Est-ce la fin du secret médical?

Quelle serait notre réaction, si nous apprenions :

  • Que le secret médical était aboli ?
  • Que les médecins devenaient complices de divulgations d’informations sur leurs patients hors du colloque singulier, de l’acte contractuel et de la sphère professionnelle ?
  • Que chacun de nos actes, de nos gestes, de nos prescriptions était scruté, analysé, comparé, mis en réserve pour des années d’utilisation ?
  • Que les pathologies de nos patients, leurs traitements, leurs facteurs de risques, étaient livrés à des organismes financiers ?
  • Que la relation de confiance qui unit patient et médecin au sein du colloque singulier est définitivement détruite ?
  • Que l’UNOCAM, devenue financeur et organisateur du système sanitaire au sein des réseaux de soins, disposait des données collectives et individuelles de nos patients ?
  • Que voyaient le jour des abaques pour chaque pathologie, chaque geste, avec comparaison immédiate des pratiques individuelles à celles-ci et désignation de comportement déviant ?
  • Que nous assistions à l’établissement prochain d’une « médecine automatique » basée sur des considérations statistiques et financières ? Lire la suite

La “troïka” veut une holding pour privatiser l’immobilier grec

A Athènes. Les créanciers internationaux de la Grèce vont demander le mois prochain à Athènes de transférer des actifs immobiliers de l'Etat dans une société holding dirigée par la zone euro afin de favoriser leur privatisation, selon plusieurs responsables européens. /Photo d'archives/REUTERS/John Kolesidis

BRUXELLES (Reuters) – Les créanciers internationaux de la Grèce vont demander le mois prochain à Athènes de transférer des actifs immobiliers de l’Etat dans une société holding dirigée par la zone euro afin de favoriser leur privatisation, ont déclaré jeudi plusieurs responsables européens.

Le projet que la “troïka” (Commission européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international) soumettra au gouvernement grec en septembre prévoira la création d’une holding détenue par l’Etat grec mais basée au Luxembourg et dirigée par des experts étrangers.

Déjà évoqué il y a deux ans, ce projet est relancé en raison de la frustration que suscitent au sein de la troïka les retards du programme de privatisation, promis pourtant par Athènes en échange des 240 milliards d’euros d’aides reçus depuis le début de la crise.

Un tel montage, en cantonnant des actifs immobiliers dans une structure dotée d’une gestion indépendante, permettrait de contourner les lenteurs de la bureaucratie grecque et d’assurer que les recettes de privatisation sont bien allouées à la réduction de la dette publique. Lire la suite

Que les politiciens qui décident des guerres y aillent eux-même!…

M. Le Président, François Hollande estime que la France est prête à punir les responsables des attaques chimiques en Syrie.

Pour ma part, je suis convaincu que “la France” n’est pas prête à envoyer encore ses enfants mourir pour une cause qui ne sert que les politiciens et les entreprises qui en tireront les bénéfices.

Les politiciens ont tous les pouvoirs et prennent des décisions lourdes de conséquences.

Néanmoins, ils ne sont jamais exposés au moindre risque et ne font qu’organiser les funérailles militaires des enfants de la patrie.

La situation en Syrie risque d’être le déclencheur d’un événement qui a déjà eu 2 précédents qui ont laissés des traces indélébiles.

Cette pétition suggère que dorénavant, ceux qui prennent ce type de décisions aillent eux-même défendre leurs idées.

Je ne suis pas d’accord qu’ils s’expriment à ma place et j’invite tous ceux qui partagent cette idée s’expriment à leur tour par le biais de cette pétition.

SIGNER LA PETITION

Crise: Les USA au bord du défaut de paiement, encore…

D’ici mi-octobre le gouvernement américain aura épuisé les ressources nécessaires pour tenir ses engagements financiers, a annoncé le secrétaire au Trésor Jacob Lew au congrès. Si le Capitole n’acceptait pas d’augmenter le plafond de la dette publique, l’économie américaine subirait un préjudice irréparable, écrit mercredi 28 août le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

Jacob Lew a déclaré que d’ici le 15 octobre le gouvernement serait privé de fonds pour remplir ses engagements si le plafond de la dette publique, actuellement de 16 700 milliards de dollars, n’était pas rehaussé. Dans sa lettre adressée au président de la Chambre des représentants John Boehner, il avertit : “Si le plafond de la dette publique restait au niveau actuel, le fonctionnement des marchés financiers et l’économie pourraient être perturbés.

