Bercy bientôt comme Calais

Pour illustration/123.RF

Notre article [Promenades en ville dans une France horriblement délabrée]url:Promenades en ville dans une France horriblement délabrée – Les moutons enragés (lesmoutonsenrages.fr) signalait que, près de la gare de Bercy, à Paris, est en train de se constituer un camp de migrants, et qu’au 31/12/2021, il y avait 36 tentes sur un trottoir, et 4 ou 5 autres malheureux sur le trottoir d’en face.

Ce dimanche 9 janvier 2022, il y avait 70 tentes sur un trottoir (ou un peu plus), et 4 ou 5 autres sur le trottoir d’en face.

En seulement 9 jours, le nombre de SDF dans ce coin a donc quasiment doublé.

Il y a des détritus par terre, ce qui ne peut pas ne pas attirer les rats, dont le quartier est d’ailleurs infesté.

Tout cela à quelques centaines de mètres du ministère des Finances.

Et c’est tout un symbole.

Symbole d’abord de la déliquescence de ce pays, de sa dégringolade, de sa ruine, de sa destruction. Etant bien entendu que des camps de ce genre vont se développer un peu partout, y compris dans les arrondissements jadis considérés comme agréables.

Symbole ensuite parce que, comme nous l’avons dit, cette misère s’étale tout près du ministère des Finances, véritable temple, et emblème aussi, de la corruption, puisque, comme l’a souligné Jean Montaldo, ce bâtiment a été construit dans le cadre d’une gigantesque opération de racket contre les entreprises, si bien qu’il était logique qu’il finisse habité par un ministre qui était un fraudeur fiscal, le sinistre Cahuzac.

Nous avons parlé de rats, et nous ne pouvons pas nous empêcher de penser au fameux film de Murnau, Nosferatu. Dans une séquence célèbre, on y voit aussi ces animaux, incarnation d’une véritable malédiction qui s’abat sur toute une ville.

Ce film a été tourné avec deux fins alternatives : dans l’une, la femme qui se sacrifie pour détruire le monstre, meurt; dans l’autre, elle reste en vie.

De même, la France est peut-être à la croisée des destins, survivre ou périr, à moins qu’elle ne soit déjà morte.

Sellami

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

Un commentaire

Laisser un commentaire