Confrontation globale

Cher Philippe Grasset, puisque tous les mots comptent, je tenterai d’éviter le mot “guerre” après la lecture de votre dernier article. Selon ma théorie, vu que les enjeux sont les mêmes depuis plusieurs centaines d’années, et en fait les protagonistes aussi, nous sommes depuis cette époque-là déjà lointaine sous le joug de la Première Guerre Mondiale.

Cela commence par une défaite du futur “roi du monde” en 1748. Depuis, c’est toujours lui, avec des hauts et des bas, qui a “créé l’évènement” en imposant sa bien particulière diplomatie partout dans le monde. Cela fut par exemple “la guerre de l’opium”, ou l’annexion du Texas et du reste des États Unis du sud-ouest.

Quelle était la particularité de ces escarmouches parfois violentes ? L’extension coûte que coûte de l’hégémonie de l’anglosaxonnerie. Extension télécommandée via “le billard à trois, quatre, cinq bandes” placé dans la City de Londres. C’était vrai il y a trois siècles, ce l’est encore aujourd’hui, et ce, même si comme l’empire romain, celui-ci fatigue. Les causes sont internes, comme il y a dix-huit siècles. Ramollissement, mise en avant de la débauche au détriment de la culture, panne de l’élan vital poussé par les naissances, sont des causes objectives de l’écroulement aussi bien au niveau des pieds que de la tête.

D’où ce sursaut — trop tard, trop maladroit — de la violence à la fois armée, anticulturelle, antidiplomatique, financière et alors que le savoir et le savoir-faire sont en mode panique. Oui, c’est toujours la première guerre mondiale, mais quels que soient les évènements à venir elle se terminera bientôt. Comme pour ce lion vieillissant, qui n’a à la fin plus que la fuite devant les hyènes pour n’être pas à son tour l’objet du petit déjeuner d’autres créatures.

Ne resteront alors que deux possibilités : soit la fuite dans son pré carré, où le prédateur se fera oublier ; soit le grand éclair multiple, où nous passerons tous. Malgré les bêtes sauvages et hors sol du Département d’État, enfin muselées par le Peuple, gageons que la première solution s’imposera. En tout cas, espérons-le

JClaude

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur contenu ou orientation.

Jclaude

Tout châ p'tit va lin, le r'tournez-y est malin ! Blogueur depuis 20 ans (7 blogs) Auteur de 3 livres (voir sur blog principal) auto-édités

A propos Jclaude

Tout châ p'tit va lin, le r'tournez-y est malin ! Blogueur depuis 20 ans (7 blogs) Auteur de 3 livres (voir sur blog principal) auto-édités

Un Commentaire

  1. https://wp.me/p4Im0Q-65O – JdG N° 108 et Fin ? – Jr = + 666) – en taxi pour Tobrouk , le remake avec l’Afrique à corps au Moyen-Orient et à 30 contre 30, du jamais vu

Les commentaires sont clos.