Quand le conte de fées se transforme en cauchemar…

Manipulateur destructeur, pervers narcissiques, les clés pour les repérer.

Auteur Dr Geneviève Pagnard via Nouveau Monde

Vous expliquez que le début de votre histoire avec votre partenaire s’est déroulée comme un véritable conte de fées : il se montrait empressé, charmant, galant, drôle, il vous trouvait toutes les qualités du monde. Un véritable prince charmant… Très rapidement, il vous a demandée en mariage, voulant des enfants.

Juste un léger bémol au passage, il vous a suggéré de « faire un petit régime pour perdre un peu de poids », alors que pourtant, vous avez un poids standard, mais, « il ne l’a pas fait pour vous blesser ».

Pendant la grossesse, vous avez senti qu’il changeait d’attitude, il devenait grognon pour un rien, insatisfait, vous laissant la charge de la maison. Le masque est tombé.

Pour l’accouchement, il est venu vous voir et voir votre enfant des heures après, se renfrognant dans son coin, refusant ostensiblement de partager ce merveilleux bonheur que vous apportait ce bébé.

Ensuite, les choses sont allées de mal en pis : il s’est montré égocentrique, colérique pour un rien, insatisfait de tout, pouvant faire voler son assiette à travers la pièce parce que le menu lui déplaisait, ne supportant pas le moindre pleur du bébé, ni le moindre bruit, refusant de s’occuper de bébé (pourtant, il vous avait réclamé des enfants ??!!), vous laissant toute la charge de la maison, se montrant pingre et râlant à la moindre dépense, mais, s’offrant ce qui lui plaisait.

Il vous a abreuvée de reproches incessants sur tout et n’importe quoi, et de propos dévalorisants sur vos capacités de mère, de maîtresse de maison, etc., etc.

En revanche, oh miracle !, en présence d’amis ou de membres de la famille, ou autres personnes extérieures, il était métamorphosé, à nouveau drôle, charmant, et vous retrouviez un peu celui qu’il était pendant le fameux « conte de fées ». Quoiqu’avec certains, il se permettait aussi de vous faire des réflexions désobligeantes.

Jusqu’au jour où vous lui avez parlé de séparation. Et là, incroyable, il s’est jeté à vos pieds, vous a imploré pardon, vous a promis de ne plus recommencer, tout en vous expliquant que « vous êtes trop sensible », que « vous ne l’avez pas bien compris ». Et il a même parlé de se suicider « parce qu’il ne peut pas vivre sans vous ».

Et, vous vous êtes laissée convaincre de ne pas le quitter…

Vous avez retrouvé le prince charmant des débuts et vous avez pensé que tout ça n’était qu’un malentendu, que grâce à vos efforts, les choses sont enfin rentrées dans l’ordre et que le fait de parler, de s’expliquer, s’avère payant en définitive.

Mais, petit à petit, les choses se sont à nouveau dégradées : retour des colères pour un rien, de l’insatisfaction pour tout, des reproches systématiques, des propos dévalorisants, et même, insultes grossières. Il trouvait tous les prétextes possibles pour que vous n’alliez pas voir votre famille, vos amis et progressivement, vous vous êtes éloignée de votre entourage, et vous vous êtes retrouvée isolée, avec comme seul horizon « “affectif” » : lui et ses colères, sa froideur… Vous avez tout fait pour tenter d’apporter un peu de joie à votre (vos) enfant(s) au milieu de cet océan glacial et de ces tempêtes qui se déclenchaient sans raison apparente.

Jusqu’au jour où, malgré la culpabilité de « casser » la famille, vous avez décidé que ce n’était plus possible et vous lui avez annoncé la séparation.

Et là, c’est un véritable cataclysme qui s’est déchaîné sur vous et vos enfants, fait de colères, vous accusant d’être incapable d’élever des enfants, vous menaçant de vous prendre les enfants et de ne pas payer de pension alimentaire, vous traitant de folle, et vous criant : « tu veux la guerre ! Tu vas l’avoir la guerre, tu vas voir !! » Un chaos de violence extrême, et peut-être des coups de poing, dans les murs, si ce n’est sur vous…


Un conte de fées, dites-vous ?? Mais alors, avant le précipice vers l’enfer !!…

En fait, que s’est-il passé et qui est cet individu ??

