[Réflexion] Que mange t-on ?..

Le manque de moyen justifie t-il de se nourrir n’importe comment, quitte à mettre notre santé en danger ? On connaît les dérives des industriels qui optimisent à l’extrême leurs bénéfices en faisant l’impasse sur la souffrance animale, et en rajoutant moult ingrédients dans leurs produits au détriment de la santé publique.

Les-réalités-de-lélevage-industriel-très-difficile-à-regarder

À l’heure où l’on nous demande (encore) de faire des efforts pour diminuer notre consommation de viande, de privilégier les légumes, la proximité, etc.. pour sauver la Planète. Il serait bon de rappeler que les industriels y sont pour beaucoup. Ce qui ne se fabrique pas, ne se vend pas. S’il y a urgence, tout le monde doit s’y mettre pour changer ensemble. Il ne sert à rien de demander de réduire la consommation de viande si les rayons regorgent de toujours plus de viande de qualité médiocre, à des prix « compétitifs ».

Proposer moins et de meilleure qualité devrait être une priorité. Les conseils pertinents que l’on peut entendre, pour « responsabiliser » la population, sont à la mesure de (l’enfumage) la contradiction qui à coup de pubs, incite à consommer toujours plus et, cerise sur le gâteau, ceux qui sont censés diriger le pays, ont ouvert grand les portes pour l’importation de produits encore plus nocifs avec le CETA. Ce qui prouve que la volonté politique n’est pas de protéger notre santé, ou notre Planète mais, de protéger les intérêts et profits des multinationales. Espèce de con-sommateur ! Empoisonne toi avec le contenu et les contenants, paye et ferme là ! Partagez ! Volti

******

Pour étayer ce sujet ô combien d’actualité, deux reportages pour nous rafraîchir si besoin était, la mémoire.

Les secrets du poulet premier prix

Pour offrir dans le commerce du poulet à 3 euros le kilo, la manière de l’élever est rationalisée à l’extrême. Mais est-ce sans risques ? Ces volailles grandissent à plusieurs dizaines de milliers dans des espaces très restreints. Conséquence : cette promiscuité et le manque d’hygiène provoquent des infections à répétition. Pour les soigner, les éleveurs utilisent des quantités massives d’antibiotiques. En bout de chaîne, ces traitements mettent-ils en péril notre santé ? Ce poulet d’entrée de gamme, nous le consommons également beaucoup sous forme de nuggets, saucisses de poulet ou cordons bleus. Quelle viande mangeons-nous alors ? Avec ce document, nous vous proposons une enquête inédite sur ce produit que nous consommons en masse.

Citoyen, citoyenne !

Les nouveaux poisons de notre quotidien

Enquête de Santé

Pesticides, bisphénols, phtalates, parabènes…. Des milliers de substances chimiques ont envahi notre quotidien. Utilisées depuis des décennies pour protéger les récoltes, améliorer les emballages alimentaires ou la conservation des cosmétiques, ces molécules ont fini par révéler leur pouvoir toxique.

Liste des additifs dans le « bio »

Contrairement aux idées reçues, les produits bio peuvent contenir des additifs. Face à l’agriculture conventionnelle qui en tolère 300, seuls 48 additifs sont autorisés dans l’agriculture biologique. En grande majorité, ces additifs sont d’origine naturelle. Seuls 4 sont d’origine chimique, produits par synthèse. Cette liste dresse les additifs autorisés par le label bio, et comme vous le verrez, tous ne sont pas inoffensifs…

Voir la liste: https://www.lasantedanslassiette.com/au-menu/articles/additifs-bio.html

16 commentaires

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Merci Volti pour cette liste fort instructive. Une fois encore je mets un bémol, car au sujet du bio tout dépend où et à qui vous l’achetez. Dans les grandes surfaces je pense qu’il contient beaucoup plus de produits toxiques que cités sur cette liste et même ( d’après ce qui m’avait été dit par une personne que je connais bien et qui y travaille) certains produits « bio » ne le sont pas du tout !! Et aussi l’achat en confiance sur les marchés où les vendeurs ne sont pas tous, et de loin, les producteurs des denrées proposées, bio ou non.

