«Le miracle allemand? 12,5 millions de pauvres!» L’édito de Charles SANNAT..

L’Allemagne ! pays cité en référence par les « experts » de tous poils qui foisonnent sur les plateaux Tv. Salaire horaire à 8,50 euros, le rêve de qui vous savez pour nous asservir davantage. L’UE est vraiment une arnaque. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Porte de Brandebourg

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Rien ne va plus en Allemagne ou presque!

Il y a deux grands volets, à savoir le modèle mercantiliste allemand et l’austérité de ces 12 dernières années qui ont façonné le visage de l’Allemagne telle que nous pouvons la voir.

Du côté face, un pays avec des excédents commerciaux record en Europe et dans le monde.

Côté pile, des millions de pauvres et de citoyens contraints de se serrer la ceinture et tout cela est en réalité fort logique.

Le modèle mercantiliste allemand nécessite une obligation de compétitivité 

Le but de mes réflexions n’est pas de dénigrer la puissance industrielle allemande ou les efforts de compétitivité mais d’alimenter la réflexion en essayant de démontrer que dans le modèle économique allemand, la compétitivité est une obligation et que cette obligation ne peut que conduire à la paupérisation de la population. Plus l’Allemagne est riche et plus les gens sont pauvres!

Cela peut sembler paradoxal mais je pense que non.

Un modèle mercantiliste est un modèle économique basé sur le fait d’exporter plus que l’on importe, de vendre plus que l’on achète ce qui produit des excédents et ces excédents vous permettent d’accumuler du capital monétaire et donc de la richesse!

C’est vrai en théorie, et pour tout vous dire, je suis profondément mercantiliste dans l’âme, surtout que le courant historique des mercantilistes (le canal historique pour parler comme en Corse) considère qu’il n’est de monnaie que les métaux précieux et que la seule façon d’assurer la prospérité et l’indépendance d’une nation c’est d’y faire rentrer plus d’or qu’il n’en sort!!

A travers les âges économiques l’idée de mercantilisme a beaucoup évolué.

Aujourd’hui le mercantilisme germanique s’est accompagné d’une mondialisation sans que cette dernière soit assortie d’un protectionnisme suffisant (ce qui pose la question de savoir s’il peut y avoir du mercantilisme sans protectionnisme). Colbert était LE mercantiliste français par excellence ayant mis en œuvre un protectionnisme dit « sélectif » mais c’est un autre sujet.

Revenons aux Allemands.

Leur excédent commercial s’explique pour moitié soit 50% (oui, oui vous avez bien lu) par leurs exportations de bagnoles et autres véhicules à 4 roues. C’est un véritable succès industriel et en trente ans l’Allemagne est devenue LE leader de la production de voitures haut de gamme. Mais l’Allemagne est devenue aussi terriblement dépendante du secteur automobile et derrière son succès actuel se cache une terrible fragilité à savoir que nos économies vont devoir se « décarbonner » et que la voiture telle qu’elle est conçue aujourd’hui n’en a plus pour très longtemps. Il va falloir que l’économie allemande s’adapte et à l’avenir les excédents commerciaux devraient baisser.

Derrière ce succès de l’industrie automobile se cache aussi l’histoire du dumping social européen des pays de l’Est, et l’Allemagne a considérablement délocalisé non pas en Chine mais dans les pays de l’Est qui lui ont servi de pays pourvoyeurs de main d’œuvre à bas coûts mais hautement qualifiée, bien formée, et surtout à proximité immédiate.

C’est parce que l’Allemagne a pu délocaliser tous ses postes avec un peu moins de valeur ajoutée à l’Est qu’elle a pu maintenir la compétitivité de son industrie automobile dans un monde ouvert et mondialisé. Sans protectionnisme, maintenir la productivité était une obligation. Les Allemands sont donc monter en gamme pour faire les prix ce qu’ils ont parfaitement réussi et baisser les coûts de production en délocalisant à l’Est.

Au passage vous vous retrouvez avec… plus de 12 millions de pauvres au bout de 15 ans d’une telle stratégie.

Allemagne : 12,5 millions de personnes sous le seuil de pauvreté, un record

Voici ce que dit cet article des Echos.

« Vu de France, ce chiffre pourrait sembler paradoxal. Et pourtant. Outre-Rhin 12,5 millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté en 2013, un record depuis la réunification du pays en 1990, selon l’étude publiée hier par Paritätischer Wohlfahrtsverband (PW), une fédération qui regroupe quelque 10.000 associations actives dans le domaine de l’aide sociale et de la santé. Cette année là, la pauvreté a bondi de 15 % à 15,5 % par rapport à 2012, année où les chiffres avaient déjà surpris » .

