Linky : les résistances face au déploiement du compteur communicant dans nos départements…

On m’a transmis un billet bien fait sur Linky, que j’aurais pu partager mais, il est dommage que l’auteur se soit laissé aller à la « conspiration », avec des références mal à propos. La lutte contre ce compteur est assez difficile, sans que l’on donne à Énédis des « arguments », qui feront passer les contestataires pour des illuminés.  Ceci dit, c’est Le Dauphiné qui nous propose cette carte sur les résistances face à Linky. Merci à Françoise G et au journal. Partagez ! Volti

******

Source Le Dauphiné : Publié par LR le 27.10.2018

Img/René Bickel

Le 15 octobre dernier, des habitants d’Autrans-Méaudre-en-Vercors, en Isère, dénonçaient le passage en force d’Enedis concernant l’installation des compteurs Linky.

Depuis le début de son déploiement en 2015, le compteur communicant Linky ne cesse de faire l’objet de nombreuses controverses et de contestations. Il y a une dizaine de jours, un de ces compteurs a explosé et mis le feu à une maison dans le Loiret

Quelques semaines plus tôt, l’UFC-Que Choisir a constaté que le compteur Linky permettait dorénavant à Enedis de couper l’électricité à distance. Craignant des dérives, l’association de défense des consommateurs a interpellé le ministère de la Transition écologique sur la situation des clients les plus précaires.

Régulièrement accusés d’être dangereux pour la santé à cause des ondes radioélectriques qu’il émet ou encore d’être un « espion » de la vie privée des consommateurs, l’installation de ces nouveaux appareils se poursuit sur l’ensemble du territoire, Enedis s’étant engagé à équiper 35 millions de foyers d’ici à 2021.

Mise en place qui ne se fait pas sans résistances, notamment dans nos départements (Ain, Hautes-Alpes, Ardèche, Drôme, Isère, Haute-Savoie et Vaucluse) où des collectifs ou des communes s’opposent fortement au déploiement.

Retrouvez à travers notre carte interactive, les principaux événements concernant la mise en place des compteurs Linky dans nos départements.

VOIR la Carte, détails et légende

Source Le Dauphiné

La carte en grand : https://www.google.com

43 commentaires

  • nux nux

    >>>On m’a transmis un billet bien fait sur Linky, < <<< oui très bon billet https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif , par contre je ne vois rien de conspirationniste la dedans , malheureusement , que la réalité qui comme elle choque et , n’est pas dans les  »’ clous  »’ pose problème a s’avouer a soit même et au autre , mieux vaux donc la nier , par méconnaissance ou pas peur peu être …https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

    • Voltigeur Voltigeur

      C’est justement ces « petits détails » (vrais au demeurant), mais contestés par les fack-shaker qui seront employés pour décrédibiliser, ceux en lutte contre cette plaie qu’est linky.

      • nux nux

        tout a fait d’accord avec toi Volti https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

        et je comprend parfaitement t’a façon d’analyser ce billet un peu  »’ conspi  »’

        bonne soirée m ‘Dam https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • carl54

        les voyous de Linky : Surconsommation et coupure par ENEDIS. Présentation de cas chez une personne de 84 ans !
        Gilberte Morel, 84 ans et ancienne commerçante à Arras, vit un cauchemar. Depuis le 9 août, EDF lui a coupé l’électricité. https://videos2.next-up.org/Linky_surfacturation_coupure.html

        • Voltigeur Voltigeur

          Les soucis apparents de Linky n’en sont pas vraiment, lire tout pour comprendre. TOUT va bien, c’est la perfection!! :)

