Trois décennies de privatisations en France..

Infographie réalisée suite au référendum d’initiative partagée demandé en juin pour l’ADP. La vente des « bijoux de famille » ne date pas d’hier. Malgré ces ventes, la dette ne diminue pas, elle augmente. Est-ce que ça en vaut la peine ? Partagez ! Volti

******

Par Tristan Gaudiaut pour STATISTA

Illustration

La collecte des signatures pour l’organisation d’un référendum d’initiative partagée contre la privatisation d’Aéroports de Paris a été lancée aujourd’hui. Pour aboutir, la procédure engagée en avril par près de 250 élus politiques de tous bords devra recueillir l’approbation de 10 % du corps électoral d’ici le 12 mars 2020, soit au moins 4,7 millions de signatures.

La question de la privatisation des actifs de l’État est un sujet controversé qui fait l’objet d’intenses débats à droite comme à gauche de l’échiquier politique.
D’après des estimations de L’Express, la privatisation d’ADP ainsi que celles également envisagées d’Engie et de la FDJ pourraient rapporter gros à l’État, soit un minimum de 15 milliards d’euros.

Comme le montre notre infographie, depuis la première privatisation de l’après-guerre en 1986 (Saint-Gobain), les gouvernements de droite comme de gauche ont procédé à des cessions d’actifs. Selon le décompte de L’Express, les records de privatisation ont été réalisés sous la présidence de Jacques Chirac, avec le gouvernement Jospin de 1997 à 2002 (31 milliards d’euros) et les gouvernements Raffarin et De Villepin de 2002 à 2007 (38 milliards d’euros).

Infographie: Trois décennies de privatisations en France | Statista Vous trouverez plus d’infographie sur Statista

Source STATISTA

6 commentaires