Airbus fait un pas de plus vers la fin des pilotes dans les avions

Source Presse-Citron

Y a-t-il un pilote dans l’avion ? Dans un futur proche, cette question risque de devenir plus pertinente que jamais. Airbus révèle dans un communiqué de presse le succès d’un premier test en vol du système DragonFly. Le dispositif est pensé pour prendre totalement le contrôle des commandes dans toutes les phases de vol et de taxi – grâce à un ensemble de capteurs et divers algorithmes.

Les capteurs permettent à DragonFly de se baser sur une vision à 360°. Le dispositif est par ailleurs capable de reconnaître les caractéristiques du terrain et autres repères, de même que les frontières territoriales entre les pays. Il peut définir ses propres plans de vol et les modifier en temps réel en fonction des conditions météo et de trafic.

DragonFly peut piloter des avions sans l’aide des pilotes dans toutes les phases de vol

Par ailleurs, la tour de contrôle et le centre de contrôle des compagnies aériennes peuvent communiquer avec DragonFly et lui délivrer des données pouvant affecter son plan de vol. En outre, DragonFly est capable de poser un avion seul (ou de décoller), quel que soit l’aéroport. Au sol, DragonFly peut également guider l’avion automatiquement vers son lieu de taxi final sur le tarmac, en particulier dans les aéroports les plus empruntés.

Il n’est en effet pas nécessaire d’installer le moindre capteur pour adapter la technologie au site. Selon Airbus, d’autres tests en vol seront menés au cours des trois prochains mois afin de pousser DragonFly dans ses retranchements et corriger les éventuels problèmes qui pourraient être rencontrés. La technologie pourrait être ensuite être intégrée à de futurs avions Airbus. La firme ne précise pas s’il sera possible d’ajouter DragonFly à des avions existants.

De facto, DragonFly est le graal de la conduite autonome pour les avions qui nous dirige vers un futur où les avions ne seront plus pilotés par des pilotes humains. Dans un premier temps, toutefois, l’intention de l’avionneur n’est pas de supprimer les pilotes, mais d’ajouter un système de sécurité supplémentaire pouvant éviter des catastrophes. Airbus explique :

Lire l’article complet

Presse-Citron

Voir aussi : Sorti de prison, le créateur des bébés génétiquement modifiés dévoile un nouveau projet inquiétant

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

10 Commentaires

  1. Presse Citron, ce blog technolâtre…
    Le vrai travail à effectuer pour rendre possibles les avions sans pilotes est de rendre acceptable les pertes dues à des failles techniques. Ce à quoi les technicistes répondent que seule l’erreur est humaine… mais qui conçoit ces machine ?

  2. les pilotes-automatiques vont-ils les vacciner contre les virus Covid, eux aussi ?https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  3. Le système miracle aurait-il pu empêcher l’accident de l’AF447 où le pilotage automatique a rendu la main aux pilotes sur blocage des sondes Pitot, en n’ayant pas la réponse émotionnelle fatale du pilote de garde.? Qu’aurait compris et décidé la machine intelligente. Même question avec les deux accidents liés à des erreurs des capteurs d’incidence des Boing ??

      • Pour l’AF447 les enregistreurs de vol ont montré que, le PA privé d’info vitesse de vol, ayant libéré les commandes, le copilote place droite a mis et maintenu, contre toute règle de pilotage l’avion en décrochage pendant toute la chute et que seulement peu de temps avant crash le pilote gauche lui a écrié « mais qu’est ce que tu fouts ? » (les manches joystick de pilotage ne sont pas mécaniquement synchronisés ni visuellement immédiatement surveillables de la place de pilotage opposée). Comme en ascenseur, de nuit sans repère extérieur, une chûte à vitesse constante est interprétée par nos organes d’équilibration comme un maintien d’altitude. Tous sont morts sans aucune alerte.
        Il suffisait de ne pas toucher aux commandes et le vol continuait tout seul l’avion étant alors bien réglé.

        • Souvent la sonde pitot est en cause dans les accidents.
          Question :
          Pourquoi n’y a t-il pas en cas de défaillance une indication de ces données par l’intermédiaire du GPS ?
          Cela permettrait aux pilotes d’avoir un aperçu sur sa vitesse, son altitude et le cas échéant son taux de descente approximatif.

  4. A mon avcis, la CIA va pouvoir eliminer du monde grace a ce systeme… Seul un equipage humain certifié peut parer a cela, les machines sont toutes avec des backdoor accessibles pour qui y a interet, je parle du hacking a niveau national et gouvernemental….

  5. Il faut se méfier des automates soi disant parfaits. Une fois aux essais d’un prototype Airbus l’automate a refusé aux pilotes d’essai l’atterrissage qui n’a pu être réalisé qu’en débranchant le système.

  6. Quelques piafs dans les turbines ou météorites ou debris de quoi ce soit ou même des grelons….et hop ,plus de courant et tout le monde en chute libre car car avec un pilote ,il y a possibilté de sans sortir…comme l’amérissage sur l’Hudson…….Des exemples je vous en fourgue à la pelle et des que ce stupide ordinateur ne pourra jamais prévoi ca rc’est une machine qui pfonctionne seulement à partir des données connues …y a que le charlots qui croient que les ordinateurs sont intélligents…desrobots ,c’est tout…mais bonn allez y dasn vos avions sans pilotes ..moi ça va j’ai une qualif aux instruments donc je peux toujours me mettre assis dans le fauteuil de devant et faire joujou avec le tableau de bord…CIV promo 81-84 ,ca aide et le cpu ,à ce que je sache ,dans des cas comme ça sert à que dalle…p’tre pour l’auto radio ….S’ecrasser en musique !!!

Laisser un commentaire