Le gaz russe cesse d’être acheminé vers l’Italie après un « problème » en Autriche !

Les livraisons de gaz russe à Eni par le point d’entrée de Tarvisio seront à zéro

Le géant russe de l’énergie Gazprom PJSC a suspendu samedi ses livraisons de gaz naturel à Eni SpA, la plus grande compagnie pétrolière italienne, rapporte Bloomberg.

« Gazprom a informé qu’il n’est pas en mesure de confirmer les volumes de gaz demandés pour aujourd’hui, indiquant qu’il n’est pas possible de fournir du gaz via l’Autriche. Par conséquent, les fournitures de gaz russe d’aujourd’hui à Eni par le point d’entrée de Tarvisio seront à zéro. Eni fournira des mises à jour au cas où les approvisionnements seraient rétablis », a écrit Eni dans une déclaration sur son site Web.

Un porte-parole d’Eni a déclaré à Bloomberg que l’Autriche recevait toujours du Gaz Naturel de Gazprom :

« Nous travaillons pour vérifier avec Gazprom s’il est possible de réactiver les flux vers l’Italie ».

Gazprom a déclaré que les flux de Gaz Naturel de l’Autriche vers l’Italie ont été suspendus parce que l’opérateur autrichien a refusé de confirmer les « nominations de transport » après les récents changements réglementaires dans le pays enclavé dans la partie sud de l’Europe centrale.

Il est important de noter que la plupart du gaz naturel russe livré à l’Italie transite par l’Ukraine via le gazoduc Trans-Autriche jusqu’à Tarvisio, dans le nord de l’Italie, à la frontière avec l’Autriche.

Avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie, l’Italie importait 95 % de son gaz naturel, dont 45 % en provenance de Russie.

Ces chiffres sont radicalement différents aujourd’hui, car l’Italie réorganise sa chaîne d’approvisionnement énergétique en s’éloignant de la Russie et en trouvant d’autres sources d’approvisionnement en gaz naturel en Afrique du Nord.

Avant ce week-end, le gaz naturel russe ne représentait que 10 % des importations italiennes. Les nouveaux fournisseurs aideront l’Italie à renforcer les niveaux de stockage avant l’hiver.

« Le Premier ministre sortant, Mario Draghi, a parcouru le monde pour s’assurer des approvisionnements en gaz afin de protéger l’Italie d’éventuelles interruptions d’approvisionnement de la part de la Russie, qui a fait pression sur l’Union européenne en raison de plusieurs séries de sanctions en réponse à l’invasion. L’Italie est l’un des pays qui a le mieux réussi à trouver des sources d’approvisionnement alternatives », note Bloomberg.

La semaine dernière, Gazprom a déclaré que l’un des deux itinéraires restants pour le transport du gaz naturel vers l’Europe, via l’Ukraine, était menacé en raison de problèmes juridiques.

Les nouvelles d’aujourd’hui surviennent quelques jours après que des explosions sous-marines ont endommagé le système Nord Stream de Gazprom en mer Baltique. Et moins d’un jour après l’annexion par la Russie de quatre régions en Ukraine, ainsi que la demande d’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN.

https://geopolitique-profonde.com/

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur contenu ou orientation.

Franck Pengam (Géopolitique Profonde)

3 Commentaires

  1. selon RT les livraisons vers l’Italie auraient repris depuis ce 5 octobre

  2. « L’Italie est l’un des pays qui a le mieux réussi à trouver des sources d’approvisionnement alternatives »
    Bon sang, pourquoi trouve-t-on toujours maintenant cette tournure de phrase incorrecte ?
    Il faut écrire :
    soit “l’un des pays qui ont le mieux réussi….”
    soit “le pays qui a le mieux réussi… ”
    Les traducteurs ont mal appris leur Bled….. ou pour les plus jeunes, leur Bescherelle, sans doute.

Les commentaires sont clos.