Quand on reprend les faits dans l’ordre chronologique, on observe 5 phases que constitue la manipulation destructrice :

  • la phase de séduction, période initiale décrite comme idyllique, celle du « prince charmant », du « conte de fées », où les choses sont souvent précipitées, puis
  • la période insidieuse, celle où commencent à apparaître par touches, de petites réflexions désobligeantes (« tu devrais faire un petit régime, mais tu sais, je t’aime ! »…) qui commencent à semer le doute sur vous-même, vos croyances, vos valeurs, etc.
  • la période de violence morale apparente qui commence souvent pendant la première grossesse, avec son lot de reproches entraînant de la culpabilité chez la victime, culpabilité qui avec le temps, deviendra de plus en plus lancinante, son lot de propos dévalorisants altérant la confiance en soi de la victime, avec l’isolement de la victime, les colères sans raison apparente venant souvent casser un moment de bonheur comme un anniversaire, un Noël. Les mensonges font partie du tableau, le double visage, se montrant charmant à l’extérieur, mais tyrannique dans le huis clos familial. L’inceste fait souvent partie du tableau.
  • la période de violence paroxystique au moment où vous annoncez la séparation, avec l’ouragan de colères, de menaces de vous prendre les enfants, de ne pas payer de pension alimentaire, de vous faire la guerre, vous traitant de folle, incapable d’élever des enfants. Le viol peut faire partie du tableau, des coups contre le mur ou sur vous également.
    Phase dangereuse où l’agresseur peut parfois, en venir à menacer de vous tuer, voire dans certains cas, à tuer vos enfants et vous ensuite.
  • la période suivant la séparation, celle où la guerre annoncée s’exerce effectivement dans une avalanche de procédures sans fin auprès du juge aux affaires familiales (demande de retrait des enfants, de non-paiement de pension alimentaire), du juge d’appel, du juge pour enfants, etc., etc., et guerre également lors des droits de visite et d’hébergement, les enfants servant de levier pour continuer à vous détruire, tout en détruisant les enfants, en les montant contre vous (et en vous accusant devant les juges de syndrome d’aliénation parentale !!!…).

Devant les juges, le MD se présente comme « la pauvre victime », inversant les faits à son avantage de façon révoltante, mentant sur tout.

Il joue son rôle à la perfection, au point que les différents acteurs de la Justice (magistrats, avocats, éducateur et assistants sociaux des services AEMO, MJIE et d’expertise, police, gendarmerie, etc.) les différents acteurs donc, se font abuser et donnent raison à l’agresseur, le parent victime étant alors mis au banc des accusés, presque au ban de la Société…… et étant contraint de respecter le droit de visite et d’hébergement, voire la résidence habituelle des enfants chez leur agresseur, et ce, même en cas d’inceste!!!…

La manipulation destructrice est un processus totalement stéréotypé d’un cas sur l’autre, se caractérisant par :

  • son noyau central : l’emprise
  • son mécanisme : basé sur le mensonge
  • et le « nerf de la guerre » : l’argent, le manipulateur destructeur (MD) organisant une véritable escroquerie financière.

Elle concerne 30 % de la population…

Les victimes qui ont vécu à la fois cette violence psychologique et la violence physique disent toutes que c’est de cette violence psychologique qu’elles ont le plus de mal à se remettre (sauf si bien sûr, la violence physique les a menées dans un fauteuil roulant, voire au cimetière…)

Cette violence s’exerce sur le parent victime, devant les enfants, voire sur eux directement aussi. Ainsi, parent comme enfants, développent un syndrome post-traumatique avec un syndrome anxio-dépressif et les répercussions à long terme sur les enfants qui sont des êtres en construction, sont lourdes…

Qui sont les manipulateurs destructeurs (MD) ?

Ils présentent un mélange de traits de personnalité paranoïaque, perverse et psychopathique, toutes personnalités appartenant au registre des psychoses, et sont considérés comme non soignables (d’autant qu’ils n’éprouvent jamais le besoin de consulter, parce qu’ils rejettent constamment la faute sur les autres, ne se remettent jamais en question, estimant qu’ils ont toujours raison, etc.)

Comment aider les victimes ?

Les entretiens psychothérapiques sont fondamentaux pour permettre à la victime de pouvoir enfin exprimer sa souffrance, ses doutes, sa culpabilité. Le décryptage du processus de MD leur permet de sortir très rapidement de l’emprise destructrice du MD et de retrouver une confiance en soi.

Les enfants bénéficient également de ce décryptage, mais celui-ci est présenté selon des règles particulières à eux.

Dr. Geneviève Pagnard, le 29/11/2021

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

33 commentaires

  • CryptoKrom

     » Elle concerne 30 % de la population… »

    Beaucoup PLUSS que sa !

