Documentaire : Le Temps des Forêts…

Amis de la Nature et des forêts, faites connaître ce film. Vous pouvez contacter Damien pour une diffusion près de chez vous. Partagez ! Volti

*********

Partagez la bande annonce du film, l’affiche du film et la page facebook.
LE TEMPS DES FORÊTS est le documentaire sur la « mal-forestation » française, réalisé par François-Xavier Drouet. Il sera au cinéma dès le 12 septembre en partenariat avec Télérama, Sciences et Avenir, Alternatives Économiques, Reporterre, SOS Forêt, ConsoGlobe et Au Jardin. Partagez ! Damien Bertic

LE TEMPS DES FORÊTS un documentaire de François-Xavier Drouet au cinéma le 12 septembre 2018.
SYNOPSIS : Symbole aux yeux des urbains d’une nature authentique, la forêt française vit une phase d’industrialisation sans précédent. Mécanisation lourde, monocultures, engrais et pesticides, la gestion forestière suit à vitesse accélérée le modèle agricole intensif. Du Limousin aux Landes, du Morvan aux Vosges, Le Temps des forêts propose un voyage au cœur de la sylviculture industrielle et de ses alternatives. Forêt vivante ou désert boisé, les choix d’aujourd’hui dessineront le paysage de demain

KMBO Films

Page FaceBook

Lien vers la bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=QT560lu9GXo

Si vous souhaitez recevoir des dépliants du film et une affiche papier au format 40*60cm à exposer dans les locaux de votre organisme, contactez-nous.

Contact : https://www.kmbofilms.com/contact

 

6 commentaires

  • ROSSEL

    Je vais régulièrement me ressourcer en forêt. J’y marche, dors, lis, médite et recharge mes batteries. Souvent un séjour dans les bois me permet de trouver des solutions aux problèmes qui comme chacun viennent pourrir mon existence. J’ai constaté qu’en fonction des portions de forêt fréquentées, mon ressenti n’est pas le même. Les zones dans lesquels les essences sont celles naturellement présentes sont de puissants stimulants intellectuels, spirituels et apaisantes. A l’inverse les zones plantées d’arbres destinés à une exploitation rapide et d’essences inadaptées ne m’inspirent rien et j’y perçois même un certain stress de la végétation. Il ne faut pas se leurrer, en France toutes les forêts sont le résultat du travail de la main de l’homme. Néanmoins dans le passé les rythmes naturels et le sens de l’esthétique étaient respectés afin d’obtenir du bois de qualité. Aujourd’hui l’unique soucis du profit à cours terme dénature une forêt en cours d’industrialisation. Beaucoup d’agents de l’ONF vivent très mal cette situation.

  • Je vis dans un département boisé, mais je ne peux pas parler de forêts. Je ne sais pas pourquoi. Peut-être justement parce qu’elle n’est pas naturelle ? On m’avait dit qu’il fut un temps, avant 1956, toute la région – hors montagne bien sûr – était peuplée d’oliviers. C’était une grande culture. Puis les oliviers ont gelés cet hiver-là, et la forêt a pris le dessus. L’a-t-on plantée ? Je ne sais pas.
    Pour finir l’histoire: la région s’est appauvrie, les gens sont descendu vers la Côte, et c’est ainsi que St Trop, Ste Maxime, St Raphaël… sont devenus riches avec le tourisme naissant.

    Il reste cependant un énorme chêne, plus que centenaire, perdu dans le feuillu, certainement habité par les petits êtres de la Nature…Mais chut, ne les dérangeons pas…

    • engel

      Si c’est de la cote méditerranéenne que tu parles, saches que c’est napoléon III, qui suite à la récupération de ce territoire, fit sur-exploiter ce domaine forestier.
      Ce qui produisit la déstruction de la foret originelle. Il la fit remplace par des arbres à pousse rapide(résineux)…et hautement inflammable!

      cette foret originel était composée principalement de feuillus (chêne etc…). L’olivier n’est pas d’origine naturelle régionale, mais bien un arbre de culture.

  • DTC

    François-Xavier a probablement fait ce film car depuis un moment, ça fait du bruit chez nous (plateau de Millevaches et environs) surtout au niveau de l’usine à pellets de Bugeat, qui aurait vocation à se fournir sur un rayon de 80km autour, intensifiant une production forestière déjà pourrie.

    Y a du taf pour se sortir de la merde (j’espère l’effondrement énergétique pour qu’enfin tout s’arrête!) et en même temps, tout ça est inscrit dans une logique du chacun pour soit, où le moindre petit ouvrier forestier a des bouches à nourrir, un crédit etc et souvent PERSONNE pour l’aider en cas de galère. On peut lutter au cas par cas, mais je pense qu’on serait plus efficaces à d’abord CRÉER LES CONDITIONS POUR QUE TOUT LE MONDE PUISSE VIVRE et donc à questionner l’argent, la répartitions des richesses, y compris dans notre village… Car tant que des gens flippent pour leur quotidien, ils seront toujours prêts à prendre un boulot à la con qui soutient une gestion industrielle de la forêt.

    François Xavier fait un bon travail, mais comme d’autres têtes -migrantes- bien connues du plateau de Millevaches, il ne connaît pas forcément la réalité de ceux qui vont à l’aide alimentaire quand l’argent est parti dans le loyer…

Laisser un commentaire