Bombardements du Donbass par l’armée ukrainienne – Une journée en enfer sans fin

Par Christelle Néant pour Donbass-Insider

Le 10.06.2022

Depuis plusieurs jours, l’armée ukrainienne bombarde intensivement plusieurs villes du Donbass (Donetsk, Gorlovka, Makeyevka, Stakhanov) en pleine journée, faisant de nombreuses victimes parmi les civils.

Le 4 juin 2022, c’est Donetsk qui fut lourdement bombardé. Après le bombardement du district de Petrovski, lors duquel nous nous sommes retrouvés coincés pendant cinq heures sous les bombardements (voir l’article de mon collègue Laurent Brayard), l’armée ukrainienne a bombardé le soir le centre de la ville à coup de lance-roquettes multiples Grad. Bilan de la journée : cinq civils morts et 24 blessés, dont un enfant de cinq ans.

Ces bombardements de terreur intensifs contre des zones jusque-là relativement épargnées sont devenus la norme durant les journées qui ont suivi.

Le 5 juin 2022, Donetsk a de nouveau été bombardée, ainsi que Gorlovka. Comme lors du bombardement du district de Petrovski la veille, tout l’arsenal à disposition de l’armée ukrainienne a été utilisé contre les zones résidentielles du Donbass : mortiers de 82 mm et 120 mm, artillerie de 122 mm, 152 mm, et 155 mm (standard OTAN) et lance-roquettes multiples. Ces tirs ont fait un mort et six blessés parmi les civils.

L’apparition massive des obus d’artillerie de 155 mm (tirés par les canons américains puis français) lors de ces bombardements permet d’ailleurs de prouver que, contrairement à ce que raconte la propagande de Kiev (reprise par les médias occidentaux), ce n’est pas l’armée russe, mais bien l’armée ukrainienne qui bombarde les zones résidentielles de ces villes du Donbass.

En effet, le 155 mm est un standard OTAN, et il n’y a pas d’armes de ce calibre dans l’armement russe. L’utilisation de ces armes de l’OTAN pour bombarder des zones résidentielles où il n’y a aucune cible militaire rend d’ailleurs les pays fournisseurs (États-Unis et France) complices de crimes de guerre, puisqu’ils fournissent ces armes à l’Ukraine en sachant pertinemment l’usage qu’en fera l’armée ukrainienne dans le Donbass.

Le 6 juin 2022, l’armée ukrainienne a de nouveau intensivement bombardé le district de Petrovski à Donetsk, visant l’antenne de relais TV qui s’y trouve. Les soldats ukrainiens ont aussi bombardé les districts de Leninski, et de Kievski à Donetsk, ainsi que Yassinovataya, Makeyevka, Gorlovka et Volnovakha. Le bilan de ces bombardements furent de neuf morts et 18 blessés parmi les civils.

Le 7 juin, l’armée ukrainienne a particulièrement bombardé les districts de Kievski et Petrovski à Donetsk, ainsi que Krasny Partizan, Makeyevka, Iakolevka, et Gorlovka. Ces tirs ont fait un mort et six blessés parmi les civils.

Le 8 juin, c’est le centre-ville de Donetsk qui a été la cible de l’armée ukrainienne, qui a tiré six obus de 155 mm sur la zone autour du bâtiment gouvernemental de la RPD (République Populaire de Donetsk), et de la place Lénine. Gorlovka, et Makeyevka ont aussi été intensivement bombardées ce jour-là. Au total, ces tirs de l’armée ukrainienne ont fait un mort et 11 blessés parmi les civils, dont une fillette de six ans.

Le 9 juin 2022, l’armée ukrainienne a de nouveau bombardé le district de Kalininski à Donetsk (dans l’est de la ville), tirant neuf obus d’artillerie de 155 mm, qui ont tué une femme et blessé deux autres civils. Les tirs contre deux autres districts de Donetsk ont fait deux blessés parmi les civils, et ceux contre Gorlovka, qui sont quotidiens désormais, ont fait trois blessés. À Verkhnetoretskoye, un civil est mort suite au bombardement de l’armée ukrainienne. Bilan en RPD à l’heure où j’écris ces lignes : deux civils morts et sept blessés.

En cinq jours à peine, 19 civils sont morts et 72 ont été blessés par les bombardements de terreur que l’armée ukrainienne inflige aux villes de la RPD.

Et aujourd’hui même, l’armée ukrainienne a bombardé la ville de Stakhanov en RPL (République Populaire de Lougansk) à coup de lance-roquettes multiples Ouragan, faisant 15 morts et 10 blessés parmi les civils.

Il est clair que l’Ukraine cherche avec ces bombardements de terreur à détourner l’attention des forces alliées qui s’approchent désormais de Slaviansk, tout en se vengeant pour ses défaites en terrorisant la population civile avec des bombardements aléatoires qui détruisent un grand nombre d’infrastructures que la Russie devra reconstruire à ses frais. Une pierre, trois coups.

Mais Moscou a bien compris le but de ces tirs, et rien ne détournera l’attention de l’armée russe, et des troupes de la RPD et de la RPL, qui avancent inexorablement.

À cause de cette tactique terroriste de Kiev, les civils du Donbass vivent une journée en enfer sans fin sous les obus et les roquettes de l’armée ukrainienne, dans le silence assourdissant des médias occidentaux, qui nous vantent les qualités des canons qui servent à assassiner délibérément ces mêmes civils innocents.

Christelle Néant

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

5 Commentaires

  1. Je finis par espérer que les Russes envoient quelques missiles bien ciblés sur les gouvernements criminels des pays en cause, et sur les installations de l’Otan, bien évidemment ! C’est triste d’en arriver là, mais je ne crois pas que les prières suffiraient contre ces barbares sanguinaires pour qui la vie n’a aucun prix. Il arrive un moment où il faudra payer la facture, et que je sache, ce n’est pas à nous, les Peuples, à en faire les frais.

  2. Il est beau le contrôle de tout le Donbass par la Russie 😅
    Tant qu’il existera des obusiers où des lance roquettes en Ukraine, ça ne s’arrêtera jamais…

  3. C’est terrible.

    Quelqu’un aurait un correspondant au Yémen pour avoir des infos vraies de ce qu’il se passe là-bas ?

Les commentaires sont clos.