    Rajoutez donc les gouvernants actuels…c’est le MEME comportement !
    Rajoutez les Moutons-robots transformés par les PEURS induites…et HOP ils
    deviennent eux AUSSI des Manipulateurs en herbes….PIRES !

    …et j’en oubli ( administrations… )

  • agnelette

    La société actuelle est une machine à fabriquer ce type de personnages (femmes et hommes confondus), et à encourager de tels comportements toxiques où les vraies valeurs morales sont considérées comme étant de la faiblesse, de la stupidité.

    Contre les personnes toxiques (manipulateurs, pervers narcissiques etc…), la meilleure des choses à faire si cela est possible, les fuir.

    • Wolf-Spirit

      merci de préciser que la violence n’a pas de sexe contrairement à tout ces articles dont l’unique but est de faire l’amalgame homme/violence.
      Ensuite effectivement la société est une société de la culture de l’ultraviolence où son mis en vitrine les plus dépravés et dégénérés comme exemple à suivre. Tout en rappelant quotidiennement à la population que plus le crime est gros et plus il y a de chance d’échapper à la prison.

      • shankara

        « Merci pour cette fantastique analyse », « Je confirme », « tellement vrai », « enfin une réalité écrite », « c’est exactement ça », « édifiant »…

        Perversion narcissique, théorie psychiatrique poétique très en vogue, à l’immense succès populaire, employée à toutes les sauces pour condamner, justifier, se victimiser et j’en passe. Lui le méchant, moi le gentil responsable en rien, un bon bouc-émissaire. Dans les « fréquentations toxiques » si on regarde bien, les toxiques sont toujours « les autres » jamais nous-même, les pervers de même et les cons aussi…

        Perversion narcissique, succès garanti, aux milliers de livres et d’articles, jacqueline, grâce à son magazine Femme actuelle, a pu diagnostiquer son mari de PN, mais aussi son patron et a un sérieux doute sur son père.

        Sur les forums, dans les commentaires des vidéos, des articles, dans la vraie vie etc, à les écouter, plus de 90% des gens côtoient des PN, plus de 90% des ex seraient des PN, plus de 90% des PN seraient des hommes.

        Protégez-vous, méfiez-vous, « ils » sont nombreux, « ils » sont partout, « ils » cachent bien leurs jeux, attention à vous !!

        • laspirateur

          Merci Shankara, et méfiez-vous des psychologues qui ont bien appris la leçon mais qui n’ont rien vécu!
          C’est à chacun de savoir là où se situe le baromètre de la tolérance, car si on commence à faire attention à tout ce que cette théorie du pervers narcissique avance, on peut aussi se poser trop de questions et la méfiance peut engendrer la confusion et une incompréhension, semer le doute en soi et chez l’autre. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

        • Wolf-Spirit

          le plus étonnant dans tout ça ; si la théorie de l’homme= violence était vrai, comment se fait-il que les femmes soient encore en majorité hétéro et en couple et pas célibataire ou homo … au bout d’un moment soit les femmes sont de sacrées débiles et on va pas les plaindre … ou … toutes ces conneries sont juste du vent.

          • shankara

            Parce qu’elle sont « complètement » sous l’emprise du PN.

            Pour s’en libérer, tu vas voir la meuf de agnelette en dessous, « 345.00 € pour changer la situation, mettre fin à la souffrance et enfin s’épanouir… ». Ce n’est pas beau et remplie d’empathie tout ça ?

            La question que je me pose est, pourquoi la majorité des intéressés et de ceux qui en parles sont des meufs ?

            • agnelette

              Qu’ils soient hommes ou femmes, les PN ont la même construction psychique, ce sont des êtres destructeurs qui tirent leur jouissance dans la douleur qu’ils provoquent chez les autres. Pour se valoriser eux-mêmes (manque de confiance en eux), il leur faut rabaisser l’autre, le dévaloriser, l’humilier.

              Le tout est de les repérer pour ne pas tomber dans leurs filets, sous leur emprise.

              Il existe beaucoup d’informations sur Internet si l’on veut comprendre leur mode de fonctionnement, pour s’en protéger.

