Pédocriminalité des élites : Epstein fait-il figure de règle ou d’exception ?

Cette sale histoire qui fait couler beaucoup d’encre, n’a pas fini d’interroger sur ce triste personnage dépravé, quelle sera la suite pour tous les grands noms cités ? Partagez ! Volti

******

Par Igor Ogorodnev pour Russia Today Traduction : lecridespeuples.fr

Oubliez son décès : le vrai mystère est de savoir comment Jeffrey Epstein a vécu en commettant des actes qui mèneraient une personne normale en prison, tout en côtoyant les hommes les plus surveillés au monde. Comment a-t-il pu créer une bulle protectrice autour de lui ?

Prenons, par exemple, la carrière financière d’Epstein, qui est à la base de nombre de ses autres activités criminelles.

Alors que des doutes sur ses méthodes d’enrichissement circulaient à Wall Street depuis des années, il a été unanimement décrit tout au long de cette période comme un financier et un milliardaire, sans que la moindre question se soit posée.

Au cours des derniers mois, nous avons découvert qu’il n’était probablement pas un milliardaire, et personne ne sait vraiment s’il a jamais mené d’activités commerciales légitimes, ni même d’où provient son argent.

Pourtant, il y avait clairement beaucoup d’argent en jeu, comme en témoignent des transactions inexplicables de plusieurs millions de dollars percolant à travers un réseau de comptes à l’étranger, et les biens de luxe très réels qu’il avait accumulés (demeures fastueuses, jet et île privées, etc.).

Malgré le fait que les États-Unis aient la réputation d’employer les agents du fisc les plus agressifs au monde, prêts à aller bien au-delà de leurs frontières, Epstein n’a jamais été mis en accusation, ni même n’a fait l’objet d’une enquête approfondie, tandis que les banques les plus réputées au monde étaient heureuses de continuer à faire affaire avec lui jusqu’à une période très récente encore.

La portée de ses crimes sexuels impunis est encore plus criante.

Ce n’était pas un agresseur banal comme Harvey Weinstein, qui soutirait des faveurs sexuelles à des femmes adultes sur lesquelles il avait du pouvoir, dans une série de rencontres dans des chambres d’hôtel.

Au lieu de cela, Epstein était apparemment l’opérateur d’un réseau international d’exploitation sexuelle regroupant des centaines « d’esclaves » mineures recrutées dans les écoles ou les centres commerciaux, transportées au-delà des frontières internationales (et donc munies de passeports et de visas en règle, ou de passe-droits extraordinaires), se connaissant bien mutuellement, et tout cela avec une multitude de témoins.

Pourtant, Epstein a été arrêté plusieurs décennies après avoir commencé ses prédations, s’est vu infliger une punition incroyablement clémente, et aurait été autorisé à poursuivre son mode de vie tout en éludant facilement les poursuites judiciaires.

Pendant tout ce temps, ce délinquant sexuel condamné a été traité avec une indulgence extraordinaire par les médias, qui sont si fascinés par cette affaire à présent, mais à l’exception de plusieurs journalistes locaux tenaces, ne semblaient pas assez intrigués pour aller au fond des choses et établir qui était vraiment Epstein.

Même si Epstein n’avait pas été un personnage plus grand que nature, un proche collaborateur de l’ancien homme le plus puissant du monde (Bill Clinton) – dont l’épouse (Hillary) a tenté d’obtenir le même poste –, et un ami du prince Andrew et de Woody Allen, tout enquêteur ambitieux aurait fait de sa vie l’objet d’une chasse au trésor.

Certes, certaines des allégations auraient peut-être été difficiles à prouver, et on ne peut pas s’attendre à ce que des journalistes s’infiltrent dans la soute du Lolita Express. Mais au moins depuis 2005, il existe des bases solides pour construire un sujet de reportage ou d’article de presse autour du mode de vie d’Epstein. Dans un monde où un seul article de #MeToo peut détruire une carrière, Epstein a été cajolé comme un Gatsby tombé en disgrâce, recevant les journalistes du New York Times dans sa cour et vantant ses liens avec Mohammed bin Salman.

