Propagande indécente ?

Les situations sont parfois dramatiques. Trois personnes d’une même famille sont décédées des suites du Covid dans un petit village des Vosges. Le plus jeune membre de la famille avait 49 ans et les parents respectivement 82 et 89 ans. Cette terrible histoire a été largement relayée dans la presse parce que c’est effectivement peu commun mais surtout parce que les trois avaient fait le choix de ne pas se faire vacciner. Aussitôt, le maire du village a lancé un appel à la vaccination pour « se protéger et protéger les autres ».

Si l’histoire est d’une tristesse infinie, elle pose néanmoins quelques interrogations auxquelles aucun article ne cherche à répondre. Pourquoi le fils est-il mort dans son lit ? Pourquoi n’a-t-on pas appelé les secours pour un transfert à l’hôpital où il aurait pu être pris en charge ? Il est précisé, dans un article de BFM TV daté du 23 novembre, que le fils « était sans emploi à cause d’une maladie qui l’handicapait depuis de nombreuses années ». Doit-on en conclure que c’était un facteur de risque majeur ? Quant aux parents, décédés à l’hôpital, l’on ne connait rien de leur état de santé, seulement leur âge qui les fait entrer effectivement dans une catégorie à risque.

La question reste donc de savoir si le vaccin aurait pu les sauver. C’est possible mais pas certain, malheureusement. Il existe aussi des cas, bien moins relayés par la presse, de familles vaccinées décimées. Selon un article du Midi libre en date du 29 septembre 2021, un couple d’américains, Cal et Linda Funham, avait aussi fait la une dans le Michigan puisque les deux étaient morts de ce même virus à un minute d’intervalle le 26 septembre dernier à l’hôpital cette fois. Précision utile, tous deux étaient doublement vaccinés et sont effectivement décédés à l’hôpital alors qu’ils pouvaient ainsi bénéficier de soins appropriés. Ils avaient 59 et 66 ans seulement.

Rapporter des faits aussi tragiques est bien normal mais s’en servir comme d’une incitation à la vaccination offre une certaine indécence. Se poser la question de la protection et de l’efficacité du vaccin devrait être naturel, y mettre une conviction aveugle sans aucune analyse n’a rien de naturel. Quant à se faire vacciner « pour protéger les autres », notre premier ministre est le meilleur ambassadeur aujourd’hui de cette véritable Fake news. Alors faisons montre de compassion à l’égard ce ces drames mais évitons de les instrumentaliser à des fins de propagande.

Sylvain Devaux

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

16 commentaires

  • criminalita

    He oui!
    La vieillesse tue.
    Une chose qui n’est pas analysée correctement mais c’est un autre débat, c’est l’âge de l’espérance de vie. Il doit être très bas depuis que les pharmacies poussent dans chaque village et enrichissent son proprio.
    Mon père le disait  » pour être riche il faut voler les autres  »
    Ma conclusion, avec une espérance de vie de moins de 77 ans il est normal qu’un simple virus même pangolin, puisse vous faire mourir et surtout sans soins appropriés.
    Le pire c’est que nous assistons à une euthanasie sur les + de 65 ans.
    Morale de l’histoire : prendre sa retraite signe votre mise à mort.

  • Demeter

    La vieilesse tue, mais c’est trop facile d’accuser encore une fois la non vaccination… Surtout que desormais, il y a bien plus d vaccinés en rea que de non vaccinés…

    Rappelons ceci:
    Les non vaccinés
    – paient au prix fort des tests pour s’assurer de ne pas etre positif puis malade pour le bien de tous
    – ne peuvent acceder a aucun des lieux publics a concentration populaire moyenne ou forte tels que bars, discotheques, restaurants (aucun risque de contaminer ces braves vaxxinés)
    – se privent de liberté en accord avec leurs convictions et assument leus choix avec courage
    – utilisent masques et gel toujours autant qu’au debut
    Les vaccinés
    – s’entassent partout ou il y a recrudescence de population (resto, bals, discotheque, stades, concerts)
    – ne se testent plus alors que pour EUX, le test est GRATUIT.
    – refusent de porter le masque et contestent toute forme de prophilaxie
    – sont laches et desormais on connait leur prix: sortir au rsto ou aller en vacances….

