Conflit direct: les drones tueurs de l ‘Otan contre la Russie?

Source Observateur-Continental

L’Occident discute, encore, de l’envoi de nouvelles livraisons d’armes lourdes et d’aides militaires en Ukraine dans les semaines et les mois à venir. Observateur Continental note le danger de voir un conflit direct naître entre la Russie et les Etats-Unis pour cette raison. 

L’envoi de drones tueurs en Ukraine, comme le Reaper, marque une nouvelle étape du conflit en Ukraine où les Etats-Unis et leurs alliés sont de plus en plus directement impliqués, laissant la porte ouverte à cette confrontation directe avec la Russie. Les Etats-Unis et surtout la France font la sourde oreille. La France aurait eu une carte précieuse à jouer en faisant stopper immédiatement cette escalade si dangereuse tout en faisant entendre, de nouveau, la voix d’une France forte et souveraine dans le «concert des nations». 

Les drones tueurs pilotés du dehors de l’Ukraine. La technologie actuelle permet de faire voler des drones tueurs sur de très longues distances en ayant le pilote de cet engin situé dans un bureau dans un des pays de l’Otan. Officiellement, les forces de l’Otan ne peuvent pas faire voler leurs pilotes et leurs avions de guerre dans le ciel en Ukraine au risque de montrer à la Russie la partie prenante de leurs forces dans le conflit qui concerne la Russie et l’Ukraine ce qui ouvrirait sur le champ la porte à la Troisième Guerre mondiale. Sur ce point, la Russie a été très claire en mettant en garde les forces de l’Otan sur leurs actions militaires. Envoyer des drones tueurs Reaper et avoir leurs pilotes tenir les commandes de l’appareil dans une base miltaire des Etats-Unis comme à Ramstein en Allemagne, cela apporterait la preuve que les Etats-Unis sont directement engagés dans le conflit contre la Russie, que la guerre entre les Etats-Unis et la Russie est ouverte dans une confrontation directe, déjà que l’envoi d’armes lourdes l’atteste.

Politico explique dans un article que les soldats ukrainiens, et en particulier les pilotes ukrainiens, ne sont pas dans la possibilité de piloter ces drones tueurs car ils ne possèdent pas la connaissance de cette technologie. Politico met en garde sur l’escalade du conflit: «La vente possible des Grey Eagles, la version militaire du plus connu Reaper, représente un nouveau chapitre dans les livraisons d’armes à l’Ukraine et pourrait ouvrir la porte à l’envoi de systèmes encore plus sophistiqués à Kiev».

La France a des pilotes de Reaper. Defense Zone a indiqué que la France forme des pilotes de drones tueurs: «Depuis l’arrivée du drone MQ-9 Reaper, l’armée de l’Air et de l’Espace connaît un besoin croissant en personnel capable de les employer. Pour y répondre, une nouvelle filière, entièrement consacrée à la formation des pilotes à distance, a été créée en 2019 sur la base aérienne 709 de Cognac». Des hommes et femmes de l’opération Barkhane dont le Commandant Nicolas, chef du détachement Reaper sur la base de Niamey ont utilisé ces drones tueurs en Afrique. 

La base de Ramstein en Allemagne. Dans un article, L’Express informe ses lecteurs qu’ «un document publié par le site The Intercept montre que la base américaine de Ramstein [Allemagne] est en réalité le coeur technologique du programme de drones opéré par les Etats-Unis». Il se trouve que l’Allemagne est un membre de l’Otan. A Ramstein se trouvent les pilotes américains qui ont piloté ou pilotent les drones tueurs en Somalie, au Yémen ou en Afghanistan. Selon le magazine français, qui fait savoir que «la base de Ramstein, achevée fin 2013, est l’une des plus grandes bases armées américaines situées en dehors du sol américain», «le document explique que l’emplacement de cette installation [à Ramstein] est idéal pour assurer le relai du signal d’un point de vue géographique, des Etats-Unis jusqu’à la cible».

Ramstein est la plaque tournante et le centre de commandement des drones tueurs. En outre, en dehors de Ramstein, le commandement Afrique (AFRICOM) a annoncé en novembre 2019 qu’avec Djibouti, Agadez au Niger est devenue une nouvelle base permanente pour les drones tueurs. Cela montre la capacité des Etats-Unis à employer des drones tueurs sur plusieurs zones géographiques mondiales. 

Juste avant la rencontre de l’Otan qui se tient les 15 et 16 juin à Bruxelles, qui concerne la réunion des ministres de la Défense de l’Otan, Mykhaïlo Podoliak, conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky, a déclaré que Kiev avait besoin d’ armes lourdes pour mettre fin à la guerre, réclamant spécifiquement «1000 drones». Avec les drones tueurs, il réclame 1000 obusiers de calibre 155 mm, 300 MLRS ( lance-roquettes multiples), 500 tanks, 2000 véhicules blindés. 