Pour beaucoup, la tentation la plus forte maintenant est de considérer cela comme un complot. De penser qu’Epstein était un homme protégé en raison de ses liens avec les Clinton, qu’il était une façade pour les combines de la CIA ou du Mossad, que quiconque se mettait en travers de son chemin, qu’il s’agisse d’enquêteurs, de procureurs ou de journalistes, était acheté, écarté par des menaces ou soumis au chantage – ce qui est fort possible.

A part l’acteur Alec Baldwin (qui a affirmé qu’Epstein avait été assassiné par la Russie), tout le monde devrait reprendre son souffle et attendre que d’autres faits émergent, en particulier à propos de Ghislaine Maxwell, la partenaire d’Epstein actuellement difficile à localiser, et dont le nom a été cité à maintes reprises. Mais quiconque espère qu’un inventaire exhaustif et détaillé des crimes commis par Epstein et son cercle émergera un jour se fourvoie probablement.

Mais pour moi, une découverte peut-être plus terrifiante serait qu’il n’y ait pas eu de complot en tant que tel.

Que le seul pouvoir que lui conféraient sa richesse et ses relations, multiplié par la capacité de mener un style de vie international, ait tout simplement mis Epstein hors de la portée des contraintes légales et sociales normales.

Nous présumons déjà que les ploutocrates, l’élite politique et les célébrités vivent selon des règles différentes de celles du commun des mortels. Mais nous ne parlons pas des excès normaux des riches : les yachts, les majordomes et les piscines du sous-sol londonien.

Nous parlons de crimes égalant ceux des méchants qu’on trouve dans les films de James Bond. Une île privée avec un temple secret. Des plans pour « ensemencer » son ADN dans des dizaines de femmes. Un recrutement  de scientifiques de premier plan pour réaliser des études transhumanistes afin de créer une nouvelle super race.

Si nous avions appris qu’au lieu d’asservir des jeunes femmes, le passe-temps d’Epstein était de traquer et de transporter des sans-abri, serions-nous plus surpris ? Aurait-il été beaucoup plus difficile pour lui de s’en tirer ?

Nous pouvons nous dire que Jeffrey Epstein était un psychopathe unique, rusé et dépravé, ayant les bonnes connexions. Mais il semble également plausible que ce monde souterrain opulent, mondial et sans foi ni loi soit capable de cacher d’autres transgresseurs dépravés, moins avides de publicité et plus dangereux encore dans leurs intentions.

Le travail consiste à essayer de les arrêter maintenant avant qu’ils ne meurent dans une cellule de prison à New York, laissant derrière eux une traînée de victimes. Mais qui aura le courage d’entreprendre cette tâche ?