              • shankara

                Tu as très bien appris les leçons du net, c’est bien, mais tu perds ton énergie à chier tes descriptions de seconde main conformistes et dogmatiques avec moi, surtout que je ne vois aucun rapport avec mes commentaires… https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif

                • agnelette

                  Ouups, j’ai oublié de rajouter dans mes descriptions de seconde main conformistes et dogmatiques, que les PN n’aiment pas du tout qu’on les ignore !

                  https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

                  • shankara

                    Je sais que tu voudrais en parler pendant des heures, étaler tout ton savoir, mais tes réponses sont hors contexte de mes commentaires, si je veux simplement savoir ce que tu sais, j’ai juste à aller sur le net, et cela, sur quasiment toute chose en fait…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

                    Au pire soit un minimum original https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

                    • agnelette

                      Quand certains de tes commentaires ne m’intéressent pas, je ne t’en fais pas toute une usine à gaz, je ne te fais pas de réflexions : je zappe… Tu peux faire pareil avec moi, cela ne me vexera pas. Tout ce que l’on dit n’est pas toujours d’une intelligence suprême, car la perfection n’existe pas dans ce monde et il faut savoir être indulgent avec les autres, s’ils n’excellent pas dans tous les domaines.

                      Pour ce qui est des « PN », ce sujet posté par Volti pour que l’on inter-agisse, m’intéresse hautement comme tu l’as remarqué, en effet ;)

                      Parce que dans notre famille (entourage très proche), nous en avons fait, à une époque, les frais… mais tout va très bien maintenant, et je peux dire, grâce à Internet qui a contribué à mieux comprendre ce type de personnages malsains, toxiques, rabaissants, destructeurs.

                      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

              • Wolf-Spirit

                faut aussi que la « victime » prenne conscience de sa situation et se prenne en main.

            • Wolf-Spirit

              on va dire que comme pour la violence physique un homme victime va encore moin en parler qu’une femme … et qu’à notre époque tout ce qui peut détruire le couple hétéro est monté en épingle pour en faire une généralité.

            • Mia Dao :)

              Parce que la majeure partie des PN sont des hommes pardi ! C’est bien connu le trouble de la personnalité narcissique concerne surtout les hommes et si tu ajoutes à ça un trouble personnalité sociopathe c’est ce qu’on appelait avant et qui n’est plus utilisé, psychopathie !

              Et c’est prouvé scientifiquement, cela concerne pratiquement que des hommes, c’est comme ça, vous pouvez tricoter tant que vous voulez, dire l’inverse, c’est inutile !

              Oui l’extrême violence est p)lus présente chez les hommes, et pourtant dieu m’en soit témoin, je ne suis pas féministe et je n’en veux pas aux hommes, j’en veux juste à ceux qui le mérite !

              Et j’en ai connu des tordus dans ma vie, surtout le dernier qui était PN …

              Akasha.

              • Wolf-Spirit

                on pourrait parler du cas Brigitte et de son emprise maladive sur la p’tite manue …. tas pas due explorer suffisamment la clientèle fémininehttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

              • shankara

                Le concept PN n’est pas un fait scientifiquement. Tu essayes de me convaincre selon tes convictions, tu ne convainc que toi-même, je n’ai aucune conviction sur le sujet !

                Et mes questions ne sont pas qui est le plus psycho entre l’homme et la femme, ni qui manipule le plus.

                Psychologies Magazine dans les Féminins Magazines, découvrez si votre conjoint vous aime avec ces signes, comment savoir s’il est amoureux, faites le test, comment savoir s’il vous trompe, découvrez les signes, découvrez les signes astrologiques des hommes les plus dangereux, découvrez les signes pour savoir si votre homme est un sale mec !

                Je ne vais pas chier un pavé, mais surement corrélation, il y a, d’où cette ampleur…

                Souvent sur les sites ou vidéos qui parles de PN, on trouve aussi, la numérologie, l’horoscope, le tarot, le développement personnel etc, comme c’est bizarre, j’en reconnais pleins ici. Ou alors vous êtes multipotentielle ? Sinon découvrez ces 30 signes qui ne trompent pas. 😆

                Êtes-vous surdoué ? 😆😆😆

    • Tout à fait d’accord. Au vu de mon expérience passée, 1) un PN ne se remet jamais en question; le reste du monde est fou, lui va très bien; 2) quelles que soient les méthodes pour le coincer, il vous en sortira une de derrière les fagots pour avoir le dernier mot; 3) restez et c’est la mort psychologique assurée; 4) chez le psychiatre ou le psychologues on retrouvera les victimes du PN, mais jamais le PN. Conclusion : FUYEZ….

    • agnelette

      Les 30 caractéristiques du manipulateur : IsabelleNazare-Aga, psychothérapeute, conférencière et auteure, a élaboré les 30 caractéristiques du manipulateur sur une période de sept ans et la liste en a
      été publiée pour la première fois en 1997 dans le livre « Les manipulateurs sont parmi nous » :

      https://www.victimes-de-manipulateurs.fr/les-criteres-pour-reconnaitre-un-manipulateur/

      IsabelleNazare-Aga indique que si 14 de ces 30 caractéristiques correspondent à un individu de notre connaissance, nous sommes alors face à un manipulateur(trice).

