« Ces 250 000 retraités Français contraints de travailler pour y arriver ! » L’édito de Charles SANNAT…

Évidemment Charles s’adresse aux « jeunes » qui ont encore l’option de prévoir. Quant aux seniors qui ont pensé couler des jours heureux, une fois venu le temps de se reposer et de profiter de leurs dernières années après un dur labeur, c’est trop tard, personne n’avait prévu cette fumisterie. De moins en moins d’actifs pour payer les retraites des inactifs (qui ont eux aussi fait la même chose, ne pas l’oublier), ça commence à poser problème. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

C’est un article de France Info qui braque les projecteurs sur ces concitoyens retraités contraints de cumuler retraite et emploi pour s’en sortir.

Il ne s’agit pas ici de se lancer dans une diatribe politique visant à dénoncer une telle précarisation de nos anciens, bien que je pourrais l’écrire puisque je pense que l’on doit juger une société en partie à sa façon de s’occuper de ses plus faibles, c’est-à-dire en gros de ses malades, de ses enfants et de ses anciens.

En France, comme ailleurs, il y a beaucoup à dire.

Il y a beaucoup à dire, mais il y a aussi une réalité froide des chiffres que personne ne veut véritablement voir, tant cela peut sembler effrayant pour les grands équilibres financiers de notre pays.

La paupérisation des retraités est… en marche !

N’y voyez aucun jeu de mots avec le nom d’un parti qui serait au pouvoir actuellement. Je ne fais jamais d’humour, de la même façon que je ne suis jamais insolent, n’est-ce pas !

Évidemment qu’il y a un rapport !!! Je plaisante ! Nos mamamouchis d’En Marche ! emmènent nos anciens dans une longue marche vers leur paupérisation.

Pour rendre justice à ceux d’En marche !, ce n’est pas eux qui ont commencé. Cela fait belle lurette que l’on bricole régulièrement le système de retraite.

Petit à petit, morceau par morceau, il disparaît.

Le constat est simple.

Plus d’actifs, trop de retraités. Il y a encore assez pour donner un peu à tout le monde, mais pas autant que prévu, alors, disons-le, les retraites baissent, elles baisseront encore plus dans les années à venir.

Déjà, ils sont des centaines de milliers à ne plus y arriver…

« On ne peut plus suivre » : ils sont retraités, mais travaillent encore par nécessité économique
Sur les 16 millions de retraités en France, plus de 460 000 continuent d’exercer une activité professionnelle.

En France, 253 000 personnes de plus de 65 ans cumulent un emploi et une retraite pour vivre.

Comme Jean-Marie, Martine ou Denis, tous interrogés par franceinfo, de nombreux retraités poursuivent une activité professionnelle au-delà de 62 ans, l’âge légal de départ à la retraite.

En 2016, selon une étude de la Drees (PDF), ils étaient 463 000 Français à percevoir une pension tout en travaillant. Et parmi eux, 253 000 ont plus de 65 ans. Alors que le gouvernement réfléchit à repousser à 63 ans l’âge de départ à la retraite permettant de toucher une pension complète, franceinfo a demandé à ces sexagénaires – voire septuagénaires – ce qui les poussait (encore) à travailler. Certains n’ont pas le choix, d’autres y trouvent un moyen de garder le même niveau de vie.

Après 45 ans de vie professionnelle, dont 25 à l’hôpital en tant qu’infirmière, le coup est dur à encaisser pour Martine Laurent, 63 ans. Cette fonctionnaire à la retraite touche aujourd’hui 1 500 euros, mais elle doit faire face à 1 000 euros de charges fixes. « Heureusement que je suis propriétaire », lâche-t-elle avec ironie. « Ça fait 41 ans que j’habite ici, je m’y plais, dit-elle. Mais financièrement, je ne tiendrai pas le coup. » Martine prévoit donc de vendre sa maison, située près de Rouen (Seine-Maritime).

Je suis bonne pour vivre dans un studio avec le minimum de charge, voilà ce qui m’attend.

Martine Laurent, 63 ans

Se préparer !

