Pétition : Dicamba : l’herbicide de l’apocalypse…

Dicamba ! ce n’est pas une danse à la mode. Vous connaissez les ravages du glyphosate, le poison de Monsanto/Bayer. Cet empoisonneur mondial n’en reste pas là, il propose un poison encore plus toxique, c’est un oxymore mais, comment qualifier ce Dicamba qui éradique tout ce qui n’est pas chimérique (OGM) ? Il faut empêcher cette firme du diable, de propager son produit en France. Nous n’avons pas beaucoup de moyens à disposition, si ce n’est une pétition qui sera peut-être prise en compte si nous sommes nombreux à la signer. On souhaite ardemment que Nicolas Hulot cesse de faire de la figuration, ne nous déçoive pas une fois de plus, et agisse pour notre environnement, comme sa charge le lui impose. Refusons d’être les cobayes des empoisonneurs.  Partagez ! Diffusez ! Volti

**********

Par Santé Nature Innovation

A l’attention du ministre de l’Ecologie, Nicolas Hulot

Pour remplacer le Roundup, l’entreprise Monsanto pousse un herbicide qui est 75 à 400 fois plus dangereux pour les plantes environnantes !
Appelé Dicamba, il a été conçu pour tuer toutes les plantes sauf les OGM.

S’il se répand, ce sera l’apocalypse écologique et cette fois plus « seulement » pour les abeilles.
Un scénario cauchemardesque

Ce qui se déroule sous nos yeux est un cauchemar éveillé.
Nous étions sur le point d’obtenir de l’Union européenne l’interdiction du Roundup (glyphosate).

Depuis 50 ans, des associations de citoyens ont tout sacrifié pour dénoncer ce poison : substance mutagène, toxique pour la reproduction et pour l’environnement, à l’origine de lésions oculaires graves, classé « cancérogène » par l’Organisation mondiale de la santé – et pourtant répandu par milliers de tonnes chaque année dans nos champs, nos rivières, sur notre nourriture !!
Cette folie technicienne est une des pages les plus sombres de notre histoire. Nous pensions qu’elle était sur le point de se tourner. Mais aujourd’hui, c’est la douche froide : on nous propose une solution 400 fois plus dangereuse.

Car le Dicamba est un terrible poison.
Il est tératogène (il génère des malformations sur les fœtus), altère le processus de reproduction, provoque une perte d’appétit, des vomissements, des douleurs musculaires, des AVC, des problèmes respiratoires, de l’incontinence, des troubles visuels…

La mort pour les plantes environnantes

Deux millions d’hectares de cultures non OGM ont été détruits cette année simplement parce qu’elles se trouvaient à proximité de champs aspergés de Dicamba.
Le Dicamba a en effet la particularité folle de se « re-vaporiser » après épandage. Un simple coup de vent et il retombe sur les plantations environnantes et, bien sûr, sur les forêts, les espèces sauvages.

C’est l’herbicide de l’apocalypse. Une ferme bio a été obligée de détruire ses propres récoltes après avoir été contaminée par du Dicamba utilisé à des kilomètres !!
Il faut prendre des précautions contre l’entreprise Monsanto qui, depuis plus de 50 ans, commercialise des produits toxiques… et collectionne les scandales sanitaires.

Cette multinationale a une force d’action qui lui permet de convaincre les responsables politiques.
Grâce à ses lobbys, elle a récemment fait plier la Commission européenne sur le Roundup. Cette dernière a, en effet, accordé 18 mois de sursis au Roundup alors que le caractère cancérigène de cet herbicide a été dénoncé par l’OMS.

NOUS REFUSONS que le Dicamba soit testé sur le sol français.

NOUS REFUSONS d’être les cobayes de Monsanto.

NOUS EXIGEONS qu’une étude menée par des experts indépendants soit menée systématiquement pour chacun des produits Monsanto commercialisés en France.
C’est pourquoi nous vous demandons, monsieur le Ministre, d’agir pour faire barrage à l’utilisation des herbicides de Monsanto sur le sol français.

Ne laissons pas l’avenir de la planète entre les mains des entreprises d’OGM et d’herbicides.

Je vous remercie, monsieur le Ministre, de l’attention que vous voudrez bien porter à notre requête, et vous prie d’agréer l’expression de ma plus haute considération.

SIGNER LA PÉTITION

29 commentaires

Laisser un commentaire