« Depuis 2006, on observe clairement une dangereuse tendance d’augmentation à la pauvreté (…) La pauvreté en Allemagne n’a jamais été aussi élevée et la fragmentation régionale n’a jamais été aussi sévère qu’aujourd’hui », a déclaré au site Euractiv Allemagne Ulrich Schneider, le directeur général de Paritätischer Gesamtverband (PG). Une pierre dans le jardin du gouvernement qui assure que l’écart entre riches et pauvres diminue. Une affirmation « tout simplement fausse » pour le responsable de PG (Dans le graphique ci-dessous la courbe rouge indique la progression du nombre de pauvres dans la population. Les piles grises, la richesse du pays en milliards d’euros).

Comme en France, les mères célibataires sont particulièrement exposées , plus de 40% d’entre elles basculent dans la pauvreté, indique le rapport.

« La pauvreté est un problème bien de chez nous », a poursuivi Ulrich Schneider pour qui l’Allemagne « a clairement un problème croissant de distribution de la richesse » . Et, alors que l’industrie allemande ne cesse de battre des records à l’exportation, cela risque de perdurer. Selon PW, le nouveau salaire minimum entré en vigueur début 2015 (8,50 € brut de l’heure), ne permet en effet pas de changer la donne ».

Aucun paradoxe ni problème de calcul de la pauvreté!

La réalité en Allemagne comme dans tous les autres pays occidentaux en général et européens en particulier le problème est identique.

La concurrence mondiale de tous contre chacun entraîne une course généralisée aux moins-disants. Moins de social, moins de salaires, moins de coûts. Toujours moins. Ce toujours moins nécessite à une course folle aux délocalisations pour trouver sans cesse moins cher et le monde est encore très vaste, et quand le petit gamin du Bangladesh coûte trop cher, les entreprises trouvent de la main d’oeuvre à 25 dollars par mois en Ethiopie. 25 dollars par mois!!

C’est inévitable lorsque vous mettez en concurrence sans introduire des protections douanières des pays aussi différents que l’Allemagne d’un côté ou la France et le Bangladesh ou le Pakistan de l’autre, où l’on enferme les ouvriers dans les usines!!

L’injustice des profits faits au détriment de chacun et qui ne profitent qu’à certains!

La seule différence entre l’Allemagne et la France et les autres pays, c’est que l’Allemagne au moins accumule des excédents qui ne sont en réalité que les profits de ses quelques grandes entreprises. Ces profits sont faits au détriment de chacun et ne profitent qu’à certains.

Là réside l’injustice.

L’injustice n’est pas qu’il y ait des riches et des pauvres.

L’injustice c’est que les profits de certains se font au détriment du plus grand nombre. On parle ici des multinationales et de la mondialisation qui forme ce que j’appelle le totalitarisme marchand. Il touche l’Allemagne comme ma France. Il n’y a aucun miracle allemand.

Les classes moyennes se font donc laminer en France comme en Allemagne.

Les petites villes se font laminer par le retrait des services publics et la baisse des dépenses.

C’est ce phénomène qui a mené les Anglais à voter pour le Brexit.

C’est ce phénomène qui mené Trump à la Maison-Blanche aux Etats-Unis.

La mondialisation sans protection est un piège à cons dans lequel nos élites politiques par corruption massive nous ont fait tomber.

L’Union Européenne a organisé depuis 30 ans l’impuissance de chacune de ses nations.

L’Europe n’est pas plus la paix que la prospérité, elle n’est plus qu’une immense farce qui nous rend chaque jour, Allemands comme Français, Italiens comme Grecs, plus pauvres que l’année d’avant.

En un mot, l’Union Européenne est une arnaque.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

9 commentaires

  • Avatar Leveilleur

    Il est évident que pour que les multinationales et autres industries fassent des bénéfices toujours plus important, il faut qu’elles aillent chercher l’argent ailleurs et employés à bas coup, cependant employé à bas coup ne permet plus aux gens d’acheter à ces mêmes multinationales car la vie est déjà très chère et il faut penser avant tout à payer son loyer, son électricité, sa nourriture, son essence, ses assurances, son eaux qui augmentent tout le temps.

    Du coup on est dans un système du serpent qui se mort la queue car comment acheter si on n’a pas d’argent tout en sachant que depuis le crack boursier de 2008, les banques ne prêtent plus d’argent aussi facilement qu’avant d’où les locations ventes qui se sont généralisés en quelques années.