    Quant au petit paysan, allez donc faire un tour, pour dire bonjour par exemple, chez lui et jetez un coup d’œil si possible dans ses hangars, vous aurez probablement des surprises en voyant le nombre de produits chimiques qui l’aident à avoir de « beaux légumes bien frais » auxquels vous faisiez confiance les yeux fermés. Et ses bons œufs, du jour, avec les cocottes dehors dans un carré d’herbe, cocottes soi-dit en passant, nourries aux graines OGM ! bien sûr, le pauvre n’a pas de champs pour cultiver des céréales bio pour les nourrir… donc il les achète, non bio…

    Quant au reste un jour je suis restée estomaquée dans une GS devant l’appellation « poulet végétal » ! oui ! je n’ai pas réussi à avoir l’explication de ce terme…. alors si quelqu’un ici peut éclairer ma lanterne…

    Hier ayant été obligée d’aller dans un des services de la galerie d’une GS j’ai fait ensuite un tour dans les rayons. Que de monde à la boucherie, à la charcuterie aux plats préparés…. ce n’est pas demain la veille que nos compatriotes – et les autres de passage – tourneront le dos à la viande et ses dérivés quoi qu’on leur dise sur les conséquences sur leur santé !
    C’est la pleine période des BBQ, des grillades – cancérigènes car les fabricants de ces appareils continuent à mettre les grilles horizontales au lieu de verticales qui évitent les inconvénients cancérigènes et offrent quand même l’avantage d’une viande grillée pour les amateurs – et des plats préparés qui permettent de ne pas avoir à se mettre à faire la cuisine après une journée à se faire rôtir sur la plage ou à paresser à l’ombre dans un hamac.
    La santé s’oublie totalement devant l’eau qui vient à la bouche à l’idée d’un « bon » BBQ et puis, répondront certains « il faut bien manger non ? »

    • Volti Volti

      C’est surtout que ce qui est autorisé en agriculture biologique, n’est pas toujours innocent. Maintenant le vrai bio sans aucun pesticides, ni autre c’est chez les particuliers conscients. Pour le reste… ;)

      • Avatar predateur

        si tu veux des mirabelles bio j en connais ,je voyais une famille de promeneurs,ce matin, s en gaver ,petits et grands ,d ailleurs pas curieux du tout le consommateur ,quand on les ouvre et que l on y regarde de plus près elles sont toutes véreuses ….https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif végans s abstenir ….

        • Volti Volti

          Les mûres idem, l’an passé, des voisins ont voulu faire des confitures et à la cuisson, toutes les bébêtes sont remontées à la surface… beurk!!

  • hello, pour ma part j’essaie un régime cru car j’ai fait recemment un stage avec irene Grosjean qui pratique l’alimentation crue depuis 40 ans. pour ce faire j’ai eliminé de mon alimentation les produits laitiers sous toutes ses formes ; lait, yaourts, fromages, desserts lactés. exit également le blé et ses derives industriels ; pâtes, pizza, pains, farine etc….et j’ai reduit ma consommation de viande a une ration congrue de 30 a 50g en moyenne, 3 fois par semaine seulement. la viande ou le poisson ne sont pas cuits mais fumés. je m’autorise les oeufs mollets, le saumon fumé, le filet mignon fumé, les crevettes cuites et les fruits de mer. le constat au bout de 7 semaines de régime sont les suivants : mes sensations ont décuplées ; odorat, gout, vue, kinesthésie. l’attrait pour le blé et ses dérivés ( pâtes, pain) a disparu completement. idem pour les produits laitiers, moi qui etait un grand consommateur de fromages et de pain, je me surprends ! nous consommons beaucoup de fruits a la main ou en jus et des légumes préparés crus, rapés, en semoule, en trempettes, debités en tranches ou lamelles. Mon corps semble plus leger et plus souple. Par contre je manque d’énergie et pour le sport c’est pas top. je suis vite fatigué. Je mets cela sur le fait que je consommais auparavant et comme beaucoup de sportifs de glucides lents. Mon organisme n’a pas encore trouvé la parade au manque de sucres et cherche encore un nouvel équilibre. Pour palier a ce manque passager d’énergie j’ai décidé de réintroduire certains aliments cuits contenant des sucres lents comme le maïs, les pommes de terre, les pâtes sans gluten, les légumineuses et le riz mais uniquement en accompagnement des légumes mangés crus et seulement en petites quantités. par exemple je m’autorise 2 grosses cuillères a soupe de riz pour le repas et une fois par jour. je prevois de demarrer les jus de légumes et les purges periodiques cet automne afin de booster l’élimination des toxines accumulées ces 40 dernières annees. Vaste programme de remise en forme qui necessite un peu de temps libre et de la creativite pour preparer des repas alléchants ! pour l’instant le panier de la ménagère a augmenté un peu… je vais egalement préparer des bocaux lacto-fermentes pour cet hiver et utiliser les graines germées pour completer l’apport en proteines. je suis impatient de voir les résultats au long court… l’alimentation crue et beaucoup décriée mais qd je vois la vitalite d’Irène Grosjean, a presque 90 ans, j’ai bien envie de reussir moi aussi ma transition vers la vieillesse.

