[MàJ] L’heure du choix est arrivée.

À force de répéter des mensonges, ils deviennent vérités. Les mensonges rassurent, la vérité dérange.. Partagez ! Volti

******

Par Le Passeur pour Urantia Gaïa

Le monde est devenu plus fou encore qu’il ne l’était. Le contexte mondial est à la déstabilisation des structures, des modes de pensée et des fonctions cognitives. Ceux qui la pilotent visent des objectifs qui n’ont rien d’altruiste et de bienveillant, mais c’est une carte risquée qui pourrait se retourner contre eux. Le potentiel existe des deux côtés de la lame de trancher une ligne du temps pour deux bien différentes : celle que vise avec froideur l’œil de la matrice, celle qu’appelle à rayonner le cœur libéré de l’esclave affranchi.

La question finalement qui semble importante quant à l’issue à court-terme est celle-ci : quelle est la proportion de gens qui se sont suffisamment réveillés et leur masse sera-t-elle suffisamment critique pour enrayer à terme les visées du grand dérèglement cognitif qui s’opère à l’échelle mondiale ?

Alors que la déstabilisation sociale atteint aux Etats-Unis des proportions délirantes, orchestrée par ceux qui veulent absolument abattre l’actuel président qui ne sert pas leurs intérêts et démentèle l’état profond, dans la plupart des pays, la population courbe l’échine devant les mesures liberticides de leurs gouvernements. Seuls pour le moment les serbes font réellement exception, qui ont fait reculer le pouvoir après deux jours de soulèvement dans les rues. C’est dans leur nature, ils ne se laissent pas soumettre facilement les serbes.

En France, l’apathie s’installe au son des cigales et les français semblent ne s’ébrouer que pour les soldes d’été. Ceux qui ont peur ou vivent de l’intérêt de la peur en sont à presser le gouvernement d’imposer le port du masque partout. Voilà qui est fait, ils se sentent mieux.

Que faut-il pour que les français relèvent la nuque et regardent les simples faits, qui ne sont pas ceux que leurs matraquent sans répit radios, télévisions et journaux ? Il semble que la première claque n’ait pas été assez forte.

Les faits étant têtus par nature, rappelons-les encore une fois : selon l’OMS elle-même – et on sait à présent que les chiffres du COVID sont largement gonflés – il y a eu en 2017 dans le monde 650.000 décès liés à la grippe saisonnière, alors que sur une période similaire en 2020 on a dénombré 396.000 décès dus au COVID-19. On en était à 585.000 mi-Juillet 2020, donc très au-delà d’une période comparable avec la grippe. On entend pourtant tous les jours des journalistes dirent que la grippe tue moins que le COVID. Ignorance, manipulation, peur et corruption ont bâti le mythe. L’effet de meute fait le reste.

Autre fait têtu, l’OMS a déclaré début Juin que les patients asymptomatiques étaient finalement très rarement contagieux, en totale opposition avec ce qu’elle avait dit jusque-là. Autrement dit, de leur propre point de vue réactualisé, distanciation sociale, masques et confinement de masse ne servent strictement à rien. Mais très vite derrière cette annonce, les médias se sont unanimement chargés de rétablir la ligne officielle et l’OMS a noyé le poisson. Tout ceci permet au moins de voir qu’il n’y a aucun consensus, qu’il est inventé et maintenu artificiellement dans cette direction par la seule volonté de ceux qui appliquent le plan. Et cela devrait suffire à s’interroger et à prendre sa distance avec la pensée unique.

Dans ce fatras de mensonges où comme l’avait prophétisé Georges Orwell, « dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire », la France va donc faire partie du troupeau docile des covidés pour qui le port du masque sera obligatoire à peu près partout dès le 20 juillet.