    Les vaccinés par leurs agissements contribuent a contaminer et etendre l’epidemie. Eh oui les neuneus, etre vaccinés n’est pas le totem d’immunité empechant de tomber malade, de mourir, de tuer d’autres gens…

    Mais qui sont les principaux pourvoyeurs du Covid: les gamins qui ne respectent aucun geste barriere, se melangent a qui mieux mieux et propagent la maladie. Vacciner les gamins ou pas, cela ne changera rien au final!!!. N’oublions pas que le vaccin n’a aucune efficacité sur le transport du virus et sa dissémination… Ne pas avoir de cas symptomatiques du Convide ne signifie pas ne pas etre CONTAMINANT…

    Mais bon, le francais s’est jeté sur le vaxxin, et desormais les vaxxinés, vous etes les gros cocus de l’histoire, vous etes devenus des esclaves medicaux obligés de vous vaccinner jusqu’a votre mort, sous menace de mourir plus tot si vous arretez de vous vacciner… Les non vaxxinés EUX n’oint pas ce probleme…

    Vive l’ADN sain, non modifié…

    • Je partage ton analyse. Je souhaite juste apporter une précision.
      Tu dis « Ne pas avoir de cas symptomatiques du Convide ne signifie pas ne pas etre CONTAMINANT… »
      En effet, pour des personnes non vax. Mais différent pour des vax. De part l’injection de la soupe, ils exècrent de la spyke plein pot. Donc même sans symptômes extérieurs (à voir l’état des D-Dimères) ils sont potentiellement contagieux. Comme nous le savons, leur système immunitaire se dégrade plus ou moins lentement.

      Pour les non vax, il en est pour toute maladie: on est potentiellement contagieux quand on a des symptômes d’une maladie contagieuse (bien sûr). Je cite souvent l’exemple de l’herpès, « virus » très commun. Sans le bouton de fièvre à la lèvre, pas de contagion possible. En revanche, on le devient quand le bouton apparaît et commence à suinter.
      Après… bien sûr, il y a des symptômes que seul le malade connaît quand on le rencontre. C’est ainsi que des personnes atteintes de gastro te font la bise et te disent – après – « j’ai la gastro ! » Grrr !!!

      • agnelette

        « Après… bien sûr, il y a des symptômes que seul le malade connaît quand on le rencontre. C’est ainsi que des personnes atteintes de gastro te font la bise et te disent – après – « j’ai la gastro ! » Grrr !!! »

        Pour prendre les devants, voici l’astuce que j’emploie maintenant pour éviter qu’on me contamine : je ne fais plus la bise d’emblée… (sauf à mes très proches), et j’évoque que je suis un peu patraque, que je ne voudrais pas les contaminer, donc que je les embrasse « de loin »..

        Cela ne vexe personne, je ne m’expose pas, et eux sont rassurés d’avoir peut-être échappé au pire…..

        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

  • Radagast

    Si on part du principe qu’on est en train de vivre une dépopulation, un truc me chiffonne.

    Quitte à dépeupler, autant dépeupler les contestataires, et garder les larbins dociles. Or si on considère que le vaccin est destiné à dépeupler, c’est le contraire qui se produit. Ceux qui ne le font pas, donc les plus contestataires, sont ceux qui vont le mieux s’en sortir.

    On pourrait donc imaginer un vaccin seulement à moitié moisi, destiné quand même à protéger une partie de ceux qui l’ont fait d’un gros virus, et un gros virus super mortel qui ne manquera pas de zigouiller tous ceux qui ne sont pas vaccinés.

    En gros dans mon scénario, on sors un virus léger pour inciter les moutons à se faire vacciner. Une partie de ces moutons ne vont pas supporter le vaccin (effets secondaires), ou ne sont pas destinés à le supporter (les vieux et les malades), mais une autre partie va acquérir une immunité non pas contre ce virus léger, mais contre le gros virus mortel qui n’existe pas encore.