Pour celles et ceux qui ne l’auraient pas encore compris, quand je termine chaque article par la formule « préparez-vous, il est déjà trop tard », ce n’est pas pour vous annoncer l’apocalypse ou la fin du monde, mais plus modestement que le monde change et que les grands équilibres sociaux sur lesquels les gens fondent leurs décisions d’agents économiques sont en train de rompre.

Il faut donc le voir. Le savoir. Le comprendre. Ensuite, il faut en tirer les conclusions… et s’y préparer pour s’adapter au nouveau fonctionnement.

La retraite, cela doit se préparer par une épargne volontaire importante. Cela se prépare aussi à travers un choix de localisation. Oui, Martine va devoir quitter sa maison qui lui coûte cher pour un logement plus petit… Ce n’est pas forcément une perspective joyeuse. Pourtant, elle a des choix à faire, elle aurait pu le faire plus tôt, s’y préparer bien avant.

Elle aurait peut-être pu acheter une autre maison, investir dans l’immobilier, que sais-je. Le problème c’est que lorsque vous dites cela, on vous répond « moi, tu sais, l’argent, cela ne m’intéresse pas »… Que répondre à cela ?

L’absence de culture financière et de volonté patrimoniale n’aide pas les gens à bien gérer.

Autre élément de réflexion, ce que je consomme aujourd’hui est autant en moins d’effet de levier pour plus tard. Certes, on n’a qu’une vie, mais ce n’est pas une raison pour « manger la grenouille ».

Il faut trouver le juste équilibre.

Épargner et créer du patrimoine, ce n’est pas une option.

C’est une obligation si vous souhaitez vous mettre à l’abri des problèmes matériels. Et c’est un objectif que nous devrions tous avoir. Être riche n’est pas très utile. Ne pas être pauvre, c’est indispensable.

Il faut donc se préparer très tôt, et se préparer c’est les trois piliers du PEL. Votre Patrimoine. Votre Emploi. Votre Localisation. Vous devez articuler votre stratégie globale autour de ces trois piliers afin de vous libérer les marges de manœuvre nécessaires pour assurer votre indépendance financière.

Si vous voulez ma définition personnelle de la richesse financière (je ne parle pas de la richesse humaine ou spirituelle qui est un autre sujet, par ailleurs totalement compatible avec la richesse matérielle), la voici.

Être riche, c’est être dans une situation où l’argent n’est pas un problème. Si des amis viennent à la maison, et que je peux les recevoir sans que cela ne me pose de problème d’argent, alors je suis riche. Si changer les deux roues de ma Dacia ne me pose pas de soucis, alors je suis riche, mais c’est aussi parce que je roule en Dacia que les roues sont nettement moins un problème que pour les propriétaires de BMW ou de Mercedes (de bien belles autos au demeurant). Si partir en vacances est possible, même au camping, sans que cela ne me pose de problèmes, alors je suis riche.

Être riche n’implique pas de recevoir avec un gigot de 10 kilos, mais de pouvoir partager son repas en toute simplicité y compris les pâtes « bolo » (ma spécialité) avec la sauce tomate bio (de chez Carrefour encore, qui fait -10c% sur le rayon bio chaque mardi, comme ça, vous savez que le mardi, c’est jour de courses).

Pourtant, au bout de compte, si vous écoutez tous ces retraités qui ne « s’en sortent plus », il ne parle pas d’être millionnaire. Il parle du fait qu’il manque quoi… en gros, 500 euros par mois !!

Si vous ne vous préoccupez jamais du lendemain, alors viendra un jour où ces 500 euros vous manqueront cruellement.

Si le plus rapidement possible, vous vous rendez compte que vous pouvez agir, que vous pouvez avoir des stratégies alors sur 20 ou 30 ans, il est largement possible de vous assurer 500 à 1 000 euros de revenus complémentaires. Sur une vie, c’est encore plus possible.

Ayez une vision de long terme. Les règles du jeu sont en train de changer, on est en pleine partie, et l’on ne vous demandera pas votre avis.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT pour Insolentiae

Voir aussi :

 

 

20 commentaires

  • sombre

    https://www.youtube.com/watch?v=ZSC62xVEaVc
    La Réforme des Retraites Franck Lepage Gaël Tanguy
    Très pédagogique, en rapport avec le sujet

  • Bormes

    500 euros par mois sur 25 ans (de 60 à 85 ) c’est 150 000 euros de bas de laine, c’est presque 10 ans de salaire au smic mis de coté, c’est déjà pas mal.