Y’a-t-il quelqu’un qui a publiquement posé la question de l’impact sur l’organisme du port prolongé d’un masque ? Il existe pourtant pléthore d’études sur le sujet concernant les milieux professionnels qui en utilisent. Il y a même des réglementations pour l’encadrer strictement tant l’impact est à prendre en compte, mais on voit les médias aux ordres affirmer qu’il n’y a aucun danger à garder un masque FFP2 toute une journée. Hélas, pour ceux qui s’y soumettront trop longtemps, respirer son propre dioxyde de carbone tout en appauvrissant son oxygène entraînera des symptômes désagréables, avec à terme des conséquences ignorées.

Et quid des personnes souffrant déjà de pathologies respiratoires qui ne pourront le supporter ? Sont-elles condamnées à vivre enfermées ? Cela concerne rien qu’en France plusieurs millions de personnes. Quelqu’un s’en émeut ?

Enfin qui remet publiquement en question l’utilité même du masque devant une propagation par aérosol ? Là encore pourtant, l’OMS a fini par reconnaître ce mode de propagation du COVID. Et il y a là aussi pléthore de publications scientifiques qui en démontrent la totale inefficacité (voir au moins CECI). Mais le terrorisme médiatique sur le sujet est impressionnant, tant par son débit que par sa stupidité. Personne ne remet plus rien en question, tout le monde prend comme fait acquis les mensonges répétés à longueur de journée, sans la moindre vérification. Et plus c’est énorme, mieux ça passe.

Est-il possible que les gens acceptent désormais de vivre à distance permanente les uns des autres, sans jamais voir la moitié de leur visage ni pouvoir se sourire, dans la peur de l’invisible petit virus qui malgré tous les efforts pour le rendre terrifiant n’a toujours pas plus tué qu’une grippe saisonnière ?

Voilà qu’à présent on s’effraie d’une soit-disante recrudescence de cas… Il est évident que plus l’on teste, surtout avec des tests bourrés de faux positifs, plus il y aura de cas, ce qui serait pareil avec la grippe ou n’importe quoi d’autre. Est-ce que cela a une signification ? Non. Jusqu’où le délire collectif va-t-il mener l’humanité à toujours plus d’aveugle obéissance ? Y-aura-t-il un vrai sursaut ?

Il y a en tout cas une chose contre laquelle les masques protègent efficacement, c’est l’intelligence. On a beau la chercher, on ne la voit plus nulle part sous les projecteurs médiatiques, elle semble elle aussi confinée à domicile chez celles et ceux qui se sont réveillés et ont commencé à prendre la mesure de ce qui se passe et où ça les mène s’ils ne prennent pas leurs responsabilités.

Le rôle des médias est à la hauteur de la bêtise ambiante. Il n’y a plus de vrais journalistes dans ces grands médias depuis longtemps, il n’y a plus qu’une meute servile prête à la curée sur ce qu’on lui jette d’en haut, par ignorance, inintelligence, intérêt et vanité. Ceux qui s’en démarquent en France sont très rares et je leur tire mon chapeau de résister à la mesure de qu’ils peuvent au milieu de ce panier de crabes au pinces de papier.

L’asservissement des médias aux pouvoirs auxquels ils appartiennent (il suffit de regarder les organigrammes de leurs entreprises) est l’une des deux garanties de l’efficacité de la propagande ordonnée. De ce côté, pas de souci, eux et les « intellectuels » de la petite lucarne ont le doigt sur la couture du pantalon. L’autre garantie de la propagande, c’est celle de la crédulité du peuple. De ce côté aussi, tout a été fait dès le plus jeune âge depuis des décennies pour affaiblir considérablement la capacité à penser par soi-même et à s’autodéterminer.

Bref, la situation n’est pas brillante, mais elle a un potentiel de réveil extraordinaire encore trop peu exprimé. Et il va falloir de grosses claques pour réveiller les dormeurs. La première à tomber est le tsunami économique qui va détruire l’économie mondiale d’ici la fin de l’année. C’est voulu, c’était même clairement annoncé depuis des années.

