[Lecture] Du rififi chez les Métallos

Partagez ! Volti

Communiqué de presse :

Un roman-témoignage essentiel à l’heure où les inégalités entre patrons et salariés ne cessent d’augmenter, en particulier dans le monde ouvrier.

Lancée par M. Cascou en 1938, la société éponyme a commencé dans un garage, en partant de rien. Puis elle a grossi, s’est développée et est finalement devenue un poids lourd de la sous-traitance de pièces métalliques. Mais à quel prix ? Conditions de travail déplorables, salaires dérisoires, tandis que les dirigeants s’enrichissent, les ouvriers, esclaves des temps modernes, se tuent à la tâche. Embauché depuis plusieurs années, le jeune Rififi a bien l’intention que cela change !

Syndicaliste dans l’âme, il n’a pas peur d’affronter les patrons et de les mettre en face de leurs contradictions. Guidée par cet interlocuteur coriace que tout magouilleur, tricheur ou tire-au-flanc apprend à redouter, l’entreprise prendrait-elle enfin le chemin d’un travail plus juste ?
S’inspirant de son expérience personnelle, Alain Condaminet, syndicaliste de la première heure, décrit avec réalisme, employant notamment le parler cru des ateliers, le monde des travailleurs dit manuels, tous ces gagne-petit, souvent sans avenir d’évolution, qui méritent de meilleures conditions de travail et, surtout, plus de reconnaissance.

***

L’AUTEUR – Alain Condaminet

Natif de Tournan-en-Brie en Seine-et-Marne, âgé de 69 ans et fils d’ouvrier, Alain Condaminet publie son troisième ouvrage, Du rififi chez les métallos, dans lequel il aborde le monde du travail sous un aspect empirique.

EXTRAIT

La guerre est maintenant officiellement déclarée. C’est l’ouverture de la chasse à l’encontre des élus. Tous les coups vont être permis. Cascapointe prend une nouvelle claque. Il intercepte des titulaires partis pour la première fois en délégation, croyant que l’intimidation peut le servir. Peine perdue, il est face à des coriaces. Rififi répond à coups d’arguments dévastateurs. Rififi, c’est l’éternel insoumis, un peu anarchique sur les bords. Pour lui, il ne doit exister ni dieux ni maîtres. Il ne comprend pas que sur cette terre, certains puissent abuser de leur autorité et que d’autres doivent courber l’échine. Il s’est présenté pour tenter d’établir un rapport de force en faveur des dominés face aux dominants. Il est en première ligne face à Cascapointe et est prêt pour une guerre de tranchées.

Édité par les ÉDITIONS JET D’ENCRE

2 commentaires