« Inflation à 10 %, ce n’est plus de la science-fiction. Ce que je n’ai pas dit pendant l’émission ! » L’édito de Charles SANNAT

Pendant que la « star » Covid et ses variants n’en finissent plus de faire parler d’eux, le troupeau erre dans l’incertitude de l’avenir. Pourtant il y a d’autres infos importantes qui vont avoir une incidence sur nos vies. Les ignorer c’est se cacher la vérité.

Par Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Le sujet de l’inflation comme vous l’avez compris est fondamental pour comprendre et anticiper l’évolution de la situation dans les mois qui viennent.

Soyons clairs.

NOUS NE SOMMES PLUS DANS UN MONDE NORMAL. 

Et cela fait longtemps que nous ne sommes plus dans un monde normal.

Nous sommes, je le rappelle, dans un monde où l’argent a un prix négatif, avec des taux négatifs et cela a une signification très particulière.

Les taux négatifs signifient qu’aujourd’hui est plus sûr que demain. Les taux c’est aussi le prix du temps et des incertitudes.

Les taux négatifs signifient donc qu’aujourd’hui est plus incertain que demain…

Les taux négatifs signifient aussi que votre argent n’a plus de valeur, parce que plus personne n’a besoin de votre argent et de votre épargne.

Dans un monde normal votre épargne et vos excédents financent les déficits ou les crédits des autres, et en fonction de l’offre et de la demande d’argent les taux montent ou baissent. Dans un monde normal aujourd’hui est plus sûr et plus certain que demain qui n’est pas connu, et encore plus le demain de dans 10 ans !

Alors quand David Jacquot d’Ecorama m’a demandé de parler de l’inflation je ne pouvais pas de pas lui parler de ce que je pensais du « consensus » mou sur l’inflation qui sera « temporaire et peu élevée »… donc pas problématique.

Les facteurs inflationnistes l’emportent sur les facteurs déflationnistes !

Et ça c’est une première depuis plus de 30 ans !!

1/ Les Etats surendettés n’ont pas les moyens techniques d’augmenter les taux et donc ne pourront pas lutter contre l’inflation par les taux.

2/ Dans les années 70/80, l’inflation importée ne concernait « que » l’énergie. Aujourd’hui nous importons tout ou presque, donc l’inflation importée concernera l’énergie, comme tout le reste de tous les produits que nous importons et c’est l’essentiel de nos rayons tant le made in France est réduit à peau de chagrin.

3/ Nous n’avons pas encore financé la « transition » énergétique c’est-à-dire le fait de passer à un monde sans pétrole et sans énergies fossiles. Les coûts induits sont monstrueux.

4/ Il y a le nouveau partage de la valeur ajoutée demandé par la Chine à juste titre d’ailleurs.

Ce que je n’ai pas dit pendant cette émission.

Je n’ai pas évoqué en détail la gravité des pénuries et le fait qu’elles deviennent profondément structurelles et qu’elles seront donc durables. Les pénuries se règlent en partie par le prix, plus la pénurie est forte et le produit utile plus les prix flambent. Ce que les gens appréhendent encore mal, c’est à quel point les pénuries vont entraîner des conséquences en chaîne y compris sur l’alimentation par exemple.

Je n’ai pas parlé non plus de la raréfaction des ressources.

Je n’ai pas non plus mis en perspective les différents éléments ce que j’ai essayé de faire dans cette vidéo du Grenier de l’éco que je vous proposais hier.

Voir la vidéo

Pourquoi n’ai je pas parlé de tout cela ?

Parce que l’immense majorité de nos concitoyens n’est pas prête à entendre de tels raisonnements et se pencher sur de telles hypothèses est effrayant pour beaucoup d’entres eux.

Ils pensent que l’Etat leur veut du bien. Ils pensent que les banques centrales sont là pour dire la vérité ce qui m’a beaucoup amusé de la part de David Jacquot, alors qu’elles sont là pour assurer la stabilité ce qui n’a strictement rien à voir.

Ils pensent que les institutions sont bien respectées et que les médias sont là pour les « informer » en leur disant la vérité.

En réalité le système ne veut et ne souhaite qu’une seule chose, en Chine, ici, comme ailleurs, c’est la stabilité.

Ils veulent que vous soyez sagement chez vous à gober leurs inepties.

Et le « télécran » branché chaque jour de manière volontaire ne sert qu’à fabriquer et obtenir votre consentement.

Alors soyez toujours bienveillant à l’égard de ceux qui ne savent pas ou ne veulent pas voir.

Si la vérité libère, la vérité est terriblement violente pour ceux qui vivent dans un mensonge rassurant.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

Laisser un commentaire