Prix à la pompe : le gouvernement jette de l’essence sur nos plaies…

Vous avez remarqué que les prix à la pompe explosent ? Les moutons n’en finissent plus d’être tondus, rasés de près, et bientôt écorchés, puisque la laine devient rare. Tout s’ajoute aux frais incontournables que sont le loyer, l’électricité, l’eau, les assurances, et autres « bricoles ». Alors que les salaires stagnent, le chômage est toujours une plaie inguérissable, les soins de santé sont repoussés faute d’argent. Par contre, en un an, les milliardaires se sont enrichis de près de 20 %. Cocorico ! Plus de 2 millions de millionnaires en France. Et pour enfoncer le clou, les patrons du CAC 40 ont touché plus de 5 millions d’euros en moyenne en 2017. N’y aurait-il pas comme un déséquilibre ? Partagez ! Volti

******

Source H16 via Réseau-International

Et voilà que les prix de l’essence à la pompe atteignent des sommets. Les records tombent les uns après les autres et déjà retentissent partout les vivats de la foule, trop heureuse d’enfin constater que la France s’enorgueillit d’une telle performance ! Et puis, assurément, si les prix sont si haut, c’est que le pouvoir d’achat des Français n’a jamais été aussi pétulant, n’est-ce pas ?

youpi 20181027Malheureusement, même lorsque tout va bien et que les bonnes nouvelles s’accumulent à un rythme si frénétique qu’il ne donne même plus le temps à notre frétillant président Macron de les fêter dignement, on trouve malgré tout des gens pour bougonner d’un problème ou l’autre.

Les prix de l’essence montent en flèche, et voilà que ça râle : partout, la grogne des automobilistes se fait entendre.

Pourtant, on avait bien testé leur docilité face à la recrudescence des brigands radars automatiques qui avaient montré qu’on pouvait largement faire passer de l’extorsion pour de la lutte contre l’insécurité routière sur les lignes droites d’autoroutes dégagées.

Pourtant, on avait aussi testé leur mollesse avec l’abaissement progressif des vitesses de circulation ainsi que des réaménagements urbains hyper-créatifs au point de rendre certaines villes parfaitement impraticables autrement qu’à trottinette, engin devenu l’alpha et l’omega du sémillant trentenaire célibataire sans enfant (la femme mariée avec enfants qui doit aller faire ses courses pour la semaine peut largement aller se faire foutre, elle n’intéresse plus personne dans des centres villes devenus inabordables pour des familles normales).

Et là, surprise, voilà que cette hausse déclenche un petit prurit de nos paisibles mammifères automobiles : ils sont exaspérés à tel point que, partout en France, s’organisent des associations d’automobilistes afin de faire pression sur les autorités devant cette hausse dont l’écrasante majorité provient d’une furieuse augmentation de taxe (au-delà de 140% de taxes, ça commence à se voir) et non, comme certains ont tenté de le faire croire, d’une hausse (comparativement modeste) du prix du baril de pétrole.

prix-essence-htÀ tel point que des pétitions réclamant un arrêt de ces hausses (voire un retrait d’une partie de ces taxes) recueillent de plus en plus de signatures pendant que des appels à manifestations et mobilisations se multiplient. Pour un nombre croissant de Français, ces dernières augmentations s’apparentent véritablement à du racket

just-think-of-it-as-a-taxEn fait, les prix sont montés trop vite ; au contraire de tous les précédents rackets auquel se livre l’Etat sur une base pluri-quotidienne, celui sur l’essence s’est un peu mieux vu parce qu’il a été trop brutal.

Peu importe que ce soit l’État qui décide déjà de plus de la moitié de votre salaire (depuis les cotisations jusqu’aux impôts en passant par les taxes, ce qu’il vous reste de votre revenu réellement libre de choix ne fait plus la majorité depuis des lustres). Peu importe que ce soit l’État qui décide de ce que vous allez faire d’une partie de plus en plus importante de votre temps, de votre argent, de vos déplacements, de vos consommations et même de vos loisirs : tout ceci est arrivé petit à petit et, comme la grenouille cuite progressivement à partir d’une eau à peine tiède dont la température n’a monté que lentement à l’ébullition, le peuple se retrouve maintenant largement ébouillanté sans qu’il s’en soit rendu compte.