  • Leveilleur

    Je ne comprends pas, les séniors ont déjà du mal à se faire embaucher à cause de leur âge alors comment les retraités peuvent-ils être embauchés ?

    Je pense que l’on parle là de gens qui avaient une entreprise et qui n’ont pas pris leur retraite ?

    Mais s’ils sont salariés, ils ne doivent pas oublier qu’en faisant cela ils prennent le travail d’une personne au chômage. Loin de moi l’idée de culpabiliser mais il faut le reconnaitre.

    Chacun cherche des solutions à sa survie et c’est légitimes car l’état ne fera rien pour nous mais dans l’état actuel des choses, nous pouvons dire qu’avoir un travail est un vrai privilège et non un phénomène de précarité, il faut remettre les chose à ça place.

    • engel

      En me contentant de reporter les dires d’entrepreneurs entendus ça et là:

      – Il semblerait qu’ils en ont mare d’embaucher des jeunes qui savent tout sur tout, mais rien en pratique.
      – Qu’ils en ont mare d’une jeunesse sans conscience professionnelle n’hésitant pas à se mettre en maladie pour un oui ou un non, ou même, ne venant plus du jour au lendemain. …Oubliant ainsi, que s’ils ont des droits , ils en ont pas moins des devoirs.

      En clair, pour beaucoup d’entrepreneurs la question de la compétence et de la fiabilité passeraient avant la question de l’endurance.

      NB: ….Ceci n’est pas un avis personnel.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • Je me demande si, pour certains, les jeunes retraités ne sont pas plus exploitables que les vétérans pas encore à la retraite. D’où le fait qu’on les embaucherait plus facilement ? Ceci pour répondre à Leveilleur.
    C’est juste une réflexion…

    Charles, c’est bien gentil, mais même quand on bosse, il n’est pas évident d’acheter une autre « petite maison ». Il faut payer les charges de la première, les impôts – la madame qui touche 1500 euros à la retraite devait toucher pas mal en activité, et donc payer beaucoup d’IR, en plus de ses charges -, et payer un autre emprunt ?
    D’accord, mais alors: deux taxes foncières, deux taxes d’habitation au moins jusqu’à maintenant (sauf si la petite maison est vide de meubles), deux fois les charges (compteurs… ). Et si elle loue pour rentabiliser, les impôts augmentent et elle a en plus le risque de se faire démolir sa maison par des locataires peu scrupuleux (ben oui, il y en a).
    Quand on bosse, ce n’est pas rentable car l’Etat, toujours affamé, vous en pique un max.
    Et ensuite, il faut vendre la première, quand on arrive à la retraite. Pas évident du tout selon le marché et l’endroit. Ou alors louer ? Et voilà les impôts affamés qui se manifestent à nouveau !
    Oui, d’accord, on peut toujours en retirer quelque chose, les loups ne dévorent quand même pas tout. Mais c’est beaucoup de soucis pour un maigre gain.

    • predateur

      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif
      il y en a qui ont essayé et qui ont eu des problèmes
      d ailleurs en retraite le mieux et de ne pas être proprio de sa maison , surtout si on est seul
      il y a même des retraités qui font une donation à leurs enfants pour profiter des aides sociauxhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

  • predateur

    je connais quelques personnes qui pourraient arrêter de bosser , mais qui ne le veulent pas
    dont un chauffeur routier breton ,qui était ravis d avoir passé sa visite médical avec succès….
    il a 67 ans ;passe sa vie sur les routes souvent en espagne ou au ,portugal ……la retraite c est pas pour lui

  • predateur

    se faire un patrimoine …..avec des maisons de retraites à 3500/4000 euros ce sera vite croqué surtout avec mon épargne qui tient sur un LEPhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

    • M.G. M.G.

      Puisque visiblement tu te situes à quelques pas de l’entrée de la maison de retraite, sache qu’il existe des solution qui font moins « mouroir » et surtout bien moins cher. Ma mère vit dans un foyer-logement avec services à disposition (restaurant, infirmière, etc …). Elle a sont petit appartement sécurisé et est totalement indépendante pour moins de 1000 €/mois …

      M.G.