Igor Ogorodnev

Source : Russia Today via Lecridespeuples

15 commentaires

  • Avatar Montet

    Ben c’est « l’Elite » mondiale.
    Elle est bien au-dessus de nous, de la morale et des lois.
    Ce sont nos Maîtres et ils se conduisent comme l’ont fait les Maîtres depuis toujours. Ouvrez votre livre d’histoire page…
    En France nous avons eu tout aussi pire sinon plus avec ces gens qui nous ont tué,… heu non assassiné puisqu’ils savaient ce qu’ils faisaient, sans que nous ne venions protester. Ou du bout des lèvres pour les familles concernées et que « l’On » scellaient tout aussitôt.
    Comme disait l’autre, ça a fait parler « Madame Michu » jusqu’à l’heure du Cocoricocoboy
    Souvenez-vous. C’était il n’y a pas si longtemps. On s’en est fait du mauvais sang alors….
    Rappelez vous… Responsables mais pas coupables…
    Chapeau bas ! Il fallait la trouver celle-la. Du grand art pourritique. La meilleure phrase politique de tous les temps.
    Alors, quand « Ils » ont compris tout du moins en France qu’ils pouvaient nous empoisonner sans conséquences néfastes pour « Eux », « Ils » ont ouvert grand la porte. Open bar à tous les étages !!!
    Ils sont intouchables.
    Ce qui se passe en ce moment avec Weinstein et Epstein ne nous concerne que de très loin. C’est d’ailleurs un spectacle alimenté et scénarisé qui tombe bien à propos pour occulter les vrais problèmes de nos préoccupations croissantes au quotidien.
    Nous assistons depuis quelques temps à une Guerre des Seigneurs terrible entre différentes factions de « l’élite ». Ce que nous percevons ne sont que des retombées.
    Quel que soit le vainqueur, quand cela sera fini : tous aux abris ! Il aura le « droit » de se confronter à la Russie et la Chine dans un but de domination totale.
    Je me trompe ? wait and see…

    Des démons vous dis-je, des démons…

    • Avatar engel

      « Responsables mais pas coupables…
      Chapeau bas ! Il fallait la trouver celle-la. Du grand art pourritique. La meilleure phrase politique de tous les temps. »

      Rien d’extraordinaire.
      Ceci étant basé sur une loi votée tout début XX°siècle. De plus, c’est la première chose que tout nouvel énarque apprend en entrant à l’école.

      -Par contre ce qui était nouveau, c’est que l’empoisonneur en est fait état ouvertement pour sa défense.

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    donc on nous vend encore l’histoire d’un individu dépravé « isolé » en occultant le réseau ou les réseaux y étant attaché. trafic d’être humain drogue chantage corruption meurte…

  • kalon kalon

    En somme, il faut faire de « l’exception » la règle, et considérer, d’emblée, que TOUS les milliardaires sont des gens dépravés et malhonnêtes car, sinon, comment devenir milliardaire ?
    La chose est, tout simplement, impossible ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif
    Je défie n’importe quel milliardaire de mettre sur la table, la façon dont il a gagné ces milliards !
    Je n’en connais aucun qui pourrait le faire sans devoir admettre qu’il les a gagné en posant des actes, pour le moins, illégaux mais, souvent également, de façon crapuleuse !

  • rouletabille rouletabille

    S’il n’y avait pas de clients il n’y aurait pas d’Epstein.
    La clientèle CREE la demande et cela fonctionne dans tout les domaines.
    Soigner ces malades pour protéger à tout prix nos enfants est la priorité,Epstein n’est rien sans eux.

    • kalon kalon

      RTB, tu ne connais pas la méthode, enfin, l’une des méthodes.
      1/ on saoule et/ou on drogue la personne que l’on veut faire chanter.
      2/ on le met au lit avec une ou un mineur dans des positions équivoques
      3/ on prend une vidéo et/ou des photos avec enregistrement sonore.
      4/ on montre le tout à la personne qu’on veut faire chanter
      5/ la personne est prise au piège !
      Et, entre nous, c’est, probablement, ce qui est arrivé à DSK qui voulait négocier l’ouverture d’une banque centrale africaine avec Kadhafi.
      Il a demandé à la réception qu’on lui envoi une « escort » pour satisfaire un besoin pressant et la C.I.A. lui a envoyé une femme de chambre qui ne se doutait de rien !
      DSK, croyant que c’était l’escorte demandée, lui a sauté dessus ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif
      Il faut savoir que dans ces hôtels de luxe, aucune femme de ménage ne peut pénétrer dans une chambre sans qu’un préposé ne soit passé avant elle afin de vérifier que la chambre est bien vide de ses occupants !

