Alerte : 1430 renards sur le point d’être tués en Seine-Maritime

Si les renards sont tués, il y aura prolifération de rongeurs et les agriculteurs se plaindront, mettront des tonnes de graines souricides, que les oiseaux mangeront et ce sera un cercle vicieux. Le renard est opportuniste, il se nourrit de ce qu’il trouve, lézards, fruits, rongeurs et accessoirement de poules, si le poulailler n’est pas bien protégé. Il s’agit plus de la pression des chasseurs contre ces canidés qui leur feraient soi-disant concurrence. Le renard chasse pour se nourrir lui et sa famille, le chasseur considère qu’il interfère dans son plaisir de tuer gratuitement, car la chasse est un loisir, et non une nécessité pour l’homme. Les prétextes de maladies potentielles, avancés par la préfecture sont fallacieux. On nous parle de protéger la bio-diversité et on assiste à une volonté partisane d’éradiquer une espèce, sans tenir compte des conséquences futures. Protégeons notre faune de la tuerie qui se prépare. Partagez ! Volti

******

Communiqué de One Voice – le 17 août 2020 pour Mr Mondialisation

Illustration/123.RF

La préfecture de Seine-Maritime a publié un arrêté signant la mort de mille quatre cent trente renards en moins de six mois, en plus de ceux tués par les chasseurs tout au long de l’année. Cet arrêté va à l’encontre de la majorité des avis exprimés au cours de la consultation publique, et les motifs invoqués pour justifier de sa publication n’ont pas de base solide. Nous l’avons attaqué en déposant un référé devant le tribunal administratif. L’audience a lieu au tribunal administratif de Rouen le 19 août 2020 à 15h. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir afin de sauver ces renards, traqués de jour comme de nuit.

La préfecture de Seine-Maritime soutient qu’il faut éliminer de Normandie plus de 1400 renards en six mois ! Au-delà des justifications données qui sont comme toujours fallacieuses et soufflées par les chasseurs, la préfecture oublie l’essentiel : faire disparaître les renards est non seulement un drame pour eux-mêmes, mais aussi une catastrophe écologique et sanitaire.

Illustration/123.RF

La « hausse tendancielle » de leur population : un faux calcul

Le préfet affirme que la population de renards augmente en Seine-Maritime, alors qu’il se base sur le nombre de renards piégés ainsi que sur les déclarations de dégâts, méthodes non reconnues pour une telle évaluation. Et pour cause ! Les renards pourraient fort bien être en déclin à cause de la multiplication de ces pièges ! De toute façon, ils régulent leur population en fonction de leur environnement.

Les chasseurs préfèrent tirer sur les perdrix plutôt que de laisser vivre les renards

Les chasseurs justifient l’utilité de leur loisir par l’absence de prédateurs pour réguler naturellement des populations animales, ici des perdrix. Mais quand la nature fait son œuvre, ils tiennent absolument à tout dérégler pour le plaisir de tuer, les uns (les renards) et les autres (les perdrix).

Pour l’anecdote, on notera que le préfet ne produit d’ailleurs aucune évaluation de l’effet de la prédation vulpine sur la population des perdrix, qui ont aussi d’autres prédateurs naturels…

On se trouve donc face à un cas de concurrence si insupportable pour les chasseurs qu’ils s’octroient le droit d’éradiquer les renards, en position de boucs émissaires. Pour la logique, on repassera. C’est le serpent qui se mord la queue.

Plus les renards sont chassés, plus ils tombent malades !

Le préfet soutient qu’il est nécessaire de tuer des renards pour réduire le risque de transmission des maladies dont ils peuvent être porteurs. Or, une étude de l’Office Français de la Biodiversité de 2016 conclut que les campagnes de « destruction » ne diminuent pas les risques de transmission à l’humain ; celles-ci sont même susceptibles d’augmenter la prévalence de la maladie parmi les renards, en éliminant des animaux sains et en accentuant les phénomènes de migration.

Des éleveurs qui ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes !

Le préfet soutient enfin qu’il est nécessaire de réduire le nombre de renards pour protéger les élevages de poules. Cet argument apparaît totalement irrecevable puisque ces élevages sont nécessairement clos et que les éleveurs doivent prendre les précautions qui s’imposent pour empêcher tout contact avec la faune sauvage. D’autres mesures de protection (grillage, clôture électrique) existent et elles sont plus efficaces. D’ailleurs, les enquêtes faites à ce sujet montrent que les dégâts causés aux élevages ne sont pas liés au nombre de renards, mais à la taille et à l’organisation de l’élevage.

