Silvano Trotta, homme de bien

Merci à Lediazec pour sa caillasse du jour. Partagez ! Volti

******

Par Rodlediazec

La guerre de l’Empire contre les peuples est entrée dans une phase très violente. A croire que c’est « maintenant ou jamais » que se joue le sort de milliards d’êtres humains, dans une partie où la vie d’autrui n’a pas plus d’importance que les pelures de légumes qu’on balance à la poubelle.

Les brigades de la mort, autrement dit, les censeurs, jouent les Anastasie sur les réseaux sociaux et dans les médias, munies de gros ciseaux, coupant et découpant jusqu’à faire du confettis de la pensée non conforme au « standard » imposé par les Maîtres.

Comprenons par « standard », toute pensée n’allant pas dans le sens de l’Empire, ou contestant la parole sacrée de cette créature hideuse se mouvant dans les profondeurs du mal absolu. Les tyranneaux de ces monstres, larbins et sans doute futures victimes, installés devant un écran-clavier, les doigts fourmillant d’une envie morbide, ont, via les réseaux sociaux, pouvoir de « vie ou de mort » sur l’individu. On appuie sur un bouton et hop ! A la lourde, le sale complotiste !

A la longue liste des bannis des réseaux sociaux, dont les têtes de gondoles en France sont Dieudonné et Alain Soral, sur qui les crachats tombent comme la mousson, s’ajoute Donald Trump aux États-Unis, pourtant président de la première puissance mondiale ! Qu’ont-ils à faire de la parole libre ces satanistes ? De quoi ont-ils peur ? De la vérité ?… 

Toute personne, jouant la carte de l’illusion démocratique, telle qu’on nous l’enseigne depuis la maternelle, ce dont on nous demande d’être fiers, qui se hisse contre le discours officiel, mettant en doute la parole sacrée, est court-circuitée sans ménagement, faisant l’objet de calomnies abjectes, sur-diffusées dans le moindre recoin du pays.

Si tu cherchais un peu de renommée te voici avec une réputation à gérer ! Aujourd’hui, c’est au tour de Silvano Trotta de prendre place dans la charrette pour un petit voyage vers l’échafaud ! Quel est le crime de monsieur Trotta ? Celui d’être un humain tout ce qu’il y a de plus humain, attentif au bon fonctionnement de la société, dont il est partie prenante, soucieux de son avenir et de celui de ses descendants.

Un crime ? Pour certains, ça l’est ! Depuis le début de la « crise sanitaire » monsieur Trotta suit attentivement et avec minutie l’évolution d’un virus qui a plus les allures d’un coup d’état policier que d’une pandémie. Il dénonce sans relâche, du masque au confinement, la mascarade gouvernementale et, plus précisément, le complot dont les peuples sont victimes sous couvert de « prévention sanitaire » et  « sécurité citoyenne » !

Le Monde.fr, support numérique du journal subventionné (plus de 16 millions d’euros par an) vient de le classer par la plume d’un obscur domestique dans le dictionnaire, de plus en plus nourri, de « théoricien du complot » ! Diantre ! Lien vers l’article. 

Si cela devait prouver quelque chose, c’est fait : Monsieur Silvano Trotta est un homme de bien.

Les commentaires publiés sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des moutonsenragés. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs.

5 commentaires

Laisser un commentaire