D’ici fin septembre la Maison blanche et le congrès doivent donc trouver un compromis sur la politique fiscale et budgétaire afin de régler le problème de la dette publique, éternelle pierre d’achoppement dans les relations entre les républicains et les démocrates. Lire la suite

L’attaque chimique sous faux drapeau perpétrée en Syrie avait été annoncée dès Janvier 2013 par le Mail Online

Comme pour toutes les grandes manipulations illuminaties et attentats sous faux drapeaux de ces dernières années (viols et meurtres massifs en Bosnie, Bébés éprouvettes prétendument égorgés au Koweitt, Attentats du 11 Septembre aux Etats-Unis, attaques à l’anthrax qui suivirent, attentats de Madrid, fiole d’armes présentant les armes de destruction massive irakiennes à l’ONU, attentats de Londres en 2005, attentat de Toulouse, attentats de Boston, etc.), l’affaire de l’attaque chimique à Damas a été rapidement débunkée et la Vérité rétablie grâce à la perspicacité du Mouvement pour la Vérité sur internet :

Le 26 Janvier 2013, le journal britannique de référence « Mail online » publiait une fuite informant que les Etats-Unis avaient accepté de soutenir un plan visant à lancer une attaque chimique en Syrie et à l’imputer sur le régime du Président Assad !

fuite-info-armes-chimiques-Daily-Mail-01-2013

Cette révélation explosive ne fut publiée que pendant un temps inférieur à 24h, une main invisible ayant rapidement déprogrammé et effacé du « Mail Online » cet article de première importance, sans explication ! Lire la suite

Syrie : “Les attaques chimiques sont un coup monté”

En exil depuis 35 ans, l’opposant Haytham Manna, responsable à l’étranger du Comité de Coordination nationale pour le changement démocratique (opposition syrienne non armée), s’oppose avec force à toute intervention étrangère contre son pays. 

Haytham Manna © Reuters

L’utilisation d’armes chimiques en Syrie pourrait amener les Occidentaux à “punir” le régime. Qu’en pensez-vous ?

HAYTHAM MANNA : Je suis totalement contre, tout comme la coordination que je dirige. Cela ne fera que renforcer le régime. Ensuite, une intervention risque d’attiser encore plus la violence, d’ajouter de la destruction à la destruction et de démanteler un peu plus la capacité de dialogue politique. Le régime est le premier responsable car il a choisi l’option militaro-sécuritaire. Mais comment peut-on parler de guerre contre le terrorisme et donner un coup de main à des extrémistes affiliés à Al Qaeda ?

Les Occidentaux choisissent la mauvaise option, selon vous ?

Depuis le début, c’est une succession d’erreurs politiques. Les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni ont poussé les parties à se radicaliser. Ils n’ont pas empêché le départ de djihadistes vers la Syrie et ont attendu très longtemps avant d’évoquer ce phénomène. Où est la démocratie dans tout ce projet qui vise la destruction de la Syrie ? Et pensez-vous que ce soit la morale qui les guide ? Lors du massacre d’Halabja [commis par les forces de Saddam Hussein en 1988], ils ont fermé les yeux. Je m’étonne aussi de voir que les victimes d’armes chimiques sont bien davantage prises en considération que les 100 000 morts qu’on a déjà dénombrés depuis le début du conflit.

Qui est responsable du dernier massacre à l’arme chimique ?

Je n’ai pas encore de certitude mais nos informations ne concordent pas avec celles du président Hollande. On parle de milliers de victimes, alors que nous disposons d’une liste de moins de 500 noms. Lire la suite

Inde: la roupie accélère sa chute, perte d’un quart de sa valeur depuis janvier

Il y a un avantage pour certains à voir la roupie ainsi dégringoler: l’affaiblissement d’un des pays des BRICS (Brésil-Russie-Inde-Chine-Afrique du sud), et à la veille d’un grand conflit possible qui opposerait les BRICS à l’empire, chaque coup a son importance, comme aux échecs…

Un employé de banque compte des roupies, à Mumbai le 27 février 2007 ( AFP/Archives / Indranil Mukherjee)

La roupie indienne accélérait sa baisse mercredi matin et la Bourse de Bombay trébuchait, en raison des inquiétudes sur l’état des finances du pays et l’éventualité d’une intervention militaire des Occidentaux en Syrie.

La devise indienne, qui ne cesse de perdre de sa valeur depuis plusieurs semaines, accélérait sa chute mercredi en lâchant 3,56% face au dollar américain et atteignait un nouveau record de faiblesse.

Elle valait 68,60 roupies pour un dollar US mercredi matin, un nouveau plus bas historique, contre 66,24 mardi soir à la clôture.

Depuis le 1er janvier 2013, la roupie a perdu près d’un quart de sa valeur, puisqu’elle valait 55 roupies pour un dollar fin 2012.

La Bourse de Bombay perdait, elle, 1,85% mercredi matin, dans le sillage des autres places asiatiques et des Bourses européennes et américaines la veille, avec la possibilité d’une frappe sur la Syrie par les Occidentaux, après l’attaque présumée à l’arme chimique perpétrée par le régime de Damas.