Illustration/123.RF

Aucun argument ne justifie donc ce nouveau massacre annoncé

Aux 2468 avis négatifs, le préfet a répondu en une seule phrase lapidaire : « Malgré des réponses très majoritairement défavorables en nombre, les impacts négatifs de l’espèce demeurent prédominants en terme de sécurité sanitaire et de préservation d’une filière. »

Alors que le code de l’environnement lui demande une « prise en considération des observations et propositions déposées par le public » et d’indiquer dans le document de synthèse « celles dont il a été tenu compte »...

Car s’indigner ne suffit pas, nous avons déposé un recours contre le préfet de Seine-Maritime. L’audience a lieu au tribunal administratif de Rouen le 19 août 2020 à 15h. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour sauver ces 1430 renardes, renards et renardeaux!

– Julia Mothé

Source Mr Mondialisation

Voir aussi :

Le plus :

Images de chasseurs obligeant un enfant à tuer un renardeau : l’association justice pour les animaux de Savoie révoltée. Les images de One Voice montrant des chasseurs obligeant un enfant à tuer un renardeau, « a empli de tristesse et de rage » l’association justice pour les animaux de Savoie. Elle fait partie des 180 signataires d’une tribune dénonçant ces agissement publiée le 20 juillet par Médiapart. (France3-Régions).

Les commentaires publiés sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

11 commentaires

  • Avatar papy

    Connaissez-vous le pacte de Chambord ?
    https://www.parismatch.com/Actu/Politique/Macron-les-chasseurs-et-le-pacte-de-Chambord-1655955

    Ne vous étonnez pas si toutes les décisions de la macronie vont dans le sens des chasseurs !
    Et le gars viendra vous moraliser sur la biodiversité … En 2022, peu importe ce qu’il y a en face, macron dégage !

  • Bravo pour cette action juridique ! Encore un massacre en vue, c’est … je n’ai même plus de mots pour exprimer ma colère.
    Oui c’est mauvais pour la diversité, oui c’est la prolifération des petits rongeurs, oui c’est encore de la souffrance animale…
    Tout comme ceux qui voudraient éliminer les chats des rues sans penser à la prolifération des rats et des souris qui en résulterait.

    Échange vies animales contre voix électorales !

    Et là encore, rien à foutre de la majorité !! Alors à quoi ça sert d’interroger les gens ?!

  • Avatar mouton70

    Chasseurs, si vous me lisez, laissez vos fusils et autres attirails dans l’armoire !
    Laissez faire et observez la nature.
    Ce soir, vous vous endormirez un peu plus apaisez, votre conscience sera beaucoup plus jolie que celui du meurtrier sans cœur et déshumanisé qui aura tué pour un plaisir morbide.
    Ne faites pas les cons a allez détruire et dégradez le peu qu’il nous reste de notre environnement, vous avez plus de valeurs que cela.
    Merci a ceux qui renoncerons a ce carnage.

  • Il y a quelques jours, le renard était à 10m du mur de l’arrière de ma maison, à 15m de mon chien qui ne le voyait pas car il était sur l’autre flanc de la maison.
    J’ai compris qui venait manger mes prunes et pourquoi le chien aboie comme un fou à certains moment.
    Un peu avant, c’était le sanglier qui est venu labourer autour de la maison.

    Qu’ils sont jolis les renards, comment peut-on être si cruel et exterminer ces créatures divines ? Et tout çà pour quelques poules mal clôturées…

    La chasse a repris dimanche dernier le 16 août : vacanciers des montagnes, attention à vous !

    S’il y a un truc qui me met en colère…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

