Vous n’êtes pas une personne, vous êtes un Être-Humain.

Qu’est ce qu’une personne  ? Dans le langage courant, la majorité des Êtres-Humains parlant le français, utilisent ce terme pour désigner leurs semblables.
Dans le langage juridique,
seul reconnu des institutions faisant valoir leur légitimité à travers sa hiérarchie des normes, une personne est une représentation fictive qui lie un Être-Humain à l’État, sa constitution, ses traités, ses lois.


 Hiérarchie des normes

Le dictionnaire juridique indique ainsi :

« Personne : Nom féminin issu du latin persona, signifiant masque de théâtre, être qui jouit de la personnalité juridique, sujet de droit. »

– L’on pourrait arguer qu’il s’agirait d’une transformation de l’usage avec le temps du langage courant, mais la seule langue reconnue par l’État de droit, c’est le langage juridique (en dépit des règles édictées par l’académie française), décrié notamment comme étant du latin de cuisine (mauvais latin), dont les usages diffèrent des règles gramaticales en vigueur, utilisées au quotidien par des Êtres-Humains vivants. De fait, Il y a méprise, le langage juridique n’étant pas du français (bien que s’y référant) car il n’en respecte pas les règles, c’est une toute autre langue, nommée par certaines glossa/glose, ou encore, langue scripturale. –

La personne physique (et par extension sa personnalité juridique)est une représentation contractuelle d’un Être-Humain , lié par contrat à l’État, à travers l’acte de naissance.

Suite à la naissance d’un Être-Humain, une personne est créée via l’enregistrement de l’acte de naissance auprès de l’État Civil, ayant valeur de contrat, à travers lequel les géniteurs ou tuteurs en ayant accepté leur rôle, placent l’Être-Humain engendré (dont ils ont de droit naturel, la responsabilité), sous la tutelle et l’autorité de l’État de droit, qui octroie ensuite des droits-parentaux à leurs personnes.

Usuellement, les géniteurs ou responsables, en tant qu’Être-Humain, lui donnent un ou des prénoms, qui, en l’associant à leur nom de famille, devient le nomd’Être-Humain.

Ce nom d’Être-Humain est ensuite repris par l’administration afin de créer le nom juridique pour la nouvelle personne, qui sera ensuite utilisé comme outil contractuel à travers la loi, dont celle des contrats.
Ce dernier n’est pas retranscrit en français, les règles stipulées par l’académie étant claires, un nom s’écrivant en commençant par le/les prénom(s), suivi(s) du nom de famille, et ces derniers s’écrivant avec leur première lettre en majuscule, et celles qui suivent en minuscules.
Hors, vous pourrez l’observer sur tous les papiers liant votre personne à l’État (et tout contrat), que le patronyme indiqué ne respecte pas les règles grammaticales françaises en vigueur.

-Sur la carte d’identité, il commence par un nom écrit en majuscules, suivi du ou des prénom(s) en majuscules également.

– Sur le passeport, il commence par un nom écrit en majuscule, suivi du ou des prénom(s) dont la première lettre commence par une majuscule, suivi de minuscules, mais la virgule présente entre les prénoms, ne présente pas d’espace entre cette dernière et le prénom suivant.

L’on différencie ainsi le nom (patronyme d’Être-Humain, vivant) et le nom (patronyme de la personnalité juridique écrit en capitales, dans une langue, qui n’est de facto du français. (Latin de cuisine)

Chaque parent, en tant que personne, ayant ainsi passé contrat, obtient une reconnaissance d’autorité parentale de l’État en son nom, sur la personne nouvellement reconnue et créée par l’État, sur inscription de fonctionnaires de l’État. (Habituellement, des officiers de l’État civil, d’après ouïe-dire d’un témoin de la naissance).
Toutes les parties engagent en leur nom l’enfant engendré.

L’État ne laisse de choix à quiconque, il ne tient aucunement compte de la notion de consentement malgré la loi des contrats qui est claire à ce sujet, et constitue un dol, l’Être-Humain assujeti n’ayant pas été en capacité de choisir pour lui-même, si peu de temps après sa naissance, il y a vice de consentement.

-L’État Français soumet tout Être-Humain naissant sur son territoire à sa hiérarchie des normes, car tout Être-Humain reconnaissant être et parler au nom de sa personne,en ayant une, est forcé à en suivre les lois.
La loi force d’ailleurs la personne du père, et à défaut, toute personne ayant assisté à un accouchement, à déclarer la naissance de l’Être-Humain vivant, auprès d’un officier de l’étal civil, sous peine de lourdes sanctions.

