Le ministère de l’Intérieur commande 90 véhicules blindés de maintien de l’ordre à la société SOFRAME

Proposé par Philippe L.

Source Ministère de l’Intérieur

À l’issue d’une mise en concurrence initiée en décembre 2020, le ministère de l’Intérieur va acquérir des véhicules blindés de maintien de l’ordre pour la Gendarmerie nationale. La société SOFRAME a remporté le marché, avec le modèle ARIVE ; ce marché a été notifié le 27 octobre.

Une commande de 90 exemplaires sera passée : un premier exemplaire sera commandé pour une livraison au 1er semestre 2022, les véhicules restants seront commandés dès validation de cette tête de série.

Ces véhicules remplaceront progressivement les véhicules blindés à roues de la gendarmerie (VBRG). Ils permettront aux forces de l’ordre de conduire des opérations de rétablissement de l’ordre dans des environnements dégradés, ainsi que des opérations sous le feu.

Ces véhicules, de conception française, seront montés et assemblés en Alsace. La caisse y est également fabriquée à partir de tôles blindées produites en France.

Cette commande s’inscrit dans la stratégie du maintien de l’ordre définie par le schéma national du maintien de l’ordre (SNMO) publié en septembre 2020, qui prévoit l’acquisition de matériels nouveaux pour accompagner les adaptations nécessaires à la conduite des opérations de rétablissement de l’ordre.

*****

Complément par Robert du 09 (Merci)

– Argent magique : 56 millions d’euros pour une nouvelle flotte de véhicules lourds –

➡ ️C’était une annonce du « schéma national du maintien de l’ordre » dévoilé par le ministre de l’Intérieur il y a quelques semaines : l’arsenal lourd pour réprimer la population va être considérablement durci. Le rapport expliquait que «l’engagement de moyens aériens (hélicoptères, drones) devra être développé» et «les moyens spéciaux de type engins lanceurs d’eau ou véhicules blindés méritent d’être renforcés» puisqu’ils ont «prouvé leur intérêt» ces dernières années.

➡ Les blindés – en lexique officiel, les VBRG pour Véhicules blindés à roues de la Gendarmerie – ont été achetés après mai 68, dans les années 70. Déployés dans les territoires d’Outre Mer sur les populations colonisées, ils n’ont quasiment jamais été utilisés en Métropole, sauf à de très rares occasions. Ils ont refait leur apparition tout récemment sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes ou contre les Gilets Jaunes. Un symbole de la militarisation du pouvoir.

➡La commande officielle est donc entérinée par le Ministère de l’Intérieur : 90 « Véhicule Blindé de Maintien de l’Ordre » – VBMO –, pour 56 millions d’euros. Ils seront de fabrication française, par la firme Soframe. L’entreprise fournit déjà les forces de l’ordre française, notamment les imposants canons à eau utilisés contre les manifestations.

➡Pour rappel, la loi de finances 2021 prévoyait une enveloppe « Sécurités » dotée de 13,9 milliards d’euros, augmentée d’un milliard d’euros au titre du plan de relance pour le ministère de l’Intérieur. Pour la Gendarmerie nationale, c’est une hausse considérable de 42% des « dépenses d’investissement ». Bref, les hopitaux et l’enseignement agonisent, mais il y a de l’argent magique pour réprimer.

➡Première livraison de blindé dès le premier semestre 2022, soit dans quelques mois. « Les véhicules restants seront commandés dès validation de cette tête de série » explique un communiqué officiel. Une « validation » sur le terrain ? Ces véhicules remplaceront progressivement les vieux à roues de la gendarmerie. « Ils permettront aux forces de l’ordre de conduire des opérations de rétablissement de l’ordre dans des environnements dégradés, ainsi que des opérations sous le feu » explique-t-on. En effet, il s’agit d’outils militaires : ces blindés peuvent être utilisés en situation de conflit armé, il est possible d’installer une mitrailleuse sur le toit. Leur petit nom marketing : ARIVE, pour Armoured Infantry Vehicle. Nous sommes en guerre.

5 commentaires

Laisser un commentaire