    • Avatar sephiros

      si tu veut de l’énergie mange du gras
      sans céréales je fait du sport je travail et tout va bien niveau énergie je suis même plus performant sur l’endurance comme les mitochondries son optimiser avec le gras

      • Avatar sephiros

        sa ne me dérange pas de courir 15km avec 280m de déniveler en 1h dans les chemins sans aucun problème d’énergie

        à partir du moment ou tu retire de ton alimentations les aliments qui crée des inflammations tu est sur la bonne voie
        laitages, gluten, aliment modifier sont des grosses sources d’inflammations
        ( quand on cuit un aliment on le modifie )

        à l’état sauvage ou sont les lions asthmatiques, les moineaux hépatiques, les biches bronchitiques ou les écureuils acnéiques sa n’existe pas car chacun suit sans écart les règles de vie inscrites pour son espèce sans changer de catégorie alimentaire

        • @ sephiros, merci pour les infos. de mon coté je fais deux heures de tai chi tous les jours. avant le debut de ce regime cru, j’avais la pêche apres mon entrainement. Aujourd’hui apres 6 semaines je tiens 2 heures mais ca me coute encore un peu, j’ai les jambes qui sont moins robustes. Mais cela s’ameliore car au debut du régime , je ne tenais pas deux heures d’affilés, je faisais une pause pour récupérer au bout d’une heure… en effet , j’ai bien compris que la cuisson modifie énormément les aliments. pire, je pense que le syndrome du colon irritable qui affecte une grande partie de la population francaise , est la conséquence de la cuisson des aliments ! aucun régime ne tient compte de ce phénomène.

    • Avatar sephiros

      par contre si tes intestins sont déjà endommager commence par des fibres plus fines que les fibres cru pour commencer

  • j’utilise évidemment le plus possible de produits réputés bio. je me fournis sur les marchés, chez des paysans reconnus pour leur engagement en faveur du bio depuis 30 ou 40 ans, certifiés ou non. ds ce petit milieu local tout le monde se connait et sait qui fait quoi ! je fréquente également les coopératives bio aupres desquelles j’ai ete adhérant des la premiere heure. Apres j’evite toutes les préparations industrielles bio ou pas bio. certaines preparations bio sont immangeables ! je prefere manger sain et avoir une moins belle voiture ; mon carrosse a 22 ans…

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Irène est quelqu’un de formidable, elle vient d’avoir 89 ans. Mais il ne faut pas être une chochotte pour accepter de se plier à sa discipline car elle prévient, je ne sais pas si elle l’a fait pour toi, dès le début  » je vais commencer par te rendre malade » pas très encourageant, et les symptômes que tu décris font partie de la cure, mais il y a des personnes qui sont vraiment malades tant leur corps est intoxiqué.
    Cependant, passée un période difficile sur tous les plans, le tonus remonte petit à petit et on se sent vraiment libéré et plein de vie.
    Continue tu es sur le bon chemin.