      Face à un manipulateur(trice), le grand « danger » pourrait consister à devenir soi-même manipulateur(trice) et à adopter le même mode de fonctionnement que lui : à devenir à notre tour tout ce qu’on lui reproche précisément !

      Il est très gratifiant pour soi-même de prendre conscience de ce « piège », et de rester en éveil afin de ne pas soi-même, être entraîné sur cette pente glissante, et se laisser « corrompre » : céder au mensonge, à la manipulation etc.

  • agnelette

    Pour un couple sur huit, la violence conjugale n’est pas une fiction :

    FRED et MARIE :

    partie 1 : https://www.youtube.com/watch?v=wokOgLqdtf4

    partie 2 : https://www.youtube.com/watch?v=MaZcJi_dfog

  • Leveilleur

    Je pense qu’on en rencontre tous une fois dans notre vie, ils peuvent faire beaucoup de dégât psychologique si ils ne sont pas vite repérés d’où l’importante d’avoir du discernement et une connaissance psychologique du comportement humain afin de le déceler et de s’en protéger.

    Ils sont pour la plupart plein de peurs, peur de perdre le contrôle sur l’autre, peur que les autres leur échappent, peur de perdre leur acquis, peur d’être seul, peur de ne pas être aimé… mais vu qu’ils ne s’aiment pas eux, ils ne peuvent pas aimer les autres, ils se cachent souvent derrière des masques et sont inauthentiques.

    Dans ces cas là, la relation avec les autres sera complétement biaisé car ils ne pourront jamais rentrer en contact avec l’autre, ni vivre une relation épanouie faite d’échange authentique, vrai, et sincère et pour la victime c’est une vraie perte d’énergie et un risque pour sa santé mentale.

    Il appuiera sur nos faiblesses pour nous faire douter de nous et afin nous déstabiliser dans notre propre valeur, ce sont des êtres vides et à fuir, ils ne changeront pas, car pour eux, c’est l’autre qui a un problème, eux ils sont parfait. Vous pouvez les quitter, ils trouveront une autre victime rapidement après vous et sans scrupule, ils recommenceront.

  • Lilith

    Un phénomène dont on parle peu voir pas du tout les enfants manipulateurs véritable source de souffrance pour toute la famille.
    Ce phénomène est en augmentation et exacerbé du à l’exposition et ce depuis leur plus jeune age au média sociaux mais inconsciemment les parents ont également une part de responsabilité durant l’éducation ou bien souvent on oublie de mettre les limites, on cultive le narcissisme en sur-évaluant les enfants en le photographiant continuellement, j’en ai vu qui ne voulais que des photos d’eux tout seul autre truc pour les repérer et ça c’est valable pour les adultes aussi une photo de groupe et vous observer que le narcisse ne regarderas personne d’autre que lui sur la photo ou seulement pour dénigrer les autres.

    L’enfant manipulateur, voilà un sujet dont on parle peu… Comment l’enfant deviendra Pervers narcissique et à la suite de quoi?
    https://www.youtube.com/watch?v=R6vCV_FzfM8

    https://www.lesmotspositifs.com/blogue/enfant-pervers-narcissique/

  • J’ai malheureusement, comme beaucoup d’autres, fait les frais d’un PN que j’ai beaucoup décrit dans mes textes. Dans l’un d’eux, FAR le PN y est présenté de cette façon :

    « Donc, qui est cet être caché dans la peau de FAR ? Je suis sûre que vous le savez, ça aussi. Mais oui voyons… A la télé, au cinéma…. Vous avez déjà vu ce personnage en action. Rappelez-vous… Allez, je vous aide avec quelques indices. Il a une grande cape noire, des lèvres vermillon, un teint pâle (pour le coup c’est raté la comparaison), une chevelure noire lisse et brillante (bon là c’est le lissage brésilien qu’il lui faudrait).

    Le comte Dracula, mais oui, bien sûr, of course…. Avec ses dents si blanches et si pointues qu’il aime tellement planter dans la gorge de ses victimes.