  • Avatar predateur

    je n ignore pas leur utilité ,mais il est bien facile de juger de façon péremptoire ce genre d information https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gifles renards que je vois sont pour la plupart atteints de gale ,et de ce fait son gris ou noir ….http://ww2.ftgq.qc.ca/la-gale-sarcoptique/
    à force de protéger à tout bout de champ ,pour faire plaisir aux écolos bobos , on fait plus de mal que de bien
    à vouloir trop protéger les cerfs on s aperçoie que les forets ne se régénérent plus , que le loup devient une nécéssité pour diminuer leurs proliférations ,et qu il est plus facile pour plaire à la bien pensance de distribuer du pognon pour indémniser les éleveurs que de prélever un minimum de cervidés au fusil …quid du devenir de ce systhème quand les loups seront trop nombreux …
    on a interdit le brulage dans les bois et les forêt aujourd hui on est envahi de chenilles légionnaire et on commence à interdire certains lieux aux promeneurs
    il en sera de même pour d autres animaux comme le renard , quand , en surnombre ils seront vecteurs de maladie grave pour l homme https://www.femmeactuelle.fr/sante/sante-pratique/maladie-du-renard-comment-reconnaitre-cette-maladie-dangereuse-pour-lhomme-2072220,on vous interdira alors les chemins ruraux …
    la biodiversité avant tout …..https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

    • Avatar mouton70

      Salut,
      Bien sur, c’est toujours la faute des autres, ces sales animaux porteur de maladies, ces cervidés qui bouffent tous les bourgeons, ces envahisseuses de chenilles qui dépouillent les arbres, le loup égorgeur de moutons, l’ours voleur de miel, l’écureuil qui vole toutes les noisettes, la chauve souris porteuse du coronacircus, etc..
      Mais l’homme, lui, non ce n’est jamais de sa faute, lui répand le bien, il répare même les erreurs de mère nature qui ne sait pas ce quelle fait, mais l’homme, lui est un saint !
      Jamais une espèce a fait autant de mal que l’homme sur terre, il a tout exploité, détruit, pollué, tué, désinsectisé a tout va avec ses super inventions de produits chimiques de toutes les couleurs, rend malade tout le vivant dont sa propre espèce,(on notera au passage, qu’il faut déjà être sacrément con hein) et on voudrait faire porter le chapeau a ces pauvres animaux.
      C’est seulement quelques êtres humains les nuisibles !, pas les animaux qui eux n’invente rien et ne font que vivre simplement.
      Nous marchons sur la tête les ami(e)s.

      • Avatar predateur

        l homme est un super prédateur , il est le seul à qui ont reproche de tuer pour se nourrir ….ce qui provoque un déséquilibre que l on a compensé par l élevage , mais on essaie de justifier nos erreurs en supposant que tout le monde se porterait bien mieux s il n intervenait pas ……ce qui est faux , la preuve en est le développement exponentielle de certaines maladies ,comme la peste en belgique avec les sangliers…
        je ne suis pas chasseur https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • Avatar Cyrildu44

    Avec un peu de chances, des chasseurs vont prendre leur collègue pour des renards et réduire ainsi la population de chasseurs.

  • Avatar Jean Xana

    A jouer les apprentis-sorciers l’homme finit par transformer le milieu naturel en désert.
    C’est sûr que c’est plus simple à gérer.

    Pour qu’un équilibre se fasse naturellement il faut aussi bien des prédateurs que des herbivores, et de plus toutes sortes d’animaux intermédiaires.

    Mais voila.
    Les hommes ont abattu les grands prédateurs (pour s’en protéger, mais on peut encore vivre en Sibérie bien qu’il y ait encore des tigres, des loups et des ours. Il suffit de ne pas être très con !).
    Ils en sont à abattre les renards, effectivement parce qu’ils concurrencent les chasseurs.
    Pourtant la solution est évidente : Il suffirait de limiter le nombre des chasseurs !
    Ah oui, mais les chasseurs paient pour faire des cartons… et cet argent on ne peut pas s’en passer !

    Après, effectivement les rats et autres rongeurs vont se développer à une vitesse effrayante, ce qui permettra aux chimistes de vendre leurs poisons. Eux aussi ont besoin de vivre !

    Braves gens, vous faites de notre planète un enfer, juste pour gagner plus de sous.

    Très bien !
    Après tout c’est vous et vos enfants qui vivrez dans cet enfer désertique. Et avec la nouvelle folie de l’hygiènisme à tout prix, vous commencez à ne même plus être capable d’y vivre sans combinaison spatiale, puisque vous faites la même chose au niveau microbiologique, en massacrant tout ce que vous ne comprenez pas.
    Quant à moi il y a longtemps que j’ai abandonné l’idée de chasser des animaux autres que les hommes, et mon immunité est intacte car je vis sans antibiotiques (autres que le roquefort) et ne me lave les mains que lorsqu’elles sont (très) sales. Quant à la muselière…

  • jp31 jp31

    Bouffée d’air jusqu’au 2 Septembre

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

Laisser un commentaire