Le confinement printanier a été la première couche nécessaire à mettre l’économie à genoux, ce n’est qu’un début, le suite arrive et s’amplifiera jusqu’en 2021, date à laquelle nous est déjà annoncé le « grand reset » économique à partir du forum de Davos. Ce qu’avait annoncé en 2014 Christine Lagarde alors patronne du FMI. Elle avait expliqué que la prochaine crise financière devrait être suffisamment violente pour « remettre l’économie à zéro », tout en insistant énigmatiquement sur le « chiffre magique 7 ». 2014 + 7 = ?

Ce «grand reset », pour qui les gueux n’ont pas été consultés, annonce un changement de paradigme économique, attendu par tous, où tout nous sera présenté de manière très positive, avec un fort potentiel d’améliorer la condition humaine. Sous les attraits du miroir aux alouettes se dressera en réalité une dictature masquée profitant de l’épouvantail du virus et de la soumission des peuples. Seuls bénéficieront des avantages du nouveau modèle ceux qui lui obéiront docilement. Les droits des uns et des autres seront soumis à examen, mais rassurons-nous, l’ONU vient de confier au parti communiste chinois la charge d’examiner les droits de l’homme. Si si, vous avez bien entendu.

Le plan en marche ira à terme en France et ailleurs tel que, ou non, selon la balance entre la récalcitrance des gaulois et la soumission des français.

Pour résumer :

– Il n’y a aucune surmortalité en France et dans le monde due au COVID-19, donc pas de pandémie. Hormis quelques pics explicables à New-York et ailleurs et le cas particulier de Wuhan en Chine qui demande encore à être vérifié.

– Il est démontré scientifiquement que le confinement produit l’effet inverse voulu et que le mode de propagation du COVID rend les masques et la distanciation sociale totalement inutiles. (Voir ici).

– Les politiques les imposent pourtant en répondant à un agenda décidé ailleurs, dont l’OMS n’est que la partie visible de l’iceberg. Ils en sont leurs vassaux, redevables de leurs positions. Ils sont le premier levier de pouvoir des dirigeants de l’ombre.

– Le conseil mondial « Global Preparedness Monitoring Board », financé par l’Allemagne, l’Union Européenne et la fondation Bill & Melinda Gates,  a publié en septembre 2019 un document où est exprimée la nécessité de réaliser… deux exercices de pandémie avant septembre 2020. (Voir P.10 et 30 de ce document). Le premier semble bien avoir eu lieu et à l’heure où j’écris ces mots, le second commence à montrer le bout de son nez.

– L’OMS et nombre de gouvernements sont totalement infiltrés et corrompus par les labos pharmaceutiques et les idéologues eugénistes. Voyez les organigrammes et les parcours professionnels des politiques et de leurs proches conseillers.

– Les labos pharmaceutiques sont le second levier appartenant au réels dirigeants et influents de ce monde.

– La peur créée par la fausse pandémie est orchestrée par un véritable terrorisme médiatique.

– Les médias mainstream sont le troisième levier appartenant aux dirigeants de l’ombre.

– L’économie réelle (celle liée au travail) est en voie d’effondrement. Cet effondrement est jugé nécessaire par les fausses élites et a été plébiscité puis annoncé depuis plus de 10 ans. Il a été programmé pour 2020 et annonce un « grand reset » économique en 2021.

– L’économie virtuelle (celle de la finance, soit 99 % des flux financiers mondiaux) dont les places boursières sont l’un des indicateurs les plus visibles, se portent très bien et les gens les plus riches se sont encore enrichis de 20 à 45 % depuis le début 2020, là où les citoyens se sont appauvris. Les bourses s’effondreront probablement le moment venu pour que quelques uns puissent tout racheter avant le « grand reset ».

– La finance est le quatrième levier des dirigeants de l’ombre.

– Des famines se dessinent, liés aux fléaux dont on ne sait plus s’ils sont vraiment naturels ou pas, mais surtout à l’effondrement économique à venir. En France, les stocks de céréales ont été vendus au printemps lorsque d’autres pays en stockaient. Rien n’a changé sur les fauteurs de famine depuis le XVème siècle.

