines sont des tarés, quoi que tu en dises.

                    • Billou223

                      Je n’ai pas dit qu’il n’était pas un taré. J’ai simplement dit qu’il était possiblement moins taré que ceux qui l’accusent sans faire leur propre rétrospective auparavant. :)

        • Graine de piaf Graine de piaf

          @ sombre je mange très rarement de la viande et je ne bois pas de lait ni mange de laitages justement à cause de cela. Et je respecte les animaux pas besoin d’être « végan », terme non français d’ailleurs, pour cela.
          Sans tomber dans l’extrémisme du commentaire de Gros, je suis assez d’accord avec son propos.
          Tous ceux qui sont « végan » ici ne se reconnaîtront pas dans tes propos vraiment radicaux.

          • sombre

            c’est pas grave, t’es spéciste donc tu me voie comme extrémiste. Je ne peux pas déconstruire l’image que tu as , juste te rappeler des faits. Le reste ne dépend que de toi et de ton appareil interprétatif

            • Pinpin

              Sombre,

              Je ne connais pas la philosophie végan. Comment y justifie t’on le fait que la chaine alimentaire n’est faite que d’animaux (presque) qui en mangent d’autres. Le véganisme met il l’homme en dehors de la chaine animale…?
              Ce n’est pas une boutade hein, c’est une vraie question… Je voudrais connaitre ton point de vue…

              • Si un vegan passe par là…
                Excellente question, une réponse s’impose.
                la chaine alimentaire n’est faite que d’animaux (presque) qui en mangent d’autres. Le véganisme met il l’homme en dehors de la chaine animale…?

                L’homme serait-il plus intelligent que la nature??? Vu l’état du monde dans lequel on vit, j’ai des doutes.

              • sombre

                L’homme à créer sa propre chaine alimentaire. L’omnivore avec l’élevage, le végan avec la culture des végétaux.
                En qualité de super prédateur, l’homme n’a aucun rival et si un animal tue un homme pour le manger tu peut être certains que ça passera au journal tant le fait est rare.
                La chaine alimentaire, l’omni s’en moque. Déforestation, chasse à cours, espèce menacés d’extinction, pesticides etc etc etc … ; tout lui est imputable.
                Le végan est toujours dans la chaine alimentaire, il a juste exclu ce qui est en rapport avec le monde animal puisqu’il n’a pas besoin d’en consommer depuis l’invention et la démocratisation de la b12(seul vitamine que l’on ne trouve pas dans les végétaux)

                La vrai question, c’est : pourquoi continuer à tuer des animaux alors qu’on peut s’en passer ?
                Ou dis autrement : pourquoi continuer à consommer des animaux alors que l’ont peux très bien vivre sans ?
                La réponse est simple : le spécisme. Spécisme inculquer dés le plus jeune âge par le carcan familial, la télévision et ses publicités, l’éducation scolaire (ouai ouai, les lobby intervienne dans les écoles primaire pour en parler)

                C’est une lutte qui prend chaque jour de l’ampleur ; je rêve que, au même titre que l’esclavage ou la condition féminine, le temps fasse son œuvre vers une prise de conscience généralisé : tuer des terriens pour un simple petit plaisir gustatif égoïste est un caprice aux conséquences désastreuse.
                A noté que les esclavagistes ont de commun avec les omnivores de parler du passé en disant  » on a toujours fait ça « , comme si sa suffisait à justifier leurs actes immondes.
                D’autres encore sont victime de dissonance cognitive  » j’aime les animaux, je mange de la viande ». Aimer ce qu’on tue, est-ce un comportement normal? n’est-ce pas des habitudes de vie extrêmes?
                Ce à quoi l’omni de base se sent forcé de réagir en disant que c’est notre nature. Prenez un nourrisson, déposé devant lui un lapin et une pomme : si le bébé mange le lapin et joue avec la pomme appelez moi, car ça c’est contre nature.