      • predateur

        tu aurais pu l installer sur ta vaste propriété ???
        j ai encore pas mal de pas avant la maison de retraite et même avant la retraite , j envisage de miser direct sur une assurance obséque au lieu d une complémentaire retraite https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif
        qui ne sera rentable que si on prend sa retraite à 75 ans,à moins que l argent soit bouffé par la banque ou l assureur d ici là
        c est déjà arrivé surtout chez les artisans

        • M.G. M.G.

          Je te conseille vivement l’assurance vie si tu veux être certain de tout perdre https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

          Conseil d’ami, si tu as un peu d’argent à mettre de côté, investi plutôt dans un bas de laine ou dans quelques pièces d’argent (pas celles vendues par les escrocs de la poste, hein) …

          M.G.

  • predateur

    pour ce qui est des cumuls retraites emplois ,il y a des professions dont ce n est pas possible ,en agriculture par exemple,
    si tu as l âge de prendre ta retraite ,tu ne pourras la toucher que si tu exploites moins de 3 ha hors cultures spécialisées

  • Philippe30

    @Charles
    Il faut faire quoi alors Charles pour pouvoir changer les deux roues de ma Dacia quand j’aurais 74 ans?

    A part nous brandir des problèmes Sannat n’apporte jamais de solutions , c’est en permanence des articles anxiogènes sans solutions.

    Bien sûr que les retraites sont un problème pour la majorité des retraités qui touchent très peu , je n’évoque pas le cas des parlementaires , sénateurs et autres personnages grassement rémunérés pour nous expliquer que nous devons payer plus pour le remboursement de la dette qu’ils ont mis en place en 1973 sous l’impulsion des banques.

    Donc on fait quoi pour le gigot , les roues de la dacia ???

    Philippe

  • Ange Ange

    Super le conseil …. 500 euros à mettre de côté ? si vous y arrivez c’est formidable ! personnellement je ne vois pas comment faire ? à moins de manger des pâtes constamment, de ne pas partir en vacances, de serrer tous les postes de dépenses ?
    Mais alors je en vois pas bien pourquoi travailler ??? Vu que je constate déjà que ceux et celles qui n’en foutent pas une, sont bien plus heureux que moi et mes 10H00 de boulot journalier.
    Vous trouvez normal que nous continuons à payer des impôts (de dingues), à payer des charges salariales de dingues et VOUS CONSEILLEZ D EPARGNER POUR LA RETRAITE ? Merde mais réveillez vous !!!!!!!!!!!!
    OK, je veux bien économiser, mais alors je veux mon salaire Brut directement, et je ne veux plus entendre parler de charges salariales et je me débrouillerais pour dispatcher sur mes assurances privées.
    Il faut que tout le monde se mette dans le crâne qu’on ne peut pas continuer à payer tout ça et de ne pas avoir le retour sur notre investissement, on ne peut pas accepter.
    Où sont passés les moutons enragés ?

  • Tom France

    Oui et la situation n’est pas prête de s’améliorer vu que l’euro qui est une monnaie étrangère ne vaut plus rien!
    Toute personnes qui ne parle pas de la monnaie dans une analyse ne fait pas une véritable analyse de la situation puisque la monnaie détermine tout.
    Ce qu’il faudrait déjà, c’est récupérer notre monnaie nationale, un franc-or puis ensuite avec le re-développement industriel du pays, adosser la valeur de cette monnaie national sur la force de travail! Ce serait un bon début…

  • Liloup

    Il y a des gens, jeunes ou vieux, qui vivent avec moins de 500 € par personne et ce n’est pas un choix, car ils ne trouvent pas de boulot; il y en a d’autres qui gagnent 10000€ et plus, et qui continuent à bosser après 70 ans… Tout est dans la nature.
    Je ne vois pas trop l’intérêt de son article, avec les exemples qu’il donne, il se moque de nous… Les gens font comme ils veulent, mais il me semble qu’avec 1500€, un toit , un petit confort, et une bonne santé, on n’a pas à venir pleurnicher ! Il y a des personnes en France qui n’ont rien de tout ça !
    Les gens ne sont pas obligés de prendre des crédits !

Laisser un commentaire