    Eh bien, FAR a vraiment toutes les caractéristiques de ce brave vieux Dracula, sauf à dire que ce n’est pas de sang qu’il se nourrit. J’ai percuté le jour où j’ai compris ce que j’avais perdu depuis mon arrivée. J’ai perdu ma joie de vivre, mon énergie, et c’est lui qui les a siphonnées. Comment ? Par petites touches, l’air de rien, des mots, des remarques, des attitudes, qui séparément n’ont l’air de rien, mais qui additionnées à chaque heure de chaque jour (et de chaque nuit, car la nuit aussi, le travail de sape a commencé, mais vous n’aurez AUCUN détail, pas question) ont démoli jusqu’à ma fierté d’être femme, d’être mère, d’être tout simplement. Et personne n’a rien vu, pas même moi, c’est dire.

    Et comment font les autres à ne pas voir ? Rappelez-vous une des caractéristiques du vampire. Il déteste la lumière, le soleil. Sa vie, c’est la nuit. Quel rapport, vous allez me dire ? Je vais vous épater par ma sagesse. La lumière, le soleil, ce sont les témoins. Je me suis rendu compte que tout ce qu’il me fait pour me rabaisser, m’humilier, il le fait sans que sa famille et ses enfants s’en aperçoivent. Pas à cause d’un quelconque scrupule, non non. Juste parce que c’est comme ça qu’il prend son pied. En général, cela se passe entre quatre z’yeux, sans personne dans les parages, mais pas que. Me susurrer une vacherie tout bas dans l’oreille tout en faisant des immenses sourires énamourés à mon intention bien visibles pour les personnes présentes, je vous garantis que ça vous démolit une femme vitesse grand V.

    Il n’a jamais été violent avec moi (pas encore j’ai envie de dire), parce que je me suis toujours aplatie, malgré les quelques beuglantes que j’ai envoyées. Mais j’ai un mauvais pressentiment. Comme un chat qui joue avec la souris, il commence à être ennuyé par une bébête si inerte. Il doit avoir décidé de réanimer la souris pour corser le jeu. Avant de la croquer. »

    Naëlle Markham

  • DVD

    Article et post très intéressant !! Merci à ce site !!

    Pour avoir suivi de près les travaux du Dr. Pagnard sur le processus de manipulation destructrice, notamment dans son livre « Crimes impunis », je pense aussi que c’est bien plus de 30% de la population qui est aux prises avec ce type d’individus.
    Elle est une pointure dans ce domaine. J’ai trouvé son profil sur internet et, cela incite au respect: « médecin psychiatre, victimologue, diplômée de Criminologie et Agressologie depuis 1997, sa thèse de Médecine a été primée par le Ministère de l’Environnement et l’Académie de Médecine, et, elle a travaillé avec les Députés et les Sénateurs sur la loi du 9/7/2010 sur les violences intrafamiliales »…
    Chapeau bas! Quelqu’un de vraiment sérieux ! Je pense qu’elle sait de quoi elle parle et qu’elle a dû en voir des victimes depuis 1997 !
    Dans une interview, elle expliquait qu’elle avait commencé la victimologie avec les victimes de l’attentat du RER de Saint-Michel à Paris en 1995, et qu’elle suivait des victimes d’agressions en tout genre, de braquages de banques, de viols, d’inceste, de violences intrafamiliales, de harcèlement au travail, à l’école et dans la famille etc. etc. Je pense qu’elle sait de quoi elle parle !…

    Oui, plus de 30% de la population concernée par ce profil d’agresseurs, je veux bien le croire, et que ça inclut les dirigeants bargeots actuels aussi…
    De ce fait, on a tous eu « la chance » d’en cotoyer… Ils aiment les positions de supériorité, ils aiment écraser par un savoir qu’ils n’ont pas et mépriser les autres, emboliser les discussions avec un discours vide.
    Dans les échanges précédents, il est noté que « la société actuelle encourage ces comportements toxiques et que la meilleure solution c’est de les fuir »: je suis tout à fait d’accord, et j’ai même l’impression que dans les procédures, c’est souvent l’agresseur qui bénéficie de clémence… Le monde à l’envers!! Oui, fuir, c’est LA solution, ne pas leur accorder la moindre attention, ils ne peuvent pas le supporter… Le souci, c’est quand vous avez un olibrius comme ça au travail, il n’est pas toujours facile de fuir… Ou si votre partenaire (mâle ou femelle) se comporte comme ça et que vous avez des enfants en commun…….

    Je suis tout à fait d’accord aussi avec la personne qui écrit que  » la société est une société de la culture de l’ultraviolence où sont mis en vitrine les plus dépravés et dégénérés comme exemple à suivre ». C’est foutrement vrai !!!… Il suffit de regarder tous ces dirigeants qui sont poursuivis pour différents méfaits et qui s’en sortent constamment blanchis !!! A commencer par Sarko … Une honte!!