Las : avec l’essence, les dernières hausses sont bien trop importantes, bien trop vite. Cela s’est vu.

Rassurez-vous cependant : devant la grogne qui monte, rien ne changera. L’État, monstre mou mais persistant, aussi faible avec les forts qu’il est fort avec les faibles, ne s’arrêtera pas en si bon chemin, surtout vu la rentabilité de ces taxes sur des consommateurs totalement captifs.

Mieux encore que captif, la doxa du moment permet de les culpabiliser sans effort, ce que ne se priveront pas de faire toute l’élite intellectuelle et le pouvoir en place, faisant ainsi passer des vessies grotesques pour des lanternes humanistes et éco-conscientisées.

Quoi de mieux qu’en appeler à la sauvegarde des générations futures, et ce même si on a largement sodomisé leur avenir à coup de dettes gigantesques introduites au trépan pétrolier ? Tout le monde sait qu’on peut survivre avec 2000 milliards de dettes certaines mais pas à un réchauffement totalement hypothétique de 1°C !

Dès lors, l’augmentation des prix de l’essence pourra se parer d’une vertu en acier inoxydable : c’est pour sauver Gaïa, mes petits amis. Et si vous avez l’impression que l’embout de la pompe ne s’enfonce pas dans votre voiture mais dans la partie charnue de votre individu, tant pis pour vous, c’est simplement parce que vous manquez de courage.

Car oui, c’est bien de courage dont se parent les tyranneaux et autres ponctionnaires en chef du gouvernement : aidés d’une transition écologique pratique pour camoufler à la fois son incompétence et son indigence budgétaire, voilà Édouard Philippe qui nous la joue « droit dans ses bottes », seul devant la tempête, le regard au loin et l’air résolu, prêt à affronter les éléments et les méchants-vilains qui s’opposent ainsi stérilement à la marche du progrès pour sauver la planète.

On ne s’étonnera pas du culot phénoménal d’un type qui a laissé la ville dont il fut maire dans un état financier lamentable et qui se révèle maintenant tout aussi toxique aux commandes du pays qu’il le fut pour pousser sa municipalité au bord de la faillite. Compte tenu de l’état consternant des finances havraises, je présume qu’il a fallu beaucoup de courage pour fuir le Havre et se réfugier à Matignon…

On s’étonnera d’autant moins de ce culot que ce Premier ministre est aidé par toute une ribambelle de thuriféraires plus ou moins zélés dans le travail de cache-misère déployé par son gouvernement pour camoufler le tabassage fiscal énergétique subi par les Français. Tout ce que « l’intelligentsia » (guillemets de rigueur) compte dans la joyeuse troupe de bobos conscientisés qui médiatisent à droite à gauche s’est levée comme un seul homme pour rappeler que, si on veut sauver Gaïa, il faudra bien payer à un moment ou un autre.

On peut s’attendre au même dévouement et au même déploiement d’âneries écoloïdes lorsqu’il s’agira de coller des péages urbains à chaque grande ville française : c’est pour lutter contre le Chat Spatial Géant Rose, il faut passer à la caisse !

Et pour ceux qui grognent vraiment fort, le gouvernement a le courage d’oser une solution encore plus crétine : on va distribuer des aides aux familles les plus nécessiteuses. Probablement parce qu’enferrer des individus dans les aides sociales est une vraie solution, probablement parce que distribuer une partie de l’argent des taxes collectées pour contrer les problèmes générés par la collecte de ces taxes est d’une finesse intellectuelle sans limite et probablement parce que ce foutage de gueule en technicolor semble passer assez bien dans la bouche de l’une ou l’autre potiche gouvernementale et ne déclenchera aucun scandale.

on-appelle-cela-du-foutage-de-gueuleDu reste, à force d’appauvrissement, de perte de compétitivité et d’attractivité économique, à force de produire tous les jours plus de familles pauvres, endettées, de chômeurs ne pouvant plus se déplacer, la France va effectivement louper les objectifs qu’elle s’est stupidement fixée à Paris lors de la COP21 : refusant tout investissement dans le nucléaire (que le GIEC encourage pourtant), le pays – dont les déplacement individuels s’étioleront – va se retrouver à favoriser les énergies les plus polluantes (éolien et solaire qui se double de gaz ou de charbon, barrages hydroélectriques qui noient des vallées entières, …) pour permettre aux rares riches possédants des voitures électriques de continuer à se déplacer.