    Et après vous allez entrer dans un magasin et entendre dire que si les gens ne consomment plus comme avant c’est la fautes des gilets jaunes sans se rendre compte qu’à cause de l’incessante augmentation des prix de la vie courante, de plus en plus de personnes sont obligés de compter le moindre centime à partir du 18 de chaque mois.

    C’est clair, on nous demande de payer plus en vivant avec moins, mais il va bien falloir un jour rééquilibrer les comptes, ou baisser les prix ou diminuer certains trains de vies car quand il n’y a plus d’argent, il n’y a plus d’argent et ça ne s’invente pas.

    Alors oui on nous demande de nous serrer la ceinture et peut-être que ce n’est pas plus mal pour la planète, en attendant on se débrouille comme on peut, on troque, on trouve des bons plans démerdes, il faut bien vivre, mais il est évident que l’appauvrissement ne permet plus aux commerçants et autres multinationales de faire du chiffres.

    Une économie qui ne s’équilibre pas ne peut pas fonctionner, il est temps que l’égoïsme ambiant d’une poignée laisse la place à la logique sinon au bout du compte, tout le monde finira perdant.

  • Avatar mianne

    Rien d’étonnant que 40% des mères célibataires allemandes basculent dans la pauvreté dans un pays où il y a peu de structures publiques d’accueil des jeunes enfants, suivant le principe que les mères doivent rester au foyer pour s’occuper des jeunes enfants . La mère célibataire allemande mal payée et sans famille n’a d’autre choix que de laisser le bébé ou le petit enfant seul à la maison s’il n’est pas accepté sur le lieu de travail . Ce fut mon cas en France, à l’époque où aucune structure gratuite n’existait avant la merveilleuse école maternelle, à deux ans, quand j’ai commencé à marcher et que la patronne de ma mère se mit à avoir peur pour ses bibelots . Pendant une année entière, des journées de solitude dans le lit à barreaux moins la pause de midi où ma mère faisait ses deux kilomètres à pied aller et deux kilomètres au retour pour s’occuper de moi et repartir au travail avec la peur au ventre. Pas le choix . Je pense à ces bébés esseulés quand j’entends la chanson « summertime » ( Porgy & Bess de Gerschwin) où la nourrice-esclave noire dit au bébé blanc qu’il n’a aucune raison de pleurer , car elle s’occupe de lui pendant que son bébé à elle est tout seul dans sa corbeille posée dans le champ de coton, avec des mouches sur ses yeux .
    Quand j’entends dire que notre merveilleux système français d’accueil du jeune enfant et que notre école maternelle coûtent trop cher à l’état et aux collectivités locales cela me met en colère .

    Les Allemands ont choisi le secteur de l’automobile haut de gamme comme débouché économique, suivant le principe que les très riches, jamais touchés par les crises économiques, pourront toujours les acheter neuves. Ce raisonnement est valable tant que la voiture n’est pas interdite et que la voiture de luxe est convoitée par les riches . En France, il y eut une époque où le président de la République roulait en ID Citroën noire. Tous les grands chefs d’entreprise roulaient donc dans une ID noire neuve . Puis leurs employés les mieux payés s’achetèrent une ID d’occasion . Quand les patrons constatèrent que sur le parking de l’entreprise, leur ID neuve ne se distinguait pas de visu de l’ID d’occasion de leurs employés, ils se tournèrent vers Mercedes, symbole du luxe, alors plus difficile à acquérir d’occasion en France . Puis ce furent Ferrari, BMW etc …Aujourd’hui certains chefs d’entreprise affichent leur dédain de l’automobile et leurs préférences écolos ( réelles ou simulées) en allant au bureau en vélo . Le jour où la voiture privée sera interdite « pour sauver la planète », l’Allemagne ira très mal .
    La France n’a jamais percé internationalement dans le domaine de la voiture haut de gamme, mais elle s’obstine en vain pour essayer de faire comme l’Allemagne, alors qu’elle avait un énorme atout pour les classes moyennes , la légère 2CV Citroën, pas chère, que l’on pouvait décapoter l’été, démonter, dépanner soi-même au bord de la nationale, une voiture décontractée que tous nos amis étrangers, y compris américains, nous enviaient. Mais le secteur automobile français, avec son esprit moutonnier, abandonne ce qui marche pour courir en vain après ce que font les autres . Pourquoi Citroën ne recréerait-elle pas une 2CV dans le même esprit « décontracté », légère, pas chère, facile à dépanner soi-même et mue cette fois par un procédé écologique innovant ? Et dire que le malheureux inventeur français du moteur à air comprimé ( à compresseur solaire italien) a essuyé les refus des constructeurs français et a du vendre son brevet à l’Indien Tata Motors !!!

