Syndrome de La Havane : les armes à micro-ondes, un coupable tout désigné

Merci à mon correspondant..

Pour illustration/123.RF

Source France24

Pour les uns, elles n’existent pas, mais pour d’autres, de plus en plus nombreux, les armes à micro-ondes sont à l’origine du syndrome de La Havane qui laisse perplexe les États-Unis depuis plus de quatre ans. Interrogé par The Guardian, un expert associé à l’enquête a affirmé, mercredi, que Washington est désormais convaincu que plusieurs États ont développé de telles armes.

Ce sont des armes capables d’infliger, à distance, des dommages aux tissus du cerveau grâce à des ondes électromagnétiques. Et les États-Unis sont désormais convaincus que plusieurs pays, « ces dernières années », en ont mis au point. C’est ce qu’a affirmé James Giordano, un neurologue et biochimiste du centre médical de l’université de Georgetown collaborant depuis 2016 à l’enquête américaine sur l’origine du célèbre syndrome de la Havane, interrogé par le quotidien britannique The Guardian, mercredi 2 juin.

Une affirmation qui renforce l’une des principales thèses avancées pour expliquer les symptômes dont avaient souffert, en premier lieu, des collaborateurs de l’ambassade américaine à Cuba voici quatre ans.

Plus de 130 potentielles « victimes »

Depuis, plus de 130 membres de l’administration américaine – diplomates, agents de la CIA, collaborateurs de la Maison Blanche – se sont plaints de maux similaires : nausées, étourdissement, désorientation, vertiges ou encore fortes migraines. Des cas qui, outre à La Havane, ont été observés en Chine, au Kirghizistan, en Colombie, en Autriche, à Moscou, à Londres et même à Washington.

Les autorités américaines n’ont jamais officiellement tranché entre les différentes explications avancées : des nouvelles armes à micro-ondes, des épisodes d’hystérie collective, une exposition à des substances toxiques ou encore des maladies infectieuses. L’Académie américaine des sciences a cependant conclu en décembre 2020 que l’hypothèse des armes à micro-ondes semblait la plus crédible, sans pour autant se prononcer sur la réalité de telles armes.

De quoi donner du grain à moudre aux détracteurs de cette thèse qui indiquent « que rien ne prouve que ces armes existent », souligne Cheryl Rofer, une ancienne chimiste qui a travaillé au laboratoire d’études nucléaires de Los Alamos, dans un article publié par le magazine Foreign Policy début mai 2021.

Si vraiment Washington a pu déterminer que certaines nations disposent d’un tel arsenal, comme l’affirme James Giordano, cela change la donne.

Lire l’article complet

Voir articles sur le sujet :

13 commentaires

  • « des épisodes d’hystérie collective » ? J’hésite entre le rire et la colère. Bon, allons-y pour le rire, va !
    Un voisin hacker me soutenait qu’on n’a pas trouvé encore le moyen de diriger les ondes pour en faire des armes. Ben voyons…

    • denf

      Un peu de lecture pour ton voisin « hackeur », il racontera peut-être un peu moins de conneries …
      https://dictacrature.noblogs.org/files/2019/05/les_technologies_offensives_de_controle_politique.pdf

      • Ciao amici :)

        Oui il aura peut être à cœur (hacker) lol
        De revoir sa copie ^^

        Akasha.

      • Merci Denf, ça m’intéresse déjà au premier plan. Je voulais bien savoir jusqu’où la technologie peut aller maintenant.
        Oui, c’est monsieur « je sais tout ». Je n’ai pas sa messagerie, sinon je le lui aurait envoyé. Mais ce document n’est pas sourcé. Facile de dénigrer quand on « sait tout ».

        • denf

          Pas sourcé peut-être, mais tout est vérifiable avec une simple recherche google. Tout ce qui est présenté dans ce document est vérifiable (par tous) et vérifié (par moi). Google c’est de la merde mais ça sert au moins à ça.
          Il faut aussi comprendre qu’il a été écrit il y a presque 20 ans et qu’il s’appuie sur des données publiques de l’époque.

          Je te laisse imaginer où en est la recherche militaire classifiée aujourd’hui.

          Vraiment, jette un coup d’œil au blog http://lire-dans-les-pensees.blogspot.com/

          Surtout les innombrables brevets enregistrés: http://lire-dans-les-pensees.blogspot.com/p/preuve-de-lexistence-de-technologies-de.html (il y a 178 sources, ça devrait occuper ton voisin un moment…)

          Le contrôle mental à distance est une réalité depuis des décennies.

      • Sully-Morlandimus

        C’est Lakhovsky avec son oscillateur d’ondes multiples qui est à l’origine de ces technologies.
        Sa mémoire est honteusement salie notamment sur Wikipédia.
        Une des applications de cet oscillateur a été la lutte anti parasites (non chimique) à distance sur supports photos de parcelles cultivées dans plusieurs Etats de l’Ouest américain dans les années 50 donc post mortem. En déchirant un angle de la photo aérienne des parcelles concernées, sur le terrain la ligne d’efficacité correspondait avec une précision surprenante. Contre un abonnement de quelques dollars l’acre les agriculteurs n’avaient plus à faire pulvériser par voie aérienne (déjà à l’époque) des pesticides pour lutter jusqu’à 12 parasites-insectes différents. Le lobby des produits phyto sollicita le ministère de la défense et l’argument pour faire interdire cette technologie fut la suivante : Avec le développement d’une pareille technologie, nos ennemis (en pleine période de la guerre froide l’argument faisait mouche) pourraient un jour en faire usage contre les populations de notre pays……. C’est comme ça qu’on a bouffé du pesticide sur 7 décennies alors qu’alternative hyper efficace il y avait. Le choix de l’argument est assez éloquent quant à l’usage des inventions de feu Lakhovsky que certaines officines US durent entreprendre dès sa disparition ( en conditions plus qu’étranges rappelant celles de Nicolas Tesla) en 1942….
        Donc c’est le support photo qui semble être la base, le socle de ce genre d’armes à distances. Sauf qu’il existe des techniques de boucliers sur supports décagones….. et autres aussi but top secret…..

    • denf

      Et puisque ton voisin « hackeur » ne doit pas aimer la lecture, juste un exemple:

      L’Active Denial System a été rendu public il y a 20 ans.