Oui, il faut un certain courage, une belle abnégation pour envoyer au casse-pipe économique des millions de Français. Il en faut, du courage, pour saboter une économie et un pays qui avait tant d’atout.

source:http://h16free.com/2018/10/26/62130-prix-a-la-pompe-le-gouvernement-jette-de-lessence-sur-nos-plaies

Via Réseau-International

66 commentaires

  • Bormes

    L’avantage c’est que notre fonctionnement est « adapté » a un cout du carburant cher !

    Donc lorsque le pétrole doublera en tarif, le prix a la pompe n’augmentera en France que d’environ 30 % au lieu de 100 % pour les américains… qui eux ne sont pas du tout adapté !

    En plus de l’ETAU ( les taux ) qui se resserre (augmentent)

    Le tout va faire très mal :)

    • Bormes

      Pourtant une action assez simple:
      C’est le boycotte d’un gros pétrolier pendant 1 mois, donc ne faire son plein que chez tous les autres, et on change chaque mois, comme ils ne sont pas adaptés a cela ca va leur faire MAL !

      • Philippe30

        C’est compliqué à mettre en oeuvre car hormis Total , il reste peu de groupe pétrolier en France
        La plupart des stations sont en grande surface et derrière il y a des raffineurs détenus par les grands groupes.

        Le mieux c’est le blocage , une grève tournante des automobilistes avec le blocage des routes , un fichu bazar en perspective.
        La grève générale est le meilleur moyen de mettre un gouvernement à genoux mais encore faut il accepter de sortir de sa zone de confort pour aller au conflit , dans ce monde matérialiste et individualiste , c’est pas sûr

        C’est la fable de la grenouille que l’on cuit à petit feu afin qu’elle supporte sa propre fin

    • Philippe30

      La seule solution serait une augmentation du pétrole pour réduire les taxes afin d’assécher les caisses de l’état qui rémunèrent grassement la caste dominante sensé représenter le peuple….. ?
      Peu réjouissant et nous serons encore les dindons de cette farce démocratique qui devient très pesante

      Nous sommes tellement bien représenté que la seule façon d’exprimer notre ras le bol vient par des manifestations et des pétitions dont les résultats sont bien incertain avec jupiter.

      Par contre une grande manifestation des automobilistes , un blocage global et majeur de la France sans parler du corporatisme des routiers , motards ou autre.

      Un blocage général , une revanche pour les automobilistes pris pour des imbéciles et souvent eux même bloqué
      Ca aurait de la gueule et surtout un gouvernement voyant 10 à 15 millions e voitures bloquant les routes pourraient se dire qu’il y a un problème avec le prix de l’essence , les radars , le 80 km/h , les retraites , le pouvoir d’achat , le chômage , et bien d’autres problèmes

  • M.G. M.G.

    Mais de quels français parle-t-on ? Personne ne s’est encore aperçu que bien avant le changement d’heure nous avons tous changé de nationalité et que nous sommes aujourd’hui tous Grecs ! Faut suivre ! :)

    Mais ne vous inquiétez pas, le bousin Europourris va bientôt imploser et chacun aura alors à recoller ou reconstruire les morceaux de sa propre nation. En attendant je dirais : Forza Italia ;)

    M.G.

  • Kool

    Mais c’est pour sauver la planète qu’ils mettent ces taxes, voyons, que nous sommes méchants de se plaindre.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif
    Salauds de prolos qui n’ont meme pas la décence d’avoir un job a coté de chez eux. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

  • Leveilleur

    C’est ça, arrêtons d’aller à la pompe, c’est bon pour la planète et notre porte monnaie, arrêtons d’enrichir cet état glouton puisque de toute façon c’est ce qu’il veut à force de ponctionner vers le bas. Vous imaginez si plus personne n’allait à la pompe, il n’y aurait plus d’amendes et plus de voitures vendues, une sacrée tollé pour le bizness.

