« Pénurie d’électricité en Chine… C’est un problème pour le monde entier ! » L’édito de Charles SANNAT

Et si c’était fait exprès pour contrer les « sanctions » de certains pays et démontrer leurs dépendance ? Créer des pénuries pour mieux vendre ensuite, c’est une stratégie qui pourrait être payante. Mais non voyons ! Ils ne sont pas capables d’engager une guéguerre commerciale…. C’est peut-être le moment pour la France, de réindustrialiser puisque l’électricité n’est pas un problème…..

Par Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Le dossier du mois de Juin est enfin en ligne dans vos espaces lecteurs en téléchargement. Je m’excuse du retard pour la mise en ligne et je vous souhaite une bonne lecture, bon vous n’y trouverez pas forcément de quoi vous remonter le moral, mais après lecture il est certain que vous pourrez savourer vos vacances avec délectation et pleinement dans l’esprit « ce qui est pris n’est plus à prendre » ! A défaut donc de vous rendre joyeux, ce dossier consacré aux pénuries et à leurs causes vous présente notamment une hypothèse qui a pour intérêt majeur d’unifier tout ce qui se passe et de mettre les évènements et les différents éléments en cohérence.

Pour accéder à votre espace lecteur c’est ici.

Pour vous abonner tous les renseignements sont là.

Cet article que je vous traduis aujourd’hui et que je n’ai pas pu mettre dans le dossier stratégies consacré aux pénuries vous apportera une confirmation de plus en ce qui concerne l’hypothèse clef, la numéro 6. Vous êtes en plein dedans.

Tenez jusqu’au bout de ce long article de CNN, car il est très important. Fondamental.

La Chine est confrontée à sa pire pénurie d’électricité depuis une décennie. C’est un problème pour le monde entier

C’est un article de CNN qui nous annonce que la Chine est confronté à une terrible pénurie d’électricité. Source CNN.com ici

« La Chine est au milieu d’une énorme crise de production d’électricité alors que les conditions météorologiques extrêmes, la demande croissante d’énergie et les limites strictes de l’utilisation du charbon portent un triple coup dur au réseau électrique du pays. C’est un problème qui pourrait durer des mois, et mettre à rude épreuve la reprise économique du pays et peser sur le commerce mondial .

Plusieurs provinces chinoises ont déclaré qu’elles étaient confrontées à une crise de puissance ces dernières semaines, y compris certains des moteurs les plus importants du pays pour la croissance économique.
La province du Guangdong – un centre de fabrication responsable de plus de 10 %, de la production économique annuelle de la Chine et d’une plus grande part de son commerce extérieur – rationne son électricité depuis plus d’un mois. Les restrictions ont forcé des entreprises de toute la province à fermer leurs portes quelques jours par semaine. Certaines autorités locales préviennent que le rationnement de l’électricité pourrait durer jusqu’à la fin de l’année.

Il n’y a pas que le Guangdong. Au moins neuf provinces ont déclaré qu’elles étaient confrontées à des problèmes similaires, notamment le Yunnan, le Guangxi et le centre de fabrication du Zhejiang, obligeant les autorités régionales à annoncer des coupures de courant dans une région de la Chine de la taille du Royaume-Uni, de l’Allemagne, de la France et du Japon réunis.

La crise de l’électricité a même contribué au ralentissement de la croissance de l’activité des usines en Chine en juin, a reconnu mercredi le Bureau national des statistiques du pays.

Cette fois-ci, le boom des matières premières post-pandémique et les conditions météorologiques extrêmes obligent à nouveau les centrales électriques au charbon à réduire leur production, tout en entravant l’hydroélectricité. Mais il y a une différence clé : la Chine est également aux prises avec la façon de répondre à la pression du président Xi Jinping pour une Chine neutre en carbone d’ici 2060. Cet objectif ambitieux pour le plus grand consommateur de charbon au monde a conduit les mines de charbon du pays à produire moins, entraînant une augmentation prix, selon Yao Pei, stratège en chef de la société de courtage chinoise Soochow Securities.

Les pénuries pourraient donner un coup de poing qui pourrait faire dévier la fragile reprise de la Chine, tout en créant de nouveaux problèmes pour les chaînes d’approvisionnement mondiales qui ont déjà du mal à faire face.

« Le rationnement de l’électricité nuira inévitablement à l’économie », a déclaré Yan Qin, analyste principal du carbone pour Refinitiv.

Une pénurie d’électricité pourrait réduire la production dans pratiquement tous les secteurs de l’économie, y compris les principales industries de la construction et de la fabrication. Ces entreprises ont utilisé près de 70 % de l’électricité de la Chine l’année dernière, selon le Bureau national des statistiques, et ont été les principaux moteurs de la reprise en 2021.

Chengde New Material, basé à Guangdong, l’un des plus grands producteurs d’acier inoxydable du pays, a déclaré à ses clients à la fin du mois dernier qu’il fermerait ses activités deux jours par semaine jusqu’à ce que l’électricité n’ait plus besoin d’être rationnée. La société s’attend à ce que les volumes de production diminuent de 20 %, soit jusqu’à 10 000 tonnes d’acier par mois.

« Les entreprises ne sont pas satisfaites de cela », a déclaré Klaus Zenkel, président de la Chambre de commerce de l’Union européenne dans le sud de la Chine. Il a déclaré que jusqu’à 80 des sociétés membres de la chambre pourraient avoir été affectées par les ordres du gouvernement de suspendre leurs opérations pendant quelques jours par semaine, ajoutant que les fabricants nationaux ont également été contraints d’échelonner la production. Certaines entreprises ont même commencé à louer des générateurs diesel coûteux pour poursuivre leurs activités, a-t-il déclaré.

Le rationnement de l’électricité dans la province clé productrice de métaux du Yunnan a même provoqué une baisse de l’offre de certains types de métaux, notamment l’aluminium et l’étain, selon des données gouvernementales et des recherches indépendantes.

Les réductions de production et la perspective de délais de livraison non respectés dans toute la Chine risquent également d’étirer une chaîne d’approvisionnement mondiale déjà serrée. Le Guangdong est à lui seul un centre manufacturier qui représente un quart du commerce total de la Chine, y compris les vêtements, les jouets et l’électronique.

« Cela [la pénurie d’électricité] pourrait ajouter aux retards d’expédition qui peuvent être ressentis dans le monde entier », a déclaré Henning Gloystein, directeur de l’énergie, du climat et des ressources chez Eurasia Group.

Les experts attribuent l’ampleur de la crise énergétique à une multitude de problèmes, allant de la forte demande d’énergie aux conditions météorologiques extrêmes.

Le plan de relance économique de Pékin axé sur les infrastructures est très intensif en carbone, selon Lauri Myllyvirta, analyste en chef pour le Centre de recherche sur l’énergie et l’air pur. Au cours des cinq premiers mois de l’année, la consommation d’électricité dans le sud de la Chine a dépassé les niveaux d’avant la pandémie, en hausse de 21 % par rapport à la même période en 2019, selon China Southern Power Grid, un grand opérateur de réseau public.

Le charbon participe toujours à la production d’environ 60 % de l’électricité du pays . Mais le gouvernement se méfie de l’augmentation de ce chiffre – et a donc essayé de réduire la consommation de charbon alors qu’il tente d’atteindre son objectif de devenir neutre en carbone d’ici 2060.

Les limitations de l’utilisation du charbon, cependant, ont coïncidé avec une soif d’énergie causée par le rajeunissement économique , ainsi que des conditions météorologiques extrêmes. Cela provoque une tension croissante entre l’offre et la demande ».

Pour résumer c’est pékin qui fait baisser volontairement la production électrique…

Donc vous avez compris. Certes il y a bien quelques problèmes de niveau d’eau dans les barrages, mais il n’y a là rien d’insurmontable si l’on remet en route les centrales à charbon volontairement éteinte par Pékin.

D’ailleurs comme le dit CNN, « finalement, les autorités devront peut-être penser à céder sur certains objectifs climatiques. Il a suggéré que Pékin pourrait « remettre en ligne » les centrales électriques qui ont été fermées plus tôt cette année pour lutter contre la pollution excessive ».

Pourtant, cela ne sera pas fait. « Qin a déclaré que les pénuries d’électricité resteront probablement un problème « assez souvent » pendant au moins un certain temps. La Chine semble déterminée à contrôler l’énergie sale et tente d’augmenter son utilisation des sources renouvelables et de réduire l’utilisation des combustibles fossiles.
« Le problème auquel est confrontée l’approvisionnement électrique de la Chine est de savoir comment répondre à la fois aux besoins croissants d’électrification et à l’objectif de décarbonisation », a déclaré Qin, ajoutant que si la Chine développe de nombreuses sources d’énergie renouvelables, ces sources ne sont pas encore aussi stables que celles qui utilisent des combustibles fossiles. »

Tout le monde a bien compris que l’on ne pouvait pas se passer des énergies fossiles comme le charbon et le pétrole à court terme sans que cela n’entraîne quelques conséquences fâcheuses du type coupure d’électricité.

Et pourtant Pékin ne rallume pas les centrales à charbon.

Pékin éteint la lumière.

Vous vous demandez pourquoi.

La réponse est dans le dossier spécial Pénurie. C’est même l’hypothèse numéro 6.

Pour accédez à vos espaces lecteurs c’est ici.

Pour vous abonner vous trouverez tous les renseignements là.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

Un commentaire

  • soubiemyriam

    Ça a peut-être rien à voir mais j’aimerais savoir si vous aussi vous avez constaté des problèmes électriques vers vous.
    Ici, en Isère, nous avons des coupures electriques intempestives et des variations de tensions. J’en parlais avec des gens de ma commune hier. Et c’est idem pour eux.

Laisser un commentaire