          Les soucis du LINKY , la faute à BACO.
          – Disjonction oléo magnétique protégeant l’installation en cas de court circuit.
          – Disjonction différentielle, coupant le courant en présence d’une différence supérieure à 500 mA entre Phase et neutre (DDR 500mA)…/…
          Grâce à la marge supplémentaire de 20% au-dessus du calibre, la disjonction ne se produisait que pour un courant supérieur à 72 A, ce qui correspond à un puissance de 16,5 KW sous 230 V, qui est la valeur la plus courante du secteur.
          Donc, un abonnement de 12 KVA permettait en fait de soutirer plus de 16 KW avant disjonction, avec un secteur nominal à 230 V.
          Avec le nouveaux compteur LINKY , cette marge supplémentaire de 20% disparaît.
          En effet la précision des mesures de courant et de tension, et celle des calculs effectués après numérisation des signaux, permet de se passer de cette marge supplémentaire.
          Les abonnés qui, Involontairement ou en toute connaissance de cause, « profitaient » de cette marge supplémentaire accordée par le BACO, vont se trouver non pas pénalisés, mais « régularisés ».
          Il leur sera proposé soit un changement d’abonnement, soit une meilleure gestion de leur installation, par exemple en utilisant un délesteur sélectif.
          http://leblogdedoczaius.over-blog.com/2016/09/les-soucis-du-linky-la-faute-a-baco.html

  • CryptoKrom

    Les incidents non-déclarés sont bien plus nombreux.
    S’il fallait nommer quelque chose de Conspirant (…) c’est comme d’habitude
    tout ce qui se passe en coulisses a l’abri des yeux du Public.
    Comme dans tous les secteurs de la Société.

  • Dernières nouvelles: il existe un document signé par les Préfets et qui engage les maires: il s’appelle le Règlement sanitaire départemental. Son article 51 dit:
    « Les modifications conduisant au remplacement ou au renforcement des circuits d’alimentation électrique doivent être conformes aux normes NF C 14-100 et 15-100 ».
    (je le mettrais bien en gras mais je n’ai aucune balise)
    Ces normes sont expliquées dans les fiches SéQuélec d’Enedis.
    En bref:
    – interdiction de poser un compteur Linky sur un panneau en bois
    – interdiction de poser un Linky dans une chambre, une cuisine, un escalier, un placard, une chaufferie, ou près des compteurs d’eau et de gaz.
    Si Enedis doit intervenir, à votre demande, sur votre installation, il vous fait payer cette mise aux normes obligatoires. Ici, c’est lui qui voudrait nous imposer ce compteur, donc c’est à lui à payer la mise aux normes, si tant est que vous vouliez vraiment ce Linky.

    Rien qu’avec ces directives, Enedis est en faute et vous êtes parfaitement en droit de refuser ce compteur. Il en va de votre sécurité.
    En plus, bien sûr, du fait qu’aucune loi ne nous oblige à le laisser poser.
    Quant aux tarifs des relèves: la relève est déjà payée dans la facture, et même ceux qui ont maintenant le Linky la paie (jusqu’à preuve du contraire). La CRE n’a pas à ce jour rien décidé. Et si elle le faisait, elle se retrouverait immédiatement au tribunal. On l’attend au tournant !
    19 euros par mois serait de plus un abus de position dominante du fait:
    – que l’auto-relève est toujours possible
    – que ce serait cher payé pour une ou deux relèves par an.

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Merci Biquette pour ces explications très claires, peu de personnes sont au courant et en plus souvent terrorisées par les propos tenus par Enedis et ses sbires !

    • C’est ça le problème, GDP ! Enedis est une grosse boite protégée par l’Etat qui refuse de se prononcer et d’affirmer la non obligation de laisser poser ce compteur. Hulot l’a pourtant dit, ainsi que des députés et sénateurs: le Linky n’est pas obligatoire. En plus il est dangereux, d’autant plus quand il est mal posé, en dépit des lois.
      Même les tribunaux se basent sur les propos d’Enedis pour emm.. les petites communes, justement celles qui n’ont pas d’argent pour aller en Cour d’Appel administrative. C’est une honte.
      Ils se basent notamment sur un rapport de Cabinet d’Avocats, appelé Ravetto, dont on sait qu’il y a un conflit d’intérêt vu que le directeur de ce cabinet est aussi membre de la CRE (commission de régulation de l’énergie), laquelle pousse Enedis (contre sanctions si besoin) à poser les compteurs. Pour avoir l’histoire exacte:
      http://refus.linky.gazpar.free.fr/etude-complaisance.htm

      Pour avoir les dernières nouvelles, n’oubliez pas:
      http://stoplinkyvarest.canalblog.com/

  • Graine de piaf Graine de piaf

    merci M.G
    voilà j’ai pigé, merci m’sieur et m’dame

  • Richard Boymond

    Bonjour, il est effectivement important de rester mobilisé contre ce compteur Linky.