    De toute façon on ne peut pas inventer l’argent si il y en a plus et les gens n’ont plus d’argent pour les frivolités, cela nous oblige à faire des choix et à nous démerder autrement, il est évident que la pyramide va s’écrouler vers le bas faute de moyens et les solutions de prendre aux plus riches pour redistribuer les profits n’est pas dans leur politique actuelle.

    Alors comme tu le dit MG, nous sommes déjà tous Grecs ! Nous allons devoir nous habituer à moins de confort et à une société moins basée sur l’acquisition de gadgets devenus trop cher mais au final ce n’est pas plus mal pour la planète…

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Dans certains endroits il est impossible de se passer de voiture. Je prends un exemple, ici il n’y a qu’un minuscule Proxi, tout juste bon pour se dépanner si on a oublié le sel ou les allumettes. il faut faire 25 kms pour se ravitailler et autant au retour.
    Depuis deux ans que je suis ici, je ne sors qu’environ une fois tous les 10/15 jours pour le ravitaillement, j’emmène ma fille ou c’est le contraire donc nos voitures roulent une fois sur deux généralement. Alors économies d’essence cela nous connaît !
    Mais question d’avoir des produits frais c’est impossible sauf les deux ou trois premiers jours quand les paniers sont pleins !

    J’ajoute qu’il n’y a aucun transport public !

    Les administrés de cette commune et de celles environnantes qui travaillent sont obligés de prendre leurs véhicules pour faire selon les emplois entre 17 kms, au plus près, à plus de 50 pour certains x par le retour ! Comment faire autrement ? comment se passer de voiture ? comment ne plus acheter, contre son gré, de l’essence aussi chère ? personne n’a encore trouvé la solution à ce problème !
    Les personnes âgées qui ont des enfants ou petits-enfants habitant sur place et travaillant au dehors peuvent se faire porter leur ravitaillement, mais pour les autres, c’est tintin !

  • logic

    Macron est un Rotchild, donc plus l’état vend des entreprises publiques et rentables au secteur privé, plus l’état perd en capacité d’éponger la dette (car du capital qui rentre, ce n’est pas des revenus), donc la dette augmente, et on demande aux contribuables plus de taxes! Macron ne fait que ce pourquoi il est payé….

  • galadriel

    Heu… C’est pas notre Jupiter de pacotille qui déclarait du haut de sa position de nanti que pour trouver du boulot il fallait accepter de se « délocaliser »? Essayez de trouver un job sans voiture, pour voir…

    C’est affreux pour tous les sans-dents qui rament, c’est sûr. Mais pensez aux boites dont les camions tournent pour alimenter les entreprises… Leurs tarifs vont augmenter. Cela se répercutera sur les produits finis. Du coup, on est baisé deux fois. Une fois directement, une fois indirectement.

    Pour ceux qui ne sont pas au courant il y a une manif spontanée et apolitique prévue le 17 novembre dans toute la France qui tourne sur Face de bouc .

    Il est grand temps de lui fermer le clapet à ce petit me***eu méprisant, lèche-cul de l’Europe et de l’OTAN…
    Rien ne le fait reculer, on l’a compris. Mais sa majesté a manifestement un égo monumental. Et quelques millions de personnes qui lui crient « dégage », ça va le contrarier le pauvre chou… Rien que pour ça…
    Il m’énerve tellement que j’en devins mauvaise https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    Le bon côté des choses, et je suis d’accord avec Leveilleur, c’est que ça va nous obliger à marcher, à collaborer, (je prête ma voiture à qui a besoin d’être dépanné et ça se passe très bien), à songer à blabla machin ou à faire du vélo.

    Au fait, vous avez entendu parler de la carte grise pour les vélos ??? Vous imaginez la gestion ? Qui va encore payer ça à votre avis ? On marche sur la tête…

    • logic

      le trajet travail/domicile représente 90% des trajets, maintenant vous savez ce qu’il vous reste à faire !

      • GROS

        Oui, gagner sa vie grâce aux revenus de son capital plutôt qu’en travaillant soi-même.
        Ca fait moins de déplacements, c’est écolo.