    Puis une fois qu’une part assez importante de la population est vaccinée, et que les réfractaires qui restent sont ceux qu’il ne sera pas possible de convaincre, on balance le vrai gros virus mortel pour zigouiller tous ceux qui sont pas vaccinés.

    Comme ça, on zigouille les vieux, les malades, les contestataires pas assez dociles, et il ne reste plus qu’une partie des moutons qui font tout ce qu’on leur dit…

    • criminalita

      Balancer un gros virus ils n’oseront jamais par peur de mourir eux et leurs protégés mondialistes. En plus un gris virus n’est jamais très mortel voir contaminant. Plus c’est contaminant moins grave est son effet. Tu vois bien qu’avec l’Ebola ils ont très vite isolé les malades. Un virus mute pour survivre et devient docile.

      • l’autre variante : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/a-cova-lypse-now-235408

        Sinon, on peut imaginer, en étant vraiment tordu et vicieux, que la propagande faite à certains traitements qui marchent en ce moment pourrait être employée dans le futur pour que les récalcitrants du vaccin se soignent avec. Big pharma fabriquerait et distribuerait de l’iver*** ou de la chlor**** dont les « réveillés » ont entendu parler en bien. Seul hic, la composition de ces médocs serait juste un tout petit peu (une bricole vraiment, trois fois rien) modifié pour envoyer ad patres les non vaccinés du futur qui ne se méfieraient pas de ce médoc encensé (le troupeau de moutons vaccinés ayant lui dans le sang quelque chose qui protège contre ça, bien évidemment). Je sais, c’est tordu.

        • Peut-être vous souvenez-vous de ce tableau d’un des labos (je cite de mémoire) qui expliquait très bien le mode de transmission de la spyke. Il disait qu’il suffisait de vax un certain nombre de personnes et que, par la fréquentation de ces personnes, celles qui ne sont pas vax allaient se trouver vax de fait.
          Je pense que c’est pour cela qu’on trouve partout l’oxyde de graphène (masques et tests à tout va), car il est le support de la spyke (entre autres saletés).

          De ce fait, le plan paraît clair. C’est pour cela que des non vax se font empoisonner par les vax. « ILS » n’ont pas pensé sans doute que nous aurions les armes pour nous protéger, autant que possible, et ILS ne s’attendaient sans doute pas davantage à une telle résistance. C’est pour cela qu’ILS nous préparent la suite: le « virus » de Marbourg, qu’ILS prétendent aussi dangereux ou presque qu’Ebola. Il y a d’ailleurs déjà un vax contre ce « virus », qui contient de la ricine, un poison mortel.

    • userseb

      peut être que la dépopulation est sélective ;)
      Les occidentaux qui veulent un niveau de vie comme les ricains commencent à bien trop se sentir à l’aise… ils vont niquer la planète…
      Pourquoi ne pas garder que l’élite, un peu de classe moyenne… virer le reste et faire venir de l’afrique notre future main d’oeuvre.
      De ce fait, on récupère le patrimoine actuel des classes moyennes, au passage on prépare le terrain pour les futurs arrivant.
      pour le niveau de vie d’un occidental vous avez combien d’africain ?
      imaginez la mains d’oeuvre, les profits…

  • KromoZom Y

    La vie tue et la mort aussi.

    C’est par où la cinquième dooozzze?

  • Ohm

    Encore une belle manipulation médiatique de BFM. Ils vont s’intéresser quand aux plus de 31.000 morts déclarés en Europe liés aux thérapies géniques ,
    Les produits injectés sont dangereux et de plus mutagènes. Toute personne qui injecte un produit toxique dans le corps d’une autre est tout simplement un criminel, un complice et collabo des laboratoires.
    Qu’ils arrêtent leur narratif et vite ! Que les personnes malades soient traitées par l’ivermectine par exemple, et ces seuls malades, soit moins de 0,5 % !
    Vouloir injecter à plus de 99 % des personnes des produits toxiques est un acte criminel.

Laisser un commentaire