    Cependant je trouve qu’il est dommageable de promouvoir des billets comme celui dont vous parlez dès la première ligne. Je ne vous rejoins pas forcément lorsque vous parlez de « conspiration »

    Cependant, le premier propos de l’auteur est de nous parler de quelque chose d’absolument faux, à savoir la facturation en KvA au lieu de Kwh.
    Cela décrédibilise complètement son propos et ceux des autres opposants au linky.
    Quel dommage https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    • Voltigeur Voltigeur

      Les Linky ne comptent plus en Kwh mais en Kva, ils sont conçu pour cela. Linky mesure les kwh et ce sont bien eux qui sont facturés aux particuliers. Hélas, ces compteurs mesurent également les kvA et c’est eux qu’ils affichent en consommation. Là est peut-être la confusion..
      https://lespiedsalaterre.org/effet-linky-explication-de-laugmentation-tarifaire/

      • GROS

        kWh c’est une unité d’énergie.
        kVA c’est une unité de puissance.

        Un Volt.Ampère, c’est la même chose qu’un Watt. L’explication fournie sur cette différence de nommage est ainsi foireuse de base.

        Pour la puissance réactive, une installation doit légalement avoir un cos phi supérieur à 0,9. Si ce n’est pas le cas, si l’installation n’est pas conforme, ça ne me choque pas que EDF facture cette énergie réactive.

        • Voltigeur Voltigeur

          N’étant pas électricienne.. :( Ce qui est dit avec cette histoire de cosinus phi qui dépendrait de l’appareil etc.. c’est ce qui est démontré d’après cette image, est-elle fausse ?

          • GROS

            Oui, c’est faux. Ca n’a pas de pertinence scientifique.

            Jusqu’à présent edf facturait la puissance apparente.
            Si qq’un avait une installation non conforme, il y avait une puissance réactive produite par edf qui n’était pas répercutée complètement sur la facture du consommateur : c’était une situation anormale, à la charge gracieuse de l’électricien.
            Moi je trouve ça normal et juste que ce qui est réellement consommé par une installation soit effectivement facturé.

            • CryptoKrom

              pertinence scientifique ?! MDR…

              L’Energie ne se « consomme » pas, elle est juste transformée,
              de plus le courant electrique soi-disant « consommé »
              est une abérration scientifique, par nécéssité de confort administratif.
              Les electrons en mouvement quantifiés ainsi et nommés « courant electrique » mettent 40 cm par heure sous 1 Ampére a se déplacer pour aller dans une ampoule electrique…

              C’est n’importe quoi cette science qui nous fait croire qu’on consomme quelque chose…
              et les linky sont là pour facturer les pertes sur les lignes provoquées par un mauvais facteur de puissance chez les consommateurs qui n’y sont pour RIEN d’avoir payer des appareils au mauvais CosPhi…
              et beaucoup n’ont pas les moyens de remplacer leurs vieux cables electriques… fragiles aux mafieux de l’Energie qui nous font faire des étincelles !

              Aberrations scientifiques + consommateurs ignorants = business des gros-plein-de-gras !
              https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

        • Thibaultraa

          Dans ta démonstration, Gros, tu admets que ce nouveau mode de comptage fait une différence avec les anciens compteurs. « ça ne me choque pas que EDF facture cette énergie réactive ».

          Mesurer des Volts Ampères, c’est mesurer chacun d’entre eux, en faire le produit et faire la somme des Watts consommés, puis les facturer.