                • Tu ne réponds pas vraiment à la question. Oublions la société d’aujourd’hui, nous sommes quasi tous d’accord pour dire que c’est de la merde. La chasse, la pêche et la cueillette sont les premiers modes de subsistance de l’espèce, on est loin de l’élevage industriel. Sous prétexte que nous sommes devenus des génocidaires(c’est vrai) il faudrait ne plus toucher à un morceau de viande et renoncer à notre état naturel de carnivore. Pourquoi une telle extrémité.

                  • sombre

                    Tu n’est pas carnivore. De même : tu n’est plus un chasseur cueilleur ; eux avait l’excuse de ne pas avoir le choix pour survivre.

                    Il se trouve que tu as le choix de te nourrir sans tuer d’animaux. Moi je te pose la question : ils t’ont fait quoi hormis avoir bon gout ?

                    Je réitère puisque je suis traité d’extrémiste à tour de bras : qu’est-ce qui le plus extrème entre vouloir laisser des êtrse vivant en vie ou les condamnés à être égorgés, dépecés ,découpés et conditionnés dans des barquettes plastique ?

                    • Allouest

                      L’expression de notre génome fait de nous des omnivores : dentition, digestion des produits carnés, métabolisme… nous sommes biologiquement conçus pour assimiler des protéines animales et végétales.

                      Nos cousins les singes sont des prédateurs opportunistes sauf peut-être le gorille (notes qu’il a un ventre de « ruminant », donc adaptation biologique).

                      Ce que je reproche au Véganisme ? Il est hors-sol à l’image de la société actuelle.
                      Tu as raison « les viandes sont en barquettes » pour mieux cacher cette mort que l’on ne saurait voir ; les gens paniquent à la moindre ride et les vieux vont aux mouroir pour la même raison. Le véganisme est dans la continuité, poussant cette logique au-delà : « bannissons la mort de notre alimentation ! ».

                      La mort et la prédation sont omniprésentes même en microbiologie.
                      Est ce que cette réalité me satisfait ? Non, définitivement non ! Mais que faire sinon l’accepter.
                      Je rejoins Lao Tseu à 100 %.

                    • Billou223

                      Un petit mot, le commentaire « Hors sol », m’a fait hérisser des cheveux sur la tête, je suis végétalien, et je ne vis pas hors sol, la majorité des produits que je mange sont cultivé en pleine terre, en majorité de la permaculture, et locaux…

                      Et d’un, je suis loin d’être un cas isolé en dépit de ce que tous les produits transformés proposés en supermarchés tentent de vous faire croire, de deux j’ai grandi à la campagne, j’ai vécu au contact d’un élevage, de la paysannerie, de l’agriculture… Donc avant de me faire traiter de bobo écolo de la ville… Tournez tous sept fois votre langue dans votre bouche.

                    • Allouest

                      Ainsi j’aurais traité les végans « de bobo écolo de la ville » ?
                      Bravo. Bel exemple de sophisme ! Tu éludes complètement mon argumentaire ; tu parles de ta personne et me fais un procès d’intention.

                      Autant je comprend l’idéologie du véganisme : dans son désir éthique de ne pas nuire au règne animal. C’est louable et je n’attaque pas le coté moral de la doctrine.

                      Mais elle repose sur plusieurs dénis avec en toile de fond : une volonté de s’affranchir des réalités biologiques. En cela elle est extrême.

                      – Dénis de la réalité du Monde Vivant (prédations, chaîne alimentaire…).
                      Est-ce une volonté de s’extraire de la chaîne tel des petits dieux ? C’est une question, je n’ai pas de réponses. Et oui, l’homme détruit la planète et doit revoir sa copie.

                      – Le déni des besoins biologiques de son propre corps, nécessitant une supplémentation par Bigpharma (je ne parlerai même pas de l’impact sur des corps en croissances… ).

                      – Déni de la mort jusque dans l’assiette.

                      En cela c’est « hors-sol » au sens littéral du terme.

                    • Allouest

                      La théorie doit coller à l’observation de la réalité et non l’inverse.