    Je suis d’accord aussi qu’il ne faut pas se méfier de tout et de tous, mais ne dit-on pas que que « Prudence est maîtresse de sûreté »?
    Mieux que la méfiance, c’est la connaissance par la possession des clés de ce processus pourri et très insidieux qu’est la manipulation destructrice (MD), comme le Dr.Pagnard les donne dans son livre « Crimes impunis », mais aussi dans cet article: savoir les repérer dès le début d’une relation, c’est savoir s’en protéger, tout simplement, et ne pas tomber dans leur piège… Cela permet d’éviter bien des drames !

    Dans l’un des échanges précédents, il est écrit que « ce sont des êtres destructeurs qui tirent leur jouissance dans la douleur qu’ils provoquent chez les autres. Pour se valoriser eux-mêmes (manque de confiance en eux), il leur faut rabaisser l’autre, le dévaloriser, l’humilier. » Qu’est-ce que c’est bien dit !!
    Sauf que vouloir dévaloriser l’Autre pour tenter de se valoriser soi-même est une illusion dont ils n’ont pas conscience : l’Autre, c’est l’Autre, et qu’il soit blanc, noir, grand, petit etc. ne peut rien changer dans la perception inconsciente et négative d’eux-mêmes que se trimbalent ces MD. Donc, il leur faut sans cesse dévaloriser les autres, c’est une sorte de puits sans fond… Ce qui va d’ailleurs leur permettre de gâcher la vie de tous ceux qu’ils rencontrent sur leur parcours………. Maudits soient-ils…..

    Dans un autre échange, il est écrit qu’il  » faut aussi que la « victime » prenne conscience de sa situation et se prenne en main ». C’est tout à fait vrai, mais ce n’est réalisable que lorsqu’elle a pris conscience du traquenard dans lequel elle est tombée et et qu’elle a enfin les clés pour s’en défaire…
    A ce propos, le Dr. Pagnard explique justement que, dès lors que les victimes ont le décryptage de la MD, elles prennent conscience de ce piège et s’en sortent très rapidement, en quelques semaines, là où, quand elles ne savent pas, elles peuvent rester prisonnières toute une vie !!!…
    C’est pour ça que ce genre d’article est important, surtout si cela concerne au moins 30% de la population, sans oublier les enfants qui sont évidemment pris dans cette nasse pourrie…..

    Dans un autre échange, il est noté que « que comme pour la violence physique, un homme victime va encore moins en parler qu’une femme ». C’est tout à fait vrai à double titre: la honte d’être considéré comme un moins que rien (honte que les femmes victimes ressentent aussi), mais en plus parce qu’un homme est censé « être fort », le mythe de notre Société qui empoisonne la vie des garçons dès leur enfance (« tu ne dois pas pleurer »…); mais aussi le fait que le processus de MD étant très insidieux, le Dr. Pagnard écrit bien que la victime ne s’aperçoit pas du piège dans lequel elle est tombée et donc ne va pas le dénoncer, d’autant moins que le (la) MD va l’en rendre responsable…
    A ce propos, le Dr. Pagnard explique dans son livre qu’elle part d’une répartition de 50/50 pour le sexe des MD, mais, le côté parano de leur personnalité fait pencher la balance côté masculin, c’est ce que décrit la psychiatrie (et dans tous les pays). Elle dit aussi que certaines femmes sont capables d’une violence extrême qui n’a rien à envier à celle des hommes, mais c’est plus rare.
    A mon sens, l’important n’est pas de savoir la répartition entre les hommes et les femmes, mais surtout d’aider les victimes à se sortir de ce traquenard…
    A ce propos, le Dr. Pagnard s’est régulièrement exaspérée de cette appellation galvaudée de «  »PN » ». Elle explique qu’elle préfère l’appellation de « manipulateurs destructeurs » (MD) parce qu’en effet, explique-t-elle, ils ne sont pas seulement pervers, mais aussi redoutablement parano (au point de pouvoir tuer les enfants et le parent victime lors de la séparation…..), et, psychopathe (qui implique, dit-elle, une forte instabilité de l’humeur et de comportement qui en est chaotique etc. ce qui déstabilise et traumatise encore plus les enfants).