La veille, la roupie avait déjà dévissé, après l’adoption par le parlement d’un gigantesque plan d’aide alimentaire à deux-tiers de la population, dont le coût effraie les marchés, alors que l’Inde affiche déjà un fort déficit. Ce programme portera à 19 milliards de dollars US le coût annuel de l’aide alimentaire.

Le ministre des Finances, P. Chidambaram, avait assuré que le pays pouvait assumer le coût de ce programme. “Nous avons fait nos comptes, il y a assez d’argent pour ce plan d’aide alimentaire” sans qu’il soit nécessaire de passer outre l’objectif de déficit budgétaire, qui est de 4,8% du PIB, avait déclaré le ministre. Lire la suite

Hollande : « La France est prête à punir ceux qui ont pris la décision infâme de gazer des innocents»

Il ne pouvait en être autrement, Hollande ne pouvait écouter la voix de la raison ou les experts quels qu’ils soient (par exemple carla Del Ponté de l’ONU…), en regardant l’évolution des événements, on peut voir qui décide réellement, allez… citons dans le lot Israël, les États-Unis, certains pays du golfe… Pour les conséquences, attendons-nous à de mauvaises nouvelles dans les jours à venir…

Devant les ambassadeurs réunis à l’Élysée, François syriaHollande annonce quela France est prête à punir ceux qui ont pris la décision infâme” de lancer une attaque chimique en Syrie contre des “innocents”. “Le monde est saisi d’effroi après la confirmation de l’utilisation d’armes chimiques en Syrie. Tout porte à croire que c’est le régime qui a commis cet acte abject qui le condamne définitivement aux yeux du monde”, assure-t-il.

“Depuis un an la France a agi en prodiguant sans compter son aide à l’opposition. Aujourd’hui notre responsabilité est d’une autre nature : rechercher la riposte la plus appropriée aux exactions, une fois achevée la mission d’enquête des Nations unies. Le massacre chimique de Damas ne peut rester sans réponse“, annonce le président de la République. François Hollande assure qu’un conseil de défense se tiendra demain et que le soutien militaire de la France à la coalition nationale syrienne sera accru.

Selon le chef de l’Etat, le conflit syrien “se propage à l’ensemble de la région” et “menace aujourd’hui la paix du monde.” Pour justifier une intervention, François Hollande invoque la “responsabilité de protéger les civils” telle que définie par l’Onu. Alors que la Russie et la Chine peuvent opposer leur veto au conseil de sécurité de l’Onu à une éventuelle intervention intervention, le chef de l’Etat assure que “le droit international doit évoluer avec son temps” et ne pas “laisser se perpétrer des massacres de masse”. Lire la suite

Scandale en vue : la cigarette électronique est menacée…

Les interdits se succèdent, et les rapaces sont à l’affut du danger que peut représenter pour leurs bénéfices, la cigarette électronique. Je vous avais proposer un article sur cette menace. Avec la loi sur l’interdiction de fumer dans les lieux public, je vous conseille de regarder ces deux vidéos, qui expliquent ce qu’est vraiment cette loi, et à qui elle va profiter. On le sais déjà, mais il est utile de le répéter et de le faire savoir. La bonne question à se poser, cigarette électronique avec 5 composants connus, ou cigarette “tueuse” et ses 4000 substances mortifères?? Merci à Pixal.

Lire la suite

Le « confidential memo », ou comment la crise financière mondiale a débuté

La merde dans laquelle vous êtes vient d’un petit message envoyé il y a 16 ans

Un contact dont je tairai le nom m’a fait lire le contenu du End Game memo – il s’agit d’un truc si fou et si diabolique que je ne n’arrive toujours pas à croire qu’il puisse être vrai.

Le Mémo confirme le fantasme le plus fou des conspirationnistes de tous bords : à la fin des années 1990, l’élite des fonctionnaires du Trésor américain complotait main dans la main et en toute discrétion avec une petite cabale de pontes du système bancaire afin de réduire en cendres les régulations financières à travers le monde. Quand on voit les chiffres du chômage en Espagne, le désespoir et la faim qui frappent la Grèce, les émeutes en Indonésie et la faillite de Detroit, un retour sur ce End Game memo s’impose, puisque ce document constitue la vraie genèse de l’horreur.

Le responsable du Trésor américain qui jouait à ce petit jeu secret avec les banquiers, c’est Larry Summers. Aujourd’hui, Larry Summers figure en haut de la liste de Barack Obama pour le prochain poste de président de la Réserve fédérale américaine, la banque qui tient le monde entier. Si ce mémo confidentiel était finalement authentique, alors Summers ne devrait pas être envoyé à la Réserve fédérale, mais plutôt dans un cachot réservé aux plus gros fils de pute, et pour longtemps.

Le mémo est authentique. Lire la suite

1 428 429 430 431 432 523