                    • Billou223

                      @ Allouest

                      « Ainsi j’aurais traité les végans « de bobo écolo de la ville » ?
                      Bravo. Bel exemple de sophisme ! Tu éludes complètement mon argumentaire ; tu parles de ta personne et me fais un procès d’intention. »

                      Pas du tout, c’était une mise en garde, l’usage de la syntaxe est pourtant très clair à ce sujet, j’ai juste pris les devants et pas spécialement pour toi.
                      «Donc avant de me faire traiter de bobo écolo de la ville… Tournez tous sept fois votre langue dans votre bouche.»
                      Remarque bien l’usage du terme « avant de », et l’incitation à bien réfléchir avant de sortir ce genre de propos. :)

                      « Autant je comprend l’idéologie du véganisme : dans son désir éthique de ne pas nuire au règne animal. C’est louable et je n’attaque pas le coté moral de la doctrine.
                      Mais elle repose sur plusieurs dénis avec en toile de fond : une volonté de s’affranchir des réalités biologiques. En cela elle est extrême. »

                      La réalité biologique ? S’en affranchir ? Mais pas du tout. Je survis très bien sans produits animaux et sous-produits, et je ne suis pas le seul, mes analyses n’ont jamais été aussi bonnes que depuis que j’ai fait le pas.
                      Enfin, le cas de la B12 est particulier, sachant qu’il serait bon de rappeler qu’elle est normalement synthétisée par des bactéries, présente à l’état naturel sur les denrées alimentaires végétales. Qui sont désormais tellement aseptisées (voir irradiées) qu’il n’y en a plus.
                      Plus de 90% de la B12 produite dans le monde est destinée à l’élevage, animaux eux même supplémentés du fait des carences dans la nourriture qui leur est donné. (Bah oui, une vache, issue des aurochs, est censée ne se nourrir que d’herbe & cie, dehors, un porc, issu du sanglier, est censé se nourrir comme lui… Là où il y a de la B12. Même raisonnement pour les autres.) Du coup, la grande majorité des gens qui se nourrissent ainsi sont complémentés en B12 via la viande, l’argument de la B12 pour les végétaliens et de l’aspect naturel ne tient donc pas… (D’autant que certaines recherches auraient tendance à confirmer que dans un environnement clean ou notre système immunitaire/digestif n’est pas confronté à des tas de saloperies et traces d’antibiotiques un peu partout qui le déséquilibre, notre flore devrait pouvoir produire un minimum de B12).
                      Même l’iode, vitale pour éviter le crétinisme qui touchait nombre de gens auparavant, est accessible via des végétaux.
                      D’ailleurs l’homme s’obstine depuis longtemps à sortir de ce qui est naturel, en commençant par la manipulation de son système immunitaire, et différents remèdes…
                      La viande est consommée par opportunisme parce que c’était pratique, et surtout, parce qu’on avait découvert le feu qui permettait de la rendre plus digeste, mais aussi, de l’aseptiser. Avant l’arrivée de l’agriculture, c’était une opportunité de diversification et de conservation, tout simplement, notamment durant l’ère glaciaire.
                      Je me au défi quiconque de réussir à se nourrir de viande/poisson de manière « naturelle », sans outils de chasse, ni pièges, ni préparation ni ustensiles, ni feu, au quotidien, et de croquer à même la chair, avec les poils, pour ceux qui y arriveraient, et de voir combien de temps ils survivent en faisant ça.

                      https://pix.toile-libre.org/upload/img/1535701578.jpg
                      http://grainesetvie.com/wp-content/uploads/2017/06/Prote%CC%81ine-dans-les-aliments.gif
                      https://pix.toile-libre.org/upload/original/1535701602.jpg
                      https://pix.toile-libre.org/upload/original/1535703505.jpg
                      https://pix.toile-libre.org/upload/original/1535701648.jpg
                      https://pix.toile-libre.org/upload/original/1535701670.jpg
                      https://pix.toile-libre.org/upload/original/1535701691.jpg

                      « – Dénis de la réalité du Monde Vivant (prédations, chaîne alimentaire…).
                      Est-ce une volonté de s’extraire de la chaîne tel des petits dieux ? C’est une question, je n’ai pas de réponses. Et oui, l’homme détruit la planète et doit revoir sa copie. »

                      L’homme a depuis longtemps la volonté de s’extraire de cette chaîne. Il n’y a pas si longtemps, une infection était généralement fatale, l’on mourrait communément du tétanos, de la peste, et bien d’autres maladies.
                      Les ours faisaient également partie du quotidien, les lions & bien d’autres carnivores étaient nos prédateurs également fut un temps. (Je ne parle pas du loup.)