          Peut être que les anciens compteur procédait différemment comme, mesure de l’intensité et multiplier par une valeur théorique de la tension (220V, 230V ou 240V)

          • GROS

            Dans ta démonstration, Gros, tu admets que ce nouveau mode de comptage fait une différence avec les anciens compteurs. « ça ne me choque pas que EDF facture cette énergie réactive ».

            Peut-être bien, je ne sais pas : je ne me suis pas plongé dans les détails techniques de ce Linky. Mais c’est possible.

            Mesurer des Volts Ampères, c’est mesurer chacun d’entre eux, en faire le produit et faire la somme des Watts consommés, puis les facturer.

            Attention de ne pas mélanger les choux et les carottes.
            Les Volt.Ampère et les Watt (c’est la même chose), ce sont des unités de puissance. Ce n’est pas ce que EDF facture.
            Ce que EDF facture, c’est une énergie consommée, c’est-à-dire une puissance sollicitée pendant un certain temps.
            1 joule (énergie) = 1 watt (puissance) pendant 1 seconde (temps)
            1 kWh (énergie) = 1000 watts (puissance) pendant 1 heure (temps)

            La puissance est à l’énergie ce que la vitesse est à la distance : il y a un facteur temps pour passer de l’un à l’autre.

            Peut être que les anciens compteur procédait différemment comme, mesure de l’intensité et multiplier par une valeur théorique de la tension (220V, 230V ou 240V)

            Les anciens compteurs se contentaient de mesurer l’intensité, la tension, d’en déduire une puissance, et de la multiplier par le temps écoulé pour en déduire l’énergie consommée.
            C’est une mesure valable en courant continu, et approximativement juste en courant alternatif si l’installation est faiblement capacitive ou faiblement inductive : c’est ce qu’impose la législation en indiquant un critère sur Phi (le décalage de phase résultant de ces caractéristiques capacitives ou inductives). Le critère à respecter est Cos Phi > 0,9.
            Quand ce critère n’est pas respecté, EDF fournit une puissance réactive qui, en quelque sorte, permet de compenser ce décallage de phase (ce n’est pas tout à fait ça, mais l’idée est là).
            Si le compteur n’est pas équipé de composants permettant de mesurer l’effet capacitif ou inductif de l’installation, alors il effectue une mesure de puissance apparente qui serait valable en courant continu, mais faussée dans le cas d’un courant alternatif sur une installation à faible Cos Phi (donc non conforme à la législation). Et ce que le compteur ne comptabilise pas, c’est pour la pomme d’EDF.

            Que les compteurs Linky prenne en compte cette consommation réactive, ça me parait normal et juste. Il est du ressort du consommateur de rendre son installation conforme (et donc plus performante énergétiquement).

            Pour faire une analogie imagée : imaginez une vieille locomotive à vapeur :

            Et imaginez qu’à la place des barres rigides qui transmettent la puissance mécanique du moteur aux roues, vous ayez des gros ressorts.
            Si les ressorts sont suffisamment rigides, ils se comportent comme des barres et la puissance mécanique se transmet bien. En revanche, si les ressorts sont trop mous, alors la puissance mécanique se transmet mal car une partie est absorbée par les ressorts, et le moteur doit fournir de plus gros efforts (et consommer plus de combustible) pour arriver au même résultat sur les roues : dans ce cas, la rotation des roues ne donne qu’une indication de la puissance apparente, mais pas de la puissance réellement développée par le moteur.
            Or ce n’est pas au marchand de charbon de prendre en charge le mauvais rendement de la locomotive dû à l’utilisation d’un mauvais matériel, c’est au machiniste de veiller à avoir un dispositif efficace.

    • Richard Boymond

      C’ est bien gentil les explications techniques.
      Mais on s’en fiche, puisque au niveau des consommations il n’y a absolument aucun changement!!
      Compteur des années 60 ou 90 ou Linky c’est la même chose

      Les consommations sont toujours comptabilisés en Kwh et facturées en Kwh, donc tout propos qui dit le contraire ne fait qu’embrouiller le débat et desservir la cause!

Laisser un commentaire