        • Juste, c’est déjà ce que je fais en partie, mais, cela m’emmerde j’ai horreur des chiffres, c’est donc délégué à mon comptable. J’ai déjà été contrôlé 3 fois en 5 ans, ils ont pas trop confiance apparemment (rires). Je boss encore 3 ans, puis basta, je lève le pied, je m’installe à domicile, et je deviens coach ^^

          Orné

        • M.G. M.G.

          Profitez-en bien, il ne vous reste que quelques mois pour jouir des revenus de vos capitaux. Une fois que les banques auront baissé le rideau, en pillant au passage les avoirs des clients, il vous faudra trouver une autre combine pour vivre …

          M.G.

          • Je n’en vis pas, je boss 50 h/sem, c’est un capital pour notre avenir. Et je connais bien les risques, j’ai pris mes dispositions déjà.

            Orné

          • GROS

            Parce que tu crois que les capitaux sont forcément des placements financiers dans les banques ?
            lol !
            Il faut diversifier, c’est une règle de base.
            Et c’est bien plus sécurisant de faire cracher du locataire. :)

            • M.G. M.G.

              Quel que soit ton capital (tes bois par exemple), quand tu dis « gagner sa vie grâce aux revenus de son capital » c’est bien de l’argent que tu reçois au final, non ?
              Donc on en revient à ce que je disait, si les banques plient bagage avec les grisbi, tu n’auras plus personne pour te payer quoi que ce soit …

              M.G.

              • GROS

                Sauf qu’un locataire, tu lui demandes déjà de justifier de ses revenus : déjà ça évite de se taper du précaire.
                Ensuite on lui demande de verser des mois de cautions.
                Ensuite on lui demande des cautions solidaires (là encore, on met de côté le précaire), ce que je préfère à une assurance impayés (la loi nous empêche hélas de faire les deux en même temps).
                Donc ça réduit déjà considérablement les risques par rapport à un placement en banque.

                Et, comme déjà dit, il faut se diversifier. Cela inclut d’assurer aussi ses arrières en capital non monétaire (pour prendre un exemple que vous affectionnez particulièrement : un potager).

                • On peut aussi jouer avec les devises fortes et moins à risques, pas en Euro ni en dollars donc.

                  Après l’immobilier est une valeur ajoutée, une entreprise, etc…

                  Orné

                • M.G. M.G.

                  On est d’accord, l’immobilier est actuellement un placement rentable, mais j’insiste sur le fait que quand tes locataires (pour reprendre ton exemple) se retrouveront sur la paille à cause des banques, il te restera certes la caution et éventuellement les cautions solidaires si elles sont encore solvables, mais au final tu te retrouveras sans locataire puisque inévitablement il aura donné congé, donc plus de rentes.

                  On peut tourner le truc dans tous les sens, si les banques font faillite l’économie « officielle » s’arrête le temps que le « système » organise son reset, puis un redémarrage progressif. Dans ce laps de temps (plusieurs mois), ceux qui n’auront pas anticipé la crise, en prévoyant ce fameux capital non monétaire (un potager entre autre) + des combines de bon voisinage pour s’approvisionner, risquent de crier famine.

                  Certains vont dire que j’affabule, mais aujourd’hui tous les voyants sont plus que dans le rouge et une multitude d’initiés s’accordent pour dire que le système monétaire va craquer sous peu …

                  M.G.

    • Graine de piaf Graine de piaf

      @ Galadriel :Quand j’avais 14/15 ans, je payais une taxe tous les ans pour mon vélo, j’avais un petit reçu et mon vélo avait une jolie plaque gravée pour moi avec gentillesse par l’homme qui s’occupait des taxes et des plaques comportant un numéro.
      Donc cette idée n’est pas nouvelle du tout.

      • galadriel

        Salut, GDP
        Effectivement, cette taxe qui datait du XIXème siècle fut supprimée en 1959. Sauf qu’à l’époque la population française s’élevait à 40 millions d’habitants. Combien de bicyclettes ?
        Et puis ce n’est pas une raison, bon sang ! Et les vélos-moteurs vont suivre et ensuite pourquoi pas les trottinettes, les skates et puis l’air qu’on respire et les caleçons imprimés ??