    • Elle est très intéressante et on peut s’inspirer de ce qu’elle prône. Mais n’en faisons pas une idole car elle peut aussi être douée d’une force de vie fabuleuse. Je pense que l’un n’empêche pas l’autre. Il faut aussi raison garder et suivre son corps.

      Quand je lis la liste des additifs autorisés dans le bio, je ris en douce: l’oxygène en fait partie, ainsi que des substances tout à fait naturelles. Bien sûr, il y a quelques produits chimiques, mais la plupart ne sont pas ceux de l’agriculture, mais des plats tout prêts. Alors oui, il faut des substances agglomérantes, des acides citriques ou lactiques…

      Donc on peut très bien acheter en bio des fruits et des légumes et les cuisiner soi-même ou en faire des jus. C’est bien plus sain.
      Et même si ce bio là n’est pas toujours le top, même si l’eau et le ciel sont pollués… je suis pour l’encourager (hors trafic bien sûr). Plus on étendra les surfaces en bio, plus les produits toxiques seront repoussés loin. On évitera un peu plus la contamination de proximité.

      Je ne peux qu’encourager nos lectrices et lecteurs à entrer dans une surface bio ou à contacter les producteurs locaux. Bien sûr, en gros, les prix sont plus chers, mais ce n’est pas toujours le cas. Le producteur NON bio qui vend au marché de mon village a des prix aussi chers si ce n’est plus que le bio à quelques kilomètres de là.

      • @biquette. Irene dit elle meme qu’elle avait une mauvaise santé. Au debut de sa vie d’adulte elle tenait un magasin de vetements, Puis devant les ennuis de sante de sa propre famille elle a fait des etudes de naturopathie qu’elle a exercée 20 ans avec son mari. Les resultats de cette methode n’ont pas ete suffisamment probants pour sauver son mari qui etait cardiaque. Elle a donc cherché des solutions pour améliorer sa sante autrement que d’apres les précepts de la naturopathie. Depuis 40 ans elle Mange cru et va tres bien. 40 années de recul sur le cru. Irene est une mine de savoir et d’expérience en la matiere. bcq de gens la decrient mais ils n’ont ni son experience et surtout pas ses resultats therapeutiques ce qui est le principal pour etre credible sur un sujet. comme toujours les plus ardents detracteurs sont des intellectuels qui ńacceptent pas ses explications car elles manqueraient de fondements scientifiques. la bonne affaire, si ca marche pourquoi remettre en cause une réalité. les explications d’un phénomène ne sont pas le phénomène. les personnes qui refutent le message d’irene preferent le mensonge et l’illusion pour être en coherence avec les dictats de la sciences car cela presente bien ….meme si les resultats sont absents. c’est le gros probleme de notre société qui préfère la technologie et des arguments prétendument scientifiques aux savoirs empiriques efficaces mais pas assez modernes !

    • hello GDP,
      pas de probleme pour les conséquences du nettoyage. c’est meme souhaitable. en osteo apres une bonne seance les personnes font des crises ( purges ) car c’est le corps qui s´auto guérit, le therapeuthe n’est qu’un catalyseur dans le soin. si on réfléchit bien il ńy a aucune autre meilleure solution que le retablissement de la sante par auto guérison. avec cette hypothese on comprend facilement que la technique utilisée pour le soin est secondaire par rapport a la prise de conscience organique ( on le comprends avec ses tripes ) de l’origine du pb. un exemple assez parlant : une de mes patientes faisait des arrets cardiaques pendant la grippe. autant dire que son medecin traitant la surveillait comme le lait sur le feu afin d’eviter tout accident. j’ai reequilibré sa 4 ° dorsale qui me paraissait bien entravée. résultat une enorme grippe a la suite de la séance, mais sans arret cardiaque. Depuis ce jour elle ń’ a plus jamais eu de soucis de cette nature.. comme je démarrais mon activite elle m’a envoyé tous les personnes qu’elle connaissait. c’etait il y a 20 ans. je la reçois toujours pour d’autres motifs beaucoup moins péjoratifs et elle me parle encore de cette seance memorable qui lui a changée la vie.