    Dans tous les pays, la logique de la course au profit , de la délocalisation du travail vers le pire exploiteur, nous amène vers un monde où, sur une planète rendue infertile et inhabitable, à part quelques îlots préservés , personne n’aura plus les moyens d’acheter les produits , de se nourrir, de se soigner . C’est un monde où les gouvernants au service de la poignée de très riches ferment les services publics et laissent mourir les villes et les villages provinciaux pour empocher toujours davantage . L’économie n’est plus fondée sur la production, la fabrication et la vente de denrées et d’objets aux humains, mais à des paris boursiers à la hausse ou à la baisse, à des jeux de casino entre les très riches où seul le plus riche a le droit de piper les dés. Les gueux doivent se contenter, impuissants, de regarder ce casino déjanté .
    Si les laquais qui servent cette poignée de joueurs ultra-riches espèrent que ces derniers, in fine, leur offriront une place sur leurs bunkers-îlots préservés, ils se trompent lourdement .

    • Avatar mianne

      Rectificatif ( 6 lignes avant la fin)
      … » L’économie et la finance ne sont plus fondées sur la production, la fabrication et la vente de denrées et d’objets aux humains, mais SUR des paris boursiers à la hausse ou à la baisse, SUR des jeux de casino entre les très riches où seul le plus riche a le droit de piper les dés. »…

    • Avatar predateur

      à part quelques cas particuliers,ce n est pas une nécéssité d avoir un enfant quand le père n est pas à la hauteur de la responsabilité ….

      • Avatar mianne

        Malheureusement, l’irresponsabilité de certains pères ne se manifeste qu’au moment où l’enfant est déjà là, avant la naissance rien ne transparaît . Sinon, il y aurait moins de mères célibataires . Mon père était très responsable et travaillait de 5h du matin à 21h à quelques kilomètres de là, mais peu après ma naissance son ancien patron fut remplacé par un nouveau, véritable escroc, qui « oubliait »fréquemment de payer ses employés et qui resta en place plusieurs années . Il n’y avait pas d’autre employeur dans le coin et les pauvres, sans moyen de locomotion, n’avaient pas les moyens de déménager ni de faire l’avance d’un loyer supérieur dans une plus grande ville . Coincés, espérant tous récupérer leurs salaires plus tard, se renseignant comme ils pouvaient pour se défendre ( pas les moyens d’aller voir un avocat) . Les employés récupérèrent leur dû quelques années plus tard . Heureusement que les ménages de ma mère chez les notables nous ont permis de ne pas mourir de faim pendant cette période de vaches maigres. D’ailleurs, elle garda ses ménages même quand le petit salaire de mon père se fut stabilisé, et ce jusqu’à sa mort à 41 ans, suivant le principe que l' »on ne sait jamais ce qui pourrait arriver ».
        Quoi qu’il en soit, les structures publiques d’accueil des bébés et des jeunes enfants sont indispensables car il est injuste d’imposer aux mères d’interrompre (ce qui signifie souvent sacrifier définitivement) leur carrière pendant la petite enfance de leur progéniture, ce qui signifie pour elles la pauvreté et le minimum vieillesse en cas d’éclatement du couple .

  • JBL1960 JBL1960

    Boâââ, comparativement, avec 11 millions de chômeurs et précaires cékiki les meilleurs ?

    Surtout qu’on nous serine que : Le taux de chômage au premier trimestre au plus bas depuis 10 ans ► http://www.lefigaro.fr/flash-eco/le-taux-de-chomage-en-baisse-de-0-1-point-au-premier-trimestre-insee-20190516

    On vous avait dit que Macron pour faire disparaitre le chômage, ferait disparaitre les chômeurs ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/04/26/avec-les-vrais-chiffres-du-chomage-de-mars-2018-pensez-printemps/

    Macron = Le chômage c’est fini, suffit que Popol Emploi embauche 3 500 000 contrôleurs ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/04/macronchomagemykolas.jpg

    Patdu49 a arrêté de nous donner les vrais chiffres du chômage, c’était les derniers… Faut dire que non seulement c’est déprimant, mais surtout… c’est déprimant, piske personne vous croit, la preuve !

  • Avatar predateur

    dire qu il suffirait de baisser le montant du seuil de pauvreté ,pour que le nombre de pauvres diminue https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif