Donbass – Le premier bateau chargé de sa cargaison a quitté le port de Marioupol

Christelle Néant pour Donbass-Insider

Le 31 mai 2022, le RM 3 fut le premier bateau marchand à quitter le port de Marioupol, avec sa cargaison, depuis le début de l’opération militaire spéciale russe en Ukraine.

Le 30 mai 2022, nous étions au port de Marioupol pour assister au chargement des rouleaux de plaques d’acier sur le RM 3. Cette cargaison avait été commandée par une société italienne à l’usine Ilitcha, de l’oligarque ukrainien Rinat Akhmetov, avant l’opération militaire spéciale russe en Ukraine.

Mais avec le déclenchement des hostilités, et le début de la bataille de Marioupol, ces rouleaux d’acier étaient restés sur les quais du port, sans possibilité d’être envoyés à leur acheteur.

Maintenant que la bataille de Marioupol a pris fin, que le port a été totalement déminé par les soldats russes (dont la flotte de la mer Noire assure la sécurité), et les grues n’ayant pas été endommagées par les combats, la Russie et la RPD (République Populaire de Donetsk) ont décidé d’honorer la commande.

Les rouleaux de plaques d’acier ont donc été chargés sur le RM 3 qui a quitté le port de Marioupol le lendemain (le temps de faire tous les papiers), avec ses 2 300 tonnes de cargaison, à destination de Rostov-sur-le-Don, en Russie. Le bateau a été escorté par des navires de la flotte russe de la mer Noire, afin d’assurer sa sécurité.

Les rouleaux de plaques d’acier seront alors transvasés dans un autre bateau qui amènera la précieuse cargaison jusqu’en Italie.

Voir le reportage filmé sur place, sous-titré en français :

Nous avons ensuite pu assister aux travaux de sauvetage du navire de commandement de la marine ukrainienne, le « Donbass », qui avait été coulé par les soldats ukrainiens dans le port de Marioupol. Les soldats russes inspectent le navire afin de déterminer où se trouve la voie d’eau, afin de choisir la meilleure option pour le relever, puis le réparer. Une fois remis en état, le « Donbass » fera partie de la flotte de la RPD.

Les soldats de la flotte russe de la mer Noire nous ont ensuite permis de les accompagner lors d’une de leurs missions de surveillance de la zone maritime se trouvant entre le port de Marioupol et l’usine Azovstal, à bord de deux canonnières. L’occasion d’approcher d’assez près le complexe industriel, dont le déminage et la fouille sont toujours en cours.

L’envoi de cette première cargaison maritime via le port de Marioupol prouve que la Russie ne bloque absolument pas les ports de la mer d’Azov, contrairement à ce qu’on peut lire dans les médias ukrainiens et occidentaux. Bien au contraire, c’est la Russie qui a retiré les mines qui avaient été installées par les soldats ukrainiens, et qui assure la sécurité à la fois du port de Marioupol, et des bateaux qui y entrent et en partent.

La relance de l’activité du port de Marioupol est importante à la fois pour amener facilement à la ville les matériaux de construction dont elle a besoin pour se reconstruire, mais aussi pour envoyer les marchandises qui y seront produites une fois les usines remises en état, et donc relancer son économie.

Christelle Néant

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

3 Commentaires

  1. Ben oui le buisness c’est gagnant /gagnant, autrement c’est l’enfumage du commerce capitaliste et ses rapaces d’intermédiaires…

  2. En tous cas merci Volti de permettre à Christelle Néant d’informer son public francophone par le biais des Moutons Enragés.

    Elle ne passe plus sur Agoravox, des pourritures ayant réussi à la faire censurer parce que ses reportages les défrisaient.
    Mainenant Agoravox ressemble désormais à Libé ou au Monde, mais en moins bien. Seuls des « auteurs » comme Rakotoarison ou Rosemar continuent d’y pondre une propagande bien-pensante et conforme à ce que raconte la télé.

Les commentaires sont clos.