Transgenrisme

Des sénateurs vont déposer une propositions de loi pour interdire les changements de genre aux mineurs. Cette proposition de loi empêcherait d’accéder aux bloqueurs de puberté, aux traitements hormonaux et aux chirurgies de réassignation avant 18 ans. L’ augmentation du nombre de jeunes demandant un changement de genre est à mettre au débit de l ‘évolution des mentalités, épaulée par le législateur qui n ‘ a eu de cesse depuis 15 ans de suivre les lobbies qui, en traitant leurs adversaires de ” phobe “, homophobe, transphobe, les classent dans la catégorie des malades mentaux et imposent ainsi leurs idées.
Examinons les lois qui ont conforté l’ idéologie véhiculée par les lobbies LGBT.

Le législateur a créé le PACS, statut juridique officialisant l’union d’un homme et d’une femme ou de deux femmes ou de deux hommes. Il a donc appliqué la même loi en vertu du principe d’égalité à deux types différents de relations, en l ‘occurrence la relation homosexuelle et la relation hétérosexuelle, alors qu’il s’agit de comportements différents voire contraires. En effet l’homosexualité est la négation de l’altérité sexuelle alors que l’hétérosexualité l’a fait vivre. L’homosexuel ne peut faire d’enfants, l’hétérosexuel le peut. Il est donc étrange que les mêmes dispositions juridiques encadrent ces deux réalités particulières. Contrairement à ce qui a été décidé, le principe d’égalité ne trouve pas ici à s’ appliquer.

Le législateur avec le PACS validait juridiquement le principe du confusionnisme sexuel : un homme peut s ‘unir avec un homme ou une femme, une femme avec un homme ou une femme. La loi sur le mariage pour tous qui suivra va conforter cette mise en œuvre du principe du confusionnisme sexuel.

Cette indifférenciation est complétée par la lutte contre ce qui est appelé ” stéréotypes de genre “. On ne veut plus que la différence homme-femme apparaisse clairement dans la vie sociale.

Le pacs suivi du mariage pour tous a officialisé le confusionnisme sexuel lequel est renforcé par la lutte contre les stéréotypes de genre. Tout cela a facilité l’installation du transgenrisme, dernier avatar de cette politique d’indifférenciation sexuelle.

Le transgenrisme peut se définir ainsi : adoption des signes caractéristiques de l’autre sexe suite à des manipulations lourdes : prises d’hormones, opérations. Mais on ne peut changer le genre des chromosomes, on ne change que l’apparence,. C ‘est une sorte de travestissement mais sans retour en arrière possible.

Les enfants et adolescents sont les principales cibles des tenants de ce mirage. On sème la confusion dans l’esprit d’enfants qui au contraire ont besoin de repères.
Les enfants entrent à peine dans la puberté qu’on les déstabilise avec des cas particuliers. La période de l’adolescence est celle des fragilités psychologiques. Un adolescent qui se sent mal dans sa peau, peut, influencé par les idées ambiantes, se demander s’il ne devrait pas changer de sexe. Dans neuf cas sur dix, ce sera une très mauvaise idée.
La protection de l’enfant et la préservation de son intégrité physique et psychique obligent à être très prudent. En effet, les traitements médicaux, à savoir les bloqueurs de puberté, les injections d’hormones, les mastectomies ou autres opérations sont réalisées sur des corps sains avec des conséquences à long terme sur les enfants devenus adultes.

Paulau

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur contenu ou orientation.

paulau

2 Commentaires

  1. Certes, Paulau, cela peut sembler bizarre. Pourtant mes deux enfants se sont PaCSés avec un partenaire “normal”, et ont eu des enfants. Simplement le mariage, avec ses lourdeurs traditionnelles de “rites” même seulement laïcs, leur paraissait inconvenant.
    Vers 2002 j’ai eu l’occasion de parler longuement avec “l’inventeur” du PaCS, qui regrettait que son idée, passée devant la représentation nationale, en soit sortie à la fois appauvrie de certaines dispositions, et alourdie par d’autres. “L”inventeur” s’appelait Jan-Paul Pouliquen (il est décédé assez récemment). L’orthographe est exacte.

  2. Vu la fragilité de l’adolescent influençable à l’ambiance sociale du moment et des dégâts corporels irréversibles que cela peut entraîner fatalement, le public américain peut en parler aisément, il est intéressant de noter que les sénateurs proposent enfin une loi qui les protégerait d’une décision prise sans recul nécessaire. Ils sont sérieux d’y avoir songer.

Les commentaires sont clos.