-L’État ne laisse aucun choix à tout Être-Humain dont le témoignage de sa naissance serait reconnu, lorsqu’il vient au monde, sur le consentement, l’adhésion libre et éclairée, à sa hiérarchie des normes, il force la soumission de génération en génération.

-L’État, par ailleurs, s’approprie arbitrairement un/des territoire(s) géographique(s) au mépris des droits naturels et délimite des frontières en relation avec d’autres États-nation, et détermine avoir la souveraineté en ces lieux sur quiconque foulant ce sol et tout ce qui y est présent.
Il exclue de cette zone géographique tout Être-Humain n’ayant pas contractualisé avec ce dernier et reconnu son autorité, ne s’étant pas soumis à sa hiérarchie des normes et n’y ayant pas été invité.

– L’acte de naissance fait lieu de contrat, entre la personne rattachée à l’enfant, et l’État (qui de facto en reconnaît la légitimité da sa présence en son sein), ce qui implique la pleine soumission à sa fiction juridique, sa hiérarchie de normes, et son autorité, l’État ne laisse à quiconque la possibilité de voir l’acte originel papier de ses propres yeux, d’y toucher, de le récupérer, de l’annuler, de le détruire.

L’État s’octroie la légitimité exclusive d’user de la violence (sanction) envers ses sujets de droit. (Personnes)

La personne est de fait, la représentation contractuelle papier (parfois dénommé « masque » et « homme de paille ») d’une soumission forcée d’un Être-Humain originellement libre et répondant au principe des droits naturel, tombé sous le contrôle de l’État en tant qu’autorité, dont l’existence fut vouée durant des millénaires, au désir de contrôle du petit nombre sur le plus grand nombre, à son profit, et qui serait théoriquement justifiée de nos jours par la volonté du plus grand nombre (dans la pratique, c’est très discutable, le pouvoir étant toujours concentré entre les mains d’une minorité) d’avoir un contrôle (pour l’idée du bien commun), sur leurs pairs, du genre Humain, d’en limiter le champ d’action par la force, à laquelle il serait impossible d’échapper sous peine de risquer subir une violence morale, physique, voir une privation de liberté/droits.
Dans la pratique, l’État exprime la personnalité juridique comme étant un droit, dans les faits, il s’agit d’une soumission forcée à un ordre établi, maquillé par des mots enjolivant le sentiment d’appartenance à la république, d’être du bon côté de la balance, au point de faire plébisciter l’adhésion d’un nouveau-né, au mépris des libertés élementaires et du libre-arbitre.

Le saviez vous ? L’État français, est déclaré comme étant une entreprise (société).
Son numéro de siret est le
10000001700010.
Au même titre, toutes ses administrations, incluant la police et la gendarmerie, sont également déclarées comme étant des sociétés et un un numéro de siret qui leur est propre. Elles sont des filiales de la société Française.

Dans un prochain article, seront abordés les cas des légalistes (à ne pas confondre avec les positivistes), et celui des indépendantistes, qui œuvrent d’une part à se réapproprier leur personne sans s’engager en tant qu’Être-Humain sinon dans un acte librement consenti et éclairé, dans sa relation à la société, et d’autres part, à se défaire totalement de l’emprise de l’État pour recouvrer leurs droits naturels, plus anciens que les droits légaux et considérés comme légitimes.

Il est intéressant de noter d’ailleurs que dans l’histoire récente, la reconnaissance de crimes contre l’humanité, de l’holocauste, et les sanctions qui s’en sont ensuivies, découlent de la reconnaissance droit naturel, un magistrat français et un professeur de droit, se sont d’ailleurs exprimés à ce sujet, si rarement mis sur la table, nos droits naturels étant un sujet peu connu de nos pairs, voir oublié et de facto ignoré du plus grand nombre : https://youtu.be/yFwcj22nm_U?t=18

Note : cet article peut être repris, corrigé, complété, tant qu’il en cite la source.

**La Tribune Libre est l’espace de libre expression des abonnés des ME. Son contenu n’engage pas le site des ME.**

Les commentaires publiés sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des moutonsenragés. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs.

18 commentaires

  • Avatar behappy

    « Vous n’êtes pas une personne, vous êtes un Être-Humain »
    S’il faut expliquer cela a un Humain alors pour qui il se prend?
    Ou alors il n’ a pas conscience de qui il Est ?
    C’est une erreur classique de confondre sa personnalité transitoire (éphémere) , avec l’Etre intérieur (eternel) qui prend de multiples personnalités au cours des vies, et même d’une vie, ado, adulte, adulescent etc
    Les acteurs peuvent mieux comprendre qui ils sont en jouant différents rôles dans une vie au cinéma grâce a leur métier
    Tout enseigne, car la spiritualité déconnecté de ce que fait quelqu’un au quotient est une illusion !
    La spiritualité n est pas en allant a la messe mais dans le quotidien de ce que les gens croient ou font est issue de leur spiritualité intérieur ou niveau de conscience
    => la Divine comédiehttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • Passetec Passetec

    Vous n’êtes pas une personne, donc il n’y a personne !!! »

  • Avatar Jean Xana

    Je ne rentre pas dans ce genre de discussion stérile.

