A quand l’amende pour non-respect de l’hommage aux félons et aux vendus ?

A propos d’une scène vécue ce mercredi 9 décembre 2020, jour de deuil national pour Valéry Giscard d’Estaing.

Mercredi 9 décembre 2020. Nous sommes dans le bus 72, direction gare de Lyon, à Paris.

Nous voyons des policiers et des CRS bloquant la circulation, vers le Palais de la Découverte et le Grand Palais.

Nous arrivons à hauteur du musée du Louvre, près duquel patrouillent des militaires.

Le bus demeure à l’arrêt. Il doit être aux alentours de midi. Nous nous demandons ce qui se passe, lorsque le chauffeur, via son micro, adresse un message aux passagers : le bus s’arrête pour respecter une minute de silence en l’honneur de Valéry Giscard d’Estaing !

Enfin, toujours via son micro, le chauffeur nous informe que la minute de silence est terminée. Le bus redémarre et continue son chemin.

La violation du garde-à-vous, bientôt une infraction pénale ?

Si cela continue, nous serons contraints de nous mettre au garde-à-vous pour participer, de force, à des minutes de silence, sous peine d’amende, voire de prison.

Ce régime totalitaire impose les masques, le confinement-emprisonnement, la fermeture des commerces, la ruine délibérée de l’économie, bientôt les vaccins avec les camps d’internement, et maintenant l’hommage forcé avec probablement l’obligation de se taire et de ne pas bouger pendant la minute de silence (de toute manière, comment parler avec un masque ?).

Dans ce pays, on étouffe, au physique comme au moral. On étouffe avec les muselières, on étouffe avec l’assignation à résidence, on étouffe avec une propagande de chaque seconde, on étouffe avec une population presque unanimement soumise.

Le soi-disant pays des droits de l’Homme, avec sa Déclaration de 1789, le pays des révolutions (paraît-il), est une dictature asphyxiante qu’il serait urgent de quitter si l’on savait dans quelle autre contrée vivre, et si l’on pouvait sortir du territoire, ce qui semble impossible désormais pour le commun des mortels, tant la France se referme comme un piège mortel, une prison pour son propre peuple.

Hommage national pour les traîtres à la nation

Et tout cela pour qui ?

Pour un Valéry Giscard d’Estaing, c’est-à-dire pour l’une des pires incarnations de cette caste politicienne vendue à des intérêts qui ne sont ni ceux de la France, ni ceux du peuple français. Une caste qui s’est acharnée et s’acharne toujours à détruire, à pourrir, à voler, à saboter tous les atouts du pays.

Un hommage national pour un anti-national, en somme.

Nous ignorons si le même genre de mascarade fut organisé pour Chirac ou Mitterrand, ou pour leurs prédécesseurs, mais, ce qui est certain, c’est que la France n’en finit plus de s’enfoncer dans la honte et le déshonneur.

**La Tribune Libre est l’espace de libre expression des abonnés des ME. Son contenu n’engage pas le site des ME.**

Les commentaires sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

4 commentaires

  • Tout à fait d’accord. L’hommage n’a sans doute de national que le nom. Que vaut un hommage obligé ? Rien du tout.
    Cela me fait penser à l’image de l’Administration qu’il faut conserver à tous prix, même si tout est (plus ou moins) pourri derrière. Peu importe la souffrance au travail, peu importe les scandales…
    Là c’est pareil: nous devons un hommage à un ancien président de la république. Peu importe qui sait et ce qu’il a fait, on se doit d’honorer la fonction.
    Tiens, je pense encore à cette mairesse qui disait qu’il fallait respecter le maire, juste parce que c’est le maire. Non mais sans blague !!!
    Parce qu’il a été élu ? Eh alors ?

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    la seule photo de son enterrement que j’ai vu c’est un cercueil recouvert de 2 drapeaux ; 1 français et l’autre européen …le second recouvrant au 2/3 le premier je n’ai pu m’empêchè de faire le rapprochement avec cette technique de marketing ou quand une société en avale un autre le logo de l’ogre grossis par rapport à l’autre jusqu’à le faire disparaitre … ni vu ni connu on habitue les consommateurs au nouveau nom.
    Après la france à toujours honoré c’est traite et collabos … c’est aussi à ça qu’on reconnait la france

  • Avatar keg

    11/12/2020 – https://wp.me/p4Im0Q-4li
    – Etant essentiels à la vie du pays (que ferions nous sans eux), ils ont décidé, aussi pour inciter le Peuple à suivre leur exemple, de se faire vacciner, volontairement (et au nom de leur carrière) en premier et selon l’ordre prioritaire établi par le château d’O. Seulement dans les 3 mois qui suivent ce sera le Peuple, au regard de l’hécatombe enregistrée. C’est cela une république vertueuse et positive au corona qui se met en avant pour tester le Peuple sans sa fidélité à les suivre (et non par bulletin de vote)

  • Avatar Ananar

    C’est bien dit.

    Ceci étant, si vous croyez encore à la déclaration des droits de l’homme, lorsque l’on sait ce qu’il en ont fait dès la Terreur ( environ 17 000 guillotinés / sans parler des massacres divers et variés )

    J’en viens à la loi de 1905 ( Séparation de l’eglise et de l’état ) qui est une vaste fumisterie, puisque c’est le con-tribuable qui est tenu de payer l’entretien des lieux de culte. Les curés en rigolent encore.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

    Aucun roi de France n’a sur la conscience les massacres des guerres républicaines ( 27 000 morts un jour d’août 1914 , 600 morts en moyenne chaque jour entre 1914 et 1918)

    NB : c’est volontairement que j’ai négligé les majuscules d’usage en hypocrisie républicaine.

Laisser un commentaire