  • kalon kalon

    Le trafic d’organes de serbes avait commencé avant le Kosovo
    J’en connais un (Kouchner ) qui va bientôt, avaler sa cravate.
    mais bon, avec, encore, quelques « suicides », à l’insu de leur plein gré, et l’affaire sera vite « noyée »
    En lisant l’article, vous constaterez qu’elle est déjà, partiellement, noyée ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif
    Encore une preuve que ces crapules n’ont aucune considération pour ceux qui les payent et qui attendent d’eux qu’ils fasse leur boulot proprement ! Hein, Kouchner ! ;-)
    https://lesakerfrancophone.fr/le-trafic-dorganes-de-serbes-avait-commence-avant-le-kosovo
    Article dur à lire mais ne pas le lire serait une certaine forme d’acceptation de ces horreurs !
    PS/ d’après certaines informations, le corps d’un Serbe complétement vidé vaut +/- 2 millions d’euros au marché noir, marché aux mains de certains sionistes ( l’un d’eux a été condamné pour ce genre d’exaction au Canada, il y a peu !)
    Scandale des rabbins j..uifs arrêtés pour trafic illégal d’organes humains
    https://blogs.mediapart.fr/jean63/blog/060714/scandale-des-rabbins-j.uifs-arretes-pour-trafic-illegal-dorganes-humains

  • Avatar kinafest

    TEASER 💥 « DUTROUX ET LES TÉMOINS MORTS » : un cas d’école de réseau pédocriminel

    https://www.youtube.com/watch?v=S77HLqRHQhk

    • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

      ou encore le film de car zéro ou le commissaire dit qu’il n’existe aucun réseau pédophile en france.
      Pour dutroux mon avis avait rapidement penché aussi sur la piste qu’il était un fournisseur et juste un pion.
      en tout cas j’avais zapper le fait de cette hécatombe de témoins

  • Avatar engel

    Et comme toujours, le brave petit peuple regarde ailleurs…

  • Avatar mat40

    Article intéressant dans sa totalité,,,

    mais Je partage deux extraits ….

    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1515707-qui-se-cachent-derriere-les-pedophiles-tous-ne-sont-pas-les-monstres-que-l-on-s-imagine.html

    Le mythe du pédophile qui guette sa victime à la sortie de l’école pour la séquestrer et la violer dans la cave n’est pas représentatif de la réalité. Les médias et les films ont fortement contribué à diffuser cette image faussée du pédophile. Mais alors, qui sont vraiment les pédophiles ?Décryptage de Léonor Bruny, psychologue clinicienne.

    […]

    Ce qu’il est néanmoins important de garder à l’esprit est que dans environ 80% des cas l’agresseur est connu de l’enfant. Il peut s’agir d’une personne de la famille, d’un professeur, d’un éducateur, d’un ami des parents, d’un prêtre

    https://www.e-sante.fr/pedophilie-7-fois-sur-10-ca-se-passe-dans-famille-0800-05-1234/actualite/1217

    Pédophilie, 7 fois sur 10 ça se passe dans la famille

    Dans un film choc, réalisé gracieusement par Antoine de Caunes, l’association Enfance et Partage dénonce une réalité d’autant plus terrible qu’elle est très largement ignorée du grand public : la grande majorité des actes de pédophilies se déroule dans la famille.

    Selon les chiffres du SNATEM (Service National d’Accueil Téléphonique pour l’Enfance Maltraitée – Etude SNATEM 2001) 72% des auteurs de violences sexuelles sur mineurs signalés sont des personnes de la famille, et non pas, comme beaucoup ont à l’esprit, le fait de professionnels au contact de l’enfance ou du « pervers du coin du bois » :

    pour 32,3% par les pères ;
    pour 9,5% par les beaux-pères et concubins ;
    pour 6,1% par les grands-parents ;
    pour 4,3% par les frères et sœurs ;
    pour 2,8% par les mères ;
    pour 0,4% par les belles-mères et concubines ;
    pour 11,2% par les autres membres de la famille ;
    pour 4,6% par les amis de la famille.

Laisser un commentaire