  • Merci pour cet article. Il y a des evidences qui sont bonnes à rappeler car plus personne n’y fait attention. Euh pardon, plus aucun être humain n’y fait attention https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif
    C’est un fait, dès notre naissance nous ne nous appartenons déjà plus, l’Etat a pris le contrôle. Dès sa naissance un bb est déjà vacciné et bientôt sera surement pucé. Procédé plus qu’ irremediable car il détruit notre enveloppe biologique, pas de retour en arrière possible pour le petit humain.

  • rouletabille rouletabille

    Comme si la perception de son environnement suffit à définir la bestiole « humaine »??

    • Avatar CryptoKrom

      Bulle de Perception (trés limitée) a conflits d’intérets pervers et narcissique.

    • Avatar CryptoKrom

      Exemple de Bulle de Perception a C.d’interets pervers.

      Lorsque comme B.Gates,
      on ne vois que Bits et Octets et Programmes, avec Mise a Jour
      et Main Mise totale dessus (back-doors Windows inclus ),

      …bientot, il vous faudra un BIO-Linux, pour vous protéger de la Dictature Bio-Numérique
      et de ses intrusions jusqu’a votre ADN, programmable par Faux-Vaccins.

      https://www.modernatx.com/about-us
       » Welcome to Moderna. We believe mRNA is the “software of life. »  » …sa c’est un Oeuf pondu par Gates, ya que lui pour penser pouvoir Maitre du Monde Biologique,
      penser que la Vie est un….Logiciel.

      Quel « Firewall » vous faudrat-il a l’avenir pour vous protéger des Intrusions ADN ?

      Pourquoi ne pas commencer dés MAINTENANT ?!

      IMPOSER vos « Firewall » dés maintenant, pour protéger votre ADN…programmable !

      • rouletabille rouletabille

        ouche
        Penses tu que nous somme sous ADN ORIGINEL ?
        Voir la reproduction de l’espèce comparée à d’autres est déja une indication,(je pense)
        J’ai un match (billard)verrais plus tard,bravo pour votre ouverture d’esprit

        • Avatar CryptoKrom

           » Penses tu que nous somme sous ADN ORIGINEL ? »

          – deja affecté par les permiéres pollutions humaines, additifs etc… malheureusement.
          – néanmoins pas sous Control Total,
          – avec les vaccins (faux) , la prise de control de l’ADN est plus importante, avec ses risques de mutations ( chiméres, déja expliqué dans un autre post )

          ( dommage que peu de gens arrivent a suivre mes arguments scientifiques reconnus par la science non-tronquée )

        • Avatar CryptoKrom

          Au fait… Bon match, j’adorais aussi en jouer, il fut un temps.
          https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

          • rouletabille rouletabille

            Désolé de l’interruption..
            En fait ,le comportement bizarre de la bestiole vis à vis d’elle meme (guerres idiotes) et dans certains cas de ses enfants est une indication d’une erreur de programmation (juste mon avis)vivre parmi eux est difficile en comprenant cela.
            Chacun se protege des idiots comme il peut,mais maintenant qu’ils gouvernent et s’imposent il est nécessaire d’entrer dans l’anonymat et BONNE CHANCE

  • Article intéressant car sur un plan juridique, qu’on peut mettre en parallèle avec d’autres abus de droits, d’autres prises de possession de l’Etat sur nous et sur nos biens, du fait même que nous en soyons les … sujets (de sa Majesté !):

    – la taxe d’habitation: le fait d’habiter quelque part, où que ce soit (sauf dans la rue quand même) nous soumet à cette taxe (bon, d’accord, elle est bientôt complètement supprimée, mais on nous présente ça comme un cadeau !)

    – les droits de mutation: vendez, achetez, l’Etat prélève !

    – et peut préempter, tout comme les collectivités locales.

    – quand vous mourrez, vos héritiers déboursent tant et plus, quitte à devoir vendre la maison familiale pour payer le racketteur Etat.
    J’en oublie sûrement !

    Alors oui, nous sommes des sujets. Et encore, le mot est mal choisi, je devrais dire des « objets » de sa Majesté ! On rejoint la « personne » qui n’est rien, personne. On comprend que l’individu qui ne peut pas payer n’intéresse pas sa Majesté !