« Les banques et les multinationales doivent tomber ! » Avec Nicolas Faure et Toufic Beainy

Nous recevons Nicolas Faure et Toufis Beainy sur la chaîne Youtube !

Nicolas Faure est consultant et auteur, avec Toufic Beainy, de « Multinationales ou mafias » aux éditions Perspectives Libres.

Le but des auteurs de cet essai est de prouver les similitudes multiples qui existent entre le PDG d’une entreprise multinationale, tel que décrit par la presse économique et les œuvres audio-visuelles, et un parrain de la mafia, campé par Don Corleone et incarné dans la trilogie « Le Parrain » de Francis Ford Coppola.

Les essayistes, en pratiquant des allers-retours et des comparaisons en terme de concepts et d’idées entre ces deux personnages, notamment grâce à l’aide des sciences sociales, démontrent l’interaction entre ces deux types d’individus, lesquels appartiennent à deux mondes complètement différents et pourtant si semblables par certains aspects.

“LES BANQUES ET LES MULTINATIONALES DOIVENT TOMBER !” AVEC NICOLAS FAURE ET TOUFIC BEAINY – YouTube

Géopolitique-Profonde

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

4 Commentaires

  1. C’est clair. Par définition, un banquier est une aberration, sa seule préoccupation est d’inventer “de l’argent” censé représenter de la valeur travail, selon ses règles à lui. En soi c’est déjà anti-humain. Que fait un mafieux ? Inventer “une protection” pour qui normalement n’en a pas besoin. Tous ceux qui occupent des postes de ce genre sont des nuisibles.

  2. Le principe des profits illimités est tangible mais dans l’absolu, personne n’explique l’origine de ce mécanisme de merde. La nature humaine n’a rien à voir avec la logique du mécanisme. Il suffit de changer juste cette logique mécanistique et les profits illimités n’ont plus aucun sens. Actuellement, nous en sommes encore à l’archaïsme d’une émission de la monnaie PAR ANTICIPATION à LA CREATION DE FUTURES NOUVELLES RICHESSES….. Cette mécanique a fonctionné quand la profusion des richesses naturelles était à portée de main et gratuites. La conquête de l’ouest américain en a été un des épisodes les plus emblématiques. Pour 100 dollars investis dans une entreprise captant ( ou volant) des espaces, des terres fertiles, des matières premières non renouvelables à coûts hyper modiques, l’effet de levier était sans équivalent avec ce qui se passe actuellement. Pollutions, déforestations et cyclones induits etc.. viennent à remettre en question la nature de ce seul mécanisme. La révolution sera donc celle du MODE D’EMISSION DE LA MONNAIE.

  3. ahaha !

    les complotiste à deux roubles et un anti-sémites en plus…

    hohoho !

Les commentaires sont clos.