                      « – Le déni des besoins biologiques de son propre corps, nécessitant une supplémentation par Bigpharma (je ne parlerai même pas de l’impact sur des corps en croissances… ). »

                      Aucune supplémentation nécessaire, et je me suis déjà exprimé sur le cas de la B12 plus haut, revoyez votre copie. :)

                      « – Déni de la mort jusque dans l’assiette.
                      En cela c’est « hors-sol » au sens littéral du terme. »

                      Et bien… Non.

                      « La théorie doit coller à l’observation de la réalité et non l’inverse. »

                      Et c’est le cas, j’ai répondu à vos interrogations en ce sens.

                      D’ailleurs, avant qu’on ne me parle de protéines complètes, je tiens à préciser que comme certaines céréales/légumineuses, la viande à des carences sur certains acides aminés, ainsi il est impossible pour nous, omnivores, de ne manger indéfiniment que de la viande. Par contre on peut équilibrer les sources de protéines végétales (et pas forcément consommées en même temps), afin d’en tirer tous nos acides aminés essentiel.
                      Il existe même certaines céréales et herbacées qui se paient le luxe d’avoir des protéines sans acide aminé limitant, complètes, comme le petit épeautre, le grand épeautre non hybridé (ça explique notamment comment ont survécu les gens qui mangeaient principalement du pain à l’époque, ce qui serait impossible avec seulement le blé « moderne »), le sarrasin (blé noir), la spiruline, les graines de courge, les cacahuètes, l’ortie, le quinoa, l’amarante (on comprends mieux pourquoi certaines civilisations en avaient fait des plantes sacrées), et quelques autres.

                      À titre d’exemple, sur l’aspect nutritionnel moyen de l’ortie :

                      Composition pour 100 grammes d’orties fraîches, qui pourrait faire partie d’une alimentation végétale quasi exclusivement sans trop de soucis (sachant qu’elle apporte plusieurs fois les besoins en Fer, Calcium, et vitamine C) :

                      Protéines : 40% (20 acides aminé)
                      Lipides : de 0.7 à 1g
                      Protides : de 5.5 à 8g
                      Glucides : de 7 à 9g
                      Calories : de 57 à 82kcal
                      Calcium : 630mg (100 fois plus qu’une pomme)
                      Phosphore : 105mg (2 fois plus que la carotte et le brocoli)
                      Fer : 7,8mg (2 fois plus que l’épinard)
                      Sodium : 1mg (autant qu’une pomme)
                      Potassium : 410mg (2 fois plus que le navet)
                      Magnésium : 71mg (2 fois plus que le chou vert)
                      Provitamine A : 7000UI (1,5 fois moins que la carotte, 7 fois plus que la tomate/laitue/Haricot)
                      Vitamine B1 : 0.15mg (2 fois plus que la pomme de terre)
                      Vitamine B2 : 0.15mg (10 fois plus que le radis/tomate/betterave)
                      Vitamine PP : 0.60mg (2 fois plus que le radis/laitue)
                      Vitamine C : 333mg (6 fois plus qu’une orange, l’ortie est le légume vert le plus riche qu’il soit en vitamine C)

                      Difficile de dire qu’il ne soit pas naturel de consommer des plantes. Et encore plus de dire qu’on ne peut pas ne consommer que des plantes, j’ai donné toutes les indications à ce sujet.