Politico fait savoir que Colin Kahl, haut responsable politique du Pentagone, a déclaré mardi lors d’un événement organisé par le Center for a New American Security qu’il est «absolument juste» de dire que les quatre systèmes de roquettes d’artillerie à haute mobilité, ou HIMARS, envoyés en Ukraine pourraient être les premiers à suivre l’envoi d’autres et que le Royaume-Uni a promis d’envoyer trois de ses propres lance-roquettes multiples M270, une arme similaire. David Deptula, doyen du Mitchell Institute of Aerospace Power Studies et général trois étoiles à la retraite de l’armée de l’air, cité par Politico a mentionné le fait que les Etats-Unis ont plus de 200 MQ-1 [drones tueurs] en stock qui pourraient aller en Ukraine. 

Le point est – avec cet envoi d’armes lourdes en Ukraine – qu’un officiel américain laisse entendre que les pilotes des drones tueurs de fabrication américaine pourraient les piloter à partir de bases des Etats-Unis ou de l’Otan en dehors de l’Ukraine qui est le lieu du conflit: «On ne sait pas où l’Ukraine baserait les drones ou les pilotes, mais les opérateurs pourraient théoriquement les piloter depuis l’extérieur de l’Ukraine s’ils ont accès aux communications par satellite».

Cela signifie que nous entrons dans la phase d’un conflit direct entre les Etats-Unis et la Russie. Il est fort critiquable de ne pas voir le président français, Emmanuel Macron, actuellement en tournée en Europe de l’Est (Roumanie, Moldavie), ne pas donner une position strictement différente en dénonçant la stratégie américaine et de l’Otan.

La population française n’a pas besoin de voir son pays s’engager dans un conflit qui ne la regarde pas et devoir subir les conséquences de l’augmentation des prix du gaz, de l’essence et de l’alimentation à cause des Etats-Unis et d’un leader politique attaché à servir les intérêts de l’Otan au lieu de ceux de la France.

Olivier Renault

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

7 Commentaires

  1. Ce qui compte, c’est la nationalité du pilote : même à 400 Km, un pilote US reste un pilote US, et pour recevoir des pélots même très envahissants, Washington n’est pas exempt. En revanche, il n’a pas l’habitude.

  2. Les Américains n’iront pas au casse pipe et ce les Européens qui payeront le prix fort tout comme pour les sanctions économiques infligées à la Russie.

    Pour l’instant on ne voit que la partie émergée de l’iceberg attendez la rentrer ça va être rock & roll.

  3. la voix d’une France forte et souveraine dans le «concert des nations». ???????

    On entend plus que les jappements joyeux des toutous du gouvernement.

    Concert des nations? Un roquet qui qui est tenu a distance par deux molosses qui ne désirent pas faire du mal aux vieux con.

  4. Tout se passe comme si, seule l’armée américaine était dotée d’armes invincibles.
    C’est aller un peu vite en besogne!!!
    L’armée russe possède, semble-t-il, une avance technologique que les états occidentaux feraient bien de ne pas négliger.
    Les missiles hypersoniques russes, entre autres, par leur puissance destructrice, leur rapidité d’action et leur invincibilité permettent de mettre à néant une zone équivalente au Texas en un temps record, lorsqu’ils sont équipés de leur armement nucléaire.
    Alors, lorsque les États Unis croient être loin des zones de conflit, c’est une erreur stratégique.
    Les drones Reaper sont certes des armes redoutables mais seulement à portée locale.
    L’OTAN semble vouloir engager le monde dans une guerre à la Pyrrhus dont la victoire sera sa défaite.
    L’ avance technologique militaire n’est pas ce que l’ essaie de nous faire croire.

  5. Dans cette « stratégie militaire » à force de jouer à la guéguerre les États Unis feraient bien mieux de s’occuper de leurs territoires car quand ça va leur tomber dessus…alors ils connaîtront la réalité d’un conflit militaire sur leurs territoires.
    Ils s’attaquent insidieusement à la Russie sans même prendre en considération que la Chine avance ses pions, que les pays africains suivent, sans oublier l’Inde qui a un moment ou un autre rentrera dans le conflit (pour le moment ça va pas trop mal pour eux, ils achètent du gaz russe pour ensuite le revendre à bon prix à l’Europe – Qui sont les c… dans l’affaire ? -).
    Ceci écrit on voit combien Macron est un fantoche de la pire espèce en fournissant des armes à l’Ukraine (au nom de la France en plus !) il est évident que sa volonté est d’attiser les braises…l’ennui pour lui c’est qu’il tombera comme tombera l’Ukraine avec un prix à payer que l’on ne peut estimer encore aujourd’hui.
    Cette implication indirecte mais bien réelle dans les assassinats des civils en Ukraine, est aussi une aide qui moralement engage notre pays dans une situation qui peut être irréversible au niveau militaire avec la Russie. Cette complicité avec un gouvernement d’orientation nazie devra être expliquée car notre nation s’est battue contre le nazisme et aujourd’hui nous pouvons être considérés comme des collabos aux yeux de bien des pays étrangers… il faudra s’attendre là aussi à des répercutions non encore prises en considération par ceux qui veulent embraser l’Europe.
    Des pays européens commencent à se dégager du conflit attisé en grande partie par Macron, ainsi les responsables militaires de la Grèce s’opposent à la fourniture d’armes à l’Ukraine, ce n’est qu’un début…l’été va être très chaud…

  6. MACRON, roquet servile de la clique de DAVOS n’est pas là pour faire entendre la voix de la FRANCE.

    A l’heure de rendre les comptes, il sera en 1ere ligne …

Les commentaires sont clos.