    Dans un autre échange, il est noté  » un PN ne se remet jamais en question; le reste du monde est fou, lui, va très bien » : c’est exactement ça… Il a toujours raison, ne se remet jamais en question, c’est l’Autre qui est malade, pas lui etc. C’est précisément ce qui relève de la personnalité parano…
    Je pense que le Dr. Pagnard a raison de les appeler MD, pour regrouper tous ces différents aspects de leur personnalité… Elle explique aussi que le pervers « est au-dessus des lois », et que le parano, lui, « il fait la loi ». cf. nos dirigeants actuellement qui ne respectent aucune loi et en pondent en moins de temps qu’il ne faut pour…. pondre un oeuf !!…

    Leveilleur, tout ce que vous écrivez est génial, c’est très bien dit !! Et appuyer sur nos faiblesses pour nous faire douter de nous et nous déstabiliser, c’est exactement ce que font nos dirigeants en ce moment : un va et vient complètement contradictoire et incessant, de mesures « anti-covid », l’isolement par le confinement, avec en plus la culpabilisation parce que vous « ne protégez pas les autres », « vous ne mettez pas le masque », etc. etc. tout cet ensemble qui fragilise et permet de mieux paralyser et de rajouter subrepticement de plus en plus de mesures liberticides…

    Merci encore de faire connaître ce profil!! Il m’a permis de comprendre beaucoup de choses dans le fonctionnement de notre société que je n’avais pas identifiées avant…

    • Bonsoir, Je ne connaissais pas le Dr. Pagnard. Merci pour la référence. Chez moi, la prise de conscience s’est faite en deux étapes. D’abord, un thérapeute (pas un psy, mais un ostéopathe et, qui plus est, généralement mutique) m’a dit ceci: « Mme, le mariage c’est un contrat comme un autre, ça se conclut sur certaines bases fixée d’entente entre les deux, ça se (re)négocie, et si ça ne va pas, ça se casse ». Un peu radical me direz-vous, mais il s’était rendu compte (moi pas) que j’étais sous « emprise ». La deuxième étape, cela a été la découverte du livre de Marie-France Hirigoyen « Le harcèlement moral ». J’en ai d’ailleurs envoyé les références à ma psy à l’époque qui tenait absolument à ce que je sois responsable de tout. Encore une chose que j’ai remarquée, mais je ne sais pas si c’est un trait récurrent, c’est la lâcheté. A partir du moment où la victime se redresse, lève la tête et dit NON, à partir du moment où la victime n’est plus sous emprise, et surtout, n’a plus peur, le PN préfère se trouver une nouvelle victime plutôt que de garder la récalcitrante sous la main à moins d’être prêt à mettre le paquet (et là on arrive sur les statistiques morbides des féminicides). J’aimerais à ce propos qu’on utilise plutôt le mot « uxoricide » plutôt que « féminicide » car ce dernier terme occulte quand même le lien intime qu’il y a entre le tueur et sa victime, puisque c’est bien ce lien dévoyé qui mène à la tragédie.

      • DVD

        Oui, j’ai regardé la signification et uxoricide est plus ciblé, désignant précisément la femme dont il s’agit: la conjointe, et non une femme inconnue du meurtrier « dans le métro » ou dans la rue… La particularité, là encore, c’est que « la victime connaissait son assassin »,comme on dit dans les bonnes séries policières, et donc, ne s’en méfie pas… ce qui a permis à l’assassinat (meurtre avec préméditation) de se commettre.
        Dans ces affaires là, le Dr. Pagnard évoquait nombre de cas où le MD, ne supportant pas que sa victime lui échappe lors de la séparation, tue les enfants devant elle, puisque les enfants sont son « bien » le plus précieux, ce qui est une manière de bien la torturer…, et la tue ensuite: cf. affaire Dupont de Ligonnès.
        A l’époque, en regardant ce que l’épouse avait posté sur un réseau social, j’avais été frappée de voir que dans ce qu’elle racontait, il y avait…. tous les items de la MD, ce qui signifie que ce drame épouvantable aurait pu être évité, si ce processus avait été mieux connu à l’époque…

        C’est vrai que le processus de MD est tellement insidieux qu’on ne s’aperçoit pas de son existence, mais comme il est complètement stéréotypé d’un cas sur l’autre, comme le signale le Dr. Pagnard, cela permet de le débusquer facilement quand on en a le décryptage… Je me souviens de ce qu’elle écrivait à ce propos au sujet des magistrats des affaires familiales (juges aux affaires familiales, juges pour enfants) qui ne connaissent pas ce processus et passent totalement à côté, et du coup, prennent fait et cause pour le conjoint agresseur au détriment des enfants qui trinquent… J’ai appris que ces magistrats n’ont aucune formation psy !!!!…. et ils statuent sur des problématiques familiales aussi dramatiques!!!!
        Au Canada par contre, on exige une expérience, ce qui semble plus logique…

Laisser un commentaire