                    • Voltigeur Voltigeur

                      On évite la copie complète d’article, ça pénalise ceux qui lisent sur téléphone et ça surcharge l’espace commentaire Merci ;)

                    • Voltigeur Voltigeur

                      Tu as du talent, écris nous un article :) Tu pourras l’illustrer, le mettre en forme etc… :)
                      https://lesmoutonsenrages.fr/poster-un-article/

                    • Billou223

                      J’imagine que par article, tu voulais dire « citation » de la réponse précédente pour répondre ? Car je n’ai copié aucun article, tout ce qui est écrit, c’est moi qui l’ai rédigé, quand aux images, elles ne sont pas d’un article.

                    • Allouest

                      Merci Bilou. Concernant la B12 j’avoue mes lacunes et je vérifierai.
                      A mes yeux cela n’infirme pas mes arguments, mais au moins il y a matière à controverse.
                      En mettant des liens, tu te serais épargné la rédaction d’un si long com (par honnêteté je les aurais consultés).

                      Bonne journée

                    • Billou223

                      @ Voltigeur, ça pourrait être sympa d’écrire un article, mais avant ça, j’aimerais bien lancer une sorte de sondage, un préambule à l’écriture de cet article, afin de recueillir les questions et doutes de nos habitués (et autres), c’est possible ?

                      @ Allouest

                      Ravis d’avoir pu aider, ne t’en fait pas, je n’estime pas que ça ait été une perte de temps, nous échangeons nos connaissances, c’est toujours une bonne chose. :)

                    • Voltigeur Voltigeur

                      Envois moi les questions pour ton sondage et je vois ce que je peux faire :)

                  • Pinpin

                    bonjour billou, aurais tu encore sous la main les sources des images des différents apports par aliments… L’informatique n’étant pas ma qualité première, je n’arrive pas à ‘récupérer les images’…

                    Merci pour toutes ces infos…

                    P.S. Pour ce qui est du B12, je suis en parfait accord avec toi…

                • LaoTseu

                  Tout être vivant vie grâce à la mort d’un autre, le corps c’est construit avec des cadavres, chaque jour 50 à 70 milliards de cellules meurent dans notre corps et je ne pense pas que cela préoccupe du monde, la mort fait parti intégrante de la vie, c’est ça lois, pas une justification de ma part, on peut estimer que tel être vivant est plus important que tel autre mais cela reste des préférences personnel, donc « la souffrance animal et végétal ou le droit de vie ou de mort est défini par l’homme », pas part eux. La seule capacité qu’on a si cela nous préoccupe et de minimiser notre impacte, mais ne pas manger de viandes ne fait pas de nous des anges

                  J’avais vue une tribu en inde qui respecté sincèrement les vache et ne faisaient aucun feu la nuit pour ne pas tuer les insectes, ils prenaient un peu de lait pour eux et en laissé au veau, les vaches se porté très bien.

                  J’ai deja vu des végan jeter des plantes bien vivante à la poubelle que je récupérai, ils en avaient strictement rien a foutre …

                  • sombre

                    donc si on tranche la gorge de quelqu’un que tu aime, c’est pas grave parce que  » c’est la loi universelle, la mort fait partie de la vie  » ? Ca me semble être une belle branlette intellectuelle

                    • LaoTseu

                      Ou j’ai dit que c’est pas grave ? tu ma pas compris du tout…
                      Je ne justifie aucun meurtre là, et la mort n’est pas une invention de ma part…

                      Je ne vie pas retranché du monde, quand on ne connait pas le vécu d’une personne il est préférable de ne rien dire, ce que j’ai vécu et ma vie pressente est bien loin des concept et de la branlette intellectuel, surtout en ce qui concerne la mort

                    • GROS

                      Il y a une différence entre aimer les animaux et respecter les animaux.
                      J’aime mes animaux domestiques, avec lesquels j’ai une relation affective particulière.
                      Et j’ai un profond respect pour les animaux qui constituent une partie de mon alimentation.

            • Personnellement Akasha et moi suivons depuis 3 ans un régime végane, actuellement ça se passe bien, on a une bonne santé on sais suivre en sport, on a un très bon poids, car en définitive végane ou pas c’est une question de nombre de kal par jours.

