Macron recycle les politicards et l’UE nous noie dans les algues vertes

Il n’y a pas qu’Asselineau à vouloir sortir du bouzin européen, il a fait des émules avec Le Parti Pour la Démondialisation qui propose un programme similaire pour la Réunion, on connaît les difficultés pour les territoires d’Outre-Mer. Ne nous privons pas d’étudier toutes les options qui pourraient nous sauver de ce piège mondialiste. Partagez ! Volti

******

Par PARDEM

Ah la France est en haleine : Macron parlera le 14 juillet au pays. On sent poindre le vi-brant appel le jour de la fête nationale. Avez-vous perçu l’attente fébrile des citoyens ? De ceux qui se sont rués dans les trains et sur les routes pour des vacances plus attendues que jamais comme de ceux qui resteront chez eux, faute de moyens suffisants pour s’offrir un peu de vert ou de bleu océan ?

Il est vrai que le chantre du « plus jamais ça » face aux pénuries de matériel sanitaire et à la misère faite aux hôpitaux publics a l’art de faire virevolter le verbe. Cela lui vient sans doute de sa formation théâtrale durant ses années de lycée. Mais trêve de fariboles : l’heure est grave.

Comme personne ne s’en était rendu compte il est crucial qu’un homme éclairé appelle le pays tout entier à une mobilisation générale pour combattre le fléau de la « crise économique » qui menace le pays de ruine et de disette. Son armée est prête. Pas celle qui défilera sur les Champs-Elysées le 14 juillet mais celle qu’il vient de nommer au gouvernement. Une équipe de combat figurez-vous ! Un vrai travail d’orfèvre : Macron a fait du neuf avec du vieux. En fait c’est assez écolo le recyclage. Macron avait fait campagne en 2017 sur le « ni gauche ni droite », sur la fin des partis (un truc du passé). Il avait péché dans les eaux glauques du PS pour y puiser quelques figures dont c’était l’ultime chance de devenir ministres. Il avait organisé l’exfiltration de membres de LR, cocufiés par Fillon le fraudeur, et enfin, raclé les fonds de casseroles du Modem et autres centristes qui ont toujours eu l’habitude de bouffer à tous les râteliers. Pour être juste il faut ajouter la pêche au gros avec l’entrée en scène du populaire hélicotoman télé-visuel Nicolas Hulot. Points communs à cette meute sans principe : leur compatibilité absolue néolibérale et europiéiste !

Le changement ? Pour les gogos qui ont envie d’y croire !
Le 2 juillet 2020, Marron déclarait « Nous devons collectivement rompre avec ce qui est la ma-ladie française : la préférence pour le chômage. Le modèle français classique, c’est d’accepter des plans sociaux massifs, ensuite d’avoir un système très généreux qui les indemnise ». Puis nous avons été projetés dans la phase du changement avec un remaniement d’envergure du gouvernement. On allait en être totalement épatés !

Les optimistes (peu nombreux sans doute) attendaient donc une déferlante de transformations apte à affronter le grand tourment de la « crise » économique et sociale. Pschitt ! César Macron reprend les mêmes et nomme un ex-sarkosiste techno, énarque en qualité de contre maître. Passons rapidement sur la provocation scandaleuse de la nomination à la Justice de Dupont-Morreti, pourfendeur de magistrats et dénigreur de féministes et de Darmanin à l’Intérieur alors qu’il est accusé de viol par des femmes ayant déposé plainte contre lui. A ce tableau de chasse ne pas oublier Olivier Dussopt, nommé ministre délégué chargé des Comptes publics, qui fait l’objet d’une enquête du Parquet National Financier pour « corruption » et « prise illégale d’intérêts » ! Fi donc de la « moralisation de la vie politique » qui avait fait de Macron le chevalier de la transparence et de l’éthique… Le retour en force des copains/coquins est consommé et assumé !

Et comme il est pathétique de voir la femme Barbara Pompili devenir ministre de la Transition écologique. Ex-membre des Verts, elle avait fricoté un rapprochement avec Valls puis avait épousé En Marche en troisième noce. Cette pragmatique pro du zigzag politique présente néanmoins une constance : l’arrivisme. Elle ne risque pas de casser des briques au sein du 3e gouvernement de sa majesté Macron. Mais elle présente un grand atout : son appétence pour l’Union européenne (qu’elle hérite d’EELV) trouvera à se nourrir des recommandations de l’UE publiées fin mai 2020, qui fait de la transition écologique l’alpha et l’oméga du printemps capitaliste vert. (1)

Vague verte ou clapotis ? L’Union européenne est au taquet !

Lire la suite

Source PARDEM

Les commentaires publiés sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

4 commentaires

  • Avatar predateur

    comme d habitude on critique mais aucune solution ,l écologie c est tout de même une priorité du peuple nourrit depuis plus d une décennie par les réseaux sociaux de vrais fausses informations dont chacun en à fait sa propre interprétation pour faire le buzz ,
    comme aujourd hui avec le covid 19 , des commentaires tous les jours d internautes qui n ont aucune compétence en médecine à par les articles de wikipédia….https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

  • L’inversion accusatoire est un passe temps favori pour certains, incapables de penser sans le secours de la doxa gouverne mentale.

  • rouletabille rouletabille

    Dénigrer la Gouvernance est le but du baudet aux commandes.
    Voter devient un acte putride.
    <<