        Quand on pense au milliards en cadeau aux plus riches qui s’arrangent pour profiter des niches fiscales spécialement conçues pour eux et aux fric planqué dans les paradis fiscaux, ça rend fou…
        Soyons intelligents, laissons tomber les clivages soigneusement entretenus par le pouvoir.. Nous sommes tous dans la même galère.. Tous ensemble levons-nous, ça urge !

        • Graine de piaf Graine de piaf

          Je suis de ton avis Galadriel, mais je rappelais simplement ce fait parce qu’il m’est revenu en mémoire.
          Ça urge oui, mais pratiquement tout le monde s’en fout, les Français sont des râleurs-nés, mais pour passer de la parole à la pratique … il n’y a plus personne !
          Bien calés dans leur fauteuil, un verre à la main, ils refont le monde avec leurs copains ou familles, ou alors derrière un écran ils manifestent une vertueuse indignation, mais préfèrent que ce soit un autre, des autres, qui se lèvent pour eux. C’est certain ils leur apporteront tout leur soutien… moral, pourvu qu’on ne vienne pas les titiller pour qu’ils agissent eux aussi !
          Tu vois je suis très désabusée. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

        • logic

          tous les produits de grande consommation ont toujours été taxés depuis des lustres, c’est le principe de dilution de l’escroquerie dans la masse, le blé, le sel, l’eau, etc…etc..

    • GROS

      C’est pas une carte grise, c’est un marquage des vélos.
      Cela fait de nombreuses années que le mien est marqué (je l’ai fait en 2013) :
      https://www.bicycode.org/

      C’est un vélo de récup’ qu’on ma donné et que j’ai remis en état, parfait pour aller se promener un peu dans Paris et pas mal dans le bois de Vincennes. Il ne craint pas grand chose, mais ça m’embêterait quand même de me le faire tirer, il est bien pratique.

      Le marquage m’a coûté 5 euros. Pour ce prix :
      – on m’a marqué le vélo d’un numéro unique sur le cadre.
      – on m’a remis un « passeport vélo » donnant l’identification et la description du vélo. Ce « passeport » est à remettre au nouveau propriétaire lors de la revente/don du vélo.
      – on m’a ouvert une fiche sur le site en ligne, sur lequel je peux librement et à tout moment ajouter/modifier/supprimer des informations sur le vélo, telles que des photos, l’adresse du propriétaire, etc. Seule la police peut avoir accès à ces informations dans le cadre d’une enquête.
      C’est facultatif : si je ne veux rien mettre, je ne mets rien.

      Cela a pour objet de dissuader les vols (un peu…), et de faciliter les démarches de police lors d’un vol.

      Il s’agit d’un versement de 5 euros une fois pour toutes : pas de cotisation annuelle.
      Il ne s’agit pas d’être taxé, ni de déclarer en préfecture. C’est un simple marquage antivol, pas une immatriculation de véhicule relevant du service des mines.

  • Pour moi une vieille voiture diesel avec une pompe a gas-oil marque Bosch.
    49% d’huile végétale brute et cela roule mieux que le gas-oil.

    Prix des 5 litres d’huile en Espagne, 3,80 €.

  • SANTE

    Et les moutons, il suffirait que les français s’arrêtent de travailler une semaine pour que les vendeurs comprenennt que l’on peut se passer de pétrole. Il faudrait aussi favoriser le mélange diesel et huile végétale. D’ailleurs, lEtat devrait obliger les constructeurs et garages à installer l’équipemnt nécessaire sur les voitures.
    http://lautonomieauquotidien.fr/huile-vegetale-carburant/#ancre1
    Cette fois-ci on nous prend pour des « gros cons »
    En même temps , les français ne prenent pas les transports en commun même quand ils existent et ne coûtent que 100€ à l’année. Personnellement, je préfère utiliser les transports en commun et manger à ma fain.
    Il est évient qu’il en manque. Avant, les gens utilisaient le tramway et les gens des villages et campagnes achetaient leus produits aux camions qui venaient sur place.

Laisser un commentaire