              Mais si il y a une chose dans lequel on ne veut pas tomber, c’est dans la propagande et l’extrémisme, pourtant on a un grand cœur et la cause animal nous préoccupent, mais on sais pertinemment que de braquer les gens ne sert à rien.

              Akasha continue même d’aider les gens qui suivent un régime omnivore, c’est dire.

              On continue de dénoncer ou conseiller tout doucement, mais on reste mesuré.

              Orné

              • LaoTseu

                Ce que je ne comprend pas, on peut faire tout ça sans faire parti d’un mouvement ou d’une communauté et sans étiquette de végan, sans appartenir à quoi que ce soit, en étant même anonyme. souvent l’identification d’une chose prend plus d’ampleurs et d’importance que la chose elle même…

                • Tu viens de décrire justement ce qu’on ne veut pas.

                  On ne veut en effet faire partie d’aucune paroisse ou mouvement tels qu’ils soient.

                  Ce qu’on entreprend on le fait avant tout pour la nature et ensuite pour nous, notre équilibre, notre santé et enfin notre étique.

                  En mème temps, cela ne nous empêchent pas d’en parler, mais pas sous la forme de moralisateurs, mais plus du témoignage, après si cela inspire d’autres, tant mieux.

                  Orné

                  • LaoTseu

                    il faut alors enlever le mot végan et en trouver un à votre sauce https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

                    • C’est notre régime alimentaire, il faut bien une étiquette « commode » pour savoir de quoi on parle (sourire).

                      Sinon :

                      Sous prétexte que nous sommes devenus des génocidaires(c’est vrai) il faudrait ne plus toucher à un morceau de viande et renoncer à notre état naturel de carnivore. Pourquoi une telle extrémité.

                      Pour nous il s’agit de l’évolution de la race humaine de sa spiritualité. Si l’homme veut élever son taux vibratoire pour quitter la lourdeur du matérialisme, il devra un jour ou l’autre devenir végane. Manger des cadavres laisses des « cicatrices » dans son karma et l’empêche de s’élever.

                      Orné

                    • GROS

                      Végan, ce n’est pas végétarien ou végétalien.
                      Ca va plus loin que le régime alimentaire.

                      Donc je comprends que vous êtes plutôt végétariens.

                    • Je ne sais pas, si je ne m’abuse, les végétariens s’autorisent des laitages et des œufs, or, nous non.
                      On ne portent pas de cuir et on n’utilisent aucun produits contenant des sources animales. que se soient en cosmétique ou en produits d’entretien.

                      Orné

                    • GROS

                      Ok, donc ce n’est pas que le régime alimentaire.
                      C’est bien du véganisme (ou végétalisme intégral).

                      Et le miel ? C’est refusé, ça aussi ?

                    • Nous personnellement on en mange, je ne sais pas ce que les mouvements véganes en pensent.

                      Orné

                    • GROS

                      Vis-à-vis du miel, on voit les deux cas.
                      Et tous se disent végans.

                      Je cite Wikipedia :
                      https://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9g%C3%A9talisme

                      Enfin, pour certains, le miel serait essentiellement un produit végétal (le nectar des fleurs), légèrement transformé par les abeilles. Parmi les arguments adverses : il existe tout de même une souffrance des abeilles élevées en ruche ; l’élevage de l’abeille domestique Apis mellifera fait concurrence à d’autres espèces d’abeilles, sociales ou non, et réduirait ainsi la biodiversité des abeilles.

                    • « Manger des cadavres laisses des « cicatrices » dans son karma et l’empêche de s’élever. »
                      J’en suis pas encore là, niveau spirituel. Je me contente d’être proche de la nature, de la respecter et de ne pas me croire plus maline que le reste de la création.

                    • Billou223

                      Il n’y a pas besoin de « à votre sauce », ce sont les omnivores qui ne savent pas de quoi ils parlent qui tendent à déformer les choses.

                      Piscivore : plus de viande, mais du poisson et tout le reste.
                      Végétarien : plus de chair animale (incluant le poisson), mais des sous produits animaux, et tout le reste.
                      Végétalien : plus de chair animale ni de sous produits, comme les produits laitiers, les œufs, le miel.
                      Végan : la même chose qu’un végétalien, mais avec les choix de consommation qui accompagne le menu, plus de cuir, de soie, etc…

                      Personnellement je m’estime végétalien, pas végan, car si on est antispéciste, et qu’on met les animaux à égalité avec l’homme (du point de vue du respect de leur vie) l’inverse est aussi vrai. Je ne trouve pas ça végan de profiter de la misère productive du tiers monde, par exemple, et des petites mains.
                      Pas plus que consommer bio en monoculture et dézinguer des tonnes de vers de terres à travers le labour, pourtant infiniment plus utiles et nécessaire que nous à la vie sur terre.

                      Pour le véganisme, chacun l’interprète un peu à sa sauce, il y a de nombreux courant de pensée car ça va au delà du choix d’un régime alimentaire, mais les végétaliens et végans sous tous unis sous une même égide, l’antispécisme, qu’ils soient pacifistes, activistes, prosélytes, discrets, cachés, etc… (Tout comme certains ont été les pionniers du combat contre l’esclavagisme, c’est la même volonté qui les animent, à l’égard d’êtres nés moins «chanceux» que nous.)

                      ET dans tous les cas, je ne crois pas que qui que ce soit vous ait demandé de changer. Ce qui dérange ceux qui moquent le véganisme & cie, c’est l’argument de conscience, le simple fait d’assumer et d’exprimer cette opinion, et qu’on contre-argumente lorsque que vous nous avancez la question du goût, de la tradition, de la préhistoire, ça vous fait tous chier, et vous aimeriez bien que tout ça soit tu et passé sous silence, plutôt que commencer à être visible un peu partout, tout simplement.
                      Ce que vous n’avez pas compris, c’est que personne ne vous attaque vous, personnellement, ce qui est remis en question, c’est la tradition, les mœurs, l’éducation. (Oh, ne venez pas dire que c’était mieux avant… On est sur les moutons enragés, et bien assez conscients d’où viens le « vieux monde » et ou est ce qu’il mène… Ni dire que les végans sont tous de dangereux casseurs de boucheries… Ça serait une insulte à votre intelligence… Comme dire qu’un lecteur d’article de site « alternatif » qui ferait du sabotage/agression, rendrait complice et responsable de facto tous les autres, nous tous, de l’être aussi…)

                    • Euh, Sombre était dans l’attaque….. Les carnivores sont des monstres…. Je pense qu’Orné plus respectueux, ne s’est pas fait agressé.

                    • Pinpin

                      @ Billou 223

                      Je trouve ton avis posé très interressant…. Je viens enfin de comprendre la différence entre vegan et végétalien…..

                      Maintenant, ceci étant dit, pourquoi doit on absolument se mettre des étiquettes…. L’essentiel n’est il pas d’être bien dans son mode de vie….

                      Cela fait 15 ans que je me dis végétarien parce que j’ai arrété de mangé de la viande…. pour le reste, ça suit naturellement…. j’ai arrété le lait mais ici il y a encore du beurre dans les petits elevages et j’en mange… je mange le poisson qui vient se perdre dans ma nasse, mais jamais de poisson d’élevage ou de magasin… Mes 5 poules en libertés me donnent des oeufs (ou pas) et le les mangent volontier …

                      Voilàààà, il n’y a que des façons de vivre qui nous conviennent, les étiquettes servent juste à juger…..

                      En fait si j’ai trouvé, je suis INSTINCTivore…..ou INSTINCTalien….

                  • Billou223

                    @ Pinpin

                    « Je trouve ton avis posé très interressant…. Je viens enfin de comprendre la différence entre vegan et végétalien….. »

                    Merci, je pensais que plus ou moins tout le monde le savait de nos jour, grand mal m’en a pris.

                    « Maintenant, ceci étant dit, pourquoi doit on absolument se mettre des étiquettes…. L’essentiel n’est il pas d’être bien dans son mode de vie…. »

                    Des étiquettes ? Ou ça ? Pour moi ce ne sont que des définitions d’un régime alimentaire, voir dans le véganisme, associé à des choix de consommation.
                    L’étiquette n’est présente que dans la tête de la personne qui jugent ces différences d’avec eux même…

                    « Cela fait 15 ans que je me dis végétarien parce que j’ai arrété de mangé de la viande…. pour le reste, ça suit naturellement…. j’ai arrété le lait mais ici il y a encore du beurre dans les petits elevages et j’en mange… je mange le poisson qui vient se perdre dans ma nasse, mais jamais de poisson d’élevage ou de magasin… Mes 5 poules en libertés me donnent des oeufs (ou pas) et le les mangent volontier … »

                    Hé bien, selon la définition académique du terme, vous êtes piscivore/pescetarien, pas végétarien, vu que vous mangez du poisson, c’est tout, c’est pas un drame de se tromper sur le sens d’un mot.

                    « Voilàààà, il n’y a que des façons de vivre qui nous conviennent, les étiquettes servent juste à juger….. »

                    Encore une fois, les étiquettes n’existent que dans la tête de ceux qui veulent bien les voir. Par contre il y a une langue, des mots, une académie, des dictionnaires, et bien que le sens des mots puissent évoluer dans le temps, c’est global, l’évolution du sens des mots et de leur utilisation ne tiens pas d’une opinion personnelle particulière. (Sinon il y aurait une langue pour chaque personne, beau bordel pour se comprendre.)

                    « En fait si j’ai trouvé, je suis INSTINCTivore…..ou INSTINCTalien…. »

                    Oui bah en fait, vous faites simplement ce que vous voulez quoi, du coup tout le monde est instinctivore, qu’il s’agisse d’omnivore, pescitarien, de végétarien, végétalien, végan, ou cannibale . xD

                    • Pinpin

                      Bonsoir Bilou,

                      Je suis un peu en retard sur ce comm, mais merci pour ta réponse… J’aspire voire la tête de la prochaine personne qui me dira…
                      « ha tu es végétarien ? »
                      euh non en fait, je suis « piscivore/pescetarien…! »

                      Je te remercie d’avoir pris ce temps pour me répondre…

                      pour ce qui est de l’instinctivore…. je prendrai un peu plus de temps pour le développer demain si volti passe l’article que je lui ai donné…

                      Passe une superbe nuit…

  • Bormes

    Le sujet étant les nitrites mais surtout le CANCER qui s’en suit si l’on abuse des nitrites,

    Le cancer n’est rien d’autre qu’une dégénérescence globale de l’organisme et de son système immunitaire.
    Cela commence par une partie, organe ou fonction de l’organisme, c’est a dire un vieillissement prematuré du a l’exagération.

    La solution est donc simple, il faut REGENERER l’organisme dans son ensemble et cette partie sera reconstruite.
    Il faut donc arrêter les causes nutritives, de contacts, et environnementales, fournir les moyens nutritifs a l’organisme de remonter la pente et de se nettoyer des toxines, et se reconstruire.

    Tous les protocoles des différents médecins qui ont de bons résultats sur les cancers ont ce même schéma commun:
    LA NUTRITION, non pas en calories, mais en besoins fondamentaux, oligo-éléments, minéraux, objectif : NOURRIR LES CELLULES SAINES ET PAS LES CANCEREUSES (donc aucun sucre, céréales, féculents, laitage )
    SORTIR LES ACIDES ET LES TOXINES, transpiration, lavement etc…
    etc, etc
    L’organisme a cette capacité de nettoyage et de reconstruction à partir du moment ou on lui donne les moyens de le faire.

    Le sujet mériterai un vrai article et débat mais je pense qu’il déclencherai aussi certaines passions et que cela partirait en sucette.
    Il est difficile de discuter d’un sujet en laissant les dogmes de coté, et pourtant c’est ce qui fait avancer.

    Comment avoir un cancer ? le savoir peut peut être éviter d’en avoir:
    Docteur, je voudrais un cancer !
    https://www.youtube.com/watch?reload=9&v=QRoSAAiv3b8