– L’industrie alimentaire est le cinquième levier appartenant aux dirigeants de l’ombre.

– Des déstabilisations sociopolitiques majeures sont en cours orbitant autour de divers fanatismes que l’on voit s’exprimer un peu partout. Leurs acteurs opportunistes, surmédiatisés, apparaissent en divers événements au fil du temps. On appelle ça des acteurs de crise, c’est leur job. Faites vos propres recherches.

– Des tentatives de guerres émergent sur un fond de tensions politiques et militaires entre les grandes nations.

– L’industrie militaire est le sixième levier appartenant aux dirigeants de l’ombre. Heureusement, pas encore les armées, du moins pas toutes. En France, l’armée est divisée et elle aura probablement un rôle à jouer qui sera capital dans la suite des événements.

Pour conclure, on en est rendus au choix : se soumettre ou résister. Si le curseur qui va de l’acceptation au refus est propre à chacun, il est néanmoins urgent de se positionner désormais clairement quelque part sur sa course, en fonction de ce que l’on est prêt ou pas à assumer comme conséquences sur sa propre vie pour retrouver sa liberté et reprendre sa souveraineté.

Ce choix est d’autant plus vital qu’il n’y aura probablement bientôt plus de moyens de s’informer autrement que par les médias autorisés par les pouvoirs. Chacun sera seul au pied de sa conscience pour s’interroger sur son alignement, sa cohérence et sa détermination.

Tout le travail sur soi ces dernières années aura servi dans un premier temps à cette étape. Dans un second temps, il a le potentiel de manifester l’homme éveillé et d’ouvrir les portes d’un autre monde. Mais ceux qui croient pouvoir éluder la première étape se bercent encore des illusions publicitaires du new âge. N’oubliez pas que la pub ne sert jamais que ses commanditaires.

Fraternellement,

Le Passeur – 19 Juillet 2020 – http://www.urantia-gaia.info > Cet article est volontiers autorisé à la diffusion à la seule condition de ne pas l’associer à une démarche commerciale, de respecter l’intégralité du texte et de bien vouloir citer la source.

Source Urantia Gaia

*****

Compléments sur le sujet:

Covid : Lettre ouverte du Dr Christian Zürcher aux parlementaires fédéraux. Lettre ouverte adressée au Parlement suisse

Chronique Covid N°13 – « Halte à la manipulation : Ils ont baissé le seuil épidémique pour le covid !

Covid19: immunité croisée avec les autres coronavirus, phénomènes immunopathologiques

Mise à jour : Rajout vidéo importante que j’ai oubliée. Sorry !

Le professeur Christian Perronne dénonce une corruption mondiale…

Les commentaires publiés sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des moutonsenragés. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs.

8 commentaires

  • jules vallés jules vallés

    En 2020, au vu du nombre de sources d’information, l’ignorance est un choix !!

    • kalon kalon

      Exact, mais a t’on le droit d’avoir ce choix dès l’instant ou il impacte la société humaine dans son ensemble ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif
      Une majorité soumise a t’elle le droit, du fait de sa majorité, à imposer son choix à la minorité ?
      Qu’en est’ il alors du respect des minorités ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

      • Avatar CryptoKrom

        Pas logique ta question « Une majorité soumise a t’elle le droit, du fait de sa majorité, à imposer son choix à la minorité ? »

        – une majorité soumise, ne fait qu’obeir, et donc n’a ni droit ni choix.

      • Avatar CryptoKrom

         » Exact, mais a t’on le droit d’avoir ce choix dès l’instant ou il impacte la société humaine dans son ensemble ?  »

        – c’est ce qu’on appelle Gouverner !
        – mais…qui a le droit de Gouverner ? …et qui ne l’a pas ?

        • kalon kalon

          Si je choisis de me suicider, ai je le droit d’entraîner les autres dans la mort ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif
          Et donc, si une majorité de gens choisissent de se suicider, cela voudrait’ il dire que la minorité de ceux qui ne le souhaitent pas, y soit obligée également ?