LAUSANNE : Manifestation pour le Climat..

Très sympathique vidéo de la manif pour le climat, que notre jeune ami Alexandre Salama nous a transmise. Il n’en demeure pas moins que leurs actions positives d’accaparement de l’espace public, ont été contrecarrées par la police qui leur a confisqué le « dangereux matériel » subversif, devant servir à réaliser des pistes cyclables, masquer des panneaux de pubs et nettoyer la ville. Fini les craies, pinceaux et terreau. Les « abominables terroristes » ont été retenus le temps d’un contrôle d’identité. Pas de robocop, de bombe lacrymo, ni de violence policière mais, la démonstration de la protection du système mercantile et polluant contre lequel se bat la jeunesse. Puissent ces jeunes, servir d’exemple et ne pas se laisser manipuler. Partagez ! Volti

******

Auteur SALAMA

Le 6 avril à Lausanne a eu lieu la deuxième marche pour le climat, quatrième événement organisé par le collectif de la Grève pour le Climat. Cette marche très familiale, à laquelle près de 10’000 manifestant·e·s ont répondu présent·e·s, s’est bien déroulée. Après une marche et deux grèves, le mouvement a décidé d’évoluer vers une manifestation active.

Dans cette optique, de nombreuses activités étaient prévues pendant le cortège afin de redonner à la ville le visage qu’elle mérite, un visage plus humain, plus calme, plus accueillant et plus écologique. Nous avions notamment prévu – comme annoncé publiquement – de recouvrir les panneaux publicitaires d’affiches contenant des slogans positifs ou des pages blanches afin de créer un espace de partage plutôt que d’incitation à la consommation, de tracer des pistes cyclables et passages piétons là où ils font défaut, de ramasser les déchets le long de la manifestation ainsi que de planter un “arbre à rêves” fruitier à l’issue du cortège, à la Place de la Riponne.

La police lausannoise en a malheureusement décidé autrement. Peu avant le début de la manifestation a eu lieu l’interpellation d’une quinzaine de manifestant·e·s et la saisie du matériel destiné à ces actions. Nous regrettons que la police ait réagi de manière disproportionnée, saisissant du matériel destiné à une ré-humanisation de l’espace public et non à des dégradations comme annoncé dans son communiqué. Par ailleurs, leur présence bien plus massive qu’auparavant, en uniforme et en civil, a endommagé le caractère familial de l’évènement et nous sommes déçu·e·s de ne pas avoir été contacté·e·s pour en discuter, sachant que toutes nos actions avaient été annoncées publiquement au préalable.

Concernant le cortège, il s’est déroulé dans une ambiance joviale et sans accroc. Un arrêt “sit-in” devant le palais de justice de Montbenon a notamment permis de faire relâcher les personnes interpellées. Le ramassage de déchets a quant à lui été fructueux, bien plus à l’avant qu’à l’arrière du cortège, témoignant tant du caractère utile d’une telle action que de la remarquable propreté des manifestant·e·s lors de la marche.

Quelques affiches publicitaires recouvertes ou détournées ont même pu être aperçues, sur le tracé et en marge de la manifestation, ainsi que plusieurs symboles “piste cyclable” au sol. Des petits pouces verts ont également planté leurs graines préférées le long de la manifestation. Le collectif salue ces prises d’initiative autonomes témoignant d’une réelle volonté de la part de la population de s’investir activement dans des actions concrètes.

Malgré la saisie de la majorité du matériel, l’arbre à rêves a tout de même pu être planté grâce à la réactivité des membres du collectif. Plus d’une centaine de personnes ont pu y accrocher leurs souhaits pour l’avenir, montrant l’engagement des participant·e·s au-delà de la mobilisation. Quelque manifestant·e·s sont même resté·e·s pendant la soirée auprès de l’arbre, en profitant pour le replanter un peu plus loin, dans un terrain lui permettant de s’enraciner à la hauteur de ses besoins. La distribution de nourriture végane à base d’invendus s’est également très bien déroulée à la suite des discours, et de nombreuses personnes sont restées, pour aller rendre visite aux différents stands présents ou pour discuter avec les membres du mouvement sur la manière de s’investir et pour proposer des idées.

Nous lançons dès aujourd’hui la préparation de la grève internationale du 24 mai prochain qui devrait, comme celle du 15 mars, réunir plus d’un million de personnes à travers le monde. Nous invitons toute personne intéressée à s’engager dans l’organisation ou à proposer une activité, que ce soit pour cette journée ou au-delà. N’hésitez pas à nous contacter par message Facebook ou par email (vaud@climatestrike.ch). Film/montage/interview : Alexandre Salama Musique : Opa Tsupa – Les deux Guitares / Os Tincoãs – Deixa A Gira Girar (j g b edit)

Un commentaire

  • Avatar Flo500

    A quand une manifestation pour avoir deux grammes de bon sens et d’intelligence en plus ?

    Ils ne manifestaient pas pour le climat, mais contre une forme de mercantilisme.

    De même, lors de ces manifestation pour « le climat », certains manifestent pour les abeilles, contre les pesticides, contre le glyphosate, contre des tas de choses…

    Et pas un n’a encore compris, qu’il défilait derrière une bannière qui n’avait rien à voir avec ce pour quoi il défilait.

    (Et de la belle manipulation dont il est l’objet).

    Moutons enragés, certes ! mais des moutons encore bien loin de savoir réfléchir et de voir les choses telles qu’elles sont mêmes qu’ils posent leur regard dessus.

    Bref des moutons enragés et d’une facilité incroyable à être manipulés.

    Cela vous explique pourquoi, les populations se sont toujours faits avoir au fil des siècles.

    Ils veulent combattre le glyphosate, et ils défilent pour « le climat », et ils n’ont toujours pas capté que ce sont deux choses différentes.