RPD – Un commandant de la milice populaire et sa fille survivent à un attentat terroriste

Même plus le respect des enfants qui sont impliqués malgré eux, dans une guerre d’adultes. Volti

*******

Par Christelle Néant pour Donbass-Insider

Ce matin, 15 février 2021, un attentat terroriste visant la voiture d’un commandant de la milice populaire de la RPD (République Populaire de Donetsk) qui emmenait sa fille à l’école, a eu lieu à Gorlovka. L’homme et sa fille ont survécu à l’explosion.

Ce matin à 7 h 50, un commandant de bataillon de la milice populaire de la RPD emmenait sa fille à l’école en voiture à Gorlovka, lorsqu’une bombe placée sous la voiture a explosé. Le commandant a reçu des blessures par éclats aux jambes et emmené à l’hôpital où il a été opéré, mais sa vie n’est pas en danger. Sa fille ne souffrirait que d’une commotion cérébrale, elle a aussi été emmenée à l’hôpital.

D’après les informations de War Gonzo, l’officier de la milice populaire de la RPD victime de cet attentat terroriste serait le commandant « Dlinny ». La bombe avait une puissance équivalente à plus de 300 g de TNT, et les experts pensent qu’elle a été activée à distance par radio. Ce qui implique que les terroristes savaient que sa fille était dans la voiture.

Voir le reportage de War Gonzo (en russe) sur les lieux de l’attentat terroriste, où les dégâts sur le véhicule et la chaussée sont encore visibles :

À proximité de l’endroit de l’explosion, se trouvent une école et une maternelle. À cette heure-là, il y avait donc de nombreux enfants allant à l’école et des gens se rendant au travail à l’endroit où a eu lieu cet attentat terroriste.

Ce n’est que par chance qu’il n’y a eu aucune victime parmi les piétons qui se trouvaient à proximité de la voiture piégée, car des morceaux du véhicule ont volé sur plusieurs dizaines de mètres autour du lieu de l’explosion.

La médiatrice aux droits de l’homme de la RPD, Daria Morozova, a qualifié l’attentat terroriste contre le commandant de la milice populaire de crime de guerre.

« L’acte terroriste commis par les combattants ukrainiens à Gorlovka ce matin n’est pas seulement un crime de guerre brutal, mais aussi un exemple flagrant du mépris de l’Ukraine pour les principes et les normes fondamentales du droit humanitaire international », a déclaré Mme Morozova.

Elle a souligné que l’attentat terroriste qui a eu lieu à Gorlovka contre un commandant de la milice populaire de la RPD vise à exacerber la guerre dans le Donbass.

« Faire exploser une voiture avec un enfant à bord, en ville, dans une zone densément peuplée et à l’heure de pointe – il est difficile d’imaginer un acte d’agression plus cruel et cynique. Les personnes qui ont fait cela étaient bien conscientes que non seulement le conducteur allait souffrir, mais aussi le passager mineur, qui n’avait rien à voir avec le conflit armé. D’autres civils auraient également pu être en danger – les passants et les autres civils se trouvant à proximité, puisque des éclats et des parties de la voiture explosée ont été éparpillés sur des dizaines de mètres », a déclaré la médiatrice.

Une enquête a été ouverte par les services de sécurité de la RPD pour attentat terroriste. Et les environs ont été fouillés pour vérifier que les terroristes n’avaient pas placé d’autres bombes sur les trajets qu’emprunte régulièrement le commandant.

La milice populaire de la RPD a accusé le commandement ukrainien d’être derrière ce nouvel attentat terroriste visant un commandant de la milice populaire. D’après des informations concordantes de Daniil Bezsonov et du reporter Iouri Kotenok, le commandant « Dlinny » a été visé car lui et son unité sont « un os dans la gorge » des soldats ukrainiens, car ils les empêchent de s’avancer vers Gorlovka et donc de pouvoir tirer sur les habitations de la ville par des tirs directs.

Ce n’est pas la première fois que l’Ukraine mène un attentat terroriste contre un commandant de la milice populaire de la RPD que l’armée ukrainienne n’arrive pas à vaincre sur le champ de bataille.

En octobre 2016, c’était le commandant « Motorola », du bataillon Sparta, qui était assassiné dans l’explosion de l’ascenseur de son immeuble. En février 2017, c’était le commandant « Guivi », du bataillon Somali, qui était assassiné dans son bureau. Et le 31 août 2018, c’est le chef de la RPD, et commandant du bataillon Oplot, Alexandre Zakhartchenko, qui mourrait lors d’un attentat terroriste dans le café Sépar à Donetsk.

Cette fois-ci heureusement l’attentat terroriste a échoué.

Christelle Néant

Les commentaires sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

5 commentaires

  • Avatar Jocko

    Franchement vous devriez faire preuve d’un peu de recul et arrêter de diffuser tel quel ce qui n’est rien d’autre que de la propagande de guerre, d’un partisan acharné.
    Pourquoi ce parti-pris ?
    Cette dame que vous répercutez sans nuance ne parlera par exemple jamais des exactions et actes de barbarie commis par son camp contre des civils (il y a des videos pourtant). Elle ne vous dira jamais non plus que ces Républiques autoproclamées (contre l’avis d’une large part de la population) du Donbass sont des paniers de crabes mafieux avec des chefs et des factions qui s’affrontent et s’entretuent. Ainsi, cet attentat pourrait très bien être l’œuvre d’une faction rivale de séparatistes.
    Attention à la désinformation !
    Nous ne dénonçons pas la désinformation des gros médias pour se faire grossièrement bourrer le mou ailleurs !

Laisser un commentaire