⚠ BULL RUN : BILL GATES VEUT UTILISER VOTRE CERVEAU POUR MINER DE LA CRYPTOMONNAIE

Microsoft a déposé un brevet pour un système qui lui permettrait de miner des cryptomonnaies en utilisant les ondes du cerveau humain. Mieux que TF1 : le temps de cerveau disponible 2.0 ! Prouvez que vous avez réellement regardé une publicité en partageant vos ondes cérébrales et vous gagnerez du bitcoin !

Microsoft mine les cryptomonnaies avec le cerveau humain

Il va en falloir des cerveaux pour le bitcoin… Et vu la baisse du QI, on peut s’attendre à des rendements décroissants.

Consommation énergivore du bitcoin

Il y en a des tonnes des choses inutiles et énergivores ici bas ; le CO2 a bon dos !

Bill Gates, le bitcoin, l'écologie et le climat

Cette bulle des cryptomonnaies est magnifique. Elle est souvent comparée à la bulle internet des années 1990/2000 ; l’argent est facile, par contre, la correction va en plumer plus d’un. Prudence !

Cryptomonnaies la ruée vers l'or

Franck Pengam

www.geopolitique-profonde.com

 

**La Tribune Libre est l’espace de libre expression des abonnés des ME. Son contenu n’engage pas le site des ME.**

Les commentaires sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

5 commentaires

  • Avatar Sully-Morlandimus

    Numéro de Brevet se terminant par 060606…….!! !! !!
    Le mode d’émission de la monnaie est tout à la fois l’expression d’un système économique et son logiciel. Le mode actuel d’émission consiste à ANTICIPER sur de futures nouvelles richesses. Ce faisant, le candidat à la création de ces « nouvelles richesses » doit s’endetter à hauteur des montants nécessaires à leur création-production-réalisation-commercialisation. Entre le moment où il y a eu émission et celle où le remboursement du capital initialement emprunté est terminé, il y a tout un système parasite qui lui aussi ANTICIPE sur le résultat des courses. On en arriva à l’exemple type de spéculations sur une éventuelle baisse du taux Nikkei au Japon….. Bref, ce système d’anticipation s’il ne s’inscrit pas dans un cycle de perpétuelle CROISSANCE, tel un scorpion, vient à se mordre sa propre queue. Les nouveaux grands prêtres comme Bill Gates se croient supérieurs au reste de toute l’humanité en ne remettant jamais de saint jamais cette DOXA de l’éternelle CROISSANCE. Quand leur raisonnement de merde se heurte à cette non-logique, ils préfèrent biaiser et casser la machine pour mieux reconstruire par derrière. Nous serions trop nombreux et donc, hop-hop-hop, by la piquouze que ce soit avec de louables prétextes comme l’Ebola ou le SRAS COV-19-21 et bientôt sa trentaine de variants, on se démerde– comme par hasard– à associer la fameuse protéine S étrangement ressemblante aux Syncytines (((glycoprotéines d’enveloppe codées par des rétrovirus endogènes, capables d’induire la fusion cellulaire et nécessaires à la formation de l’architecture placentaire. Il est démontré que la capture de ces gènes s’est produite plusieurs fois au cours de l’évolution chez les mammifères euthériens et l’hypothèse selon laquelle de tels événements auraient permis l’évolution est admise par le corps scientifique, et éventuellement l’émergence, de la structure placentaire.))) pour en induire innocemment des dérégulations par le biais du jeu des anticorps anti-porteurs de la protéine S.
    Bref, voilà jusqu’où cette DOXA d’apocalypse peut et veut nous entrainer. Pour donner raison à un tel système, ils préfèrent anéantir près d’un tiers de l’humanité pour repartir de plus belle sur ce schémas d’éternelle croissance. Et le comble, tout ça avec des arguments à caractère évangéliste de protection du climat. Un peu comme certains pédophiles en soutane qui font usage d’une forme de camisole spirituelle auprès de l’objet de leurs démons. Si glaciation il y aurait, ils feraient quoi les petits génies ?
    Pour en revenir sur la question DES autres alternatives, il faut un cahier des charges.
    Dans ce cahier des charges en premier lieu doit apparaître la clause du STOP à l’éternelle croissance, y compris démographique, mais en douceur.
    Ensuite, doit apparaître la clause d’une plus grande implication-responsabilisation de chaque acteur économique ET social.
    Troisième point, celui d’une intégration comptable de TOUS les actifs permettant le maintien de la vie sur cette planète. Tous, y compris les biens mis à disposition par Mère NATURE dont la caractéristique originelle est de ne pas être ECHANGEABLES.
    Et ce n’est qu’à partir de ce qu’un modèle réalisable en plusieurs déclinaisons ( pour des raisons historiques, de culture ou de spécificités relevant du biotope) aura été validé et préalablement expérimenté à l’échelle d’une nation que le capital social ou humain pourra y être intégré comptablement. Ce sera à chacun de gérer SON propre capital social. En échange de quoi la collectivité lui allouera plus ou moins de moyens destinés à la réalisation de sa ou de ses missions. Ne pas mettre la charrue avant les bœufs chères têtes d’œufs !!

Laisser un commentaire